Version classiqueVersion mobile

Les petits maîtres du burlesque américain, 1902-1929

 | 
Jean-Jacques Couderc

Annexe 2

Notices sur les principaux réalisateurs

Texte intégral

AVERY (Charles Bradford)

1Né à Chicago (Illinois) le 28 mai 1873, c’est un des plus anciens réalisateurs de la Keystone. Comme Nick Cogley, Wilfred Lucas, Del Henderson et Glen Cavender – ses collègues chez Sennett –, il débute comme acteur venu de la Bison, il fait partie de la première équipe des Keystone Cops. De 1914 à 1916, il dirige Fatty, Charles Murray, Sidney Chaplin (série des « Gussle »). Décédé le 23 juillet 1926 à Los Angeles.

BACON (Lloyd Francis)

2Né à San Francisco (Californie), le 16 janvier 1890, il fait ses études au collège de Santa Clara (Californie), puis débute comme acteur à l’Essanay vers 1915 : il joue dans A Quiet Little Game, Snakeville’s Champion, deux films dirigés par Roy Clements, et avec Chariot dans The Champion, \n the Park et The Tramp. L’année suivante, il tourne encore avec Chaplin pour la Mutual : The Rink, Behind the Screen et Easy Street (1917). En 1916, il tient le rôle principal dans A Corner in Cotton produit par Fred Balshoffer. Puis il passe à la mise en scène et dirige Lloyd Hamilton de 1922 à 1924 ainsi que quelques Cameo Comedies (Empty Heads, 1924, Moneymakers, 1925) pour Educational avant de travailler pour Sennett de 1925 à 1927, tournant en particulier plusieurs comédies avec Ralph Graves. Il entre ensuite à la Warner et réalise des longs métrages de divers genres. Décédé le 15 novembre 1955.

BADGER (Clarence)

3Né à San Francisco en 1880, il était, dans cette ville, copropriétaire d’une entreprise de reproduction par photogravure. Le tremblement de terre de 1906 détruit son usine et, contraint à se reconvertir, il travaille dans une maison d’édition et, simultanément, écrit des sujets pour le cinéma (Vitagraph et Universal). Il est alors embauché par Universal comme scénariste et travaille avec l’équipe qui réalise les Joker Comedies (Allen Curtis, Max Asher, Louise Fazenda, Bobby Vernon, etc.). En octobre 1915, Hampton Del Ruth le recrute pour Mack Sennett et il devient réalisateur à la Keystone. Il y dirige Gloria Swanson, Wallace Beery et B. Vernon, puis quitte Sennett en 1917 pour Goldwyn. Il tournera de nombreux longs métrages de 1918 à 1939, par exemple des comédies avec Will Rogers, Raymond Griffith (Hands Up, 1926) et Clara Bow (It, 1927). Décédé le 17 juin 1964 à Sydney (Australie).

BEAUDINE (William)

4Né le 5 janvier 1892 à New York, il débute en 1909 comme accessoiriste chez Griffith avec comme assistant Henry Lehrman. À partir de 1912, il devient réalisateur, dirige Lloyd Hamilton et Bud Duncan (Ham and Bud Comedies) pour la Kalem (1915-1916), puis, pour Universal, Ethel Teare, Max Asher, Gale Henry (1916-1917) et Billy Franey (1916-1917) en alternance avec Allen Curtis. De 1919 à 1922, il travaille pour Al Christie, puis passe chez Hal Roach. À partir de 1922, il réalise également des longs métrages : 175 films dont Little Annie Rooney (La petite Annie, 1921) avec Mary Pickford, The Old Fashioned Way (La parade du rire, 1934) avec W.C. Fields. Décédé le 18 mars 1970 à Conoga Park (Californie). Harold Beaudine (probablement son frère) fut aussi réalisateur chez Christie de 1922 à 1928.

BLYSTONE (John G.)

5Né à Rice Lake (Wisconsin) le 2 décembre 1892, il débute en 1912 à l’Universal où il restera trois ans en pratiquant un peu tous les métiers. Puis il passe à la L-KO où il dirige de nombreux films (1915-1916) avec Alice Howell et Gladys Varden. Devenu directeur général de la L-KO, il engage Bobby Dunn, Edgar Kennedy, puis les metteurs en scène Robert Kerr et Noel Mason Smith. De 1917 à 1918, il réalise plusieurs Century Comedies pour les frères Stern, puis, en février 1919, passe à la Fox – où il restera jusqu’en 1923 – et tourne les Sunshine Comedies. Il dirige en particulier Tom Mix, Clyde Cook (1921-1922) et Lupino Lane (1922). Co-réalisateur de Our Hospitality (Les lois de l’hospitalité, 1923) avec Buster Keaton, il met en scène, un peu plus tard, deux longs métrages de Laurel et Hardy (Swiss Miss et Blockhead, 1938). Décédé à Berverly Hills (Californie) le 6 août 1938.

