Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’invention de l’Inde

 | 
Roland Lardinois

Troisième partie. Science sociale et science indigène

Chapitre 10. Les avatars des études indiennes

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’anthropologie de Louis Dumont peut se prévaloir du juste souci de rendre raison des modes d’agir et de penser des agents1 au nom d’une critique des présupposés eurocentriques dont seraient entachées les études orientalistes. Historiquement, cette critique s’exprime sous trois formes au moins. D’abord, les courants de pensée catholiques et réactionnaires hostiles à la Révolution française se sont faits les défenseurs, tout au long du xixe siècle et jusqu’aux années 1930, des visions sacrées de l’homme et du cosmos attribuées aux sociétés prémodernes, érigeant l’Inde en conservatoire d’un ordre hiérarchique qu’en Occident la révolution aurait brisée. Ensuite, la sociologie des religions qui se donne pour méthode d’exclure tout appel à une transcendance située hors du monde social, contribue pour sa part à rendre raison des croyances étendues aux cultures extra-européennes. Enfin, les élites des pays colonisés en lutte pour leur indépendance nationale - au premier rang desquelles les...

© CNRS Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540