Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les petits maîtres du burlesque américain, 1902-1929

 | 
Jean-Jacques Couderc

Troisième partie: les héros du «séries»

James Aubrey

Texte intégral

  • 1 Blair Miller, op. cit., p. 20.

1Né à Bolton (G-B.) le 23 octobre 1887, Jimmy Aubrey débute, comme Chaplin et beaucoup d’autres, dans la compagnie Fred Karno, jouant en particulier le fameux sketch « A Night in an English Music Hall »1. En tournée aux USA avec cette troupe, il se laisser tenter par le cinéma et, en 1915, tourne ses premiers films en vedette aux côtés de Walter Kendig dans les Starlight Comedies produites par United Service (Heinie and Louie Series). L’année suivante, il travaille pour la Vitagraph pendant plusieurs mois sous la direction d’un jeune metteur en scène débutant, Larry Semon. Puis, en 1919, toujours chez Vitagraph dont il est devenu une des vedettes comiques, il fait équipe avec Oliver « Babe » Hardy jusqu’en 1921. En 1923-1924, il apparaît dans quelques comédies en deux bobines pour Selznick, puis tourne pour la Standard Cinema Company les Jimmy Aubrey Comedies sous la direction de Joe Rock. Il continuera sa carrière comme acteur de composition dans un grand nombre de films dramatiques ou comiques jusqu’en 1953 et meurt le 2 septembre 1983 à Woodland Hills (Californie). Surnommé en France Fridolin (en Italie, Fridolen), c’est un personnage assez petit et râblé. Les collectionneurs avisés le reconnaîtront dans L’Hypnotiseur hypnotisé (1b), version abrégée de Hypnotized (1925), qui figurait au catalogue de Film-Office. Coiffé d’un melon gris orné d’une plume et très maquillé (visage blanc, épais sourcils noirs, large moustache), Jimmy Aubrey explore une mystérieuse demeure : il voit un bras sortir de l’ombre pour allumer sa bougie, qui explosera un peu plus tard... Puis il découvre une jeune fille prisonnière qu’il essaye de tirer d’affaire ; un fakir tente de l’hypnotiser, mais Jimmy l’imite et c’est lui qui endort son vis à vis. Un autre magicien apparaît et Jimmy reprend son manège, son rusé adversaire se cache derrière une glace et notre héros s’auto-hypnotise et s’effondre... Le film se termine par une solide bagarre entre le fakir et Jimmy, tous deux (mal) réveillés : le méchant épuise ses forces à tabasser un mannequin que le malin Jimmy lui a collé dans les bras, puis ce dernier n’a plus qu’à souffler sur le fakir qui s’allonge en douceur sur le parquet...

2Agressif et sans complexe, Jimmy Aubrey rappelle un peu le Chariot de la Keystone. Son jeu, cependant, diffère profondément par des gestes plus lents et plus mesurés, loin de la frénésie chaplinesque.

FILMOGRAPHIE

COURTS MÉTRAGES :

1915

3Starlight Comedies-Mittenthal Film Company (Heinie and Louie Series, 1b — R inconnu, – I : Walter Kendig)

25.3 – Ach Louie ; 1.4 – Oh You Popp ; 8.4 – Loves Lunacy-, 15.4 – Stung ; 22.4 – You Need a Doctor ; 29.4 – Jealousy, 6.5 – The Fortune Tellers ; 13.5 – Tough Luck ; 20.5 – The Ghost Fakirs ; 27.5 – Love and Pies, 3.6 – Amateur Night ; 10.6 – Hernie’s Millions ; 17.6 – The Hungry Boarders ; 24.6 – The Black Statue ; 1.7 – They’re in Again ; 10.7 – She’s a Pippin ; 12.7 – Laughing Cas ; 24.7 – Safety First ; 7.8 – Bold Bad Boys ; 21.8 – The Sky Is the Limit ; 4.9 – A Merry Chase ; 11.9 – Monkey Shines ; 8.9 – Matrimonial Bliss, 25.9 – Hot Stuff ; 2.10 – Considerable Milk ; 7.10 – Pretty Rough on Aunty, 16.10- Wilful Wallops for Wealth ; 30.10 – Doughnuts ; 6.11 – Flats and Sharps ; 13.11 – Bungling Burglar’s Burgle ; 20.11 – All Dolled Up ; 27.11 – A Squabble for a Squab ; 4.12 – Hot Heads and Cold Feet ; 11.12- Deep Dyed Dubs ; 18.12 – More Deadly Than the Male ; 25.12 – The Board-Bill Dodgers.