BRUCKMAN (Clyde)

6Né en 1895, Bruckman collabore tout d’abord avec Buster Keaton (1921-1924) pour l’écriture des scénarios de ses films (Three Ages, 1923 ; Our Hospitality, 1923 ; Sherlock Jr., 1924 ; The Navigator, 1924). Puis il co-dirige avec Keaton The General (1926) et réalise ensuite des comédies en 2b pour Hal Roach, en particulier les meilleurs films de Laurel et Hardy : Love’Em and Weep, Putting Pants on Philip, Battle of the Century (1927), Leave’Fm Laughin’, The Finishing Touch (1928) et Call of the Cuckoo avec Max Davidson (1928). Il met aussi en scène deux excellents longs métrages de Monty Banks (Horses Shoes, 1927, et A Perfect Gentleman, 1928) et les trois premiers films sonores de Harold Lloyd. Il dirige W.C. Fields dans A Fatal Glass of Beer (1933) et The Man on a Flying Trapeze (1935). En 1934, il réalise des « shorts » pour la Columbia (en particulier avec les trois Stooges), puis en 1940 écrit des scénarios pour Universal avant de travailler pour la télévision : The Buster Keaton Show (1952) et The Abbott and Costello Show (1953). Au chômage, il se suicide en 1955 dans une salle de restaurant avec un revolver emprunté à Keaton, en laissant ce mot : « )e n’ai pas assez d’argent pour payer la note.. »

CAMPBELL (William S.)

7Scénariste et réalisateur de Sennett de 1916 à 1918 à la Keystone où il dirige en particulier Chester Conklin, il travaille ensuite à la Fox Sunshine (1918), puis pour Universal (1919-1920) où il réalise les Jewell Comedies. Il passe ensuite chez Educational où il tourne les Chester Comedies (1920) et les Campbell Comedies (1921-1922) avec Baby John Henry.

CAPRA (Frank)

8Né à Bisquino (Sicile) le 18 mai 1897, il émigre avec sa famille aux États-Unis en 1907. Après une enfance difficile, il fait des études d’ingénieur chimiste au California Technical College (le futur CalTech). Dès 1922 il tourne, pour les studios Fireside, un petit film (2b) non burlesque, Fultah Fisher’s Boarding House, tiré d’un poème de R. Kipling, puis travaille à San Francisco pour le Walterball Laboratory comme développeur, puis monteur. Capra est engagé ensuite comme accessoiriste par Robert Eddy, réalisateur de comédies. Après six mois chez Roach comme gagman pour la série « Our Gang », il entre chez Sennett en 1924 et devient le scénariste et gagman de Langdon. Il travaille aussi pour Ben Turpin (The Wild Goose Chaser et The Marriage Circus, 1925), Billy Bevan (Super-Hooper-Dyne Lizzies, 1925), Ralph Graves (Cupid’s Boots, 1925), etc. Lorsque Harry Langdon quitte Sennett en 1926 pour la First National, il emmène avec lui Capra, Arthur Ripley (scénariste) et Harry Edwards (réalisateur). Capra travaille sur le premier long métrage de Langdon, Tramp, Tramp, Tramp (Plein les bottes, 1926) réalisé par H. Edwards, puis met en scène lui-même The Strong Man (L’athlète incomplet, 1926) et Long Pants (Sa première culotte, 1927). Il dirige aussi Ford Sterling, Claudette Colbert et George Sidney dans For the Love of Mike (1927). Après un court retour chez Sennett chez qui il écrit des scénarios pour Carole Lombard (The Swim Princess, 1928) et pour la Famille Smith (The Burglar, 1928), il signe un contrat avec Harry Cohn pour la Columbia et dirige de nombreux films qui n’ont plus une inspiration véritablement burlesque : c’est la naissance de la comédie américaine dont il sera un des plus talentueux représentants. Décédé le 3 septembre 1991.

CEDAR ou CEDER (Ralph)

9Né le 2 février 1898 à Marinette (Wisconsin), c’est le prototype du réalisateur polyvalent. Cedar semble débuter comme metteur en scène chez Hal Roach vers 1922 et restera dans son équipe jusqu’en 1925, dirigeant en particulier Stan Laurel. On le trouve ensuite chez Mack Sennett, réalisant quelques films avec Ralph Graves (1925-1926), puis en 1925 à la Fox-Sunshine. Il tourne ensuite, pour R-C Pictures Corp., les séries « The Adventures of Mazie » avec Alberta Vaughn (1925 – 26), « Bill Grim’s Progress » (1926), et « Fighting Hearts » (1926). En 1927, il travaille pour les frères West (une Winnie Winkle Comedy) et l’année suivante dirige plusieurs titres des Racing Blood Series pour Standard Cinema Corp., des comédies avec Charles Puffy pour Universal, et des Barbey Google Comedies (1928-1929) pour Larry Darmour. Décédé à Los Angeles le 29 novembre 1951.

CLINE (Edward F.)

