Version classiqueVersion mobile

Les petits maîtres du burlesque américain, 1902-1929

 | 
Jean-Jacques Couderc

Troisième partie: les héros du «séries»

Raymond Griffith

Texte intégral

  • 1 La biographie et la filmographie de R. Griffith reposent sur l’article de Davide Turconi, « Another (...)

1Né le 23 janvier 1887 à Boston (Massachusetts), Raymond Griffith fait ses études au St. Anselms College (N. H.). Il débute sur les planches dès l’âge de 8 ans avec une troupe d’acrobates, passe un an au cirque Barnum and Balley, puis joue dans des comédies musicales, des drames ou des pantomimes1. Dans la revue Photoplay, Herbert Howe raconte cette anecdote dramatique sur son enfance :

  • 2 Herbert Howe, Photoplay, mai 1925. Cité par Davide Turconi in « Another Griffith », op. cit., p. 33

2« Enfant, il perd sa voix en jouant The Witching Hour. Son rôle exigeait que chaque soir il poussât des cris sous la menace d’une correction. Cette nuit-là, il courut, se recroquevilla comme l’exigeait le metteur en scène. Le public entendit un cri perçant comme il reculait devant le fouet et ce fut tout. La terreur qu’exprimait le visage de l’enfant était vraie : il était subitement devenu muet. Il ne put prononcer un mot après ce cri […]. Il recouvra la parole si lentement que, pendant des années, sa voix ne fut qu’un murmure et il ne retrouva jamais la pleine possession de ses moyens qu’exigeait une carrière théâtrale2. »

3Ainsi, Ray est condamné à abandonner le théâtre. Cependant, il retourne sur scène par le vaudeville et entreprend une tournée en Europe en faisant de la pantomime. Revenu aux États-Unis, il poursuit sa carrière malgré sa voix défaillante. Il semble que ce soit au cours d’une tournée en Californie qu’il prend contact avec le cinéma. Il entame donc une carrière cinématographique en 1915 en travaillant pour la Kalem pendant quelques mois, mais aucune trace de son passage n’a été retrouvée dans les archives de cette compagnie. La même année, il signe un contrat avec la L-KO où il restera pendant près d’un an. Au cours du printemps 1916, en compagnie de Hank Mann et d’autres, il rejoint Mack Sennett avec qui il va travailler pendant un an encore. En neuf mois, il tourne trois comédies seulement, ce qui laisse penser qu’il fait aussi office de gagman ou de scénariste pour d’autres films. L’année suivante, après avoir tourné un unique film pour la Fox, il travaille de nouveau avec Mack Sennett, pour un seul film encore, car Sennett quitte la Triangle en juin 1917. Le président de la Triangle décide de lancer les Triangle Comedies avec Reggie Morris comme metteur en scène et Ray comme acteur, gagman et scénariste. Au cours de cette période il tourne son premier long métrage (The Follies Girls). Fin 1917, il avait été mobilisé, puis réformé temporairement à cause de sa voix. Il est rappelé sous les drapeaux peu avant la fin de la guerre, puis, démobilisé, revient travailler avec Sennett pour la Paramount à la fin de 1918 : il collabore à de nombreux scénarios, trouve des gags et semble renoncer à paraître devant les caméras. En juin 1919, il signe un contrat avec Sennett, renouvelable tous les six mois, comme scénariste à 250 dollars par semaine. Il redevient acteur pour un petit rôle dans The Crossroads of New York (1922), mais, fin juin 1921, son contrat n’est plus renouvelé. Ray rejoint alors le producteur-réalisateur Marshall Neilan avec qui il tourne une série de longs métrages en tant qu’acteur, mais pour de petits rôles seulement. Il est très probable que Neilan l’utilise aussi comme gagman.

