Version classiqueVersion mobile

L’aristocratie de l’épiderme

 | 
Florence Gauthier

Première partie. Julien Raimond à la recherche d’alliés Août-Novembre 1789

Chapitre 4. Vers la formation d’un comité des colonies

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

26 novembre : Cocherel ouvre la campagne en faveur du maintien de la traite

Initialement, c’était le Comité d’agriculture et de commerce de l’Assemblée, qui se chargea des colonies. Un député de chaque généralité du Royaume y fut nommé pour celle de Saint-Domingue, fut Reynaud de Villeverd, remplaçant de Larchevesque-Thibaud et membre du club Massiac, qui siégea. Le 7 septembre, ce Comité forma en son sein une commission des six pour s’occuper spécialement des colonies1.

L’idée d’un comité des colonies fut proposée à l’Assemblée, le 26 novembre, par Curt, député de la Guadeloupe, afin d’étudier le régime particulier des colonies et leurs rapports avec la métropole. Il justifiait cette proposition par la spécificité des colonies qui exigeait, selon lui, des connaissances locales que seuls les colons et les négociants possédaient dans l’Assemblée. Nous reconnaissons des thèmes déjà avancés par Cocherel qui distribua ce même jour son Opinion aux députés2. Voici la proposition que Curt tr...

© CNRS Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search