Version classiqueVersion mobile

Sanaa

 | 
Paul Bonnenfant

Annexes

Glossaire des noms arabes

Paul Bonnenfant

Texte intégral

Les lettres sont classées dans l’ordre alphabétique latin, avec insertion suivante des lettres arabes transcrites : a ca b d ḏ ḍ f ğ ġ h ḥ ẖ i ci k l m n q r s ṣ š t ṭ ṯ u cu w y z ẓ.

Sont exclus de ce glossaire les termes se rapportant à la menuiserie : pour ceux-ci, se reporter à BONNENFANT, 1987a, glossaire des termes arabes, pp. 202-203.

Nous avons retranscrit dans le glossaire les divergences de termes, quand elles existent, de façon à rendre compte de la richesse du vocabulaire. Dans ce cas, nous citons les sources avec les abréviations suivantes :

AR : usṭâ Abd Allâh ar-Rawḍî.

MR: ustâ Muḥammad ar-Rawḍî.

MS : trois frères Miswarî, tous usâ, et leurs ouvriers.

MMZ : Muḥammad Muḥammad Zayd.

W : tailleur de pierre.

a

abğadîya. Calcul à partir des valeurs numériques des lettres. De là, procédé de datation par chronogramme.

adâb. Art de vivre, bonnes manières, politesse, urbanité.

ağûr. Ancienne forme de ğûr, brique cuite.

ahl. Famille étendue.

aksâr. Petits morceaux de briques ou de pierres après la taille.

amîn. Notaire.

aâbic, Branches disposées au-dessus des poutres et supportant la terre.

aâla. Authenticité. Pureté du sang arabe.

aîl. Authentique, vrai, « d’origine ».

al, plur. uûl. Origine, de bonne ascendance, de bonne naissance.

acwar. Pièce où il n’y a qu’une seule fenêtre : pièce borgne.

acyân. Notables ; principaux personnages d’une famille.

ayman, prononcé aussi yimân. Dans un bandeau, izâm, type de pierre ou de brique taillée « vers la droite ».

aysar, prononcé aussi yisâr. Dans un bandeau, izâm, type de pierre ou de brique taillée « vers la gauche ».

ca

cabârî, cabârîya, cabâir. Pierre calcaire blanche de Ḏamâr, moins dure que celle de Sanaa.

cadani « Vers Aden » : méridional, du sud.

câdât. Coutumes, usages.

caida, plur. caâ'id. Dans les toilettes, pierres carrées ou rectangulaires surélevées sur lesquelles on pose les pieds.

cağami Se dit d’une pièce aveugle, qui n’a pas de fenêtres ( ?).

cağlat (al-bi'r). Poulie du puits.

canîf. Plante odoriférante, Felicia abyssinica, Felicia Schimperi, entrant dans la composition des petits bouquets, mušqur.

caqd. Arc de pierre ou de brique, aqd tatânî : voussure inférieure, aqd fuqânî : voussure supérieure. caqd fard : arc composé d’une seule rangée de claveaux ; quand l’intrados est large, les pierres se nomment nuṣṣ et qâb.

câqil. Responsable de quartier.

caqîq. Litt. : cornaline. Motif de vitrail et de sculpture sur bois.

caqqad. Litt. : faire un arc. Par extension, fabriquer un vitrail en plâtre et en verre.

carğa. Zigzag formé par les motifs de briques saillantes.

carîq. Enraciné, « vrai ».

casîb. plur. ciswab. Fourreau du poignard, ğanbîya.

casla. Partie de maçonnerie située entre deux fenêtres ( ?).

catr, plur. cuûrât. Parfum en général.

cayb, cib, plur. cuyûb. Actions honteuses, infamies.

cayn. Source. Œil. Mauvais œil.

b

bâb. Porte de maison ; porte de la ville.

bâb ad-darağ. Porte commandant l’escalier depuis le dihlîz. Syn. : bâb ad-dihlîz ad-dâlî, parfois maqûra et bâb al-âğiz.

bâb ad-dihlîz ad-dâlî. Porte commandant l’escalier depuis le dihlîz. Syn. : bâb ad-darağ, parfois maqûra et bâb al-âgiz.

bâb al-âgiz. Le plus souvent, porte entre l’escalier et le vestibule, hiğra, d’un étage. Parfois porte en travers de l’escalier, pour en interdire l’accès entre deux étages. Parfois porte entre le vestibule de rez-de-chaussée, dihlîz, et l’escalier. Marque l’entrée dans le domaine d’une famille. Syn. : parfois maqûra.

bâb al-manâq. Dans la cuisine, dayma, accès frontal au four à pain, tannûr.

badc, Première pierre en bas d’un arc, sommier. Dans un bandeau, première brique d’un motif.

baûr, buûr. Résines et bois aromatiques brûlés pour obtenir une fumée de parfum agréable. Baûr mâ', buûr mâ' : ensemble des produits utilisés pour parfumer l’eau, tabîr.

balaq. Calcaire blanc crème se prêtant bien à la sculpture d’inscriptions.

bâlâ. Carrelage, mot récent.

balûca ou ballûca. Fosse septique sommaire, puisard pour les eaux usées de la maison.

banš. Sorte de ciseau à pierre.

baqdanûs. Persil, condiment.

