Version classiqueVersion mobile

Les petits maîtres du burlesque américain, 1902-1929

 | 
Jean-Jacques Couderc

Troisième partie: les héros du «séries»

Chester Conklin

Texte intégral

  • 1 Nick Lamberto, « A Lonely Boy Who Never Came Back to Iowa », in Des Moines Sunday Register, 16/2/19 (...)

1Jules Cowles, alias Chester Conklin, est né le 11 janvier 1886 à Oskaloosa (Iowa). En 1895, son enfance est marquée par un drame : sa mère est trouvée morte, brûlée vive, ses vêtements imb1bés d’huile, dans un jardin voisin de sa maison. On conclut d’abord à un suicide, mais, un peu plusS tard, son père est inculpé pour meurtre, puis, après deux procès, finalement acquitté. Chester restera toujours profondément marqué par ce drame1.

  • 2 Blair Miller, op. cit., pp. 52-53.

2À 11 ans, avec un de ses copains, il quitte sa ville natale à bord d’un camion de livraison de lait. On le retrouve à Des Moines à l’hôtel Kirkwood où il est embauché comme groom. À 17 ans, il vit à Omaha (Nebraska) : il travaille dans un bureau, mais consacre ses loisirs au théâtre. Il sera aussi un moment boulanger chez un Allemand moustachu avant de se lancer dans le vaudeville et de devenir clown au Al G. Barnes Circus2. En 1912, ce cirque passe à Venice (Californie) et Charles Ray, qu’il a connu en faisant du vaudeville et qui est déjà une vedette de l’écran, lui suggère de faire du cinéma. Chester débute donc à la Biograph, puis passe chez Sennett à la Keystone en 1913 où il est engagé à 3 dollars par jour pour figurer dans les Keystone Cops. Peu à peu, il joue des rôles plus importants et crée trois personnages : Fish Face, Droppington et Walrus. En 1920, après une dispute avec John A. Waldron, directeur des studios Keystone, il signe à la Fox pour tourner dans les Sunshine Comedies. En 1925-1926, il paraît dans les Blue R1bbon Comedies de Joe Rock (Standard Cinema), puis entre 1926 et 1927, tourne avec Hank Mann dans une série pour la Tennek Film Company. Dans les années trente, on le verra dans les Chester Conklin Comedies de la Paramount et enfin, à partir de 1938, dans les « shorts » de la Columbia. Il apparaît également dans de très nombreux longs métrages : dès 1923, dans Greeds d’Erich von Stroheim, puis dans de nombreuses comédies (avec W.C. Fields, Adolphe Menjou, etc.), des westerns pour la First National ou la Warner, et enfin aux côtés de Chaplin, dont il fut un ami fidèle, dans Modern Times (1936) et The Great Dictator (1940). Son dernier film date de 1966. Marié une première fois en 1913, il divorce en 1933 pour épouser en 1934 Margherita Rouse, qui décède en 1937. Il se marie une troisième fois en 1949 avec Valda C. Genesse, et une quatrième fois avec l’actrice lunes Ayres Gunther en 1965. 11 meurt à Van Nuys (Californie) le 11 octobre 1971.

3Surnommé en France d’abord Joseph, puis Casimir, il porte une splendide paire de moustaches à la gauloise (d’où son nom aux États-Unis : Albert Walrus – Albert le Gaulois), sa marque personnelle, qu’il baptisait son « passe-bouillon » (soup-strainer). Il aurait emprunté cet ornement au boulanger d’Omaha avec qui il avait travaillé dans sa jeunesse. Une fois passé à la Fox-Sunshine, il sera rebaptisé en France, Gaspard. Chester porte généralement le classique melon et revêt des vêtements à la fois amples et trop courts. Petit, agressif et doué de talents acrobatiques, il rivalise avec Chaplin sur le plan des culbutes et cabrioles. Il était d’après Mack Sennett d’un naturel assez farceur : on raconte qu’il proposa un jour son aide à Mabel Normand pour traverser une énorme flaque de boue ; Chester y étendit galamment sa veste et pria Mabel de s’avancer ; celle-ci s’immergea complètement dans un trou fangeux que Chester avait soigneusement préparé à son intention… Dans une interview au Los Angeles Times (mai 1963), il déclarait que, malgré les nombreuses cascades qu’il avait effectuées durant sa carrière, « il n’avait été blessé qu’une fois : en faisant un show pour la Croix – Rouge pendant la Première Guerre mondiale ! ».

