Version classiqueVersion mobile

L’aristocratie de l’épiderme

 | 
Florence Gauthier

Deuxième partie. L’offensive du club Massiac contre les Citoyens de couleur pour le maintien de la traite et de l’esclavage Novembre 1789 - Mars 1790

Chapitre premier. Les débuts de la campagne en faveur du maintien de la traite et de l’esclavage

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le rôle du Comité d’agriculture et de commerce

Ce Comité, chargé des affaires coloniales, nomma une commission de six membres, le 7 septembre, dans le but d’examiner « les demandes de la colonie de Saint-Domingue et l’opposition qu’y font les négociants des ports de France1.

Les procès-verbaux du Comité révèlent une partie de la campagne, menée par le club Massiac et les députés des colons blancs, en faveur du maintien de la traite des Africains.

Le 9 novembre 1789, Comité reçut un mémoire de Frossard2 en faveur de l’abolition de l’esclavage et le confia à De Lattre pour qu’il en fasse un rapport. De décembre 1789 à janvier 1790, le Comité reçut adresses et mémoires en faveur du maintien de la traite de la part des négociants et fabricants de Carcassonne, de la ville et de la Chambre de commerce de Marseille, du commerce du Havre, de la Chambre de commerce de Lille qui adhérait au mémoire remis par les négociants de Bordeaux contre l’abolition de la traite, de la Ville de Layrac en Lot...

© CNRS Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search