4En mars 1923, il signe un contrat de longue durée avec Samuel Goldwyn. Sans être toujours la vedette de ces films, il joue néanmoins des rôles importants. Fin 1923, il tourne avec Tod Browning pour l’Universal White Tiger après une brouille avec Goldwyn. L’année suivante, il fera cependant un dernier film pour lui avant de passer à la Famous Players-Lasky (Paramount). Raymond Griffith devient alors une grande vedette. Citons Albert Bonneau, romancier populaire et critique de cinéma :

5« Les réalisateurs yankees s’aperçurent que Raymond Griffith était particulièrement doué pour la comédie-vaudeville. Il fut engagé par Goldwyn qui tenta un essai en lui faisant jouer le principal rôle d’une amusante parodie du roman-cinéma : Le Regard infernal (Red Lights). Dans ce film, l’artiste campait un personnage de Sherlock Holmes paraissant et disparaissant à volonté, induisant et séduisant comme le héros célèbre de Conan Doyle et ne redoutant pas les atteintes d’une bande organisée de malfaiteurs… Le film s’achevait à l’intérieur d’un wagon entraîné sur une pente qui aboutissait, évidemment, à un gouffre ! Fort heureusement, le véhicule s’arrêtait au bord même de l’abîme et, durant cette folle randonnée, Raymond Griffith avait su animer une suite de scènes irrésistiblement drôles. Dorénavant, son véritable personnage était trouvé, il n’avait plus qu’à s’engager résolument dans le genre comique ou parodique.

  • 3 Albert Bonneau, in Cinémagazine, 30/9/1925.

6C’est alors que la Paramount contracta avec l’amusant artiste et lui fit créer des films de tout premier ordre… Il a su créer un type qui restera, celui du jeune homme auquel surviennent les avatars les plus inattendus. Il existe de ces êtres qui, alors qu’ils s’y attendent le moins, ou bien héritent d’une fortune considérable, où se voient enlever leur fiancée le matin même de leur mariage, ou sont obligés, par les lois de l’amitié, de débrouiller des situations inextricables. Raymond Griffith silhouette ces malheureux. Son allure rappelle parfois Max Linder. Il est, en effet, habillé comme notre grand comique, chapeau haut-de-forme, frac ou jaquette, gants beurre frais, petite moustache, rien n’y manque !3 »

7C’est avec la Paramount que Griffith tourne ses meilleurs films et devient une vedette à part entière. En janvier 1928, il se marie avec l’actrice Bertha Mann ; elle a 31 ans et Ray en avoue 32 ( !). Ils passent leur lune de miel en Europe. À son retour, en 1929, il signe un contrat pour une douzaine de comédies en deux bobines, toujours avec la Paramount, mais deux seulement seront tournées pour des raisons inconnues. Le parlant ne semble pourtant pas l’handicaper car sa voix cassée passe bien dans les micros. Il tourne un dernier film en 1930 (All Quiet on the Western Front), sous la direction de Lewis Milestone, jouant un soldat français. Sans raisons apparentes, il abandonne sa carrière d’acteur, mais il reste à Hollywood où il travaille comme superviseur de production ou producteur associé. Il meurt d’une crise cardiaque le 25 novembre 1957.

  • 4 Davide Turconi, op. cit., p. 41.

8Avec son haut-de-forme et sa fine moustache, R. Griffith évoque indiscutablement Max Linder. Comme lui, c’est un élégant séducteur, qui par son astuce et son adresse se sort merveilleusement des situations les plus difficiles. D. Turconi a pu écrire qu’il était l’exacte antithèse de Langdon : « Au lieu d’être sans défense et pathétique, il (R.G.) est vif et adroit4. »

FILMOGRAPHIE

I. COMME ACTEUR :

1. COURTS MÉTRAGES :

1915

9L-KO Comedies-Universal :

5.9 – Gertie’s Jоy Ride (1b) – R : Henry Lehrman – I : Gertrude Selby, Hank Mann, Reggie Morris.

25.9 – Scandal in the Family (2b) – R : Henry Lehrman – I : Gertrude Selby, Hank Mann, Dick Smith, Reggie Morris, Charlie Winninger ( ?).

13.10 – Under New Management (2b) – R : Henry Lehrman – I : Gertrude Selby, Gene Rogers, Alice Howell, Fatty Voss.

27.10 – Tears and Sunshine (1b) – R : Henry Lehrman – I : Gene Rogers, Alice Howell, Gertrude Selby.

