Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’invention de l’Inde

 | 
Roland Lardinois

Deuxième partie. Savants et prophètes

Chapitre 5. Pratiques savantes

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si l’on considère le champ de production des discours sur l’Inde du point de vue du groupe social le mieux doté en capital scolaire spécifique, donc susceptible d’exercer dans le champ la plus grande force, notamment en termes de connaissance, cet univers peut être quasiment restreint au pôle des études indiennes savantes. Les indianistes, souvent issus des fractions possédantes et intellectuelles, ont développé le sentiment d’appartenir à un groupe social relativement homogène, notamment sous le rapport des atouts et des intérêts académiques qui orientent leurs trajectoires, rassemblé autour de quelques maîtres parmi lesquels, au tournant du xixe siècle, émerge la figure singulière et fédératrice de Sylvain Lévi. Il faut prendre acte de cette représentation indigène en terme de « communauté savante » unie par les mêmes principes scientifiques et éthiques, mais à condition de la rapporter aux positions et aux dispositions des agents qui en sont porteurs. Cette représentation d’un un...

© CNRS Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540