Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les chemins de la décolonisation de l’empire colonial français, 1936-1956

 | 
Charles-Robert Ageron

Troisième partie. Les prodromes de la décolonisation en Indochine et à Madagascar

La Conférence de Fontainebleau (1946)

Jacques Valette

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au cours de l’année 1946 fut mené en Indochine un jeu dont le recul du temps avive le tragique. Des négociations entre le gouvernement français et celui de Ho Chi Minh, engagées à Hanoï en janvier, poursuivies à Fontainebleau en juillet, tournèrent court un mois plus tard. En décembre éclatait le drame sanglant de Hanoï.

La Conférence de Fontainebleau illustre la distorsion entre les réalités de la colonisation et la politique définie à la fin de la guerre par le général de Gaulle. Les gouvernements français tentèrent d’en poursuivre les objectifs sans en avoir les moyens nécessaires.

I. LA POLITIQUE INDOCHINOISE DE LA FRANCE

En juillet 1946, la politique indochinoise traduit l’action de trois groupes de décideurs.

a. LES GAULLISTES ET LA FÉDÉRATION INDOCHINOISE

Le général de Gaulle avait chargé un petit groupe de fidèles d’élaborer une politique indochinoise, au cours de l’été 1943. Les grands traits en furent connus par la Déclaration du 24 mars 1945, publiée après le coup de force jap...

Auteur

Professeur à l’Université de Poitiers

© CNRS Éditions, 1986

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540