21.11 – Ready for Reno (1b) – R : Craig Hutchinson – I : Peggy Pearce, Dan Russell, FattyVoss.

5.12 – A Saphead’s Revenge (1b) – R : Craig Hutchinson – I : Peggy Pearce, Dan Russell.

5.12 – Blackmail in a Hospital (1b) – R : Craig Hutchinson – I : Peggy Pearce, Dan Russell.

25.12 – A Scandal at Sea (1b) – R : Craig Hutchinson – I : Louise Orth, Dan Russel.

1916

9.1 – Billy’s Reformation (2b) – R : Harry Edwards ( ?) – I : Billy Ritchie, Louise Orth, Reggie Morris.

23.1 – Mr. McIdiot’s Assassination (2b) – R : Craig Hutchinson – I : Dan Russell, Louise Orth.
Sc. : McIdiot (R.G.) est un jeune homme que sa petite amie a abandonné car elle est tombée amoureuse d’un autre. McIdiot décide d’en finir avec la vie, mais doit-il se tuer ou se faire tuer ? Il décide de se suicider, mais, au moment de plonger dans un lac, il voit des crocodiles affamés et change d’avis. Il devient le chef d’une bande de criminels et demande à l’un d’eux de l’assassiner dans les douze heures. Pendant ce temps, la jeune fille a changé d’avis et supplie R.G. de lui pardonner. Il recherche le bandit pour rompre le contrat, mais ne peut le trouver. Après une série de péripéties, tout finit par s’arranger.

30.1 – Cupid at the Polo Game (1d) – I : Louise Orth, Dan Russell.

6.2 A September Mourning (2b) – R : Henry Lehrman – I : Charles Winninger, Gertrude Selby, Henry Lehrman, Gene Rogers.

16.2 – Elevating Father (2b) I : Louise Orth, Dan Russell.

1.3 – Blue Blood and Black Skin (2b) – I : Dan Russell, Louise Orth.

3.5 – The Bankruptcy of Boggs and Schultz (1b) – I : Dick Smith, Anna Darling, Alice Howell, Phil Dunham.

10.5 – The Great Smash (3b) – I : Dick Smith, Alice Howell, Billy Bevan.

24.5 – A Busted Honeymoon (1b) – I : Alice Howell, FattyVoss.

14.6 – How Stars Are Made (2b) – I : Alice Howell, Dick Smith, Fatty Voss.

28.6 – ( ?) Pirates of the Air (2b) – I : Fatty Voss, Alice Howell, Phil Dunham, Billy Bevan, Joe Moore.

10Triangle-Keystone :

2.4 – A Bath House Blunder (2b) – R : Del Henderson –I : Mae Busch, Joseph Belmont, Polly Moran, Frank Hayes, Blanche Payson, Don Likes, Hank Mann, Earle Kenton, Harry Booker, Charles Murray, Louise Fazenda, Del Henderson, Eddie Chandler.

9.7 – The Surf Girl (2b) – R : Harry Edwards – I : Julia Faye, Dale Fuller, Fritz Schade, Al Kaufman, Ivy Crosthwaite, Earle Kenton, Glen Cavender, Albert T. Gillespie.
Le film se déroule dans une station balnéaire avec de nombreuses attractions foraines.

11.9 – A Scoundrel’s Toll (2b) – R : Glen Cavender – I : Edgar Kennedy, Mary Thurman, Dale Fuller, Raymond Russell, Frank Hayes, Miss Sunshine, Pat Kelly, Bert Gillespie, Phyllis Allen, Marie Prevost, Jim Donovan.
Catalogue Blackhawk. (d.v.)

1917

11Fox :

30.4 – An Aerial Joy Ride (2b) – R/Sc. : Charles Reed – I : Joe Swickard, Annette De Foe, George Uttal, Jack Abbott, Harry Moody.

20.5 – A Royal Rogue (2b) – R : Robert Kerr et Ferris Hartman – I : Billy Armstrong, Juanita Hansen, Hal Cooley, Jack Henderson, Martha Rick, Raymond Russell.
Sc. : Deux amoureux, rivaux, essayent de conquerir le cœur de Juanita Hansen, tandis qu’un comte fait la cour a leur riche tante.

