Version classiqueVersion mobile

Les arènes totalitaires

 | 
Daphné Bolz

Partie II. Les arènes de l’Homme nouveau. Caractères et symbolique de l’architecture sportive

Introduction à la deuxième partie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le terme d’« architecture fasciste » s’applique généralement aux constructions monumentales de l’entre-deux-guerres réalisées en Italie fasciste et en Allemagne nazie. Mais le monumentalisme, qui caractérisa toute une phase de l’architecture moderne1, n’est qu’un aspect de l’architecture fasciste – un aspect employé pour mettre en scène la dimension totalitaire de ces régimes à partir du milieu des années 1930.

L’architecture sportive ne saurait être considérée en dehors du cadre artistique général qui définit la valeur politique et sociale des constructions les différentes caractéristiques des équipements sportifs que nous essayerons de mettre en valeur dans cette partie (outre le monumentalisme, la « modernité », et les références antiques) ne peuvent ainsi pas être isolées du contexte artistique de l’époque. C’est ce contexte qu’il nous faut donc décrire en introduction.

Traditionalisme et rationalisme : vers la définition d’un style propre au fascisme

La période de l’entre-deux-gue...

© CNRS Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search