Version classiqueVersion mobile

L’Armée française et les États du Levant

 | 
Maurice Albord

Chapitre IV. La période de la relève gaulliste

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

A – LA PRISE DU POUVOIR ET L’ORAGE LYTTELTON

Le 16 juillet 1941, jour du changement de pouvoir, le général Wilson et le général Catroux font leur entrée dans Beyrouth, occupée par les troupes australiennes depuis la veille.

En arrivant au Grand Sérail, Wilson croise Conty qui affecte d’ignorer Catroux et qui prie l’australien de venir dans le bureau de Verdilhac pour y recevoir sa « reddition », ce que personne ne lui demandait. Celui-ci avait laissé libre le bureau de Dentz ce qui permit à Catroux de s’y installer et de prendre possession du coffre-fort qui béait, vide. Un paquet de livres sterling y fut déposé, marquant ainsi le pouvoir financier de la France libre. La présentation des corps constitués eut lieu dans le grand salon. « Ensuite je fis envoyer les couleurs dans le cérémonial qui s’imposait1 », écrit Catroux. En fait, l’envoi des couleurs par le chaouch préposé se fit en présence de Catroux, de Buis et de Paul Lépissier et salué par les honneurs militaires de quinze mari...

© CNRS Éditions, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search