Version classiqueVersion mobile

Le mythe gastronomique français

 | 
Alain Drouard

L Âge d’or

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La cuisine bourgeoise

En dépit de son nom, la mythologie gastronomique de Brillat-Savarin n’en avait pas moins une base et un fondement réels puisque la bourgeoisie, nouvelle classe dirigeante, a voué tout au long du xixe siècle un véritable culte à la table et à la cuisine. Le mythe gastronomique a triomphé dans une société composée « presqu’en entier de gourmands » comme le constatait, en 1830, le Code culinaire : « Aujourd’hui la table est bien véritablement la goutte d’huile de ce bon M. Beugnot. Elle met en mouvement le vaste rouage des affaires. La politique, la littérature, la finance, la galanterie, le commerce, ont besoin de son secours. Point de promotions, point de couronnes académiques, point d’affaires, point de conquêtes, point de marchés qui ne se fassent à table ; le cuisinier est un autre destin. Le nombre des individus exerçant une profession alimentaire s’est augmenté dans une proportion extraordinaire depuis douze ans. Cuisiniers, traiteurs, pâtissiers, confiseurs...

© CNRS Éditions, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search