10Né le 7 novembre 1892 à Kenosha (Wisconsin), il entre chez Sennett comme acteur vers 1915, puis devient assistant et enfin réalisateur Eddie dirige, entre autres, Ben Turpin (The Pawnbroker’s Heart, 1917). Il quitte Sennett en 1919 pour la Fox-Sunshine pour laquelle il réalise des comédies jusqu’en 1921. Simultanément, de 1920 à 1923, il travaille avec B. Keaton sur 17 courts métrages (de One Week à Day’s Dreams) et sur un long métrage (The Three Ages, 1923). De retour chez Sennett (1924-1927), Cline dirige les comédies de Ralph Graves (1924 – 1925), des « Famille Smith » (1926) et des films avec Alice Day (1925-1927). Il continue à réaliser des comédies après l’arrivée du parlant et devient un des meilleurs spécialistes du long métrage burlesque : il dirigera les meilleurs films de W.C. Fields et le tandem comique Olsen et Johnson. Décédé le 22 mai 1962 à Los Angeles.

CURTIS (Allen)

11Né à New York en 1879, c’est le réalisateur attitré des comédies de l’Universal Film Manufacturing Company : à partir de 1913, les Joker Comedies (avec Max Asher, Louise Fazenda, Bobby Vernon), puis les Star Comedies (1920 – 1921). Décédé le 2 novembre 1961 à Santa Monica (Californie).

DEL RUTH (Hampton)

12Né le 7 septembre 1879 dans le Delaware, il fait ses études à l’université d’Oxford, puis écrit des scénarios pour la New York Motion Picture Company. Acteur à la Lubin en 1914 aux côtés de Lloyd Hamilton, il devient monteur et superviseur chez Fox en 1920 pour les Sunshine Comedies. Puis il est « business manager » chez Sennett et dirige à l’occasion quelques films (en particulier avec Langdon en 1923). En 1924, il réalise une comédie de Will Rogers pour Roach et, en 1928, met en scène Larry Semon dans A Simple Sap. Décédé à Woodland Hills (Californie) le 15 mai 1958.

DEL RUTH (Roy)

13Né à Philadelphie le 18 octobre 1895, frère cadet de Hampton, il est d’abord journaliste puis entre chez Sennett comme acteur et gagman en 1915. Il tourne quelques Sunshine Comedies en 1920 pour la Fox où il travaille avec son frère, essentiellement comme monteur. Puis il réalise pour Sennett de nombreuses mises en scène entre 1921 et 1924, dirigeant Ben Turpin, et plusieurs films de Langdon. En 1925, Roy tourne encore pour la Fox, puis passe à la Warner. Décédé le 14 avril 1961 à Los Angeles.

EDWARDS (Harry)

14Né à London (Canada) en 1889, il débute comme accessoiriste à l’Universal en 1913. En 1914, il dirige toutes les Universal Ike Comedies (42 films en lb) avec Augustus Carney, puis, de 1914 à 1915, on le retrouve réalisateur à la L-KO. L’année suivante, il tourne plusieurs Fox Comedies et quelques films de Lloyd Hamilton (Ham and Bud Series) pour la Kalem. En 1920, il met en scène pour Universal plusieurs Capitol et Star Comedies. En 1923, il dirige Billy West pour la King Bee. De 1923 à 1924, il travaille pour les frères Stern (plusieurs Century Comedies), pour Educational (Cameo Comedies) et dirige Monty Banks à plusieurs reprises. Edwards entre dans l’équipe Sennett en 1924 et y restera jusqu’en 1928. Il y réalise les meilleurs films d’Harry Langdon et quelques films de la série « Famille Smith ». Cependant, il continue simultanément à tourner pour Universal (deux films de la série The Collegians, 1926, et une comédie de Sid Saylor, (1930). Devenu alcoolique, il travaille en indépendant pour Universal, Paramount, puis entre dans l’équipe de Jack White à la Columbia en 1939. Il y dirige les trois Stooges, Andy Clyde, etc. mais les résultats sont médiocres. Il meurt à Los Angeles le 26 mai 1952 d’un empoisonnement au tétrachlorure de carbone.

FISHBACK ou FISCHBACH (Fred)

15Né à Bucarest (Roumanie) en 1894, il fait ses études à New York, puis entre chez Sennett où il dirige Mack Swain et Polly Moran (1916-1917). Après avoir travaillé pour la Fox-Sunshine en 1919, il tourne pour Universal des Jewel Comedies (1919-1920), des Rainbow Comedies (1920) et des Century Comedies (1920-1921). Décédé à Los Angeles le 6 janvier 1925.

GILLSTROM (Arvid E.)

16Né à Gothenberg (Suède) en 1889, cet ancien ingénieur des mines devient cascadeur au cinéma, puis assistant-réalisateur à la Kalem. En 1916, il réalise quelques films pour la Keystone et, l’année suivante, passe à la King Bee où il devient directeur général des studios : il dirige Billy West et Ethel Marie Burton (Mme Gillstrom) jusqu’en avril 1918 avant d’être remplacé par Charles Parrott. Il va ensuite tourner des Century Comedies (1922-1924) et des Baby Peggy Comedies (1924) pour les frères Stern, des Juvenile Comedies (1923-1924) et une Cameo Comedy pour Educational, puis, pour R-C Picture, la série des Bill Grim’s Progress. Enfin de 1927 à 1929, il travaille pour Al Christie. Décédé à Los Angeles le 21 mai 1935.

