Version classiqueVersion mobile

Les petits maîtres du burlesque américain, 1902-1929

 | 
Jean-Jacques Couderc

Troisième partie: les héros du «séries»

Slim Summerville

Texte intégral

  • 1 La biographie de S. Summerville repose sur l’ouvrage de George A. Katchmer, Eighty Silent Stars, Je (...)

1George J. Summerville est né à Albuquerque (Nouveau-Mexique) le 10 juin 18921. Il perd sa mère à 5 ans et passe son enfance à Chatham (Ontario), puis quitte le foyer familial à 16 ans et exerce divers métiers : mineur, ouvrier dans une scierie, dans un atelier d’usinage, etc. Edgar Kennedy facilite son entrée chez Sennett en 1912 : il fera lui aussi partie des Keystone Cops. Il débute en décembre dans Hoffmeyer’s Legacy en compagnie de Ford Sterling et de Fred Mace, mais son premier rôle sera crédité seulement en 1914. Il apparaît aux côtés de Chaplin, Chester Conklin, Charlie Murray, Louise Fazenda, Polly Moran, Ben Turpin etc. À cause de sa silhouette élancée, il est surnommé Slim (en France, Vermicel ou Vermicelle). Vers la fin de 1918, il signe à la Fox où il passe derrière la caméra pour diriger, entre autres, Clyde Cook. Puis, en décembre 1923, il travaille pour Universal et forme un tandem comique avec Bobby Dunn, signant le plus souvent la mise en scène de ses films. Il dirige les Blue Bird Comedies puis, en 1924, travaille aussi pour Educational – où il reforme un tandem avec Bobby Dunn – et en 1926, pour F.B.O. Il joue des seconds rôles dans de nombreux longs métrages comiques ou dramatiques, mais revient à la comédie en 1930, chez Universal, pour tourner les Slim Summerville Comedies avec Eddie Gribbon comme partenaire. Il apparaît pour la dernière fois (on estime qu’il a figuré dans plus de 630 films !) dans The Hoodlum Saint (1946) qu’il tourne peu de temps avant sa mort, survenue le 5 janvier 1946.

2Les amateurs de Vermicel se sentent aujourd’hui frustrés : il est bien difficile de trouver actuellement, même en vidéo, un film avec Slim en vedette. Cependant, le longiligne Slim tient un rôle important dans Those College Girls (1915) : il y incarne un groom farceur, affublé d’un uniforme trop court, dans une pension pour étudiantes dont il persécute le portier (Ch. Murray). Ayant fixé un rendez-vous à une des pensionnaires, il s’y rend, vêtu d’un complet veston trop ample, et une collégienne jalouse lui noircit la face pendant qu’il s’accorde un petit somme de sorte que personne – pas même sa dulcinée – ne le reconnaît. Pour corser l’affaire, à la suite de tumultueuses péripéties, son crâne se trouve emprisonné dans un vase. Sa petite amie finira par le retrouver, mais il sera honteusement chassé de la pension... Certaines comédies de Slim font rêver l’amateur de slapstick : à propos de Hold Me Tight (1920), on peut lire en effet dans la revue italienne Griffithiana, à la suite d’une projection de ce film aux Journées du cinéma muet de Pordenone :

  • 2 Paolo Cherchi Usai, Griffithiana, n° 51-52, octobre 1994, p. 181.

3« Que serait-il arrivé si Luis Bunuel avait vu ce film ? Peut-être se serait-il lancé dans le slapstick car ce film est de loin la plus folle des comédies surréalistes du programme. C’est un film dévastateur avec des tornades à l’intérieur des maisons, des miroirs truqués et une fille qui fait marcher sa voiture sous l’eau2. »

FILMOGRAPHIE3

I. COMME ACTEUR ou ACTEUR ET RÉALISATEUR :

1) COURTS METRAGES :

1914

4Keystone-Mutual :

11.6 – The Knock Out (Chariot et Fatty sur le ring) (2b) – R : Mack Sennett. (d.v.)

13.6 – Mabel’s Busy Day (Chariot et les saucisses) (1b) – R : Charles Chaplin et Mabel Normand, (d.v.)

