Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les chemins de la décolonisation de l’empire colonial français, 1936-1956

 | 
Charles-Robert Ageron

Quatrième partie. Les prodromes de la décolonisation dans les États du Levant et du Maghreb

La crise libanaise de 1941 ou la bataille du Levant

Maroun Bou Assi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’Orient pour la France, en particulier le Levant, est une histoire simple et ambiguë en même temps. C’est l’histoire d’un couple qui, après avoir accepté de vivre ensemble plus de vingt ans, divorce et se tourne le dos. Un divorce qu’on a dit à l’amiable, mais en fait bel et bien forcé.

Au fond, ce mariage, contracté en 1920, après plusieurs siècles de fiançailles, de ruptures et de retrouvailles, n’a jamais atteint son objectif. Admettons que la France a mal compris le Levant, et que le Levant n’a jamais su ce qu’il voulait de la France.

Jusqu’en 1940 la politique française au Levant, donc au Liban et en Syrie, de gauche comme de droite, a paru voguer au gré des circonstances. Elle subissait les événements sans arriver à les contrôler effectivement.

De ce fait, dans l’application du mandat français au Levant, on peut distinguer trois périodes :

La première, période d’installation et de pacification.

Dans une seconde période, l’administration civile se substitue à l’administration milit...

© CNRS Éditions, 1986

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540