barak. Citerne.

barda. Rideau léger doublant une porte, pour préserver l’intimité de la pièce.

bârdî. Seau.

bâriz. Pierre légèrement saillante par rapport au droit du mur.

baîra, plur. baâ’ir. Acte de propriété.

bayâd. Voir bayâ’ ci-dessous.

baydâ’. Pierre calcaire blanche ou ocre, dure, de bonne qualité. Motif de pierre formant un œil-de-bœuf composé de deux arcs, l’un montant, aqd tâlic l’autre descendant, caqd nâzil. Au pluriel, bayâ : ceinture décorative formée de ces œils-de-bœuf juxtaposés.

bayt, plur. buyût. Maison ; famille étendue. Dans les décors de brique ou de pierre, carré, ou parfois losange, formé par le galon saillant : le nuṣṣ bayt sera le triangle créé par un zigzag.

bayt šarba. « Pièce des boissons », où les gargoulettes rafraîchissent dans les courants d'air ; plus grande que le šubbâk.

bîkâr, plur. bayâkîr. Compas. Cercle. Par extension, motif plus ou moins complexe à base de cercles.

bint al-wisâda. Petit oreiller posé au-dessus des coussins-dossiers.

bi’r. Puits.

birmîl. Fût métallique.

bisbâs. Piment.

brûš (de l’anglais). Brosse à peindre, qu’utilisent notamment les plâtriers pour étendre le lait de plâtre, ġasîl.

buğma. Le meilleur, le plus beau, le plus frais d’une chose.

buht. Mélange produisant une fumée à l’odeur nauséabonde, utilisé comme bouclier contre le mauvais œil.

bustân, plur. basâtîn. A Sanaa, jardin urbain enserré de maisons, généralement propriété privée.

d

dabâb. Cave.

dakka. Banquette en maçonnerie, pour s’asseoir ou enfourcher plus facilement un animal de selle.

dalal Récipient en poterie poreuse permettant de rafraîchir l’eau de boisson.

dalla. Cafetière.

daqâ’iq. Marches de l’escalier.

dâr. A Sanaa, demeure princière.

darağ dirğân. Escalier.

darb, plur. durub. Impasse.

dawšân. Personne de statut inférieur. Petit coussin-dossier disposé sous les fenêtres.

dawwâra. Assises de briques disposées en dents d’engrenage et en encorbellement.

dayma, plur. diyam. Cuisine, souvent commune aux diverses familles nucléaires de la maison, équipée de tannûr et d'un il.

dibla. Engrais domestique.

dihlîz. Vestibule, au rez-de-chaussée d’une maison.

dîwân. Pièce de réception existant à de nombreux étages, la plus vaste.

dûdî. Motif qui ondule comme un ver.

dûlâb, tulâb, plur. dawâlîb. Armoire, commode, mot récent.

alîl. Homme aux comportements dégradants.

illa. Déshonneur, abaissement, humiliation.

irâc. Mesure, 66 cm. Le mètre mesure donc un irâc et demi environ.

acîf. Faible, infirme, de bas statut social.

amâna. Garantie, caution.

ayf, plur. duyûf, ayâf. Hôte reçu.

ubr, plur. abâr. Pierre taillée formant l’angle d’une baie ou d’une façade, visible sur deux pans, ğabha. Se subdivise en ubr râbi et en ubr lîma.

ucf. Faiblesse, infirmité, bas statut.

f

farânî. Sorte de calcaire plus blanc mais moins dur que la cabârî.

faqîh, plur. fuqahâ’. Homme de loi.

fard, plur. furûd. Voir à : caqd.

farda. Battant de porte, de contrevent, de volet. Tapis de tente.

farša. Chaînage de bois empêchant le mur de se fissurer.

fa’s. Sorte de marteau de maçon, à deux lames perpendiculaires.

frâš. Matelas posé au sol. Tapis de fabrication industrielle.

ğ

ğabha. Côté visible d’une pierre, parement, tête. Couvre-joint supérieur d’une porte en bois.

ğâhil, plur. ğihâl. Ignorant. Par extension, l’enfant, qui ne sait pas encore.

ğamic. Mosquée principale.

ğamakân. Sorte de cloison mobile en bois ou en verre divisant une pièce de réception en deux et permettant d’en faire deux pièces séparées. Mot d’origine turque.

ğanbîya. Poignard à lame recourbée typique de l’Arabie du Sud, perpendiculaire à la ceinture, porté sur le ventre, dans l’axe du corps.

ğâr, plur. ğîrân. Voisin. Protégé.

ğarâ’id. Motif de pierres polychromes ou de briques, composé de losanges ou de carrés sur la pointe. Dans les arts du bois et du vitrail, motif de droites obliques se recoupant en croix de Saint-André.

ğarf. Baie assez large pour être équipée de volets, contrevents ou fenêtres ayant trois battants ou plus, jusqu’à cinq et six.

ğawda. Syn. de karâma.

ğâwî. Benjoin, résine aromatique employée notamment en médecine.

ğid. Syn. de karîm.

ğîr ou nûra. Enduit à base de chaux.

ğubâ. Terrasse de couvrement, entourée ou non d’un tiğwâb.

ğuss. Plâtre.

ġ

ġadâ '. Repas de midi.

