Desktop versionMobile version

Hegel penseur du droit

 | 
Jean-François Kervégan
, 
Gilles Marmasse

Le mariage : du contrat juridique à l’obligation éthique

Caroline Guibet Lafaye

The HTML, PDF, ePub formats of this book are available to the users of libraries and institutions subscribing to the OpenEdition Freemium program for Books. The book can also be purchased on the sites of partner bookstores, in PDF and ePub formats, if the publisher has opted for commercial distribution. If a print edition of the book is available, links to bookstores will be displayed on this page.

Excerpt

« L’élément qui constitue le droit et l’élément moral ne peuvent exister pour soi : il faut qu’ils aient pour support et pour fondement l’élément éthique1 ». Or l’éthicité, en son moment immédiat, se réalise dans la figure du mariage, fondateur de la famille. Il s’inscrit et prend sens, en sa nécessité, dans l’articulation du droit abstrait et de la moralité à l’éthicité. En sa nature éthique, le mariage est un moment fondamental de la philosophie du droit de Hegel, puisqu’il confère, à la moralité, un contenu, et offre aussi bien au droit qu’à la moralité un fondement. L’éthicité, à travers le mariage, donne au droit sa dimension subjective et à la moralité - qui est la forme de la volonté sous l’aspect de la subjectivité - sa réalité effective, autrement dit elle attribue à la moralité ce contenu qu’est le concept, la liberté. Le mariage, en tant que moment de la vie éthique, est « unité du Bien subjectif et objectif, existant en soi et pour soi2 ». En tant que tel, il est le lieu...

© CNRS Éditions, 2004

Terms of use: http://www.openedition.org/6540

This digital publication is the result of automatic optical character recognition.
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search