12Triangle-Keystone :

27.5 – His Social Rise (1b) – R : Reggie Morris – I : Reggie Morris, Cecile Arnold, Marianna de la Torre, James Rowe, Alice Davenport.

17.6 – His Speedy Finish (1b) – R : Reggie Morris – I : Hugh Fay, Eleanor Field, Earle C. Kenton, James Rowe, Jack Perrin.

8.7 – His Thankles Job (1b) – R : Reggie Morris – I : Lloyd Bacon, Eleanor Field.

22.7 – His Fatal Move (1b) – R : Reggie Morris – I : Eleanor Field, Larry Lindon, Lloyd Bacon, Marianna de la Torre.

19.8 – His Hidden Talent (1b) – R : Reggie Morris – I : Vera Reynolds, James Rowe, Phyllis Daniels, Mario Bianchi, Marianna de la Torre.

20.9 – His Foothill Folly (1b) – R : Reggie Morris – I : Eleanor Field, Frank Bond.

30.9 – Caught in the End (1b) – R : Charles Avery – I : Ruth Churchill, Eddie Sutherland, William Irving, Vera Reynolds. 7.10 – ( ?) Half and Half (1b) – R : Reggie Morris – I : Harry Deep, Eleanor Field, Jim Rowe, Lallah Rookh Hart, Pat Kelley, George Jeske.

11.11 – False to the Finish (Le couturier flirte) (1b) – R : Reggie Morris – I : Myrtle Lind, Martin Kinney, Lallah Rookh Hart, Alatia Marton. ( ?) Blood and Thunder (1b) – R : Reggie Morris – I : Franklyn Bond, Rose Carter, Т.Н. Gowland, Martin Linsey.

1918

6.1 – ( ?) A Matrimonial Breaker (1b) – R : Reggie Morris – I : Franklyn Bond, Rose Carter, Jay Dwiggins, William Irving, Pat Kelly, Martin Kinney, Myrtle Lind, Caroline Rankin.

27.1 – Rained by a Dumbwaiter (2b).

17.2 – His Double Life (1b) – R : Harry Edwards – I : Claire Anderson, Dorothy Hagar, Alice Davenport, Jack Henderson, Chris Richards, Fred Mack.

17.2 – ( ?) Their Undercover Capers (1b) – I : Myrtle Lind ( ?), Martin Kinney ( ?), Lallah Rookh Hart ( ?), Alatia Marton ( ?).

17.3 – Mud (2b) – R : William Beaudine, I : Max Asher, Peggy Pearce.

21.4 – Their Neighbor’s Baby (2b) – R : Harry Edwards – I : Fritzie Ridgeway, Rae Godfrey, Charles Dorian, Josey Jacobs, Barbara Connelly.

13Mack Sennett-Paramount :

19.12 – ( ?) The Village Chestnut (2b) – R : Walter Wright et Ray Griffith – I : Chester Conklin, Louise Fazenda, Myrtle Lind, Paddy McGuire, Eva Thatcher, Al McKinnon, George Gray, Hughie Mack, Harriet Hammond, Gene Rogers, Pat Kelly.

1927

14Famous Players-Lasky :

2.3 – Post Mortem (2b) – R : Leslie Pearce – I : Tom Kennedy, Mabel Forrest.

7.9 – Тhе Sleeping Porch (2b) – R : Leslie Pearce – I : Barbara Leonard, John Litel.

2. LONGS MÉTRAGES :

1918

15Triangle Film Соrp :

2.6 – Тhе Red-Haired Cupid (5b) – R : Cliff Smith – I : Roy Stewart, Charles Dorian, Peggy Pearce, Aaron Edwards, Walter Perry.

1919

27.4 – Тhе Follies Girl (5b) – R : Jack Dillon – I : Olive Thomas, Wallace MacDonald, William V. Along, Claire McDowell, J.P. Wild, Lee Phelps.