1916

1.1 – Chasing’Em Out the Open ; 8.1 – Ach ! Such Crimes ! ; 15.1 – From Bad to Worse ; 29.1 — Shooting at Random, 7.2 – Hapless Happenings ; 21.2 – Starved to Death in a Restaurant ; 6.3 – Gleeful Guardians ; 5.4 – Skylight Sleep ; 19.4 – Ladykillers ; 1.5 – Trouble Enough ; 15.5 – Reckless Wrestlers ; 12.6 – An Awful Romance.

4Rolin Comedies-Hal Roach-Pathé (Heinie and Louie Series) :

28.8 – Caught in a Jam (Fridolin dans la puree [ ?])(1b)

5Vitagraph (1b – R/Sc. : Larry Semon) :

11.12 – Rah ! Rah ! Rah ! ; 25.12 – Shanks and Chilvary.

1917

22.1 – Big Buf–fs and Bowling Balls ; 5.3 – Masks and Mishaps ; 12.3 – Footlights and Fakers ; 10.4 – Flatheads and Flivvers ; 29.7 – Shells and Shivers ; 18.8 – Boasts and Boldness ; 1.9 – Worries and Wobbles.

1918

10.7 – Big Boobs and Bathing Beauties (2b) (Voir filmographie de Larry Semon).

1919

6Jimmy Aubrey Comedies-Vitagraph : (2b, – I : Oliver Hardy) :

?2 – Soapsuds and Sapheads – R : Jay A. Jowe.

24.3 – Jazz and Jailbirds – R : Jay A. Howe.

13.5 – Tootsies and Tamales – R : Noel Mason Smith – Sc. : Bud Ross et Oliver Hardy.

31.5 – Healthy and Happy – R : Noel Mason Smith.

28.6 – Flips and Flops – R : Noel Mason Smith.

18.7- Mules and Mortgages – R : Jay A. Howe.

12.8 – Yaps and Yokels – R/Sc. : Noel Mason Smith.

6.9 – Mates and Models – R –. Noel Mason Smith.

27.9 – Squabs and Squabbles – R : Noel Mason Smith.

31.10- Bungs and Bunglers – R : Noel Mason Smith.

28.11- Switches and Sweeties – R : Noel Mason Smith.

1920

7.1 – Dames and Dentists (Fridolin dentiste) – R : Noel Mason Smith.

16.2 – Maids and Muslin – R : Noel Mason Smith.

12.3 – Squeaks and Squawks – R : Noel Mason Smith.

10.5 – Fists and Fodder- R/Sc. : less Robbins.

23.4 – Pals and Pugs – R/Sc. : less Robbins.

27.5 – He Laughs Last – R/Sc. : less Robbins.

20.7 – Springtime – R/Sc. : Jess Robbins.

26.8 – The Decorator – R/Sc. : Jess Robbins.

?. 10 – The Trouble Hunter-R/Sc. : Jess Robbins.

2.10 – The Backyard – R/Sc. : Jess Robbins.

?. 11 – His Jonah Day – R/Sc. : Jess Robbins.

11.12 – The Mysterious Stranger – R/Sc. : Jess Robbins.

7Century Comedies-Stern Brothers-Universal :

14.6 – Lion’s Jaws and Kitten’s Paws (2b) – R/Sc. : William Watson.

1921

8Jimmy Aubrey Comedies-Vitagraph (2b) :

10.1 – The Nuisance – R/Sc. : less Robbins – I : Oliver Hardy.

2.4 – The Blizzard – R/Sc. : less Robbins – I : Oliver Hardy.

?4 – The Tourist – R/Sc. : Jess Robbins – I : Oliver Hardy.

26.2 – A Charmed Life – R : Jimmy Aubrey et Vincent McDermott.

24.7 – The Chicken Parade – R. John Smith et Mort Peeples.

10.9 – Tenderfoot Luck – R : John Smith et Mort Peeples.

11.9- The Riot – R : Jimmy Aubrey et Charles Avery.

20.11 – The Messenger – R : Jimmy Aubrey et Charles Avery.

20.11 – The Applicant – R : Jimmy Aubrey et Charles Avery.

