Version classiqueVersion mobile

« Purification ethnique »

 | 
Alice Krieg-Planque

Liste de faits et d’événements

Texte intégral

1L’idée d’une chronologie de la guerre yougoslave n’est pas dans la logique épistémologique de cet ouvrage. Elle aurait davantage sa place dans un travail d’historien (avec, en outre, le savoir-faire éprouvé que l’historien possède en matière d’élaboration et d’utilisation des chronologies). Ici, la présence d’une chronologie risquerait de créer l’illusion qu’il faille comparer les versions de récit analysées dans le présent ouvrage avec une table raisonnée des faits (laquelle peut effectivement être établie par ailleurs), table que la chronologie serait supposée représenter. Néanmoins, nous comprenons le besoin que le lecteur peut éprouver d’avoir à portée du regard quelques repères factuels. C’est pourquoi, avec les indications de bon usage que nous venons de signaler, nous proposons ci-après une liste sommaire de faits et d’événements.

21945 : proclamation d’une République populaire fédérative de Yougoslavie (FNRJ), dont Tito est le président jusqu’à sa mort, intervenue en 1980.

31974 : quatrième et dernière Constitution de la FNRJ, faisant du Kosovo et de la Voïvodine des provinces autonomes à l’intérieur de la Serbie.

41981 : au Kosovo, émeutes et manifestations d’Albanais de la province, qui revendiquent notamment le statut de république ; répression et état d’urgence.

51983 : procès de Sarajevo : jugement de plusieurs personnes, dont Alija Izetbegovic, pour activité contre-révolutionnaire d’inspiration nationaliste musulmane, sur la base notamment de la Déclaration islamique d’Izetbegovic publiée à Sarajevo en 1970.

61984 : Jeux olympiques d’hiver à Sarajevo.

71986 : manifestations de Serbes du Kosovo contre le « séparatisme albanais » ; élection de Slobodan Milosevic aux fonctions de premier secrétaire de la Ligue des communistes de Serbie ; mise en circulation du Mémorandum sur les questions sociales actuelles dans notre pays, attribué à l’Académie des sciences et des arts de Belgrade.

81989 : au Kosovo, grèves et manifestations d’Albanais de la province, réprimées par l’état d’urgence et l’intervention de l’armée fédérale ; parution à Zagreb de Déroutes de la réalité historique de Franjo Tudjman ; réforme de la Constitution de la République de Serbie, qui revient à la quasi suppression de l’autonomie du Kosovo et de la Voïvodine ; élection de Slobodan Milosevic à la présidence de la République de Serbie.

9Avril-décembre 1990 : premières élections libres dans les six Républiques yougoslaves (Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Serbie, Monténégro, Macédoine) ; victoire des partis nationalistes et communautaristes : HDZ (Communauté démocratique croate) de Franjo Tudjman en Croatie, SDA (Parti d’action démocratique) d’Alija Izetbegovic en Bosnie-Herzégovine, SPS (Parti socialiste serbe, ex-communiste) de Slobodan Milosevic en Serbie.

10Juin-juillet 1991 : les 25 et 26 juin, proclamation par la Slovénie et par la Croatie de leur indépendance et de leur dissociation de la fédération yougoslave ; intervention de l’armée fédérale (JNA) en Slovénie ; dès la mi-juillet, retrait de l’armée fédérale et fin de la guerre en Slovénie ; adoption d’une Constitution de la République de Slovénie.

11Juillet-août 1991 : début de la guerre armée ouverte en Croatie ; expulsions et exécutions sommaires ; fin août, début de l’attaque de Vukovar par l’armée fédérale et par les milices serbes, et début du siège de la ville.

127 septembre 1991 : à La Haye, ouverture d’une conférence internationale sur la paix en Yougoslavie, à l’initiative de la Communauté européenne et sous présidence du Britannique Lord Carrington.

1315 septembre 1991 : proclamation par la Macédoine de son indépendance.

1430 septembre 1991 : suite à un référendum clandestin, proclamation unilatérale d’une République du Kosovo par des Albanais du Kosovo.