1922

16Mack Sennett Associated First National Pictures :

21.5 – The Crossroads of New York (6b) – R : F. Richard Jones – Sc. : Mack Sennett, Ray Griffith et John Grey – I : George O’Hara, Noah Berry, Ethel Grey Terry, Billy Bevan, Herbert Standing, Dot Farley, Eddie Gribbon, Kathryn McGuire, Robert Cain, Mildred une, Charles Murray.

17Prod. Marshall Neilan :

27.5 – Fools First (6b) – R : Marshall Neilan – I : Richard Dix, Claire Windsor, Clyde Gillingwater, George Siegmann, Helen Lynch, Shannon Day, George Dromgold, Leo White, Robert Brower.

Drame. R.G. joue le rôle d’un chef de bande.

4.12 – Her Man (7b) – R : Marshall Neilan et Frank Urson – I : Leatrice Joy, Matt Moore, George Barnum, Josephine Crowell, Helen Lynch, Richard Wayne, Tom Wilson, George Dromgold.

1923

18Prod. Rupert Hughes :

27.3 – Souls for Sale (8b) – R/Sc. : Rupert Hughes – I : Eleanor Boardman, Mae Busch, Barbara La Marr, Richard Dix, Frank Mayo. Courte apparition de R.G. parmi les célébrités.

19Prod. Samuel Goldwyn :

9.9 – Red Lights (Le regard infernal) (7b) – R : Clarence Badger – I : Marie Prevost, Johnnie Walker, Alice Lake, Dagmar Godowsky, William Worthington, Frank Elliot, Lionel Belmore, Jean Hersholt, George Reed, Charles B. Murphy, Charles West.
Comédie policière. R.G. joue le détective qui trouvera la solution de l’énigme et permettra ainsi une fin heureuse.

23.9 – The Eternal Three (7b) – R : Marshall Neilan – I : Hobart Bosworth, Claire Windsor, Bessie Love, George Cooper, Tom Gallery, Helen Lynch.
R.G. joue le rôle du fils adoptif d’un célèbre chirurgien dont il essaye de séduire la jeune femme après avoir séduit sa secrétaire.

21.10 – The Day of Faith (7b) – R : Tod Browning – I : Eleanor Boardman, F. Tyrone Power, Ford Sterling, Charles Conklin, Ruby Lafayette, Jane Mercer.
R.G. joue un journaliste cynique payé pour discréditer le travail d’une jeune fille qui travaille pour des œuvres de bienfaisance. Il finira par la défendre et par l’aider dans ses entreprises.

20Universal :

17.12 – White Tiger (7b) – R : Tod Browning – I : Priscilla Dean, Matt Moore, Wallace Beery.
R.G. fait partie d’une bande d’escrocs avec P. Dean et W. Beery. Il s’aperçoit à la fin qu’il est le frère de P. Dean et que W. Beery a assassiné leur père. (d.v.)

1924

21Prod. B.P. Schulberg :

29.2 – Poisoned Paradise (7b) – R : Louis Gasnier – I : Kenneth Harlan, Clara Bow, Barbara Tennant, André de Béranger, Carmel Myers, Joseph Swickard.

22Prod. Samuel Goldwyn :

2.3 – Nellie, the Beautiful Cloak Model (7b) – R : Emmett Flynn – I : Claire Windsor, Betsy Ann Hale, Edmund Lowe, Mae Busch, Lew Cody, Hobarth Bosworth, Lilyan Tashman. Mélodrame.

23Famous Players-Lasky :

23.3 – The Dawn of a Tomorrow (6b) – R : George Melford – I : Jacqueline Logan, David Torrence, Ronald Bottomley, Harris Gordon, Guy Oliver, Alma Bennett.
Mélodrame. R.G. joue un dandy.

22.6 – Changing Husbands (Souvent femme varie) (7b) – R : Frank Urson et Paul Iribe – I : Leatrice Joy, Victor Varconi, Julia Faye, ZaSu Pitts, Helen Dunbar, William Boy.
Comédie : Deux couples échangent leur partenaire. Les deux femmes sont jouées par L. Joy.

