Version classiqueVersion mobile

Les petits maîtres du burlesque américain, 1902-1929

 | 
Jean-Jacques Couderc

Troisième partie: les héros du «séries»

George Ovey

Texte intégral

  • 1 Billy Doyle, « Lost Players : George Ovey », in Classic Images, n° 169, juillet 1989, pp. 24-26.

1George Overton Odell1, dit George Ovey, est né à Trenton (Missouri) le 13 décembre 1870. Après ses études primaires, il fait de la comédie musicale et du vaudeville avec les Beach and Bowers Minstrels. Il apparaît dans des pièces connues comme Knight for a Day, Forty Vive Minutes from Broadway, The Time, The Place and the Girl. David Horsley le remarque et le lance dans le cinéma en juin 1915 : Ovey entre à la MIN-A Company. Un de ses premiers films – The Fighting Kid – connaît un énorme succès et on baptise notre vedette Jerry (en France, Georget). En août 1915, la MIN-A devient la CUB Pictures (CUB Comedies), George Ovey demeurant la principale star de la maison. Ses films, en une bobine, sont dirigés par Milton H. Fahrney ; Ovey est entouré de Louis Fitzroy, Goldie Goldwell, Gordon MacGregor et de Louise Horner, son épouse. En 1916, Ovey abandonne la comédie pour tourner des films plus dramatiques (Jerry and the Counterfeiters, Jerry and the Bandits, Jerry and the Blackhanders, etc.). Un peu plus tard, en 1919, devant la désaffection du public lassé de ces comédies répétitives, Horsley arrête la production de films avec Ovey en vedette. Ce dernier signe alors à la Gayety-Christie Film Company et continue à tourner les aventures de Jerry. Après quelques films pour Universal (série « Fight and Win » en deux bobines avec le boxeur Jack Dempsey), Ovey abandonne pratiquement le burlesque pour jouer les utilités dans des longs métrages. On le verra en particulier incarner Plum Pudding dans Alice in Wonderland (N. McLeod, 1933). Notons aussi sa présence dans un seriai, Strings of Steel (1926), avec William Desmond. Dans les années trente, il apparaît dans les comédies en deux bobines de la Columbia et, jusqu’à sa mort à Hollywood le 13 septembre 1951, dans de nombreux longs métrages.

2Habillé d’un pantalon à carreaux, d’une chemise rayée et coiffé d’un chapeau rond, Ovey a donc connu une courte gloire avant la guerre de 14-18 ; on le baptisa alors « The Funniest Man in America ». En France, il obtint un certain succès dans les années 1917 à 1920 : nous avons pu en effet recenser 39 films de Georget sortis à Paris pendant ces trois années. Il semble, hélas, que peu de ces films aient survécu.

FILMOGRAPHIE

1. COURTS MÉTRAGES :

1915

3MIN-A (Made in America) Comedies :

(1b – R : Milton H. Fahrney sauf mention spéciale)

Principaux partenaires : George George, Claire Anderson, Tom Riley, Goldie Colwell, Louis Fitzroy, Gordon McGregor. 3.6 – Life’s Mysteries ; 12.6 – Father Forgot ; 17.6 – A Mix-Up in Males ; 26.6 – The Stolen Case ; 3.7 – A Harmless Flirtation ; 10.7 – A Nights Lodging ; 17.7 – The Fighting Kid ; 24.7 – On the Job ; 31.7 – He’s Again ; 5.8 – Waking Up Father.

4CUB Comedies-Christie Film Company :

(1b – R : Milton H. Fahrney sauf mention spéciale) :

19.8 – Little Hero ; 26.8 – Jerry’s Busy Day ; 2.9 – Making Matters Worse ; 9.9 – Jerry and the Gunman ; 17.9 – The Knock-Out (Georget champion de boxe [ ?]) ; 24.9 – The Treasure Box ; 2.10 – The Oriental Spasm ; 8.10 – A Change of Luck ; 15.10 – Taking a Chance, 22.10 – The Little Detective ; 30.10 – Jerry to the Rescue ; 5.11 – Who’s Who ou Twin Brides ; 12.11 – The Double Cross ; 19.11 – The Fighting Four ; 26.11 – A Deal in Indians ; 4.12 – A Shot Gun Romance ; 10.12 – Doctor Jerry ; 17.12 – The Hold Up ; 25.12 – Hearts and Clubs ; 31.12 – Jerry in Mexico (Georget et le Mexicain) ; 31.12 – Jerry’s Revenge (Georget se venge).

