Version classiqueVersion mobile

La rue des enfants, les enfants des rues

 | 
Marie Morelle

Deuxième partie : Les enfants privés de rue

Avant-propos

Texte intégral

1Nous quittons la rue pour nous placer à l’échelle de la ville. Nous examinons la position des enfants selon un double rapport : celui à l’espace urbain appréhendé dans sa globalité et celui qui se noue avec ses acteurs. Nous étudions notamment la relation que tissent ou non les habitants et les autorités avec ces enfants. Quelles sont leurs actions et leurs représentations face à ce phénomène ?

2Ainsi, dans un premier temps, nous interrogeons la perception que développent les enfants à l’égard de la ville. Quels rapports entretiennent-ils avec elle et les autres habitants ? S’inscrivent-ils pleinement dans l’espace urbain ou, en définitive, contre la ville ?

3Dans un second temps, il est nécessaire d’examiner comment les enfants négocient leur accès à la rue et à la ville. À Yaoundé comme à Antananarivo, les autorités et les habitants acceptent-ils leur présence ? La ville apparaît comme un espace de représentation et de pouvoir, et donc de tensions et d’affrontements.

4Enfin, la question est aussi de savoir si les enfants peuvent sortir de la rue pour s’intégrer à la ville et devenir des citadins.

© CNRS Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search