Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’invention de l’Inde

 | 
Roland Lardinois

Deuxième partie. Savants et prophètes

Chapitre 7. L'hindouisme comme enjeu disciplinaire

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans l’entre-deux-guerres, le champ de production des discours sur l’Inde se présente comme un espace pluridisciplinaire au sein duquel la philologie s’impose comme la discipline éminente à laquelle tous les agents réfèrent explicitement ou implicitement leurs pratiques, fût-ce de manière négative. Au sens moderne que prend cette discipline dans l’espace des savoirs positifs 1, la philologie doit sa position à la rupture introduite en termes de connaissance par le paradigme de la grammaire comparée. Soumettant les faits de langue à une analyse historique comparative, cette discipline s’est imposée dans les sciences de l’esprit (histoire, sociologie et lettres), à la fin du xixe siècle, au pôle novateur de l’espace universitaire, comme en témoigne Ernest Lavisse, déclarant en 1881 : « Le véritable historien est un philologue2. »

Cependant, l’autonomisation progressive de l’indianisme, au regard de la grammaire comparée, a conduit les sanscritistes à élargir leur domaine de recherches ...

© CNRS Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540