4Albert Walrus est un personnage typiquement sennettien : généralement survolté et à la limite de l’hystérie, il donne l1bre cours à ses impulsions les plus primitives un peu à la manière de Harpo Marx. Dans The Cannon Ball (1915), Walrus, émissaire du ministère de l’Extérieur (sic), visite une fabrique d’explosifs. Habillé d’une redingote noire et coiffé d’un haut-de-forme, qu’il porte comme tous ses couvre-chefs très en arrière sur le crâne, il est accompagné par deux sbires qui préfigurent les Dupond-Dupont d’Hergé : un couple de moustachus tout de noir vêtus portant le melon rituel… mais l’un est grand, le second petit… Ils sont à l’origine des meilleurs gags du film : leurs gestes sont rigoureusement identiques et lorsqu’ils prennent une directive de leur chef, ils tournent avec ensemble leur melon de 90 degrés. Quant à Chester, il commence par fouiner dans la poudrerie, jongle avec les bombes, puis est séduit par une jeune femme mariée qui lui refuse ses faveurs. Conklin bascule alors dans la démence la plus totale – est-ce l’amour fou ? – si bien qu’avec l’aide de ses deux acolytes, il enlève la fille et son mari, enferme ce dernier dans la poudrière et bombarde le tout avec un canon. Les Keystone Cops alertés arrivent sur les lieux : un flic en chemise accroché à un boulet, comme jadis le baron de Crac, survole le champ de bataille ; puis c’est Chester qui est poursuivi par un projectile. Le canon, trop chargé, explose et s’envole avec son artilleur, fracasse le viaduc sur lequel s’étaient installés imprudemment les trois affreux (Chester et ses deux agents). La voiture des flics bascule dans le vide et toute la troupe se retrouve, comme souvent chez Sennett, pataugeant dans l’eau.

5Dans Love, Speed and Thrills (1915), le chasseur Conklin tombe, dans la forêt, sur une jolie fille mariée à Mack Swain, et encore une fois perd la tête : il enlève la dame sur le side-car du facteur, poursuivi par les incontournables Keystone Cops. Chester est toujours un redoutable démon dans Dizzy Hearts and Daring Heights (1916) : cette fois, il espionne un atelier d’aéroplanes que dirige Nick Cogley. Il commence par enfermer un rival dans les W-C du train, poursuit évidemment la fille de Cogley de ses assiduités aussi bien sur terre que dans les airs. Evincé, il se venge en sabotant le prototype et en faisant sauter la cheminée de l’usine. Comme on peut en juger, Conklin a pratiquement toujours le même type de rôle : c’est un vilain et minable petit bonhomme, coureur et hystérique, mais qui, malgré tout, reste sympathique car iconoclaste : il cocufie les bourgeois, laisse exprimer l1brement sa l1bido, brave et ridiculise les forces de l’ordre… même lorsqu’il en fait partie, comme dans His Hidden Purpose (1918). Dans ce film, Albert Walrus est en effet policier et promis à Marie Prevost par son père (Gene Rogers). Mais l’amoureux de Marie (Neal Burns) se déguise en veuve pour tromper l’ennemi, puis un évadé (Cliff Bowes) qui a des comptes à régler avec Walrus revêt lui aussi des habits féminins, ce qui entraîne une série de quiproquos dont Walrus sera la victime (tout comme le spectateur, car il a du mal à s’y reconnaître parmi ces travestis…). Ce dernier – passionné ou enragé ? – enlève une jeune personne pour se marier, mais ce n’est évidemment par celle qu’il souhaitait… Une fusillade clôt ce film dément et le policier Walrus se retrouve en prison…

FILMOGRAPHIE

1. COURTS MÉTRAGES :

1912

6Biograph :

24.8 – Through Dumb Luck (1b) – R : Del Henderson.

1913

7Keystone-Mutual (1b) :

21.4 – Cupid in a Dental Parlor (Amour et rage de dents) – R : Henry Lehrman.

19.5 – Hubby’s Job- R : Henry Lehrman.

3.7 – Rastus and the Game-Cock (Rastus et le coq de bataille) – R : Mack Sennett.

25.7 – Get Rich Quick – R : Henry Lehrman.

