Version classiqueVersion mobile

Anthropologie naïve, anthropologie savante

 | 
Wiktor Stoczkowski

Remerciements

Texte intégral

1« Le langage est un ensemble de citations », disait Borges. On découvre combien cela est vrai en essayant de s’exprimer dans une langue étrangère, où chaque mot et chaque expression gardent l’empreinte d’une référence bibliographique. Ce qui est vrai des mots d’un langage l’est parfois aussi des idées que celui-ci véhicule. Mes remerciements devraient donc renvoyer en vérité à la longue liste de tous les auteurs cités ici.

2« Quiconque […] invoque les auteurs », constatait amèrement Léonard de Vinci, « fait usage non de son intellect mais de sa mémoire ». Cela peut être vrai aussi. Il est pourtant inévitable que l’enquête savante prenne une dimension collective, si bien que même la recherche menée en solitaire reste largement tributaire du labeur des autres. Que soient donc remerciés tous ceux dont les ouvrages m’ont ravi, instruit ou… agacé, contribuant à exercer, certes ma mémoire, mais peut-être aussi mon jugement.

3Ma reconnaissance va tout particulièrement à quelques personnes dont l’aide et les conseils m’ont été très précieux : Jean-Claude Gardin, Catherine Perlès, Yves Coppens, Jacques Perriault, Henri-Paul Francfort, Jean Chavaillon, Arnold Lebeuf.

4Les recherches présentées ici ont été réalisées grâce à l’aide de la Fondation Fyssen et de la Fondation Singer-Polignac. Qu’elles en soient l’une et l’autre vivement remerciées.

© CNRS Éditions, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search