ġarbî. Occidental, de l’ouest.

ġasîl. Blanchiment au lait de plâtre de l’intérieur des pièces et de certaines parties de la façade. Le lait de plâtre lui-même.

ġubayra. Plante, Pulicaria jaubertii Gamal Eldin, litt. « petite poussière », à cause de ses toutes petites fleurs.

ġurqa, plur. ġurâq. Trou profond, fosse, notamment pour préparer le mélange qui servira à façonner les briques.

h

hayl. Cardamome, épice. Elletaria cardamomum, très utilisée au Yémen pour aromatiser le thé, le café et de nombreux mets.

hiğra. Territoire neutre.

hirâwa. Manche d’outil, souvent en bois de tamaris, atal, parce que ce bois ne blesse pas la main et qu’il est léger.

abaš dit aussi sawdâ’ abaš. Lave noire, provenant surtout de Ḏamâr, où sont les meilleures carrières, ou d’al-Ğirâf.

hadît. Actes ou paroles du prophète Mahomet.

hağar. Pierre en général. Plus précisément, désigne toute pierre située au milieu d’une assise, ne formant pas angle. Hağar abyad, bayâ’ : pierre calcaire blanche. ağar aswad, sawdâ ağar as-sûd : pierre noire, basalte utilisé pour les fondations.

akam, muakkam. Médiateur.

âkim. Juge selon la loi islamique.

ammâm. Bain public. Dans une maison, toilettes modernisées.

amrâ’. Pierre de couleur rouge.

amûla. Charge exercée par le poids de la maçonnerie.

anaš. Serpent.

aqab, aqb. iqb, plur. aqâb. Bassins de maçonnerie contenant les réserves de graines. Syn. : maqib et iğba, probablement de même racine.

âra. Quartier (de ville).

ara. Pierre ollaire, dont on fait des marmites et des lampes à huile.

âris, plur. hurrâs. Gardien.

arîwa. La mariée, lors de noces. Motif décoratif également appelé trunğa.

arr, plur. arâr. Pièce pour les animaux, étable, bergerie, écurie.

asab. Actions d’éclat, hauts faits des ancêtres.

âsid. Maison ou pièce sans paysage à cause d’un mur qui bouche la vue à quelques mètres des fenêtres.

asûd. Envie. cAyn al-hasûd : œil de l’envie.

awâ’ig. Mélange d’épices utilisées notamment dans les bouillons, maraq, dans le café et dans le thé.

âwî. Cour de la maison, plutôt sur son arrière.

iğra. Vestibule dans les étages d’habitation.

ilba. Fenugrec, entrant dans la composition d’un mets réputé.

iltît. Divers mélanges utilisés pour produire des fumigations très nauséabondes et chasser les djinns, les envieux, les bêtes sauvages.

imâ. Espace d’un à deux mètres autour d’une maison.

inna. Henné, teinture végétale.

irz. Amulette, talisman, protection magique.

izâm, plur. azima. Ceinture. En maçonnerie, bandeau aux motifs de briques ou de pierres légèrement saillantes.

un, plur. uûn. Château, maison fortifiée.

ûš, awš, plur. awâš. Cour où l'on dépose des marchandises, plutôt sur le devant de la maison.

ûtî. Motif d’ondulations évoquant des poissons.

uîya, uîya. Bandeaux de briques richement décorés.

alla. Préparer un mélange d’argile, de paille et d’eau ; gâcher du plâtre ou du ciment.

araza, araz. Pierre cylindrique : dans un pilier, ou pour poser un récipient dans les toilettes.

arša, plur. arašât. Tout type d’ornement en briques ou pierres saillantes, en plâtre, en qaâ ou en bois. Synonyme de naqša, mot plus employé, et de zarafa, plur. zaârif, en arabe classique.

ašab. Poutre soutenant un plafond ou une terrasse de couvrement.

âtim. Sceau, motif à base de sceau, âtim sulaymânî, sceau de Salomon, hexagramme.

atm. Clef de voûte.

azzân. Réservoir d’eau.

ît, pl. uyût. Fil. Rinceau. Filon, strate géologique.

ur. Sorte de mortier employé pour jointoyer les pierres du carrelage des vestibules, des escaliers et des salles d’eau. On en revêtait aussi le sol des dîwân et des chambres.

ulab. Mélange de blocage à base d’argile, tîn, qu’on dispose entre les deux parements du mur. Se dispose aussi au-dessus des aâbîc (syn. luma ).

uzq, plur. izqân, azâq. Petite baie pour l’éclairage et l’aération, surtout en rez-de-chaussée. Trou pour passer la chaîne d’une lampe, notamment.

i

ibrîq, plur. abârîq. Aiguière.

itilâ. Mélange impur.

imâm. Avant la révolution de 1962, chef spirituel et politique du Yémen.

infirâd. Individualisation, fait de quitter la famille étendue.

irtifâc. Hauteur d’une assise de pierre ou de brique.

ci

cilb. Bois de jujubier, apprécié pour sa solidité, utilisé notamment pour les chevrons, les chaînages et les linteaux.

ciqqâda. MS : courbure d’un arc ?, son rayon ou diamètre ?

cizz. Gloire.