8Biograph :

28.7 – Just Kids (1b) – R : Del Henderson.

9Majestic :

27.12 – Mrs Brown’s Burglar.

1914

10Keystone-Mutual :

2.2 – Making a Living (Pour gagner sa vie) (1b) – R : Henry Lehrman. (d.v.)

3.2 – Love and Dynamite (1b) – R : Mack Sennett.

9.2 – Mabel’s Strange Predicament (L’étrange aventure de Mabel) (1b) – R : Mack Sennett et Henry Lehrman. (d.v.)

28.2 – Between Showers (Chariot et le parapluie) (1b) – R : Henry Lehrman. (d.v.)

9.3 – Tango Tangles (Chariot danseur) (1b) – R : Mack Sennett. (d.v.)

11.3 – Finnegan’s Bomb (1b) – R : Georges Nichols.

26.3 – Cruel, Cruel Love (Chariot marquis) (1b) – R : George Nichols. (d.v.)

18.4 – Mabel at the Wheel (Chariot et Mabel au volant) (1b) – R : Mabel Normand et Mack Sennett. (d.v.)

20.4 – Twenty Minutes of Love (Chariot et le chronomètre) (1b) – R : Mack Sennett. (d.v.)

27.4 – Caught in a Cabaret (Chariot garçon de café) (1b) – R : Ch. Chaplin et Mabel Normand. (d.v.)

6.6 – A Rowboat Romance (1d) – R : Charles Avery.

13.6 – Mabel’s Busy Day (Chariot et les saucisses) (1b) – R : Ch. Chaplin et Mabel Normand. (d.v.)

16.7 – Mabel’s New Job (2b) – R : George Nichols.

23.7 – Those Happy Days (1b) – R : Roscoe Arbuckle et Eddie Dillon.

10.8 – The Face on the Barroom Floor (Chariot peintre) (1b) – R : Ch. Chaplin. (d.v.)

15.8 – Such a Cook (1b) (Le cuisinier est amoureux) – R : Charles Parrott. (d.v.)

27.8 – The Masquerader (Chariot grande coquette) (1b) – R :Ch. Chaplin. (d.v.)

3.9 – The Baggage Smashers (1d) – R : Walter Wright.

28.9 – Hard Cider (1b) – R : Walter Wright.

10.10 – Those Love Pangs (1b) – R : Ch. Chaplin. (d.v.)

12.10 – The Anglers (1d) – R : Charles Parrott.

22.10 – ( ?) The Love of Thief (Joseph, amuse-toi) (1b).

26.10 – Dough and Dynamite (Chariot mitron) (2b) – R : Ch. Chaplin. (d.v.)

29.10 – Gentlemen of Nerve (Chariot et Mabel aux courses) (1b) – R : Ch.Chaplin. (d.v.)

5.11 – Curses ! They Remarked (1b) – R : Del Henderson.

9.11 – His Talented Wife (1b) – R : Charles Parrott.

14.11 – How Heroes Are Made (1b) – R : Charles Parrott.

19.11 – The Noise of Bombs (Joseph Anarchiste) (1d) – R : Charles Parrott.

23.11 – His Taking Ways (1b) – R : Walter Wright.

26.11 – His Halted Career (1b) – R : Walter Wright.

10.12 – The Plumber (Joseph plombier) (1b) – R : Del Henderson.

17.12 – Hogan’s Annuals Spree (1b) – R : Charles Avery.

21.12 – Wild West Love (Joseph Cow-Boy) (1b) – R : Charles Parrott.

26.12 – His Second Chidhood (Alcide gouvernante) (1b) – R : Charles Avery.

1915

4.1 – Hushing the Scandal (Joseph grand couturier) (2b) – R : Del Henderson.

16.1 – Hash House Mashers (1b) – R : Nick Cogley et Edwin Frazee.

1.2 – The Horne Breakers (2b) – R : Walter Wright.

8.2 – A Bird’s a Bird (2b) – R : Edwin Frazee.

11.2 – Rum and Wallpaper (2b) – R : Charles Avery.

14.2 – Mabel’s and Fatty’s Wash Day (La lessive de Mabel) (2b) – R : Mabel Normand et Eddie Dillon.

18.2 – Mabel’s and Fatty’s Simple Life (La belle amie de Fatty) (2b) – R : Mabel Normand et Eddie Dillon.