151er octobre 1991 : début du siège de Dubrovnik.

1617 novembre 1991 : prise de Vukovar par l’armée fédérale et les milices serbes, après trois mois de siège.

1719 décembre 1991 : proclamation unilatérale d’une République serbe de Krajina par des Serbes de Croatie.

18Décembre 1991-janvier 1992 : reconnaissance de la Slovénie et de la Croatie par l’Allemagne le 23 décembre, puis par la Communauté européenne le 15 janvier ; demande adressée à la Bosnie-Herzégovine par la Communauté européenne d’organiser un référendum d’autodétermination ; opposition de la Grèce à toute reconnaissance de la Macédoine tant que celle-ci ne modifie pas son nom et ses emblèmes nationaux.

1921 février 1992 : résolution 743 du Conseil de sécurité de l’ONU décidant de la création de la Forpronu (Force de protection des Nations unies) et de l’envoi de 14 000 soldats en Croatie.

2029 février 1992 : référendum d’autodétermination en Bosnie-Herzégovine, boycotté par le SDS (Parti démocratique serbe), avec un résultat favorable à l’indépendance.

213 mars 1992 : proclamation de l’indépendance de la République de Bosnie-Herzégovine par le Parlement bosniaque ; premiers affrontements armés en Bosnie-Herzégovine.

225-6 avril 1992 : début des combats dans les faubourgs de Sarajevo et début du siège de Sarajevo ; début de la guerre armée ouverte en Bosnie-Herzégovine ; expulsions et exécutions sommaires.

236 avril 1992 : reconnaissance de la Bosnie-Herzégovine par la Communauté européenne.

247 avril 1992 : proclamation unilatérale d’une République serbe de Bosnie-Herzégovine par des Serbes de Bosnie.

2527 avril 1992 : Constitution de la République fédérale de Yougoslavie (RFY), incluant la Serbie et le Monténégro (la Voïvodine et le Kosovo continuent d’être dépourvus d’autonomie).

268 juin 1992 : résolution 758 du Conseil de sécurité de l’ONU élargissant le mandat de la Forpronu à la Bosnie-Herzégovine.

2728 juin 1992 : visite de François Mitterrand à Sarajevo, à la suite de laquelle l’aéroport de la ville est réouvert, permettant l’acheminement de l’aide humanitaire.

283 juillet 1992 : proclamation unilatérale d’un État croate d’Herzeg-Bosna par des Croates de Bosnie.

29Août 1992 : découverte de camps tenus par les nationalistes serbes en Bosnie-Herzégovine.

3013 août 1992 : résolutions 770 et 771 du Conseil de sécurité de l’ONU autorisant l’usage de la force pour défendre les convois d’aide humanitaire et exigeant l’accès aux camps.

31Août 1992 : le 14, nomination de Tadeusz Mazowiecki, ancien Premier ministre polonais, aux fonctions de rapporteur spécial pour l’ex-Yougoslavie de la Commission des droits de l’homme de l’ONU ; le 28, publication du premier rapport de Tadeusz Mazowiecki.

3226-28 août 1992 : à Londres, conférence internationale sur la paix en ex-Yougoslavie, sous co-présidence de John Major (Premier ministre britannique) et Boutros Boutros-Ghali (secrétaire général de l’ONU) ; adoption par la conférence d’un « programme d’action » devant servir de base à de nouvelles négociations.

333 septembre 1992 : à Genève, début de la Conférence internationale permanente sur la paix en ex-Yougoslavie, sous co-présidence de l’Américain Cyrus Vance (pour l’ONU) et du Britannique David Owen (pour la Communauté européenne).

34Septembre 1992 : nomination du général français Philippe Morillon au commandement de la Forpronu en Bosnie-Herzégovine.

35Décembre 1992 : réélection pour cinq ans de Slobodan Milosevic à la présidence de la République de Serbie.

36Hiver 1992-1993 : découverte de viols commis en territoire yougoslave.