k

kâdî, ûd ad-dîb. Plante fraîche, Pandanus odoratissimus, originaire de la Tihâma, utilisée dans les bouquets de tête et pour parfumer les vêtements entreposés dans des coffres.

kâfùr. Camphre, substance aromatique provenant de la distillation de la résine du camphrier, employé comme parfum et comme remède.

kânûn. Réchaud sur lequel on prépare la cuisine.

karâma. Ensemble de qualités : hospitalité, générosité, magnanimité, bravoure, noblesse de caractère et de l’ascendance, patience, sens du pardon. karîm. Homme généreux, valeureux, de qualité, pratiquant la karâma.

karrî. Petits fragments de pierre, moins de 7-8 cm, gravier à béton.

kasra. Claveau. Syn. : maqûa, qallâb.

kibâ. Galette de bouse servant de combustible.

kilim, klîm. Tapis tissé à rayures de couleurs vives.

kumma. Petite pièce, parfois sans fenêtre, servant surtout de réserve, parfois de chambre à coucher.

kunna. Auvent en bois, entre fenêtre et vitrail.

kursî. Base d’un arc, sommier.

kušk. Moucharabieh en bois, plus grand que le šubbâk.

l

libna. Terre. Mesure de terrain. Brique de terre cuite crue.

lîma. Pierre d’angle de petites dimensions.

lubân, lubbân. Encens au sens strict, oliban, résine aromatique provenant du boswalia, térébinthacée croissant en Arabie et en Abyssinie.

lubân šihrî. Lubân « de Šiḥr » ou importé de Socotra par ce port, résine à la fumée nauséabonde utilisée pour éloigner les djinns ou les envieux et pour soigner certaines maladies.

m

mabara, mubar. Brûloir à résines aromatiques, de diverses formes.

madâca, plur. madâi’ic. Pipe à eau, narghilé.

madall. Poterie un peu poreuse, à la base arrondie, où l’eau rafraîchit.

madaqqa. Heurtoir en métal, sur la porte.

madfal, matfal. Crachoir.

madrasa, plur. madâris. Médersa, école d’enseignement des sciences islamiques.

madsaca, matsâc. Marche escamotable, qui permet par exemple d’accéder à une réserve de demi-étage sans rétrécir l’escalier.

mafrağ. Pièce de réception, souvent la plus belle, au faîte de la demeure. Mafrağ arî : mafrağ de rez-de-chaussée.

mafras. Pic courbe de 25 cm environ de longueur, utilisé pour piocher.

mağlâ. Lors de festivités féminines, sorte d’estrade sur laquelle siège la femme honorée, par ex. mariée, ou femme relevant d’un accouchement. Syn. : martaba.

mağlis al-baladiyya. Conseil municipal.

mağc. AR : type de bandeau, izâm, composite.

mağrâ. Canalisation permettant à l’urine et à l’eau des ablutions de quitter les toilettes à travers le mur, avant d’aller s’écouler en façade.

maġraf. Louche, grande cuiller, petit broc utilisé dans les toilettes.

maġsala. Evier ou lavabo moderne.

makama. Pièce, souvent en rez-de-chaussée et en annexe de la maison, où un câqil, un cadi ou simplement un notable de quartier écoutait des personnes ayant un litige et venant demander son arbitrage.

mahqib. Réserve à grains. Syn. : aqab, iğba.

maza. MMZ : décor de briques saillantes se déployant dans des défoncements plus larges et moins hauts que les bandeaux verticaux appelés sals ou šaâb.

matam. Clef de voûte. Syn. : atam.

mazan. Réserve en général.

makân. Chambre.

makân wasa, makân al-wasa. Dans une grande maison, chambre où se rassemble la famille.

makhîf. Large houe utilisée pour préparer le mortier d’argile qui servira de joint.

malâğa. Enduit d’argile mélangée de paille que l’on passe sur les murs à l’intérieur de la maison.

malcaqa. Truelle arrondie d’environ 12 à 15 cm de longueur.

malban. Moule pour façonner les briques avant la cuisson.

mâliğ. Grande truelle utilisée pour lisser ciment ou plâtre.

mallâğ plur. mallâğîn. Ouvrier qui enduit les murs d’argile mélangée de paille.

mansama. Litt. « endroit où l’on souffle » : dans un escalier, petit palier entre deux volées de marches.

manzar. Pièce de réception, relativement petite, ayant une jolie vue.

macqam. Pierre en bas de la porte, seuil.

maqîl, maqyal. Séance de qât.

maqlâ. Plat, marmite en pierre ollaire.

maqûra, plur. maqâîr. Employé parfois à la place de bâb al-âğiz : souvent porte entre l’escalier et la iğra d'un étage, parfois porte commandant l’escalier depuis le dihlîz.

maqûa. MR : claveau. Syn. : kasra, qallâb.

maqšama, plur. maqâšim. Jardin urbain où l’on cultive des légumes, généralement waqf.

marašš. Aspersoir à parfum, au long col.

mardam, plur. marâdim. Linteau de maçonnerie. Cf. le mot tardûm.

mardûm, plur. marâdim. Linteau de bois ou de pierre au-dessus d’une porte.

martaba. Lors d’une munâsaba, sorte d’estrade sur laquelle siège la femme honorée, par ex. mariée, ou femme relevant d’un accouchement. Syn. : mağlâ.

