Version classiqueVersion mobile

Les petits maîtres du burlesque américain, 1902-1929

 | 
Jean-Jacques Couderc

Troisième partie: les héros du «séries»

Will Rogers

Texte intégral

  • 1 John Stovall, « The Films of Will Rogers » in Classic Film Collector, n° 58, printemps 1978, p. 48.

1William Penn Adair Rogers est né le 4 novembre 1879 à Oologah (Oklahoma) en plein territoire indien1 ; sa mère avait d’ailleurs un quart de sang cherokee, ce dont Will était très fier, et son père fut un des premiers colons de la région. Fasciné par les cow-boys, Will va devenir un roi du lasso : en 1902, il fait partie du Texas lack’s Wild West Show où on l’a surnommé « Cherokee Kid ». Marié en 1908 avec Betty Blake, il continue à travailler dans le show-business, par exemple pour les Ziegfeld Follies. Il débute au cinéma en 1918 avec Samuel Goldwyn (Laughing Bill Hyde) pour qui il tournera jusqu’en 1922. Cette année-là, il produit trois films dont il est la vedette et qui seront distribués par Pathé : The Ropin’ Fool, Fruits of Faith et One Day in 365, puis il tourne pour Hodkinson The Headless Horseman. Dans un référendum organisé par le maire de New York (M. Hylan), Will Rogers arrive en tête des acteurs les plus populaires, devant Chaplin et Tom Mix. En 1923, il signe chez Hal Roach et apparaît jusqu’en 1924 dans une série de comédies qui ont un succès modéré, avec pour partenaire principal Marie Mosquini. Trois ans plus tard, il fait un voyage en Europe et tourne des documentaires produits par C.S. Clancey. En 1929, Will travaille pour la Fox ; ses films ont une énorme succès et, dans les années trente, il devient un des acteurs préférés de John Ford. Très populaire, il écrit des livres, donne des conférences, fait de la radio. Sa carrière va s’arrêter brutalement : il meurt dans un accident d’avion près de South Barrow (Alaska), le 15 août 1935.

2La contribution de Will Rogers au cinéma burlesque se limite à la quinzaine de courts métrages tournés entre 1922 et 1924 pour Hal Roach. Will Rogers y incarne généralement un campagnard assez fruste, mais doué d’un solide bon sens et d’une certaine dose d’humour. Dans Going to Congress (1924), il est désigné comme candidat au Congrès par des hommes d’affaires véreux.

3Après une campagne particulièrement terre à terre (son programme : « Ce qu’il faut, c’est la pluie ») et un brin raciste (quand il faut embrasser un bébé noir, il prétend qu’il a autre chose à faire), il est élu et, sitôt arrivé à Washington, se fait voler sa montre par un pickpocket ! Dans The Cake Eater (1924), il joue un cow-boy ahuri dans un ranch dirigé par deux vieilles filles amoureuses de lui. Son meilleur film reste sans doute Big Moments for Little Pictures (1924), suite de parodies très réussies (burlesque, drame, aventure) avec en particulier un pastiche fort drôle des comédies de Mack Sennett.

FILMOGRAPHIE

1. COURTS MÉTRAGES :

1922

4Will Rogers Comedies – Will Rogers Pathé :

29.10 – The Ropin’ Fool (2b) – R : Clarence Badgers.

24.12 – Fruits of Faith (3b) – R : Clarence Badgers

1923

5Will Rogers Comedies – Hal Roach-Pathé (2b) :

14.10 – Jus’ Passin’ Thru – R : Charles Parrott.

11.11 – Hustlin’ Hank – R : Percy Pembroke (et Charles Parrott, non crédité).
Catalogue Blackhawk.

9.12 – Uncensored Movies – R : Roy Clements. (Copie S8)

1924

6.1 – Two Wagons, Both Covered – R : Robert Wagner.

2.2 – The Cow Boy Sheik ou Sheik – R : Jay A. Howe.

2.3 – The Cake Eater – R : Jay A. Howe.
Catalogue Blackhawk.

30.3 – Big Moments for Little Pictures – R : Jay A. Howe.
Catalogue Blackhawk.

27.4 – Highbrow Stuff – R : Robert Wagner.

24.5 – Going to Congress – R : Robert Wagner.
Catalogue Blackhawk.

22.6 – Don’t Park There ou No Parking There (Défense de stationner) – R : Fred Guiol et Robert Wagner.
Catalogues Blackhawk et Kodascope.

29.6 – Jubilo, Jr. R : Robert McGowan (série « Our Gang »).

19.7 – Our Congressman – R : Robert Wagner.
Catalogue Blackhawk.

17.8 – A Truthful Liar – R : Hampton Del Ruth.

28.9 – Gee Whiz Genevieve – R : Jay A. Howe et Percy Pembroke.

T.O.N.I. :

Le chapeau de ma tante (2b) (Catalogue Kodascope).

2. LONGS MÉTRAGES (LISTE PARTIELLE) :

1918

Laughing Bill Hyde (6b) – R : Robert Henley.

1919

Almost Husband – R : Clarence Badger.

Jubilo – R : Clarence Badger.

1920

Cupid the Cowpuncher – R : Clarence Badger.

Honest Hutch – R : Clarence Badger.

Jess’ Call Me Jim – R : Clarence Badger.

The Strange Boarder – R : Clarence Badger.

Water, Water Everywhere – R : Clarence Badger.

1921

Boys Will Be Boys – R : Clarence Badger.

Guile of Women – R : Clarence Badger.

A Poor Relation – R : Clarence Badger.

An Unwilling Hero – R : Clarence Badger.

1922

Doubling for Romeo – R : Clarence Badger.

One Glorious Day – R : James Cruze.

1923

The Headless Horseman – R : Edward Venturini.

Hollywood – R : James Cruze.

1927

Tip Toes (Petite étoile) – R : Herbert Wilcox (en G.B).

A Texas Steer – R : Richard Wallace.

1929

They Had to See Paris – R : Frank Borzage.

Happy Days – R : Benjamin Stoloff.

À partir de 1930, nombreux films parlants.

Notes

1 John Stovall, « The Films of Will Rogers » in Classic Film Collector, n° 58, printemps 1978, p. 48.

© CNRS Éditions, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search