37Janvier 1993 : à l’issue des négociations de Genève menées dans le cadre de la Conférence internationale permanente sur la paix en ex-Yougoslavie, proposition d’un plan (dit « plan Vance-Owen ») qui prévoit le redécoupage de la Bosnie-Herzégovine en dix provinces autonomes, chacune étant attribuée à l’une des trois principales communautés de Bosnie.

3822 février 1993 : résolution 808 du Conseil de sécurité de l’ONU décidant de la création d’un Tribunal pénal international (TPI, siégeant à La Haye) chargé de juger les personnes responsables de violations du droit international humanitaire commises sur le territoire de l’ex-Yougoslavie depuis 1991 ; le 25 mai, résolution 827 du Conseil de sécurité confirmant la création du TPI.

3911 mars 1993 : arrivée du général Morillon à Srebrenica, assiégée par les forces militaires serbes depuis onze mois.

40Mars-mai 1993 : le 25 mars, signature du plan Vance-Owen par Alija Izetbegovic (pour les Musulmans de Bosnie) et par Mate Boban (pour les Croates de Bosnie) ; le 26 avril puis le 16 mai, rejet du plan Vance-Owen par les Serbes de Bosnie (Radovan Karadzic).

418 avril 1993 : admission de la Macédoine à l’ONU sous le nom provisoire d’« Ancienne République yougoslave de Macédoine ».

42Avril 1993 : début des affrontements entre Croates et Musulmans (à Jablanica, Vitez, Mostar…).

43Avril-mai 1993 : le 16 avril, résolution 819 du Conseil de sécurité de l’ONU instituant Srebrenica « zone de sécurité » ; le 6 mai, résolution 824 du Conseil de sécurité instituant également « zones de sécurité » les villes de Sarajevo, Tuzla, Zepa, Gorazde et Bihac.

441er mai 1993 : démission, avant la fin de son mandat, de Cyrus Vance, représentant de l’ONU à la co-présidence de la Conférence internationale permanente sur la paix en ex-Yougoslavie, remplacé par le Norvégien Thorvald Stoltenberg.

4520 août 1993 : dans le cadre de la Conférence internationale permanente sur la paix en ex-Yougoslavie, à Genève, présentation du plan de paix Owen-Stoltenberg, qui attribue 52 % du territoire de la Bosnie-Herzégovine aux Serbes, 30 % aux Musulmans et 18 % aux Croates ; fin septembre 1993, rejet de ce plan par le parlement bosniaque.

46Janvier-mars 1994 : destitution de ses fonctions, avant la fin de son mandat, du général français Jean Cot, commandant de la Forpronu en ex-Yougoslavie (il est remplacé par le général français Bertrand de Lapresle, puis par le général français Bernard Janvier) ; rappel anticipé à sa demande du général belge Francis Briquemont, commandant de la Forpronu en Bosnie-Herzégovine (il succédait au général Philippe Morillon, et est remplacé par le général britannique Michael Rose puis par le général britannique Rupert Smith).

474 février 1994 : tir d’obus sur une file d’attente à Dobrinja, faubourg de Sarajevo, faisant 10 morts ; le lendemain, tir d’obus sur le marché de Markale, à Sarajevo, faisant 68 morts.

489 février 1994 : ultimatum de l’OTAN exigeant des Serbes qu’ils retirent leurs armes lourdes autour de Sarajevo ; les forces militaires serbes s’exécutent.

49Avril 1994 : siège et bombardement de Gorazde par les forces militaires serbes ; bombardement par l’OTAN des positions serbes ; ultimatum du Conseil de sécurité de l’ONU exigeant des Serbes qu’ils retirent leurs armes lourdes de Gorazde ; les forces militaires serbes s’exécutent ; déploiement de soldats de la Forpronu dans Gorazde.

50Juillet 1994 : proposition par le « groupe de contact » (États-Unis, Russie, Allemagne, France, Grande-Bretagne) d’un plan de paix attribuant 49 % du territoire de la Bosnie aux Serbes et 51 % aux Croates et aux Musulmans ; acceptation de ce plan par la RFY et par le Parlement de la Fédération croato-musulmane, mais rejet par les Serbes de Bosnie.

