Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’invention de l’Inde

 | 
Roland Lardinois

Deuxième partie. Savants et prophètes

Chapitre 4. Le champ de production des discours sur l’Inde

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’effet de représentation officielle

Fractionnés entre différentes institutions et divisés selon les disciplines, les enseignements sur l’Asie forment virtuellement « une véritable “Faculté orientale” »1, écrivent Alfred Foucher et Marcel Granet dans l’entre-deux-guerres. Toutefois, les études sur les différentes aires culturelles orientales ne sont pas également dotées d’institutions académiques2 et ces dernières cristallisent d’abord un état historique du rapport des forces entre fractions savantes au sein du haut enseignement. Parce que ces institutions ont pour effet, entre autres choses, d’objectiver les intérêts spécifiques des groupes les plus légitimes des études orientalistes, elles contribuent à faire exister ces derniers, à les représenter, en premier lieu au regard de tout ceux qui participent des enjeux de cet espace. Par leur seule existence, ces institutions exercent donc sur l’ensemble du champ considéré un effet de représentation officielle dont la force varie à la f...

© CNRS Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540