1916

7.1 – Jerry in the Movies (Georget fait du cinéma) ; 21.1 – The Girl of His Dreams ; 29.1 – Around the World ; 11.2 – Jerry’s Millions (Les millions de Georget) ; 19.2 – Too Proud to Fight (Georget est trop fier pour se battre) ; 25.2 – Going Up ; 3.3 – The Desperate Chance ; 10.3 – Jerry’s Big Game ; 24.3 – On the Rampage ; 1.4 – Jerry and the Smugglers, 7.4 – The Winning Punch ; 28.4 – The Traitor ; 29.4 – The Conquering Hero ; 12.5 – Jerry’s Perfect Day ; 26.5 – Preparedness ; 10.6 – Jerry’s Big Lark (Georget mystificateur [ ?]) ; 16.6 – Jerry and the Moonshiners ; 23.6 – Jerry’s Red Hot Trail ; 24.6 – Jerry’s Elopement ; 30.6 – Jerry’s Big Haul ; 7.7 – The Merry Mix-Up ; 14.7 – The Hero of E-Z Ranch ; 21.7 – Jerry’s Startagem (Le stratagème de Georget) ; 28.7 – The Masqued Ball ; 2.8 – When Jerry Came to Town ; 11.8 – Jerry’s Celebration ; 18.8 – Jerry and the Counterfeiters ; 25.8 – The Rookies ; 1.9 – Jerry and the Bandit (Georget et le bandit) ; 5.9 – Jerry’s Wirlwind ; 9.9 – Making Things Hum, 11.9 – Movie Struck ; 16.9 – Jerry and the Blackhanders ; 1.11 – Jerry’s Winning Way ; 24.11 – Jerry’s Double Header.

1917

18.1 – Jerry’s Big Doings ; 25.1 – Jerry and the Outlaws (Georget et les brigands [ ?]) ; 1.2 – Jerry and His Pal (L’ami de Georget) ; 8.2 – Jerry’s Big Raid ; 15.2 – Jerry’s Big Mystery ; 28.2 – Jerry’s Brilliant Scheme (L’infaillible combinaison de Georget [ ?]) ; 1.3 – Jerry’s Romance ; 8.3 – Jerry’s Flying Target ou The Flying Target ; 22.3 – Minding Baby (Georget bonne d’enfant) ; 22.3 – Jerry’s Triple Alliance ; 29.3 – Be Sure Your Right ; 5.4 – Lady Detective (Georget femme detective) ; 12.4 – The Gypsy Prince ; 19.4 – Somewhere in the Mountains ; 26.4 – The Ransom ; 7.5 – Jerry’s Trial ; 12.5 – Jerry’s Picnic (Pique-nique chez Georget) ; 19.5 – Jerry’s Finishing Touch ; 26.5 – Jerry Joins the Army (Georget s’engage) ; 2.6 – Jerry’s Master Stroke ; 7.6 – There and Back ; 14.6 – Jerry’s Get-Away ; 21.6 – Jerry’s Red Hot Trail ; 30.6 – Jerry’s Hopeless Tangle ; 7.7 – Jerry’s Gentle Nursing ; 14.7 – Jerry at the Waldorf ; 21.7 – Jerry’s Star Bout ; 26.7 – Red, White and Blew ; 4.8 – Jerry’s Big Stunt (Le truc de Georget) ; 11.8 – Jerry on the Railroad ; 17.8 – Beach Nuts ; 25.8 – Jerry on the Farm ; 1.9 – Jerry’s Eugenic Marriage ; 8.9 – Jerry Tries Again ; 13.9 – Jerry’s Whirlwind Finish ; 20.9Officer Jerry ; 26.9 – Jerry’s Big Deal ; 6.10 – Jerry in Yodel Land ; 13.10 – Jerry and the Bully ; 20.10 – Jerry’s jam ; 27.10 – Jerry’s Soft Snap ; 3.11 – Jerry and the Vampire ; 10.11 – Jerry’s Lucky Day (Ce veinard de Georget) ; 17.11 – Jerry’s Burning Fight ; 24.11 – Jerry’s Victory – R : Charles E. Bartlett ; 1.12 – Jerry and the Burglars ; 8.12 – Jerry Takes Gas – R : Charles E. Bartlett ; 15.12 – Jerry’s Boarding House (Georget paie son loyer) ; 22.12 – Jerry’s Double Cross – R : Charles E. Bartlett ; 28.12 – Jerry’s Best Friend (Le meilleur ami de Georget) – R : Charles Bartlett.

1919

5OKEH Comedies-Universal :

13.10 – Regular Cut-Ups (1b) – R/Sc. : Charles Morris.

15.12 – His Unlucky Blunder (1b) – R/Sc. : Charles Morris.

6Gayety Comedies-Christie Films Co. (I : Lillian Biron, 2b sauf mention spéciale) :

10.11 – Dropped into Scandal – R : Craig Hutchinson.