GOULDING (Allfred)

17Né à Melbourne le 26 janvier 1896, Goulding semble débuter comme réalisateur à l’Universal en 1919 avec une Rainbow Comedy ; il travaille ensuite pour Hal Roach : plusieurs Rolin Comedies (1919-1920), dont un film avec Harold Lloyd (Haunted Spooks, 1920). De 1921 à 1925, il tourne pour les frères Stern (Century Comedies, 1921-1923, et Baby Peggy Comedies, 1924-1925). Il dirige aussi un film de Monty Banks en 1923. De 1925 à 1928, il travaille pour Sennett, réalisant plusieurs films avec Alice Day (1925) et 11 films de la série « Famille Smith » (1927-1928). En 1940, il dirige un des meilleurs longs métrages de Laurel et Hardy, Chumps at Oxford. Décédé à Los Angeles le 25 avril 1972.

GUIOL (Fred)

18Né en 1898 à San Francisco, il débute comme accessoiriste chez Griffith, puis devient un des metteurs en scène les plus côtés de l’équipe Roach avec qui il travaille à partir de 1925. Il dirige en particulier Will Rogers, Glenn Tryon, plusieurs films de Charley Chase de 1927 à 1928 et quelques – uns des meilleurs Laurel et Hardy. Dans les années trente, il tourne avec Harry Langdon (The Fighting Parson, 1930) et le tandem comique Wheeler et Woolsey (The Rainmakers, 1935). Décédé à Bishop (Californie) le 23 mai 1964.

HEERMAN (Victor)

19Né le 27 août 1892 à Barnes (G-B.), il émigre aux États-Unis et ouvre une boutique de costumes de théâtre. En 1901, il travaille dans les studios de l’Union Square American Mutoscope, puis pour les Thanhouser Film Company et Kinemacolor Film Company (1909), et enfin à la Mutual Film Company. Il part ensuite en Californie et signe avec Henri Lehrman à l’Universal – L-KO : il est monteur, écrivain, gagman, puis enfin réalisateur et prend la place de Lehrman à la tête des studios Universal-Lehrman pendant la maladie de ce dernier (six mois). Lorsque Henry « Pathé » est de retour, il s’attribue un film dirigé par Heerman ; ce dernier proteste : il est aussitôt renvoyé... Heerman travaille alors chez Sennett (1916-1917) et dirige Glen Cavender, Louise Fazenda, Ben Turpin et Slim Summerville. Puis Heerman quitte Sennett et s’engage dans la marine, car la guerre a éclaté. A son retour, il travaille pour la Fox-Sunshine (1919) comme metteur en scène ou scénariste. Dans les années trente, il dirige les Marx Brothers (Animal Crackers, 1930), puis devient scénariste, abandonnant la mise en scène. En 1940, une dispute avec Joseph Schenck le décide à renoncer au cinéma. Décédé à Los Angeles le 3 novembre 1977.

HERMAN (Albert)

20Né en Ecosse le 25 février 1887, c’est un des réalisateurs attitrés des Sunshine Comedies pour la Fox (1921-1925) et des Century Comedies (Stern Brothers) de 1923 à 1925. Il tourne ensuite pour divers producteurs, petits ou grands : les West Brothers (les Hairbreadth Comedies, 1926), Bray Production (Fisical Culture Series, 1926-1927), R-C Picture Corporation (les McGuire Comedies, 1927-1928, avec Joe Yule, alias Mickey Rooney), Larry Darmour (Karnival Komedies, 1928, et Toots and Casper Series, 1929), Standard Cinema Corporation (Racing Blood Series, 1928) et quatre Standard Comedies (les Trois Fatty, 1927). Décédé à Los Angeles le 2 juillet 1967.

HORNE (James W.)

21Né à San Francisco le 14 décembre 1881, il entre chez Hal Roach comme réalisateur en 1925 et dirige Charley Chase (1929), puis des longs métrages de Laurel et Hardy. Il tourne ensuite avec Keaton en 1927 (College), puis se spécialise dans les films d’aventures et les serials pour la Columbia. Décédé le 29 juin 1942 à Los Angeles.

HOWE (Jay A.)

22Réalisateur à la L-KO dès 1917, il travaille ensuite pour les Rainbow Comedies chez Universal (1919-1920), puis entre dans l’équipe d’Hal Roach en 1922 où il restera jusqu’en 1926. Il y dirige en particulier Stan Laurel (Frozen Hearts, 1923), plusieurs comédies de Snub Pollard (It’s a Gift, 1923), 14 (sur 23) Spat Family Comedies et 4 films de Will Rogers. En 1927 – 1928, il met en scène les comédies d’Edward Everett Horton pour la Paramount.