18.2 – Love, Speed and Thrills (Les tribulations d’Ambroise) (1b) – R : Del Henderson.
Catalogue Blackhawk. (d.v.)

20.2 – Hearts and Planets (Cœurs et planètes) (1b) – R : Charles Parrott. (d.v.)

1.3 – Ambrose’s Sour Grapes (Ambroise et les soeurs jumelles) (2b) – R : Walter Wright.

12.3 – His Luckless Love (2b) – R : Del Henderson.

22.3 – One Night Stand (1b) – R : Horace McCoy. (d.v.)

5.4 – Droppington’s Devilish Dream ou Droppington’s Devilish Deed (1b) – R : Del Henderson.

12.4 – Droppington’s Family Tree (Joseph veut se marier ou Le fils de Joseph) (2b) – R : Del Henderson. (d.v.)

15.4 – Do – Re-Mi-Fa ou Do – Re-Mi-Boom (Pour les beaux yeux d’une étoile [ ?]) (2b) – R : Charles Parrott.

26.4 – Gussle Rivals Jonah (La rivalité de Joseph et de Julot) (2b) – R : Del Henderson.

13.5 – Crossed Love and Swords (Joseph veut épouser Maggie) (1d) – R : F. Richard Jones.

18.5 – Settled at the Seaside (2b) – R : Walter Wright.
Catalogue Blackhawk. (d.v.)

2.6 – A Hash House Fraud (2b) – R : Edwin Frazee.
Catalogue Blackhawk. (d.v.)

14.6 – The Cannon Ball (2b) – R : Charles Parrott. Catalogue Blackhawk. (d.v.)

12.7 – When Ambrose Dared Walrus (Le défi d’Ambroise) (2b) – R : Walter Wright.

16.8 – The Battle of Ambrose and Walrus (La bataille d’Ambroise et de Joseph) (2b) – R : W. Wright.

11Triangle-Keystone (2b) :

21.11 – Saved by Wireless (Sauvé par la T.S.F.) – R : Walter Wright.

5.12 – The Best of Ennemies (Un tas d’ennuis) – R : Frank Griffith.

19.12 – Fatty and the Broadway Stars – R. Roscoe Arbuckle.

12Joker Comedies-Universal :

20.11 – Dad’s Awful Crime (2b) – R : Allen Curtis.

1916

13Triangle-Keystone (2b) :

2.2 – Dizzy Heigths and Daring Hearts (Joseph pilote) – R : Walter Wright.
Catalogue Blackhawk. (d.v.)

27.2 – Cinders of Love (Joseph pompier) – R : Walter Wright.

16.4 – Bucking Society – R : Harry Williams et William S. Campbell.

5.7 – His First False Step – R : William S. Campbell.

20.10 – A Tugboat Romeo (Instructeur insubmersible) – R : Harry Williams et William S. Campbell.

The House Boat (2b).

14Joker Comedies-Universal :

12.8 – She Wrote a Play and Played It (2b) – R : Allen Curtis.

21.10 – Beans and Bullets (2b) – R. William Beaudine.

28.10 – A Crooked Mix-Up (1b) – R : William Beaudine.

1917

20.1 – When Damon Fell for Pythias (2b) – R : William Beaudine.

21.4 – Take Back Your Wife (1b) – R : William Beaudine.

15Triangle-Keystone (2b) :

11.3 – Dodging His Doom – R : Harry Williams.

22.4 – Secrets of a Beauty Parlor – R : Harry Williams.

10.6 – Тhе Betrayal of Maggie (Maggie est trop naïve) – R : Mack Sennett.

15.7 – A Clever Dummy (Le mannequin baladeur) – R : Herman Raymaker.

Catalogue Blackhawk. (d.v.)

19.8 – Тhе Pawnbroker’s Heart (Casimir est sans pitié) – R : Eddie Cline.

16Mack Sennett-Paramount (2b) :

29.7 – Thirst.

3.11 – Тhе Pullman Bride (La noce à Boursouflé) – R : Clarence Badger.

2.12 – An International Sneak (Casimir et la formule secrète) – R : Fred Fishback et Hampton Del Ruth.

1918

27.1 – His Hidden Purpose – R : Eddie Cline et Clarence Badger.
Catalogue Collectors Club (incomplet, 1b). (d.v.)