 ?. 11 Dark and Cloudy.

1920

15.1 – Ruled by Love ; 21.1 – Fireman, Save My Gal ! ; 28.1 – Ladies Must Dance ; 9.2 – Why Cooks Go Cuckoo ; 9.3 – The Fatal Wallop ; Good Morning, Nurse ; Silk Stockings ; 29.4 – Hip, Hip Hipnotism ; 3.7 – Wild Lions and Ferocious Cheese – R : William H. Watson ; Cursed By His Cleverness (1b).

7Rainbow Comedies-Universal :

5.6 – Should Waiters Marry ? (2b) – R/Sc. : Thomas Buckingham.

1921-1922

8Folly Comedies-Pacific Film Producing Co. :

(I : Vernon Dent)

Pas de titres connus.

1923

9Juvenile Comedies-Educational :

2.9 – Yankee Spirit (2b) – R : Norman Taurog.

10Cameo Comedies-Educational (1b) :

28.10 – Heads-Up – R : Fred Hibbard.

9.12 – Under Covers – R : Norman Taurog.

11Mermaid Comedies-Educational (2b) :

11.11 – Uncle Sam – R : Fred Hibbard.

1924

3.2 – Neck and Neck – R : Fred Hibbard.

2.3 – Wide Open – R : Fred Hibbard

12Fight and Win Series-Universal Jewel (2b – R : Erle C. Kenton, – I : Jack Dempsey) :

2.6 – Winning His Way ; 7.7 – A Society Knock-Out ; 21.7 – West of the Water Bucket ; 4.8 – So This Is Paris ? ; 18.8 – All’s Swell on the Ocean ; 1.9 – Bring Him in ; 15.9 – The Title Holder ; 29.9 – Town Hall Tonight ; 13.10 – Health Farm Wallop ; 27.10 – K.O. for Cupid.

1926

13Animal Comedies-Fox :

5.12 – Battling Kangaroo (2b) – R : Jules White.

T.O.N.I. (tous en 1b) :

Georget courtise la bonne (11/1917).

Le cauchemar de Georget (2/1918).

Georget baron (2/1918).

Georget en soirée (3/1918).

Georget et ses copains (8/1918).

Georget fait des excès de vitesse (8/1918).

L’horrible forfait de Georget (8/1918).

Georget a bon cœur (10/1918).

La dernière thune de Georget.

Georget cherche un emploi (1/1919).

Georget maître de cérémonie (3/1919).

Georget et la fille de l’antiquaire (4/1919).

Georget dîne a l’œil (5/1919).

Georget déménage (1/1920).

Georget bécaniste (1/1920).

Le désespoir d’amour de Georget (1/1920).

Georget fait un remplacement (2/1920).

Georget cambrioleur malgré lui (2/1920).

On demande un opérateur (1/1922).

2. LONGS MÉTRAGES (LISTE PARTIELLE) :

1926

The Sporting Lover – R : Alan Hale.

Arizona Sweepstakes – R : Cifford S. Smith ;

1927

Better Days – R : Frank Mattison.

My Friend from India – R : E. Mason Hopper.

1930

Hit the Deck – R : Roy Rowland.

1933

Alice in Wonderland (Alice au pays des merveilles) – R : Norman Z. McLeod.

1934

Servant’s Entrance (Entrée des employés) – R : Frank Lloyd.

Six Day Bike Rider – R : Lloyd Bacon.

1936

Cain and Mabel (Caïn et Mabel) – R : Lloyd Bacon.

The Golden Arrow – R : Alfred E. Green.

1937

A Girl with Ideas – R : S. Sylvan Simon.

True Confession – R : Wesley Ruggles.

Wells Fargo (Une nation en marche) – R : Frank Lloyd.

1938

Little Tough Guys in Society – R : Erle C. Kenton.

There Goes My Heart (Le pauvre millionnaire) – R : Norman Z. McLeod.

1939

Daughters Courageous (Filles courageuses) – R : Michael Curtiz.

You Can’t Cheat an Honest Man (Sans peur et sans reproche) – R : George Marshall.

1940

A Dispatch from Reuters (Une dépêche Reuters) – R : William Dieterle.

Edison the Man (La vie de Thomas Edison) – R : Clarence Brown ;

1941

Unholy Partners – R : Mervyn Le Roy.

1949

The Stratum Story (Un homme change son destin) – R : Sam Wood.

1951

Sealed Cargo (L’équipage fantôme) – R : Alfred Werker.

Notes

1 Billy Doyle, « Lost Players : George Ovey », in Classic Images, n° 169, juillet 1989, pp. 24-26.

© CNRS Éditions, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search