JESKE (George)

23Né en 1891, il débute à la Keystone comme acteur puis, en 1914, travaille avec Fred Balshofer et Ford Sterling pour Universal, imitant s1bien ce dernier qu’il le remplace dans certains films. De 1922 à 1926, il est metteur en scène dans l’équipe d’Hal Roach : il dirige Stan Laurel et de nombreuses comédies de Snub Pollard (1923). En 1925, il tourne des Gold Metal Comedies pour Samuel Bischoff. Décédé le 28 octobre 1951 à Los Angeles.

JONES (F. Richard)

24Né à Saint Louis le 7 septembre 1893, il débute comme chef de production à la Keystone. Il dirige des films pour Sennett de 1915 à 1924 et réalise en particulier Mickey (1918), un long métrage de Mabel Normand, Yankee Doodle in Berlin (1919) et Love, Honor and Behave (1920). Il travaille aussi pour la Fox-Sunshine en 1918. Dick passe ensuite chez Roach (il devient directeur des studios) où il restera jusqu’en 1927 : il dirige Stan Laurel et supervise les comédies de Laurel et Hardy. Il arrête sa carrière à l’arrivée du parlant. Décédé à Los Angeles le 14 décembre 1930.

KENTON (Erle C.)

25Né à Norboro (Maryland) le 1er août 1896, il entre à la Keystone en 1913 comme acteur et devient assistant puis, en 1919, metteur en scène et réalise des films pour Sennett jusqu’en 1924 ; il dirige en particulier Harry Langdon. Il travaille aussi pour la Fox (Sunshine Comedies) de 1921 à 1923. Dans les années trente, il se distingue dans le film fantastique. Décédé à Glendale (Californie) le 28 janvier 1980.

KERR (Robert)

26Né à Burlington (Connecticut) en 1885, il débute comme acteur et réalisateur à la Triangle-Keystone pour Mack Sennett en 1916, puis passe à la L-KO (1917-1918). Il dirige ensuite le tandem Paul Parrott – Sid Smith pour Alkire – Photoplays (1919-1920). De 1921 à 1922, il réalise pour Hal Roach plusieurs Rolin Comedies. Puis on le retrouve en 1923 chez Educational où il tourne des Mermaid Comedies et, l’année suivante, chez les frères Stem (deux Century Comedies). A partir de 1925, il travaille pour la Fox : Imperial Comedies (1925), puis O’Henry Stories (1926), Adventures of Van Bibber in Society (avec Earle Foxe, 1925-1927). En 1927, il dirige les Gumps Comedies pour Universal, puis tourne des Christie Comedies (1927-1928). Comme beaucoup de ses confrères, Kerr a donc travaillé un peu pour tous les producteurs... Décédé à Porterville (Californie) le 5 septembre 1960.

LA CAVA (Gregory)

27Né le 10 mars 1892 à Townanda (Pennsylvanie), La Cava débute dans le burlesque en dirigeant en 1922 quelques All Star Comedies pour C.C. Burr. Il réalise aussi plusieurs Buster Brown Comedies pour les frères Stern en 1928-1929. Simultanément, dès 1927, il tourne des comédies de long métrage : Running Wild avec W.C. Field, Feel My Pulse (1928) avec Bebe Daniels. Il devient ensuite une des grandes figures de la comédie américaine. Décédé à Malibu Beach le 1er mars 1952.

LAMONT (Charles)

28Né à San Francisco le 5 mai 1895, cet ancien comédien semble débuter comme réalisateur vers 1924 chez les frères Stern pour Universal : il dirige des Century Comedies (1924-1926) et deux Buster Brown Comedies. Puis il travaille chez Educational : il tourne des Cameo et des Tuxedo Comedies (1925 – 1929), des Juvenile et Juvenile Big Boy Comedies (1925-1929) et dirige Lupino Lane (1925-1929), Dorothy Devore (1927-1929). Il tourne aussi pour Universal la série « Ma and Pa Kettle ». Lamont a donc partagé sa carrière entre Universal et Educational, mais il a aussi réalisé en 1926 un film pour Sennett avec Raph Graves. Il sera plus tard le metteur en scène attitré d’Abbott et Costello. Décédé à Woodland Hills (Californie) le 11 septembre 1993.

