Version classiqueVersion mobile

Les arènes totalitaires

 | 
Daphné Bolz

Partie I. Former et mettre en scène l’Homme nouveau. La construction des espaces du sport éducatif et du spectacle sportif

Chapitre II. Les espaces de la pratique sportive au service de la « religion fasciste »

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une conséquence logique de la « révolution sportive », opérée en écho de la « révolution politique » du totalitarisme fasciste et nazi, est l’élaboration de programmes de construction d’équipements sportifs sans précédents dans l’histoire.

L’Italie sportive se fait connaître sur la scène internationale dès le milieu des années 1920, avec le stade de Bologne, qui ouvre la voie à une multitude d’autres stades modernes. Au même moment, de nombreuses communes de l’Allemagne weimarienne, soucieuses depuis plusieurs années d’offrir à leurs habitants les moyens de pratiquer le sport, investissent dans des équipements sportifs, petits et grands. L’intervention des nazis dans ce domaine sera tardive (avant la fin des années 1930, ils ne semblent pas s’intéresser à la construction d’équipements pour la pratique de masse).

En Italie fasciste, et dans une moindre mesure en Allemagne nazie, les initiatives locales sont impulsées par un pouvoir central favorable à la construction d’équipements spor...

© CNRS Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search