Version classiqueVersion mobile

Hegel penseur du droit

 | 
Jean-François Kervégan
, 
Gilles Marmasse

Présence de l’État ou présence du peuple ? Volonté et théorie de la souveraineté dans les Principes de la philosophie du droit

Jérôme Lèbre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La souveraineté est le « concept clé de la modernité politique1 ». Elle est un principe du pouvoir qui ne peut être immédiatement donné dans l’expérience, mais elle exprime sans reste l’exigence moderne d’une donation du politique. Héritant de la puissance infinie de Dieu, elle suppose cette puissance revenue sur terre et ne l’accepte que sur le mode d’une présence véritablement accessible, tant au savoir immédiat de ses sujets qu’au savoir réfléchi du théoricien.

Présence - de qui ? La question se dit et se répète, sous les trois formes de l’origine, de l’essence (ou nature) et de l’attribution du pouvoir souverain : de qui vient la souveraineté, à qui revient-elle, qui l’exerce ? Cette triple question trahit une oscillation entre deux pôles : la présence immédiate du Souverain et sa représentation par un autre pouvoir. Plus on laisse de place à la représentation et plus la question se complique, entraînant des réponses de plus en plus variées. Or Hegel, au lieu de laisser la questi...

© CNRS Éditions, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search