mâs. Diamant, outil pour couper le verre.

masfaq ou masfak. Feuillure ou rainure de pierre où se scellent les montants de la porte.

masğid, plur. masâğid. Mosquée (de quartier).

mashala. Descente des eaux usées en façade, descente revêtue de qadâd.

mashaqa. Pierre sur laquelle on écrase les légumes, avec broyeur en forme de rouleau fuselé, yadd al-masaqa.

masqa. Conduit en maçonnerie par lequel descendent les excréments solides depuis les toilettes vers le bas de la maison ; désigne aussi le réduit de réception des excréments lui-même.

ma šara. Grand plateau de cuivre (70-150 cm de diam.), souvent ciselé, sur lequel sont posés les brûloirs à encens, les crachoirs et les pipes à eau. Motif de vitrail en forme de rosace.

mašğab. Sorte de cloche en vannerie de 50 cm de hauteur environ, sur laquelle on pose des vêtements qui s’imprégnent de la fumée odoriférante dégagée par le brûloir à résines disposé sous la cloche.

maštar. Petite pièce servant de dépôt et de réserve, située à mi-hauteur d’une pièce ; on y accède par cinq ou six marches. Cf. kumma. On y entrepose surtout de l’alimentation.

maba. Cuisine, différente de dayma.

maṭḥan, plur. maâin. Moulin à bras.

maraqa. Marteau de tailleur de pierre.

matnâ. Parement intérieur du mur.

mawqid. Braséro transportable.

mawir, mawar. Fondations de la maison.

maydân. Place importante, avec nuance de lieu de manifestations officielles.

mihrâb. Niche indiquant la direction de La Mecque, dans une mosquée. Type de décor évoquant cette niche, très fréquent dans les arts du bois et du plâtre.

mirâq. Four à brique.

milqâ an-nâr, plur. malâqî. Pinces plates forgées à Sanaa, pour saisir des braises ou une galette dans le four.

minwar. Puits de lumière et d’aération dans une iğra. Cf. šamsîya.

mimac, Plan incliné que descendent des bêtes de somme tirant une corde au bout de laquelle un récipient, dalû, remonte l’eau du puits.

mirr. Myrrhe, résine odorante et médicinale.

misk. Musc, substance utilisée en parfumerie, d’origine végétale ou animale.

mismâr. Piton métallique scellé dans la maçonnerie, pour accrocher une chaîne de lampe par ex.

misara. Règle.

mihâr, muhâr. Toilettes, lieux d’aisance.

mîzâb, plur. mayâzîb. Conduit en bois évidé évacuant l’eau de pluie des terrasses en la rejetant loin du mur.

mîzar, plur. mayâîr. Eclats de pierre utilisés pour caler les grosses.

mubayya. Bandeau décoré de baya : voir ce terme.

mudawwara, plur. mudawwarât. Oculus souvent fermé par une plaque d'albâtre.

muğaṣṣa, pluriel muğaṣṣîn. Plâtrier, stucateur.

muğâwara. Voisinage.

muġaffara, maġfara. Niche aveugle, défoncement.

muallafa, mallafa. Aile arrière d’une maison.

muarrağa, marrağa. Dépendance extérieure d’une maison. Maçonnerie en saillie sur une façade.

mulawwan (caqd), dit parfois mulawwaq. Triple voussure de pierres polychromes.

munâsaba. Fête occasionnelle, comme naissance, fête des quarante jours après la naissance, circoncision, mariage, décès, retour de voyage, retour de pèlerinage, succès d'un jeune à un examen, etc.

muqaddima. Aile en avancée sur le reste de la maison.

miqaḍḍi. Ouvrier travaillant le qaâ. murayyaš : Voir rîša.

murqâd. Pinces à braises.

musabbala. W : « Pierre large et haute en façade, et qui relie les deux parements du mur, wağh et manâ. » Il s’agit donc d’un parpaing formant chaînage.

musaddid. Se dit d’une rue en impasse (Litt. : bouché, fermé).

mustakâ, mistakî. Mastic, résine de lentisque, arbuste.

mustarâ. Toilettes, cabinets d’aisance.

mušammac. Linoléum.

mušawzaq. Décor de briques ou de pierres saillantes incliné à 45° par rapport aux assises horizontales, vers la droite ou vers la gauche (cf. ayman et aysar).

mušqur, mušqûrî, plur. mašâqîr. Petit bouquet de plantes odoriférantes planté dans la coiffure. Tout petit vitrail qui se dresse au-dessus d’un šâqû comme un mušqur. Petite grille de plâtre scellée au droit du mur de façade et correspondant, à l’intérieur, à un šâqû d’aération.

mutawassi. Pierre « moyenne » mesurant de 25 à 35 cm de longueur.

muwaqqi. Tailleur de pierre.

n

nat. Sorte de polka, pic utilisé pour tailler la pierre.

nacc. Menthe.

naqra. Piquetage décoratif sur la face visible de la pierre.

naqša, plur. naqašât. Tout type d’ornement sur tout matériau : briques, pierres, plâtre, qaâ ou bois. Syn. : arša.

nasab. Bonne généalogie, ancêtres valeureux.

nays. Sable ou gravier très fin.

nicma. Prospérité, aisance, bien-être dû à la grâce de Dieu.

nûba. Maison tour ronde édifiée en pisé dans les alentours de Sanaa.

nuf ou ra’s u nuf, souvent prononcé nuṣṣ : la plus grande des pierres taillées, plus de 35 cm de longueur. nuf bayt, nuṣṣ bayt. Voir à : bayt.

q

qabâl. MS : rondins de bois partant du qub vers le mur extérieur, et soutenant les branchages, aâbîc qui portent les marches proprement dites.

qabîlî, plur. qabâ’il. Homme de tribu, de bon sang arabe.

qadâd. Enduit très dur, parfois décoré, utilisé pour étanchéiser.

