Version classiqueVersion mobile

Hegel penseur du droit

 | 
Jean-François Kervégan
, 
Gilles Marmasse

Qui est coupable ? Action et imputation chez Hegel

Gilles Marmasse

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’examen de la moralité, chez Hegel, est hanté par cette forme d’injustice qui consiste à innocenter le coupable ou à condamner l’innocent. La deuxième partie des Principes de la philosophie du droit affirme ainsi son originalité dans un ouvrage qui tend essentiellement, selon la formule de sa Préface, à mettre en évidence la rationalité de l’effectif. Plus généralement, l’inadéquation du fait et du droit apparaît ici comme une menace multiforme. Nous n’avons pas affaire à une doctrine des devoirs, à un texte prescriptif, mais à une analyse de l’agir humain, considéré en sa grandeur comme en ses contradictions. Comment entendre cependant la notion d’action ? Sans doute est-ce la question de l’imputation qui en constitue la clé, puisque l’action véritable requiert, aux yeux de Hegel, que son sujet puisse la reconnaître comme sienne. Précisément, dans la série des effets liés plus ou moins lâchement à un acte quelconque, la difficulté est de savoir lesquels en résultent à strictement ...

© CNRS Éditions, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search