Versione classicaVersione mobile
OpenEdition Books

Les chemins de la décolonisation de l’empire colonial français, 1936-1956

 | 
Charles-Robert Ageron

Quatrième partie. Les prodromes de la décolonisation dans les États du Levant et du Maghreb

Discussion

Les prodromes de la décolonisation dans les États du Levant et du Maghreb

I formati HTML, PDF, ePub sono accessibili agli utenti delle biblioteche e degli istituti che hanno richiesto la licenza OpenEdition Freemium per Books. Ad ogni modo, l'opera potrà essere acquistata online tramite le nostre librerie affiliate, nei formati PDF e ePub. Se la versione a stampa è disponibile sono proposti dei link verso le librerie in questa stessa pagina.

Estratto del testo

Charles-Robert Ageron :

L’affaire des colonies italiennes, et en particulier l’indépendance accordée à la Libye, m’apparaît comme l’un des prodromes de la décolonisation française. Certes, ce n’est pas l’équivalent de Diên Bien Phu, mais quant à l’importance cela n’en est guère éloigné. C’est une chose oubliée aujourd’hui, mais à l’époque elle fut clairement perçue par les milieux coloniaux. Tout le monde y était persuadé que l’indépendance de la Libye entraînerait le même statut pour la Tunisie, et que la contagion gagnerait l’ensemble de l’Empire. On ne pouvait cacher aux subtils citadins tunisiens qu’ils seraient désormais en retard sur les Libyens, ces frustes nomades. On comprend dès lors la lutte acharnée de la France pour éviter que la Libye devienne un Etat souverain. D’ailleurs, les nationalistes tunisiens soutenaient à fond la solution indépendantiste libyenne. Il suffit de regarder la presse nationaliste tunisienne. Pour celle-ci, le vote de l’O.N.U. fut une grande victoir...

© CNRS Éditions, 1986

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540