Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les chemins de la décolonisation de l’empire colonial français, 1936-1956

 | 
Charles-Robert Ageron

Deuxième partie. Les prodromes de la décolonisation : aspects économiques et financiers

Une approche économique et financière de la décolonisation : l’évolution des bilans des entreprises coloniales (1938-1954)

Jacques Marseille

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Chargé en octobre 1954 de faire l’état des relations financières entre la Métropole et l’Algérie, le Groupe d’Etude présidé par le Conseiller d’Etat Maspétiol faisait le constat suivant : « en 1953, année de stagnation, le poste des transferts nets non recensés a presque triplé révélant ainsi l’ampleur des évasions d’épargne… En bref, il confirme que l’insuffisant développement du marché intérieur, et la faible productivité du capital détournent les Algériens d’investir leur épargne localement et les incitent à lui rechercher des emplois en Métropole : il est plus facile d’épargner en Algérie que d’y investir »1.

Mesurant en 1959 le compte de compensation des monnaies de la Zone Franc depuis 1952, les experts du Comité monétaire détaillaient les sentiers par lesquels l’épargne privée s’était dégagée de l’Empire :

« – transferts d’épargnes non investies qui ont résulté du non-rapatriement dans les pays considérés d’une partie du produit des exportations ou de retraits des divers compte...

Auteur

Professeur à l’Université Paris VIII

© CNRS Éditions, 1986

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540