LORD (Delmar)

29Né à Grimsley (Canada) le 7 octobre 1894, il débute comme cascadeur et doublure de William Collier, puis devient figurant et acteur à la Keystone où il conduit le fourgon des Keystone Cops, passe ensuite à la Fox-Sunshine où il dirige Bobby Dunn et Glen Cavender. Il tourne ensuite des Cameo Comedies pour Educational (1922), puis signe un contrat avec Sennett pour qui il réalise des films de 1923 à 1929 ; en particulier, il dirige les meilleurs films de Billy Bevan avec leurs inénarrables poursuites. Très apprécié, Del était le réalisateur le mieux payé de l’équipe Sennett. Dans les années 1927-1928, travaille aussi pour la First National, puis pour l’United Artists et Educational. En 1929, il revient chez Sennett pour qui il dirige les comédies de Jack Cooper. En 1930, il travaille en indépendant, toujours pour Sennett, pour la First National (Vitaphone Varieties) et pour Hal Roach (plusieurs Tax1boy Comedies avec Monte Blues et Billy Gilbert). En 1932, il est de nouveau sous contrat chez Sennett, mais lorsque ce dernier fait faillite en 1933, il ne parvient pas à trouver du travail et devient vendeur de voitures d’occasion à Studio City. Jules White, qui dirige le département des « shorts » à la Columbia, l’engage : Del Lord tournera jusqu’en 1949 de très nombreuses comédies avec Andy Clyde, les trois Stooges, Charley Chase, El Brendel, Harry Langdon, etc. Enfin, en 1952, il réalise Paradise for Buster avec B. Keaton, un moyen métrage de 39 minutes pour Wilding Picture Corp. Delmar Lord est un des maîtres du slapstick : imaginatif et débordant de vie, il n’a pas son pareil pour filmer les poursuites et les cascades les plus spectaculaires ; il s’adapta bien au parlant, conservant toujours une prédilection pour les gags visuels. Décédé le 23 mars 1970 à Calabasas (Californie).

MARSHALL (George)

30Né à Chicago (Illinois) le 29 décembre 1891, il fait ses études à la St. John Academy de Deerfield (Wisconsin) et à l’université de Chicago. Il est ensuite figurant à l’Universal (1913) en compagnie d’Harold Lloyd, puis assistant – réalisateur, toujours chez Universal. Mobilisé en France dans les services photographiques de l’armée pendant la guerre de 14-18, il réalise, à son retour, les serials de Ruth Roland pour Pathé et des longs métrages pour la Fox. Il supervise tous les courts métrages de la Fox entre 1925 et 1928 et dirige Earle Foxe (La Panouille) dans la série « Van Bibber in Society ». Pour Pathé, il tourne les Smitty Comedies. Il sera ensuite réalisateur chez Hal Roach (Pack Up Your Trouble, 1932, avec Laurel et Hardy) et aura une longue carrière très variée pendant le parlant. Décédé le 17 février 1975 à Los Angeles.

McCAREY (Leo)

31Né le 3 octobre 1898 à Los Angeles, il entre chez Hal Roach en 1924, réalise ou supervise les Charley Chase Comedies (1924-1926), dirige Mabel Normand puis tourne les meilleures comédies de Laurel et Hardy, notamment le fameux Big Business (1929). En 1929, il écrit un scenario pour Harry Langdon (Sky Boy) puis, restant lui aussi fidèle à la comédie, dirige Eddie Cantor (Kid from Spain, 1932), les frères Marx (Duck Soup, 1933), WC. Fields (Six of a Kind ; 1933, Ruggles of Red Cap, 1934), Harold Lloyd (The Milky Way, 1935), etc. Décédé le 5 juillet 1969 à Santa Monica (Californie). L’apport de ce grand créateur à l’équipe de Hal Roach fut considérable. Son frère Raymond fut aussi metteur en scène et travailla en particulier dans les années trente pour la Columbia.

MEINS (Gus)

32Né en Allemagne en 1893, il semble faire ses débuts de réalisateur en 1922 en tournant un film pour Sennett. Pour les frères Stern, il réalise de 1925 à 1929 de nombreuses Buster Brown Comedies, tous les films des séries « Keeping Up with the Joneses » (1927-1928) et « Let George Do It » (1927-1929). Il met en scène aussi des Mike and Ike Comedies (1928-1929) pour les frères Stern. Décédé le 4 juillet 1940.

MORRIS (Reginald)

33Né le 25 juillet 1886 dans le New jersey, Reggie est d’abord acteur chez Sennett et devient ensuite metteur en scène vers 1915 pour la L-KO. En 1919, il tourne pour la Fox (Sunshine Comedies) puis, l’année suivante, réalise deux comédies pour Al Christie et, en 1922, quelques films pour Universal. Il revient chez Sennett comme metteur en scène en 1925, tournant de nombreux films en co réalisation avec Edgar Kennedy. En 1927, Reggie dirige les Beauty Parlor Series pour R-C Picture Corp. Décédé à Los Angeles le 16 février 1928.