25.6 – Fatty and the Heiress (1b) – R : Roscoe Arbuckle et Eddie Dillon.

9.7 – Laughing Gas (Chariot dentiste) (1b) – R : Charles Chaplin, (d.v.)

27.7 – Soldiers of Misfortune (1b) – R. Del Henderson.

10.9 – Mabel’s Latest Prank (Une espièglerie de Mabel) (1b) – R : Mack Sennett.

21.9 – He Loves the Ladies (Vermicel aime les femmes) (1b) – R : Mack Sennett.
Premier film en vedette.

12.10 – The Anglers (1b) – R : Charles Parrott.

15.10 – The High Spots on Broadway (Du haut des gratte-ciel) (1b) – R : Mack Sennett.

24.10 – Stout Heart but Weak Knees (1b) – R : Mack Sennett.

26.10 – Dough and Dynamite (Chariot mitron) (2b) – R : Charles Chaplin, (d.v.)

29.10 – Gentlemen of Nerve (Chariot et Mabel aux courses) (1b)-R : Charles Chaplin, (d.v.)

31.10 – Cursed by His Beauty (1b) – R : Del Henderson.

14.11 – How Heroes Are Made (1b) – R : Charles Parrott.

14.11 – Tilde’s Punctured Romance (Le roman comique de Chariot et de Lolotte) (6b) – R : Mack Sennett. (d.v.)

19.11 – The Noise of Bombs (Joseph anarchiste) (1b) – R : Charles Parrott.

10.12 – The Plumber (1b) – R : Del Henderson.

12.12 – Ambrose’s First Falsehood (Le mensonge d’Ambroise) (1b) – R : Del Henderson.

21.12 – Wild West Love (Joseph cow-boy) (1b) – R : Charles Parrott.

28.12 – Gussle the Golfer (Julot champion de golf) (1b) – R : Del Henderson.

1915

4.1 – Her Winning Punch (1b) – R : Charles Parrott.

1.2 – The Home Breakers (1b) – R : Walter Wright.

8.2 – A Bird’s a Bird (1b) – R : Ed. Frazee.

22.2 – A Lucky Leap (1b) – R/Sc. : Ed. Frazee.

13.3 – Beating Hearts and Carpets (Vermicel batteur de tapis) (1b) – R/Sc. : Ed. Frazee.

29.3 – Gussle’s Day of Rest (L’escapade de Julot) (2b) – R : Del Henderson.

26.4 – Their Social Splash (1b) – R : Arvid Gillstrom.

8.5 – A Human Hound’s Triumph (La vengeance d’Ambroise) (1b) – R : Charles Parrott.

10.5 – Crossed Love and Swords (Joseph veut épouser Maggie) (1b) – R : F. Richard Jones.

31.5 – Those College Girls (Une joyeuse école) (2b) – Sup. : Mack Sennett.
Catalogue Blackhawk.

7.6 – Those Bitter Sweets (Charmants sourires) (1b)-R : F. Richard Jones.

12.6 – Merely a Married Man (1b) – R : Charles Avery.

14.6 – A Home Breaking Hound (L’intrépide Ambroise) (1b) – R : Charles Parrott.

9.8 – A Rascal’s Wolfish Way (L’enlèvement de Miss Terry) (2b) – R/Sc. : Ed. Frazee et F. Richard Jones.

5Triangle-Keystone (2b) :

7.11 – A Game Old Knight R : F. Richard Jones.

21.11 – Her Painted Hero (Vermicel artiste peintre) – R : F. Richard Jones.

21.11 – Saved by Wireless R : Walter Wright.

21.12 – The Great Vacuum Robbery (Ingénieux filous ou On déménage gratis) – R : Harry Williams et Clarence Badger.

19.12 – Fatty and the Broadway Stars – R : Roscoe Arbuckle.

1916

27.2 – Cinders of Love (Joseph pompier) – R : Walter Wright.

9.3 – Gipsy Joe – R : Clarence Badger.

9.4 – His Bread and Butter (Le restaurant modèle) – R : Eddie Cline.

16.4 – Bucking Society – R-. William Campbell.

23.4 – The Snow Cure – R. Arvid Gillstrom.