î, plur. quâ’. Juge, cadi.

qalfac. Taille grossière des pierres du parement intérieur ; ces pierres elles-mêmes.

qallâb. Claveau. Syn. : maqûa, kasra.

qamarî. Albâtre travaillé.

qamariyya. Albâtre fermant les oculi. Les oculi eux-mêmes.

qarn, plur. qurûn. Merlons de pierres et surtout de briques au sommet d’une maison, d’un mafrağ, d’un šubbâk. Qurûn wacl : cornes de bouquetin.

qasr, plur. qusûr. Château, maison fortifiée. qaššâm, plur. qaššâmîn. Jardinier horticulteur dans la maqšama.

qât. Plante dont on « emmagasine » dans la bouche les feuilles fraîches, euphorisant léger souvent consommé en compagnie.

qaṭṭûm. Herminette.

qiblî. « Vers la qibla » : septentrional, du nord.

qindîl, plur. qanâdîl. En maçonnerie, petite flamme de pierre ou de brique taillée en triangle sommant l’arc. Dans un bandeau de briques, petite flamme marquant les angles d’un zigzag. Dans un vitrail, motif en forme de flamme.

qišr. Décoction d’écorces de graines de café, relevée d’épices.

ca, quwâc. Puits perdu, puisard, en bas de la rigole couverte sur laquelle ruissellent les eaux usées en façade ; désigne parfois la rigole elle-même.

qubba, plur. qubab. Coupole.

qurâS. Bêtes vivant dans la maison : ânes, mulets, ovins et caprins, vaches, dromadaires.

qub. Pilier central d’un escalier.

r

raba. Dans un bandeau, type de pierre ou de brique taillée.

râbit. Type de pierre d’angle.

raff, plur. rufûf. Etagère en plâtre.

rağma. Incisions faites dans la pierre pour enjoliver le parement.

ra’s. Pierre mesurant moins de 25 cm de longueur.

ra’s ad-dîwân, ras al-makân. Dans un dîwân, une chambre, places les plus prestigieuses.

raṣṣ, parfois raṣṣa. Mélange d'argile et d’éclats de pierre, Salf, karrî, avec lequel le raṣṣâ bloque les parements externe et interne du mur

raṣṣâ. Ouvrier chargé d’effectuer le blocage des pierres entre les deux parements du mur, avec le mélange raṣṣ.

rawwâqa. Sorte de loggia surmontée d’une grande arcade.

rayân. Basilic, Ocinum basilicum L., plante aromatique très utilisée dans les petits bouquets, mušqur, et contre le mauvais œil.

rîša. Litt. : plume. Dans les décors de briques saillantes, petit triangle, plumeau, surmontant un zigzag. Le motif est dit alors murayyaš.

rubc. Secteur (litt. : quart) de la ville. En maçonnerie, AR : type de bandeau, qui est un demi-izâm, avec une seule tağîya et un seul qindîl. MS : quart de brique.

ruâmîya. Type de pierre originaire de Ḏamâr.

ruẖẖâm. Albâtre brute.

rukn, plur. arkân. Angle d’une façade ou d’une embrasure de baie.

rum. AR : dans un bandeau, pierre ou brique taillée en triangle.

S

sabâyâ. Mets réputé à base de farine de froment, mélangée de graisse et de miel.

il. Dans la cuisine ou ailleurs, espace surélevé de 10 à 20 cm, entouré d’un muret, proche du puits si possible, où l’on lave la vaisselle et les légumes. Il est en lave noire, abaš, comme le dallage du sol. Désigne aussi la descente des eaux usées sur la façade (syn. : masala).

sakk. Linteau de pierre (Syn. : maram).

sals. Motif vertical ou horizontal de briques ou de pierres saillantes. En bijouterie, simple chaîne d’or ou d’argent.

samsara. Dans les souks, entrepôt de marchandises, caravansérail. Dans une maison de négociant, partie du rez-de-chaussée consacrée aux réserves et entrepôts de marchandises.

sanac. Dépendance d’une maison.

saqîfa. Passage couvert dans une rue ou une ruelle, plutôt rare à Sanaa, par exemple dans l’impasse de l’Ogre, zuqaq al-Ğawl. On donne aussi ce nom à un passage couvert entre deux maisons, dans une cour, par exemple à bayt Ğamḍân, n° 78.

saṯẖ. Terrasse de couvrement d’une pièce. Au sommet de la maison, on dit ğubâ’.

sawdâ’, sûd. Basalte, de couleur noire, utilisé dans les fondations pour sa résistance au sel, aux chocs et au temps.

