Version classiqueVersion mobile

Hegel penseur du droit

 | 
Jean-François Kervégan
, 
Gilles Marmasse

Une ambiguïté à propos de la famille. Das Vermögen, richesse et faculté

José Pertille

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

À propos du thème de la richesse de la famille développé dans les § 170 à 172 des Principes de la philosophie du droit, je me propose d’examiner trois difficultés : 1) Pourquoi Hegel emploie-t-il ici l’expression de « la richesse de la famille » (das Vermögen der Familie), alors même qu’il indique que la richesse est une détermination essentiellement caractéristique de la sphère de la société civile ? 2) Si l’on considère que, dans les cours donnés à Heidelberg en 1817-1818 et à Berlin en 1818-1819, la propriété de la famille est pensée comme un bien familial (Familiengut), dans quelle mesure la substitution de la richesse au bien, dans les Principes, correspond-elle à une transformation de l’analyse de l’éthicité ? 3) Enfin, comment s’articulent, dans le moment de la richesse de la famille, les deux sens du mot allemand Vermögen : richesse et faculté ? Peut-on dire que la constitution de la richesse représente alors l’objectivation de l’esprit subjectif et que le développement des ...

© CNRS Éditions, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search