4.6 – Hearts and Sparks – R : Charles Parrott.

10.10 – His Busted Trust (Vermicel boxeur) – R : Eddie Cline.

30.10 – The Winning Punch – R. Eddie Cline.

1917

4.3 – Villa of the Movies – R : Eddie Cline.

25.3 – Her Fame and Shame (Les débuts d’une vedette) – R : Frank Griffith, (d.v.)

24.6 – The Dog Catcher ou A Dog Catcher’s Love (Médor et Vermicel) – R : Eddie Cline.

19.8 – The Pawnbroker’s Heart – R. Eddie Cline.

9.9 – His Precious Life (Son premier amour) – R : Herman C. Raymaker.

6Mack Sennett-Paramount (2b) :

7.10 – A Bedroom Blunder (La chambre n° 23) – R : Eddie Cline.

21.10 – Roping Her Romeo (La femme shérif [ ?]) – R : Fred Fishback et Hampton Del Ruth.

17.11 – Are Waitresses Safe ? (Les déboires de Philomène) – R : Erle C. Kenton et Ray Grey.

1918

13.1 – The Kitchen Lady (Philomène, fille de salle) – R : Eddie Cline et Hampton Del Ruth.

27.1 – His Hidden Purpose – R : Eddie Cline et Clarence Badger, (d.v.)

24.2 – It Pays to Exercise – R : F. Richard Jones et Hampton Del Ruth.

25.3 – Those Athletic Girls – R. Eddie Cline et Hampton Del Ruth.

6.5 – His Smothered Love – R : Eddie Cline et Hampton Del Ruth.

7Sunshine Comedies-Fox (2b) :

25.8 – A High Diver’s Last Kiss – R : Noël M. Smith.

22.9 – Roaring Lions on the Midnight Express (Le train de minuit) – R : Henry Lehrman.

1919

8Big V-Vitagraph (2b) :

27.1 – Footballs and Frauds – R : Jay A. Howe.

2.6 – Wild Waves and Women – R. William S. Campbell.

1920

9Sunshine Comedies-Fox (2b) :

1.2 – Sheriff Nell’s Comeback.

?.4 – Training for Husbands – R. Eddie Cline.

7.8 – Ten Nights without a Bar Room (Dix nuits sans boire) – R : Eddie Cline.

4.9 – Mary’s Little Lobster – R. Eddie Cline.

6.11 – Hold Me Tight – R. Slim Summerville et Del Lord.

 ?. 11 – Pretty Baby – R : John G. Blystone.

1921

2.12 – One Moment Please – R : Slim Summerville.

1923

10Universal Comedies (1b) :

31.12 – The Rivals – R : William Watson, – I : Bobby Dunn.

1924

William Tell – R : Bryan Foy.

14.1 – Why Wait ? – R : Slim Summerville, – I : Bobby Dunn.

31.1 – Easy Work – I : Bobby Dunn.

11.2 – Easy Money – R : Slim Summerville, – I : Bobby Dunn.

(2b, – R : Slim Summerville – I : Bobby Dunn) :

10.3 – Keap Healthy.

24.3 – Ship Ahoy.

21.4-Green Grocers.

28.4 – Politics.

26.5 – Case Dismissed.

12.5 – My Little Brother.

16.6 – Miners of Twenty-One.

30.6-The Cry Baby.

29.9 – Hello Frisco.

1925

11Paraît dans les Gump Comedies (Samuel Van Ronkel Productions).

12Blue Ribbon Comedies-foe Rock (2b) :

13.12 – A Peaceful Riot – R : Marcel Perez.

1926

2.5 – She’s a Prince.

1927

13Blue Bird Comedies-Universal (1b, – R : Richard Smith) :

7.2 – Oh, What a Kick !

7.3 – Why Mules Leave Home.

6.6 – Red Suspenders.

14Nombreuses comédies de court métrage pour Universal (1930-1932) et Columbia (1943-1944)

T.O.N.I. :
Héros malgré lui (1b).
Catalogue Kodascope

2. LONGS MÉTRAGES (LISTE PARTIELLE) :

1921

Skirts (Dudule et la femme à barbe) (5b) – R/Sc. : Hampton Del Ruth.