sayyid, plur. sâda. Descendant du prophète Muḥammad, sorte d’aristocratie religieuse et lettrée.

sikkîna. Couteau, utilisé notamment chez les plâtriers comme outil de dessin et de taille.

silsila. Motif de pierre en forme de chaîne.

siqâla. Assemblage de planches suspendu par des cordes, sur lequel le plâtrier se tient pour reblanchir certaines parties de la façade.

sîra. Arête horizontale d’une pierre ou d’une brique.

siyya. Grande hotte au-dessus des fours à pain, tannûr. La cheminée au-dessus de cette hotte.

sûq. Souk, marché.

sûr, plur. aswâr. Rempart, murailles.

abba. Coulée de béton.

abû. Repas du matin.

adr. Dans un dîwân, mur de long pan faisant face à celui où sont percées les baies sur l’extérieur. Dans l'art de la pierre : dans un arc, intrados ; partie cachée d’une pierre, par opposition au ra’s ( ?).

afîf, plur. ufûf. Etagère en plâtre.

afrâ', Nom de pierre de couleur ocre jaune.

âcid, plur. awâcid. Piédroits verticaux d’un arc.

alal. Dallage de pierre revêtant le sol des vestibules (dihlîz et iğra) et des escaliers. Le sol est dit maslûl.

alît. Huile, par exemple de moutarde, tartar, ou de sésame, ğilgilân.

amm. Pierre noire très dure et résistante au sel, utilisée pour les fondations.

andaqa. Baraque en tôle et contreplaqué.

andûq, plur. anâdiq. Coffre, malle, cantine.

ara. Dans un quartier, place, placette, plus petite et moins officielle et formelle que maydan.

al. Seau, mot moderne moins employé que bârdî.

ul. Règlement, arbitrage, médiation.

Š

šabka. MS : briques disposées « plein sur joint », se recouvrant les unes les autres par moitié.

šaâb. Rue, Ruta chalepensis L. Schweinfurth, plante aromatique employée en bouquets contre le mauvais œil.

šaâba. MMZ : motif de stuc en forme d’arbre ou de plante. Dans l’art de la brique, désigne un panneau vertical allongé, plus long que le maza ( ?).

šakma. Première visite qu’une jeune épouse rend à sa famille après son mariage. Fête des quarante jours après la naissance.

šalf. Fragments de pierre de 8 à 15 cm environ.

šamsîya, parfois šamsî. Cour de plein ciel à l’étage.

šâqî, plur. šuqâ’. Tâcheron, homme de peine.

šâqûs. En maçonnerie, petite baie de 10 à 15 cm de largeur sur 25 à 30 cm de hauteur pour l’aération et l’éclairage ; peut être fermée ou non par un petit battant vitré ou non, du même nom. En menuiserie, petit battant s’ouvrant dans un autre plus grand.

šârac, plur. šawâric. Rue, plus large que la ruelle, zugag.

šarîca. Loi islamique.

šarim. Petite faucille à tranchant dentelé.

šamâfa, plur. šarânîf (on dit parfois šarârif). En maçonnerie, merlon ; un mafrağ mušamaf est couronné de merlons. Briques posées sur la pointe et scellées par du plâtre, au sommet des arcs entourant un bassin de mafrağ.

šarnî. Sorte de ciseau à pierre.

šarqî. Oriental, de l’est.

šawzaqa. Equerre à 45 degrés. Cf. mušawzaq.

šayh. Cheikh, chef, chef de famille, notable à des titres divers.

šibr. Empan, distance entre le pouce et le petit doigt écartés au maximum.

šubbâk. Logette de brique, de pierre ou de bois, parfois de plâtre, saillant sur la façade.

t

tacâwun. Entraide, aide mutuelle.

tabîr. Action de brûler des résines et bois odoriférants, baûr, « d’encenser », avec volonté d’honorer et de procurer un plaisir. Tabîr al-mâ' : parfumage de l’eau en retournant le récipient qui va la contenir au-dessus d’un brûloir à parfums.

tağlûs al-caqd. W : sommier, pierre formant le départ d’un arc. Cf. kursî.

taġtîya. Type de pierre ou de brique taillée en biseau.

tarîm. Dans l’art du plâtre et du bois, sculpture à jour ; par extension, désigne parfois le vitrail lui-même.

talwîn. Pose de fragments de verre coloré sur une grille de plâtre sculptée à jour.

tanak. Bidon de récupération en fer blanc de seize litres environ, très utilisé.

tannûr, plur. tanâwîr, parfois tanârin. Four scellé dans une banquette de maçonnerie, où l’on cuit les galettes de pain. De différentes dimensions, le plus petit s'appelle ucda.

tanzîla. MMZ : fonds du motif de briques ou de pierres, plan en retrait par rapport au plan qui saille.

taqdama, taqduma, plur. taqâdim. Pièce de bois en saillie sur la façade. Quand il y en a plusieurs, elles forment un encorbellement.

tardûm. Linteau de bois au-dessus d’une porte ou d’un arc, en particulier derrière l’arc de façade pour soutenir le parement intérieur, manâ.

tastûd. Dans la double voussure de briques, gorge située entre les deux voussures. Partie de la maçonnerie comprise entre les reins de deux arcs contigus. Dans un bandeau de briques ou de pierres saillantes, espace compris à l’intérieur et en retrait du motif.

