Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les chemins de la décolonisation de l’empire colonial français, 1936-1956

 | 
Charles-Robert Ageron

Première partie. L'Union française et les facteurs généraux de la décolonisation

Discussion

L’Union française et les facteurs généraux de la décolonisation

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. Les problèmes de l’information et de l’opinion

Peut-on écrire l’histoire avec des sondages ? Le sondage est un excellent moyen d’aborder le problème de l’opinion publique. Mais le sondage ne peut être considéré seul, isolé de son contexte. Il doit faire partie d’un ensemble d’informations. Les sondages étudiés révèlent d’abord la masse d’apathiques et d’indifférents. Les Français sont assez peu intéressés par les questions coloniales, car ils sont, dit-on, casaniers et ne connaissent ni l’histoire, ni la géographie. Durant cette période toutefois, les hommes politiques ne se préoccupent guère des sondages. Mais qu’ils le veuillent ou non, ils sont obligés de tenir compte de l’opinion publique telle qu’ils croient la connaître ; elle est indispensable pour les décideurs. Ainsi, parfois, des réformes dans les colonies sont bloquées de peur de froisser l’opinion et l’électorat, qui ne s’en souciaient guère. J’ai en fin de compte appris par les sondages que les Français étaient moins ...

© CNRS Éditions, 1986

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540