51Octobre-novembre 1994 : offensive bosniaque à partir de Bihac puis contre-offensive serbe sur Bihac ; fin novembre, prise de Bihac par les forces militaires serbes, qui bloquent plusieurs centaines de soldats de la Forpronu.

5226 mai 1995 : bombardement par l’OTAN des positions militaires serbes autour de Sarajevo ; prise en otage par les forces militaires serbes de plusieurs centaines de soldats de la Forpronu, dont les derniers sont libérés le 18 juin.

53Juillet 1995 : prise de Srebrenica par les forces serbes le 11 juillet, puis de Zepa le 25 ; expulsion de la population civile et exécutions sommaires.

5425 juillet 1995 : inculpation de Radovan Karadzic, dirigeant politique des Serbes de Bosnie, et de Ratko Mladic, commandant militaire des Serbes de Bosnie, pour génocide et pour crimes contre l’humanité par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie.

5527 juillet 1995 : démission de Tadeusz Mazowiecki, rapporteur spécial de la Commission des droits de l’homme de l’ONU depuis août 1992.

56Août 1995 : reprise par les forces militaires croates de la Krajina, qui était tenue par les forces militaires serbes ; exode de dizaines de milliers de civils serbes vers les territoires occupés par des Serbes (Banja Luka, Prijedor…).

5714 décembre 1995 : signature à Paris par Slobodan Milosevic, Franjo Tudjman et Alija Izetbegovic des accords de paix de Dayton, lesquels avaient été conclus aux États-Unis du 1er au 21 novembre 1995.

5820 décembre 1995 : transfert de l’autorité de la Force de protection des Nations unies (Forpronu, mandatée par l’ONU) à l’Implementation Force (Ifor, mandatée par l’OTAN), laquelle est composée de 63 000 soldats répartis sur le territoire de la Bosnie-Herzégovine en trois zones (Grande-Bretagne, États-Unis, France) et a pour mission de faire respecter les dispositions militaires des accords de Dayton.

59Novembre-décembre 1996 et janvier 1997 : en Serbie, manifestations d’opposition à Slobodan Milosevic.

60Février 1998-juin 1999 : affrontements entre Albanais et police serbe au Kosovo, évoluant en quelques semaines en une guerre ouverte opposant l’Armée de libération du Kosovo (UCK) et les forces militaires yougoslaves ; exécutions sommaires et exode des populations civiles albanaises du Kosovo vers les frontières de l’Albanie, de la Macédoine et du Monténégro ; à partir du 24 mars, suite à l’échec des négociations conduites à Rambouillet (février 1999) puis à Paris (mars 1999), bombardements de l’OTAN sur le territoire de la RFY, y compris sur Belgrade ; en juin 1999, suite à l’acceptation par Milosevic de retirer les forces militaires yougoslaves du Kosovo, déploiement sur l’ensemble de la province d’une force internationale de sécurité au Kosovo (Kfor), avec l’aval du Conseil de sécurité de l’ONU.

6127 mai 1999 : inculpation de Slobodan Milosevic pour crimes de guerre et pour crimes contre l’humanité par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie.

621er avril 2001 : arrestation à Belgrade de Slobodan Milosevic, qui est transféré fin juin au TPI à La Haye.

63Juin 2001 : en Macédoine, combats entre l’armée macédonienne et la guérilla de l’Armée de libération des Albanais de Macédoine (UCK-M), provoquant l’exode de milliers de civils vers le Kosovo ; à la mi-août 2001, suite à un accord de désarmement signé par l’UCK-M, envoi par l’OTAN de soldats chargés de collecter les armes de la guérilla albanaise en Macédoine.

64Février 2002 : ouverture devant le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie à La Haye, du procès de Slobodan Milosevic pour crimes de guerre et pour crimes contre l’humanité.

© CNRS Éditions, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search