NEILANI (Marshall)

34Né le 11 avril 1891 à San Bernadino (Californie), il travaille à Los Angeles pour Belasco et pour Barney Bernard, deux compagnies cinématographiques. De 1909 à 1910, il est employé comme chauffeur de D.W. Griffith, puis devient acteur à la Kalem et joue dans les Ruth Roland Comedies. En 1912, il rencontre Allan Dwan, réalisateur à l’American Film Company, qui l’embauche pour jouer les utilités dans ses westerns, mais, en novembre 1912, Dwan passe à l’Universal et Neilan revient à la Kalem pour jouer encore avec Ruth Roland et dans les John Brennan Comedies. En 1913, Neilan travaille pendant une courte période pour la Biograph à New York, puis revient à la Kalem où il devient enfin metteur en scène. Marié en décembre 1913 avec l’actrice Gertrude Bambrick, il dirige les Roland-Brennan Comedies et les Ham and Bud Comedies (L. Hamiton et B. Duncan) jusqu’en 1915. En octobre 1915, il passe à la Selig comme scénariste et réalisateur, mais, comme il refuse de tourner les westerns de Tom Mix, il est renvoyé. Fin 1916, il est de retour à New York et dirige Blanche Sweet, Mary Pickford (Rebecca of Sunnybrook Farm, The Little Princess, etc.) pour la Lasky Company. Divorcé en 1921, il se remarie avec Blanche Sweet en 1922. Alcoolique, il ne s’adaptera pas au parlant. Ce pionnier du cinéma burlesque meurt à Woodland Hills (Californie) le 27 octobre 1958.

NEWFIELD (Sam)

35Né en 1899, il débute comme metteur en scène en tournant les Excuse Maker Comedies pour les frères Stern (1926-1927). Il réalise aussi, pour les mêmes producteurs, des films des séries « Let George Do It » (1927-1928), « What Happened to Jane » (1926-1927) et des Mike and Ike Comedies (1929). Il travaille également pour Educational (Cameo Comedies, 1927) et pour Universal (Arthur Lake Comedies, 1929, et Sid Saylor Comedies, 1929). Prolifique, il se spécialisera ensuite dans le western de série B (en particulier avec Al St. John). Décédé en 1964.

NICHOLS (George)

36Né en 1864 à Los Angeles, il débute à la Keystone comme acteur, cascadeur, puis gagman et enfin metteur en scène en 1914, dirigeant Chaplin dans His Favorite Pastime, puis Ford Sterling. Il passe ensuite à la L-KO que vient de fonder Lehrman en 1914. Décédé le 20 septembre 1927 à Rockford (Illinois).

PRATT (Gilbert W.)

37Né à Providence (Rhode Island) en 1891, il réalise de 1919 à 1920 les fameuses Hallroom Boys Comedies tirées de la B.D. de H. McGill parue dans le Telegram. En 1921-1922, il dirige Al St. John pour la Fox et Monty Banks pour la Warner. En 1922, il tourne des Star et des Universal Comedies pour Universal, puis l’année suivante travaille pour Educational : Cameo et Hamilton Comedies. De 1924 à 1925, Gil réalise de nombreuses comédies pour Al Christie, puis entre dans l’équipe de Sennett : il y dirige Ralph Graves (1925) et quelques « Famille Smith » (1926-1927). De plus, il tourne 11 Standard Comedies (les Trois Fatty) en 1926. Un peu comme R. Kerr, Pratt aura donc travaillé pour tous les grands producteurs du burlesque, à l’exception cette fois d’Hal Roach... Décédé à Los Angeles le 10 décembre 1954.

RAYMAKER (Herman C.)

38Né à Oakland, le 21 janvier 1893, il est réalisateur à la Triangle-Keystone dès 1917 (A Clever Dummy avec Ben Turpin) et tourne ensuite plusieurs films avec Monty Banks pour la Warner (1920-1921) ainsi que des Hallroom Boys Comedies (1921-1922). En 1923, il travaille pour les frères Stern : Century Comedies, Baby Peggy Comedies (1924), et de nouveau avec Monty Banks (1923-1924) dont il est le metteur en scène favori. Décédé à Oceanside (Californie) le 6 mars 1944.

SANDRICH (Mark)

39Né en 1910, il dirige pour la Fox plusieurs Animal Comedies (1926-1928), puis travaille pour Educational (Cameo Comedies, 1928) et tourne trois films avec Lupino Lane (1927). Il débute dans le long métrage en 1928 et s’illustre dans la comédie musicale. Décédé en 1945.

SANTELL (Alfred)

40Né le 14 septembre 1895 à San Francisco, il étudie l’architecture à Los Angeles, puis écrit des scénarios pour la Lubin où il entre comme décorateur et comédien. Il tourne, comme acteur, des courts métrages comiques pour l’American Film Company, puis pour la Kalem où il débute comme réalisateur en 1917. En 1918, il réalise plusieurs Capitol Comedies en collaboration avec Louis Chaudet, puis l’année suivante des Okeh Comedies et des Star Comedies (1920) pour Universal. De 1922 à 1923, il dirige Billy West et travaille aussi pour Hal Roach. Décédé à Salinas (Californie) le 19 juin 1981.

