Version classiqueVersion mobile

L’aristocratie de l’épiderme

 | 
Florence Gauthier

Première partie. Julien Raimond à la recherche d’alliés Août-Novembre 1789

Chapitre premier. Julien Raimond rencontre Antoine Cournand

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’admission des députés des colons blancs à l’Assemblée constituante

En 1780, le roi Louis XVI avait nommé Charles de la Croix, marquis de Castries, ministre de la Marine et des colonies. Ce dernier entama une politique de réformes visant à améliorer la condition des esclaves et à faire reculer les mesures discriminatoires à l’encontre des libres de couleur. Ce fut dans le cadre de cette politique qu’en 1784 Julien Raimond fut autorisé par le ministre lui-même à se rendre en France défendre la cause des gens de couleur.

Après s’être établi près d’Angoulême, où sa femme possédait un domaine, Julien Raimond gagna Versailles. Deux ans plus tard, et sans que ses démarches aient abouti, il revint à Angoulême où il vécut jusqu’en 1789. Voici comment Julien Raimond évoqua en 1794, ce premier échec :

« Dix-huit mois passés à Paris ou à Versailles s’écoulèrent en démarches infructueuses auprès du ministre de la Marine à qui j’avais adressé plusieurs mémoires, tous tendant à demander justice des...

© CNRS Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search