Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Émirs et présidents

 | 
Pierre Bonte
, 
Édouard Conte
, 
Paul Dresch

Transcription

Texte intégral

1Les termes en arabe classique ont été transcrits en suivant les normes ci-dessous :

2‘ hamza

3b bâ’

4t tâ’

5th thâ’

6j jîm

7h hâ’

8kh khâ’

9d dâl

10dh dhâh

11r râ’

12z zâ’

13s sîn

14sh shîn

15ṣ ṣâd

16ḍ ḍâḍ

17ṭ ṭâ’

18ẓ ẓâ’

19c c ayn

20gh ghay

21f fâ’

22q qâf

23k kâf

24l lâm

25m mîm

26n nûn

27h hâ’

28w wâw

29y yâ’

30a, i, u : voyelles brèves (parfois transcrites par e, i, ou, dans certaines citations).

31â î, û : voyelles longues.

32ṣ, ḍ, ṭ, ẓ, correspondent aux formes emphatiques de s, d, t, z.

33Par convention, on ne transcrit pas la hamza (’) lorsqu’elle est en début de mot, mais seulement la voyelle à laquelle elle est associée.

34De même, on ne transcrit pas le tâ’marbûṭa qui se trouve à la fin de certains mots arabes : le mot se termine alors par un « », sauf en cas de liaison où il est transcrit « at » ; dans certaines citations on trouve ce tâ’ transcrit par « h » (le mot se termine alors par « ah »).

35L’article défini est transcrit par al, mais il est parfois transcrit de façon plus phonétique, en marquant son assimilation par la lettre qui suit : at, az, etc.

36Dans certains cas, où il est tenu compte des formes dialectales de l’arabe, la transcription adoptée est alors plus proche de la prononciation locale (g pour q notamment).

37Les termes figurant dans les citations respectent les transcriptions adoptées par les auteurs des textes cités.

© CNRS Éditions, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540