ST. CLAIR (Malcolm)

41Né à Los Angeles le 17 mai 1897, journaliste et dessinateur, il est ensuite, dès 1915, acteur chez Sennett pour la Triangle-Keystone. Il apparaît en particulier dans A la Cabaret (R : Walter Wright, 1916). Il devient réalisateur chez Sennett en 1919 et tourne de nombreux films jusqu’en 1922 (Don’t Weaken, 1920 ; Call a Cop, 1921 ; Bright Eyes, 1922, etc.). Pendant la même période, il réalise aussi des films pour Universal (Rainbow Comedies) et Fox (Sunshine Comedies) et assiste Keaton dans The Goat (1921) et The Blacksmith (1922). En 1924, Malcolm tourne pour FBO Studios les séries « Fighting Blood » et « Téléphone Girl », et pour Universal Jewel, la série « The Leather Pushers » (1922-1924). En 1924-1925, il travaillera pour la Warner. Dans les années trente, il dirige quelques longs métrages de Laurel et Hardy. Décédé à Pasadena le 1er juin 1952.

SMITH (Noel Mason)

42Né le 22 mai 1895 à Rockland (Maine), il débute en 1913 comme assistant-metteur en scène à la L-KO de 1917 à 1919. Il travaille ensuite en 1918 à la Fox-Sunshine, puis de 1920 à 1921 chez Sennett où il rencontre Louise Fazenda qui sera un temps son épouse. En 1922, il revient à la Fox-Sunshine, puis tourne des Hallroom Boys Comedies (1922), travaille aussi pour les Stern Brothers (Century Comedies de 1920 à 1926), et tourne deux films avec Larry Semon (Her Boy Friend et Kid Speed, 1924). Décédé à Los Angeles le 20 septembre 1955.

SWEET (Harry)

43Né dans le Colorado en 1901, il est réalisateur chez Sennett et à la Fox-Sunshine dès 1924. Puis il travaille pour plusieurs compagnies : l’Universal avec des Blue Bird Comedies (1926-1927) et des films de la série « Puffy-Cohen » (1928), la Fox avec les Married Life Series (1926-1927), Joe Rock avec les Blue Ribbon Comedies (1926) et quelques films pour Educational. Décédé à Big Bear (Californie) le 18 juin 1933.

TAUROG (Norman)

44Né le 23 février 1899 à Chicago (Illinois), Taurog monte sur les planches à 14 ans pour jouer Un bon petit diable, et la même année débute au cinéma sous la direction de Ince pour IMP. En 1917, il est engagé chez Vitagraph comme accessoiriste, puis gagman et enfin assistant. Il devient réalisateur avec Larry Semon et codirige plusieurs films avec lui (1920-1924). Il travaille aussi pour Fox-Sunshine (1924) et pour Universal : les Gumps Comedies avec Joe Murphy (1923-1924). Il tourne ensuite, pour Educational, un grand nombre de films : Cameo Comedies (1923-1928), Tuxedo Comedies (1926-1928), Dorothy Devore Comedies (1927-1929) et Hamilton Comedies (1926-1928). Il reste fidèle au burlesque à l’arrivée du parlant, dirigeant en particulier le tandem Dean Martin – Jerry Lewis. Décédé le 7 avril 1981 à Rancho Mirage (Californie).

THORNBY (Robert)

45Né à New York le 27 mars 1888, il débute à la Vitagraph, puis dirige « Little Billy » (le jeune Paul Jacobs) à la Keystone dans une Kid Serie. En 1914, il quitte Sennett avec Ford Sterling et quelques autres pour travailler chez Universal. Il sera rapidement renvoyé et sa carrière sera compromise. Décédé le 6 mars 1953 à Los Angeles.

WALLACE (Richard E.)

46Né en 1894, il est d’abord monteur chez Sennett, puis devient metteur en scène vers 1925 chez Hal Roach : il tourne en particulier deux films avec Clyde Cook (1925) et deux avec Mabel Normand (1926). Simultanément, en 1925-1926, il dirige plusieurs Blue-Bird Comedies pour Universal. Il tourne également des longs métrages dès 1926 et continuera jusqu’en 1945. Décédé en 1951.

WATSON (William H.)

47Né à Montréal (Canada) le 3 janvier 1896, il débute en 1918 à la Fox-Sunshine comme réalisateur, puis travaille essentiellement pour Universal et, de 1919 à 1920, pour Hal Roach (Rolin Comedies). Chez Universal, il dirige plusieurs Century Comedies (1919-1921) des frères Stern, des Rainbow Comedies (1920), des Star Comedies (1921-1922), une Jewel Comedie (1921) et de très nombreuses Universal Comedies (1922-1925). De 1925 à 1928, il réalise de nombreux films pour Al Christie. Décédé à Los Angeles le 20 janvier 1967.

WRIGHT (Walter)

48En 1902, Wright ouvre des Nickelodeons à Pittsburgh avec un associé puis, de 1907 à 1912, s’intéresse à la photographie en relief, et enfin commence une carrière de metteur en scène en dirigeant un western pour la Wright Film Company avant de travailler pour la Keystone de 1915 à 1920 : Hushing the Scandal, The Cannon Ball, Saved by Wireless, Dizzy Heights and Daring Hearts, etc. Il y dirige en particulier Chester Conklin.

© CNRS Éditions, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search