24.8 – Lily of the Dust (7b) – R : Dimitri Buchowetski – I : Pola Negri, Ben Lyon, Noah Berry, Jeanette Daudet, William. Kelly.
R.G. joue un séducteur.

13.10 – Open All Night (6b) – R :Paul Bern – I : Viola Dana, Jetta Coudai, Adolphe Menjou, Maurice B. Flynn, Gale Henry, Jack Giddins, Charles Puffy.

1925

24Independent Pictures Corp. :

 ?.2 – When Winter Went (5b) – R : Reginald Morris – I : Billy Franey, Jack Duffy, Jack Ackroyd, Charlotte Merriam, Eddie Baker, Margaret Cullington.

25Famous Players-Lasky :

26.1 – Miss Bluebeard (7b) – R : Frank Tuttle – I : Bebe Daniels, Robert Frazer, Kenneth Mackenna, Martha Madison, Diane Kane, Lawrence d’Orsay, Florence Billings, Ivan Simpson.

2.2 – Forty Winks (Raymond, le chien et la jarretière) (7b) – R : Frank Urson et Paul Iribe – I : Viola Dana, Theodore Roberts, Cyril Chadwick, Anna May Wong, William Boyd.
Sc. : R.G. (Lord Chumley) est un lord anglais qui n’est pas aussi fou qu’il le paraît.

27.4 – The Night Club (Raymond ne veut plus de femmes) (6b) – R : Frank Urson et Paulk Iribe – I : Vera Reynolds, Wallace Beery, Louise Fazenda.
Sc. : Trompé une fois « et avec quel sans-gêne ! » par une femme, Raymond a juré de ne plus avoir désormais aucune relation féminine. Mais, hélas, son notaire lui apprend qu’il hérite de la grosse somme, à condition d’épouser une jeune fille désignée dans le testament. Il se contente de fuir pour éviter jusqu’à une discussion concernant cette clause. Dans sa fuite, il rencontre des femmes, beaucoup de femmes et de fort jolies ; il rencontre surtout, sans la connaître, sa fiancée future. Il en tombe amoureux ; elle aussi, pour le détester d’ailleurs quand elle apprendra son nom. Désespéré, R.G., pour lui prouver son amour, va mourir, et c’est très difficile… aussi difficile que de rester vivant quand il voudra échapper à la mort. Les péripéties de cette lutte, tantôt pour la mort, tantôt pour la vie, sont inénarrables. Enfin, tout se termine pour le mieux.
D’après un catalogue Kodascope (version abrégée en 5b) ; catalogue Milestone Movies. (d.v.)

26.6 – Paths to Paradise (Ce mystérieux Raymond) (7b) – R : Clarence Badger – I : Betty Compson, Tom Santshi, Bert Woodruff, Fred Kesley.
Sc. : R.G., voleur international, essaye de dérober un célèbre diamant, mais B. Compson est aussi sur l’affaire… (d.v.)

26Prod. Louis B. Mayer :

9.8 – Fine Clothes (8b) – R : John M. Stahl -1 : Lewis Stone, Percy Marmont, Alam Rubens, Eileen Percy, William V. Mong, John Merkyl, Otis Harlan.
R.G. incarne un employé sans scrupules qui part avec la femme et les économies de son patron.

27Famous Players-Lasky :

5.10 – A Regular Fellow (Raymond, fils de roi) (5b) – R : Edward Sutherland – I : Mary Brian, F. Tyrone Power, Edgar Norton, Nigle De Brulier, Gustav Von Seyffertitz, Kathleen Kirkham.

