Version classiqueVersion mobile

Carl Menger entre Aristote et Hayek

 | 
Gilles Campagnolo

Conclusion. Au-delà des « Écoles autrichiennes »

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une difficulté majeure et récurrente de l’étude de l’histoire de la pensée, quel que soit le domaine, consiste à établir ce qu’on appelle d’un terme trop vague l’« influence » exercée par un auteur sur un autre, la « réception productive » du plus ancien par le plus récent. Il est certes parfois possible de connaître les relations effectives qu’ont entretenues des penseurs, directement ou au travers de leurs échanges, de correspondance, par exemple. Certains reconnaissent également leurs dettes intellectuelles au long de la production même de leur œuvre, et il est intuitivement très tentant de relever une influence éventuelle plausible entre deux auteurs ayant vécu à des époques différentes : entre Say et Menger, par exemple. Si ces auteurs ne peuvent certes ni s’être rencontrés, ni avoir échangé de lettres, le commentateur, s’il est assez avisé pour remarquer combien leurs points de vue furent proches sur certaines questions, pourra souligner que les œuvres du plus ancien se trouva...

© CNRS Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search