1927

The Wreck of the Hesperus (7b) – R : Pathé-De Mille et Elmer Clifton.

The Chinese Parrott (Le perroquet chinois) (7b) – R : Paul Leni.

1929

The Last Warning (Le dernier avertissement) (8b) – R : Paul Leni.

Strong Boy (6b) – R : John Ford.

One Hysterical Night (5b) – R : James

Craft.

Tiger Rose (6b) – R : George Fitzmaurice.

Nombreux films parlants jusqu’en 1946.

II. COMME RÉALISATEUR SEULEMENT :

COURTS MÉTRAGES :

1921

15Sunshine Comedies-Fox (2b) :

2.12 – Pardon Me

1922

2.1 – Hold the Lion – I : Jimmy Savo

20.3 – The Barnstormers – CoR : Del Lord

12.11 – The Rand Romeo.

16Clyde Cook Comedies-Fox (2b) :

27.8 – The Eskimo (Dudule explorateur) ;

24.12 – High and Dry.

1923

17Sunshine Comedies-Fox (2b) :

21.1 – The Five Fifteen –, 23.9 – Unreal News Reel ; 18.11 — Rough Sailing ; 16.12 – The Riding Master.

18Clyde Cook Comedies-Fox (2b) :

4.2 – The Artist ; 19.8 – The Cyclist –, 18.11 – Wet and Weary.

1924

20.1 – The Orphan.

19Sunshine Comedies-Fox (2b) :

25.5 – Sad but True –, 8.6 – Unreal News Reels N° 3 ; 7.9 – Unreal News Reels N° 4 ;

20Imperial Comedies-Fox (2b) :

13.8 – The Pinhead ; 26.10 – Her Ball and Chain.

1925

3.5 – When Dumb-Belles Ring.

21Blue Bird Comedies-Universal (1b) :

19.10 – Absent-Minded –: Neely Edwards

2.11 – Back to Nature – I : Charles Puffy

16.11 – A Free Ride – I : Arthur Lake

14.12 – Faint Heart – I : Charles Puffy

22Standard Comedies-Joe Rock (2b) :

29.11 – All Tied Up – I : les trois Fatty

1926

24.1 – In the Air – I : les trois Fatty

23Blue Bird Comedies-Universal (1b) :

25.1 – Badly Broke – I : Charles Puffy

22.2 – The Perfect Lie – I : Neely Edwards

1.3 – A Dumb Friend – I : Arthur Lake

22.3 – Tune Up – I : Charles Puffy

12.4 – A Bed-Time Story – : Arthur Lake

19.4 – Taking the Heir – I : Charles Puffy

Films suivants – I : Arthur Lake

3.5 – A Swell Affair ; 5.7 – Papa’s Mama ; 26.7 – The Village Cut-Up ; 19.8 – Opery House Tonight ; 6.9 – Don’t Be a Dummy ; 27.9 – Tiddly Winks-, 18.10 – Wanteda Bride ; 8.11 – Too Much Sleep ; 22.11 – Business Worries ; 13.12 – Switching Sleepers.

1927

3.1 – Honeymoon Quickstep.

Films suivants – I : Arthur Lake

24.1 – Hop Along ; 21.2 – Meet the Husband ;

28.3 – Jailhown Blues ; 25.4 – In Again, Out Again ; 23.5 – The Midnight Bum ; 22.8 – A Run for His Money.

1929

24Toots and Casper Series-Larry Darmour ; Standard Cinema Corp. (2b) :

23.6 – Who’s the Boss ; 21.7 – Don’t Say Ain’t.

25Universal :

Série « Horace in Hollywood » (2b).

Notes

1 La biographie de S. Summerville repose sur l’ouvrage de George A. Katchmer, Eighty Silent Stars, Jefferson, McFarland, 1991, pp. 541-544.

2 Paolo Cherchi Usai, Griffithiana, n° 51-52, octobre 1994, p. 181.

3 La fimographie repose sur l’article de Richard E. Braff, « Slim Summerville Filmography » in Eighty Silent Stars, op. cit., pp. 551-556.

© CNRS Éditions, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search