1926

11.1 – Hands up (Raymond s’en va-t-en guerre) (6b) – R : Clarence Badger – I : Marion Nixon, Virginia Lee Corbin, Mack Swain, Montagu Love, George Billings, Noble Johnson, Charles K. French.
Sc. : Les sudistes et les nordistes, ayant besoin de regarnir leurs réserves d’or, dépêchent des émissaires à une lointaine mine d’or. L’émissaire des nordistes, officier jusqu’au bout des ongles, part pour les mines en cherchant à s’imposer aux hommes susceptibles de l’aider dans sa mission. L’émissaire des sudistes (R.G.), élégamment vêtu d’une cape et d’un chapeau haut de forme, galant jusqu’au pied du poteau d’exécution, ne cherche qu’à s’imposer aux jeunes et jolies femmes qu’il rencontre, nombreuses sur son chemin. Enfin, un beau matin, après avoir fait sauter la mine d’or, notre héros va se lancer sur la route avec un chargement, mais les chevaux n’étaient pas attelés… et nous le retrouvons la corde au cou quand, brusquement, sudistes et nordistes se déclarent… la paix !
D’après un catalogues Kodascope (version 8 millimètres abrégée en 5b) ; catalogue Film Classic Exchange. (d.v.)

3.5 – Wet Paint (6b) – R : Arthur Rosson, I : Helen Costello, Bryant Washburn, Natalie Kingston, Henry Holker.

25.9 – You’d Be Surprised (6b) – R : Arthur Rosson – I : Dorothy Sebastian, Earle Williams, Edward Martindell.
R.G. incarne un coroner qui s’occupe d’une affaire de meurtre.

1927

7.5 – Wedding Bills (Raymond, garçon d’honneur) (6b) – R : Erle C. Kenton – I : Anne Sheridan, Hallam Cooley, Iris Stuart, Louis Stem, Edgar Kennedy, John Steppling.

18.6 – Time to Love (Raymond veut se marier) (5b) – R : Frank Tuttle – I : William Powell, Vera Voronina, Joseph Swickard, Mario Carillo, Pierre De Ramey, Helene Giere, Alfred Sabato.

28Fox :

31.3 – Trent’s Last Case (6b) – R : Howard Hawks – I : Donald Crisp, Raymond Hutton, Marceline Day, Lawrence Gray, Nicholas Soussanin, Anita Garvin, Ed. Kennedy.

FILM PARLANT :

1930

29Prod. Carl Laemmle Jr. :

29.4 – All Quiet on the Western Front (À l’ouest rien de nouveau) (14b) – R : Lewis Milestone – I : Louis Wolheim, Lew Ayres, John Wray, Slim Summerville, Russell Gleason, William Bakewell, Scott Kolk.
R.G. incarne un soldat français mourant.

T.O.N.I. :

Raymond et Juliette

II. COMME SCÉNARISTE, ADAPTATEUR OU METTEUR EN SCÈNE :

1918

30Mack Sennett-Paramount :

15.12 – Hide and Seek Detectives (Cache-Cache détectives) (2b) – R : Walter Wright et Ray Griffith – I : Ben Turpin, Charles Lynn, Marie Prevost.

1920

25.4 – Down on the Farm (5b) – R : Earle C. Kenton, Ray Gray (ou Grey) et F. Richard Jones – Sc. : Ray Griffith, Ray Gray et Mack Sennett.

14.6 – Married Life (5b) – R : Erle C. Kenton – Assistants : Ray Griffith, Reggie Morris.

1921

13.2 – A Small Town Idol (7b) – R : Erle C. Kenton – Sc. : Mack Sennett, Ray Griffith, John Grey.

22.5 – Horne Talent (5b) – R : Mack Sennett et James E. Abbe – Sc. : Ray Griffith ( ?).

1923

31Prod. Douglas MacLean :

30.9 – Going Up (6b) – R : Lloyd Ingraham – Sc. : Ray Griffith.

1924

10.2 – The Yankee Consul (6b) – R : James W. Horne – Adapt. : Ray Griffith et Lewis Milestone.

31.8 – Never Say Die (6b) – R : George J. Crone – Sc. : Ray Griffith et Wade Boteler.

Notes

1 La biographie et la filmographie de R. Griffith reposent sur l’article de Davide Turconi, « Another Griffith », in Griffithiana n° 40/42, octobre 1991, pp. 5-46.

2 Herbert Howe, Photoplay, mai 1925. Cité par Davide Turconi in « Another Griffith », op. cit., p. 33.

3 Albert Bonneau, in Cinémagazine, 30/9/1925.

4 Davide Turconi, op. cit., p. 41.

© CNRS Éditions, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search