Version classiqueVersion mobile

L’aristocratie de l’épiderme

 | 
Florence Gauthier

Première partie. Julien Raimond à la recherche d’alliés Août-Novembre 1789

Chapitre 2. Julien Raimond rencontre la Société des Citoyens de Couleur, colons américains

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

J. Raimond demande une représentation des citoyens de couleur à l’Assemblée

On peut penser que ce fut à l’époque où Raimond rencontra Cournand qu’il publia ses Réclamations adressées à l’Assemblée nationale par les personnes de couleur, Propriétaires et Cultivateurs de la Colonie française de Saint-Domingue1. Dans ce texte court, signé de son seul nom, Raimond expose les humiliations dont étaient victimes les personnes libres de couleur, qui ne pouvaient avoir recours à la justice dans leurs différends avec des blancs, et résume, de la manière suivante, les interdits auxquels ils étaient soumis : « Il n’est pas permis à un homme de couleur de passer en France, d’y faire élever ses enfants, de porter l’habit qui lui plaît, d’exercer la profession pour laquelle il a reçu de la nature les talents nécessaires, de se servir d’une voiture dont ses richesses lui permettent l’usage, de porter le nom qu’il a reçu de ses pères blancs, etc., etc.2.

Citant Hilliard d’Auberteuil, Raimond souligne ...

© CNRS Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search