2.2 – It Pays to Exercise – R. P. Richard Jones.

6.5 – His Smothered Love – R : Eddie Cline.

15.7 – Ladies First ! (Joseph le séducteur) – R : Ray Grainger et Hampton Del Ruth.

22.9 – Sleuths (Casimir détective) – R : F. Richard Jones.

6.10 – Beware of Boarders – R : Fred Fishback.

25.11 – Her First Mistake – R. : Walter Wright.

19.12 – Тhе Village Chestnut (L’idiot du village) – R : Walter Wright et Ray Griffith.

17Sunshine Comedies-Fox :

13.3 – Her Private Husband (2b) – R : Frank C. Griffin

18Nestor Comedies – Universal :

29.4 – It’s a Cruel World (1b) – R : Allen С. Curtis.

19Mack Sennett-L1berty Special-Paramount :

5.10 – It’s а Сinch (l/2b) – R : Mack Sennett.

1919

20Mack Sennett-Paramount (2b) :

9.3 – Тhе Village Smithy – R : F. Richard Jones.

13.4 – The Foolish Age (Vite, mariez-vous) – R : F. Richard Jones.

27.4 – The Little Widow – R : Mal St. Clair et Bert Roach.

11.5 – When Love Is Blind – R : Eddie Cline.

25.5 – Love’s False Faces (Les surprises du dancing) – R : F. Richard Jones.

17.8 – A Lady’s Tailor – R : Erle C. Kenton ;

21Sunshine Comedies-Fox :

23.11 – Back to Nature Girls (2b) – R : John G. Blystone.

1920

22Mack Sennett-Paramount :

2.5 – Fresh from the City (2b) – R : Walter Wright.

23Sunshine Comedies-Fox (2b) :

4.1 – Chicken a la Cabaret – R : Victor Heerman.

20.3 – His Private Wife – R : John G. Blystone.

 ?.3 – Her Private Husband – R : Frank C. Griffin.

 ?.4 – The Great Nickel Robbery – R : John G. Blystone.

 ?.5 – Dangerous Eyes – R : John G. Blystone.

 ?.5 – Should Dummies Wed ? – R : Roy Del Ruth.

24Special Picture (2b) :

10.7 – Horne Rule.

14.11 – Who Am I ?

1921

25Sunshine Comedies-Fox (2b) :

 ?. 11 – A Perfect Villain – R : Erle C. Kenton.

1922

15.1 – False Alarm – R : Erle C. Kenton.

2.2 – Hold the Line – R : Slim Summerville.

26.3 – Laughing Gas – R : Erle C. Kenton.

9.4 – Piper – R : Erle C. Kenton.

23.4 – His Wife’s Son – R : Edgar Kennedy.

15.10 – Step Lively, Please – R : Edgar Kennedy.

10.12 – The Fresh Heir – R : Edgar Kennedy.

The Wise Duck – R :Tom Buckingham.

1923

4.3 – Clothes and Oil – R : Erle C. Kenton.

1925

26Blue Ribbon Comedies-Joe Rock :

20.9 – Lame Brains (2b) – R : Jay A. Howe. (d.v.)

27Gold Metal Comedies-Samuel Bischoff :

20.9 – Play Ball (2b) – R : Albert Herman.

28Hal Roach-Pathé :

18.10 – Cuckoo Love (2b) – R : Fred Guiol.

Quelques comédies pour Paramount en 1932, puis de 1938 à 1943 pour Columbia.

T.O.N.I.

29Keystone :

Joseph cow-boy (2b) (2/1918).

Joseph, assure-toi (2b) (8/1917).

30Sunshine Comedies-Fox :

Gaspard Colignon (2b) (5/1923).

Gaspard chez les anges (2b) (1/1924).

La Femme de Tag-heul (2b) (2/1926).

2. LONGS MÉTRAGES :

1914

Tillie’s Punctured Romance (Le roman comique de Chariot et de Lolotte) (6b) – R : Mack Sennett. (d.v.)

1919

Yankee Doodle in Berlin ou The Kaiser’s Last Squeal (5b) – R : F. Richard Jones.

1921

Skirts (Dudule, fils de la femme à barbe) (5b) – R/Sc. : Hampton Del Ruth.

1923

Аnnа Christie – R : John Griffith.

Desire – R : Rowland Lee.

Souls for Sale – R : Rupert Hughes.

