Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Les chemins de la décolonisation de l’empire colonial français, 1936-1956

 | 
Charles-Robert Ageron

Quatrième partie. Les prodromes de la décolonisation dans les États du Levant et du Maghreb

Continuité et ruptures dans la direction nationaliste algérienne à la veille du 1er novembre 1954

Benjamin Stora

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Dans la construction d’un dictionnaire biographique consacré au courant E.N.A./P.P.A./M.T.L.D.1 et portant sur 600 dirigeants dans la période qui va de 1926 à 1954, nous avons établi trois séries pour la phase qui précède le 1er novembre 1954 :

  • Les 56 membres du Comité central du M.T.L.D. (1943-1953) (la différenciation entre messalistes et centralistes).
  • Les 30 dirigeants messalistes issus du Congrès d’Hornu (juillet 1954).
  • La direction du courant activiste :
  • le « groupe des 22 » ;
  • le « comité des 9 ».

C’est l’histoire des différentes crises qui secouent le M.T.L.D. et aboutissent au 1er novembre 1954, qui permet de conprendre ce découpage.

Dans la période qui va de 1949 à 1954, toute une série de crises affectent le P.P.A.-M.T.L.D., sa direction :

  • Crise de 1949, connue sous le nom de « crise berbériste », surgie dans la Fédération de France du M.T.L.D. et qui se dénoue par l’exclusion de plusieurs dirigeants kabyles.
  • Crise de 1950, à la suite du démantèlement de l’O.S. (Organisation para-m...

© CNRS Éditions, 1986

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540