Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les chemins de la décolonisation de l’empire colonial français, 1936-1956

 | 
Charles-Robert Ageron

Troisième partie. Les prodromes de la décolonisation en Indochine et à Madagascar

Le Cambodge et la décolonisation de l’Indochine : les caractères particuliers du nationalisme Khmer de 1936 à 1945

Pierre L. Lamant

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les événements et les drames, qui ont jalonné, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la décolonisation de l’Indochine, ont suscité la publication de nombreux travaux. Cependant, dans cette abondante production, le Viêt Nam occupe une place très largement prédominante. La longueur, l’ampleur et l’acharnement de ses luttes justifient sans doute cette prééminence. Par comparaison, le Cambodge, – au moins pour la période qui se termine par la reconnaissance définitive de l’indépendance du pays, en 1954 – semble délaissé par les historiens et les publicistes. Certes, les deux pays, bien qu’ayant appartenu à la même Union indochinoise et ayant été soumis à la même administration coloniale, offraient deux situations très différentes. Tout les opposait : la démographie, la culture, le degré de développement économique et même l’inégale densité de l’encadrement administratif. Au Viêt Nam, jugé, semble-t-il, plus attirant et davantage rémunérateur, le colonisateur a été plus immédiatem...

© CNRS Éditions, 1986

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540