Tea-with a Kick – R : Earle C. Kenton.

Greeds (Les rapaces) – R : Erich von Stroheim.

1924

The Galloping Fish (Les deux Agénor) – R : Del Andrews.

Another’s Man Wife – R : Bruce Mitchell.

The Fire Patrol – R : Hunt Stromberg.

North of Nevada – R : Albert Rogell.

George Washington, Jr – R : Mal St. Clair.

1925

A Woman of the World – R. Malcolm St. Clair.

Battling Bunyon – R : Paul Hurst.

The Great Jewel Robbery – R : John Ince.

The Great Love – R : Marshall Neilan.

The Masked Bride – R. Christie Cabanne.

Ma Neighbor’s Wife – R : Clarence Geldert.

One Year to Live – R : Irving Cummings.

The Phantom of the Opera (Le fantôme de l’Opéra) – R : Rupert Julian.

The Pleasure Buyers – R : Chet Withey.

Under the Rouge – R : Lewis H. Moomaw.

Where Was I ? – R : William Seiter.

The Winding Stair – R : John Griffith Wray.

1926

Say It Again – R : Gregory La Cava.

We’re in the Navy Now (Les chevaliers de la flotte) – R : Eddie Sutherland.

The Duchess of Buffalo – R : John F. Dillon.

Midnight Lovers – R : John F. Dillon.

Behind the Front – R. Eddie Sutherland.

Fascinating Youth – R : Sam Wood.

The Lady of the Harem – R : Raoul Walsh.

The Nervous Wreck (Le neurasthénique) – R : Scott Sidney.

A Social Celebrity (Au suivant de ces messieurs) – R : Malcolm St. Clair.

The Wilderness Woman – R : Howard Higgin.

1927

McFadden’s Flats (Appartements à louer) – R : Richard Wallace.

Tell It to Sweeney (Au bout du quai) – R : Gregory La Cava.

The Cabaret (La danseuse de minuit) – R : Robert Vignola.

Two Flaming Youth (Le Don Juan du cirque) – R : John Waters.

A Kiss in a Taxi (Quel séducteur !) – R : Clarence Badger.

Rubber Heels – R : Victor Heerman.

1928

The Big Noise – R : Allan Dwan.

Gentlemen Prefer Blondes (Les hommes préfèrent les blondes) – R : Malcolm St. Clair.

Vanity – R : Frank Turtle.

Fools for Luck – R : Charles Reisner.

Tilde’s Punctured Romance – R. Eddie Sutherland.

The Haunted House – R : Benjamin Christensen.

Feel MY Pulse – R : Gregory La Cava.

Drums of the Desert – R : John Waters.

Taxi 13 (Taxi 13) – R : Marshall Neilan.

1929 Fast Company – R. Eddie Sutherland.

The Show of Shows – R : John Adolfi.

Stairs of Sand – R : Otto Brower.

The Sudio Murder Mystery – R. Frank Tuttle.

Sunset Pass – R : Otto Brower.

The Virginian – R : Victor Fleming.

Marquis Preferred – R : Frank Tuttle.

The House of Horror – R. Benjamin Christensen.

DE 1930 A 1966, NOMBREUX LONGS MÉTRAGES, DONT :

1931

Her Majesty Love – R : William Dierterlé.

1933

Hallelujah, I’m a Bum ! – R : Lewis Milestone – I : H. Langdon.

1936

Modern Times (Les temps modernes) – R : Charles Chaplin.

1937

Everyday’s a Holiday (Fifi peau de pêche) – R : Eddie Sutherland.

1939

Hollywood Cavalcade (Hotel à vendre) – R : Irving Cummings.

1940

The Great Dictator (Le dictateur) – R : Charles Chaplin.

1947

The Perils of Pauline (Les exploits de Pearl White) – R : George Marshall.

1949

The Beautiful Blonde from Bashful Bend (Mamzelle Mitraillette) – R : Preston Sturges.

1966

A Big Hand for the Little Lady – R : Fielder Cook (dernier film).

Notes

1 Nick Lamberto, « A Lonely Boy Who Never Came Back to Iowa », in Des Moines Sunday Register, 16/2/1969 (reproduit in Classic Film Collectors, n° 24, été 1969, p. 15).

2 Blair Miller, op. cit., pp. 52-53.

© CNRS Éditions, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search