tawîr. Fait de brûler des produits odoriférants, souvent nauséabonds, avec volonté de protéger du mauvais œil, des djinns ou des maladies ; est donc différent du tabîr.

tazâwur. Echange de visites.

tazğîğ. Action de vitrer une grille de plâtre sculptée à jour.

tiġwâb. Garde-fou, souvent décoré, entourant la terrasse sommitale, ğubâ.

trunğa. Médaillon fuselé terminé par des fleurons à ses deux extrémités. Décore souvent le panneau central des portes. Sert également de support au heurtoir, madaqqa.

tufrua. Assemblée de femmes.

tulâb. Armoire, commode, placard : cf. dulâb.

tûza, plur. twaz, Fourreau du poignard tûma, fixé latéralement et en oblique par rapport à la ceinture.

abaqa, âbiq, plur. tbîq. Demi-niveau, bas de plafond, par exemple le demi-niveau qui rehausse souvent un mafrağ pour le faire émerger de la terrasse sommitale (on dit ausi matbaq ). Demi-niveau par excellence de la maison, celui qui contient les réserves de graines : l’entresol.

âqa. Fenêtre équipée de deux battants seulement.

âqî. Poinçon en acier, de 25 à 35 cm de longueur et 2 cm de diamètre, à l’aide duquel on dégrossit un bloc de pierre avant la taille proprement dite.

arha. Etage, niveau.

ayramâna. Petite construction pour un gardien au faîte d’une maison ou d'un bâtiment commercial.

ûb arârî. Argile particulière, destinée à la fabrication des briques cuites.

wîr, plur. awâ’ir. Grande vannerie contenant de la farine.

tallâga. Bouteille isolante.

ana, plur. anâ'. Pierres du parement intérieur du mur. On dit aussi ma et muannâ.

tannay. « Second » du maçon, qui construit le parement intérieur du mur, matnâ.

tqâb : MR et MS. Dans un arc à large intrados, dont chaque claveau est en fait composé de deux pierres juxtaposées, le qâb désigne la petite pierre complétant le nus ou le ra’s.

trayâ. Litt. : lustre. Petites baies ou jours (H., 15-25 cm ; 1., 10-15 cm) souvent disposés en triangle par groupes de six, dix ou quinze, ou en triangles superposés.

tu bân. Serpent.

tûma. Sorte d’ail, utilisé comme condiment.

tûma, plur. tuwam. Poignard à lame courbe porté par les sayydid ou descendants du Prophète Mahomet.

U

usra, plur. usar. Famille restreinte.

usâ, uṣṭâ. Maître artisan, le chef d’équipe.

ûd, ûda. Bois parfumés originaires du Sud-Est asiatique (santal, aloès), que l’on brûle pour obtenir des fumées agréables.

cu

ûqa. Puits perdu.

urf, plur. a râf. Droit coutumier. Usages précisés par ce droit.

w

wâdî. Cours d’eau temporaire, équivalent de l’oued du Maghreb.

wağaq. Trous rectangulaires disposés en triangle, par exemple dans une dayma. Voir aussi trayâ.

wağâha. Notoriété, considération, prestige.

wağh. Visage. Parement extérieur d’un mur, le côté le plus visible ; c’est par lui que l’ustâ commence. Partie visible d’une pierre, par opposition au adr. wakîl. Gérant, chargé d’affaires, représentant. waqf, plur. awqâf. Bien de mainmorte.

waqî. Taille de la pierre.

waraqa. W : une des meilleures pierres de type abaš, originaire de Damâr, du nom d’un village de cette région.

warqat âran. Contrat entre deux voisins à propos des fenêtres mitoyennes.

wisâda, plur. wasâ’id. Coussin dur posé au pied du mur comme dossier.

y

ğûr, sing. ğûra, Brique cuite, des dimensions actuelles de Sanaa : 19x19x5 cm, ou 16x16x5 cm ou encore 17x17x5 cm.

ğûr mansûrî. MR : briques de grandes dimensions (44x22x11 cm), tirant ce nom de l’imâm al-Mansûr Alî : durant son règne le bâtiment fut florissant à Sanaa.

z

zabra ou zubra. Outil pour la taille grossière des pierres des fondations ou du parement intérieur.

zabûr. Pisé.

zaffa. Voyage, transport, de la mariée en particulier.

zahra. Litt. : fleur. Type de décor de brique ornant un galon qui est alors dit muzahhar. Petits losanges blanchis au plâtre. Décor de plâtre en forme de bourgeon. Motif de vitrail en rosace. - Chambre très petite perchée en haut de la maison, comme le bourgeon au sommet d’un rameau.

zakât. Taxe de capitation prélevée sur chaque musulman.

zarqâ ’. Nom de pierre de couleur bleuâtre.

zâwiya. Equerre métallique plate pour le travail de la pierre.

zâ ida, plur. zawâ ’id ( ?). Merlons de pierres et surtout de briques au sommet d’une maison, d’un mafrağ. Syn. : qarn, plur. qurûn.

zulî. Toilettes, lieux d’aisance.

zuqaq, plur. azqâq. Ruelle, sente, plus étroite que la rue, šârac.

zuqzuqî. Ruelle, sente.

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search