1922

9Larry Semon Comedies-Vitagraph – (2b) :

15.8 – Golf R : Tom Buckingham et Larry Semon.

1923

22.1– The Counter Jumper – R : Larry Semon. (Voir filmographie de Larry Semon.)

10Vitagraph :

1.3- Forward March (2b) – R/Sc. : John Smith.

11Selznick (2b) :

The Hayseed ; The Logbbygow.

1924

The Buttinsky.

12Jimmy Aubrey Series – Standard Cinema (1b) – R : Joe Rock sauf mention spéciale) :

1.3 – The Lunatic ; 1.3 – The Mechanic ; 1.5 – A Ghostly Night ; 1.6 – Perfect Pest : 1.7 – The Box Car Limited ; 1.8 – The Trouble Maker ; 10.8 – Pretty Soft ; 20.8 – Cave Inn Sheik ; 15.10- Poll Woo – R : Zion Meyers ; 15.12 – Heebie Jeebie.

1925

En 2 b :

15.1 – Hypnotized (L’hypnotiseur hypnotise) – R : Harry Sweet.
Catalogue Film Office (incomplet, 1b).

15.2 – Oh, What a Flirt !R. Percy Pembroke.

15.3 – Helping Hand.

15.4 – He Who Gets Crowned – I : Marcel Perez, Helen Kesler.

15.5 – Meet the Ambassador.

15.6 – Home Scouts – R : Harry Sweet.

15.7 – Etiquette – R : Harry Sweet.

15.8 – Booh Bozo.

15.9 – Saving a Safe.

1927

13Blue Bird Comedies-Universal :

18.7 – The Tale of a Shirt (1b) – R : Max Kimmich.

14Jimmmy Aubrey Comedies-Artclass (2b) :

19.9 – Alibi Alley.

31.10 – Excess Relatives (2b) – R : Max Gold.

12.12 – Dizzy Dale.

1928

23.1 – Sooner or Later.

5.3 – Have a Heart.

15Educational :

12.2 – A Simple Sap (2b) – R : Larry Semon et Hampton Del Ruth, – I : L. Semon.

16Hal Roach-Pathé :

Their Purple Moment (2b) – R : James Parrott, – I : S. Laurel et O. Hardy.

FILMS PARLANTS :

1929

That’s my Wife (2b) – R : Lloyd French, – I : S. Laurel et O. Hardy.

1930

17Follies Comedies-Pathé :

6.8 – Two Fresh Eggs (2b) – R : Monte Carter, – I : Al St. John.

T.O.N.I.

La Conquête de Fridolin (1915).

Fridolin détective (19I5).

Fridolin s’en va-t-en guerre (1915).

Le Mariage de Fridolin (1916).

Fridolin fermier par amour ( 1/1921 ).

Fridolin vainqueur (2/1921 ) (2b).

Fridolin déménageur (3/1921) (2b).

Fridolin chef de rayon (3/1921) (2b).

Fridolin et les rapaces (6/1921) (2b).

Fridolin à Trou-sur-Mer (7/1921) (2b).

Fridolin shérif par intérim ( 10/1921 ).

Fridolin balayeur (12/1921).

Fridolin toréador (12/1921).

Fridolin agent de police (3/1922).

Fridolin et les escrocs (8/1922).

Fridolin messager (6/1923) (2b).

Fridolin protecteur (8/1923) (2b).

Fridolin contre Melé-Cass (12/1923) (2b).

Fridolin sous l’orage (3/1924) (2b).

Fridolin chez les chercheurs d’or (9/1924).

Fridolin en villégiature (6/1925) (2b).

Fridolin espion (10/1925) (2b).

Ah ! les femmes ! (8/1926).

D’un bout à l’autre du train (2b) (Catalogue Pathé-Baby 9,5).

18Nombreux longs métrages jusqu’en 1953, dont :

1925

Bashful Buccaneer (Ceux qui veillent) – R : Harry J. Brown.

The Gold Hunters (L’appel de l’or) – R : Paul Hurst.

Who’s Your Friend – R : Forrest K. Sheldon. 1926

The Call of Klondike – R : Oscar Apfel.

The Gallant Fool – R : Duke Worn.

The Last Alarm – R : Oscar Apfel.

The Winning Wallop – R : Charles Hutchinson. 1927

Pirates of the Sky – R : Charles Andrew.

When Seconds Count – R : Oscar Apfel, – I : Billy Sullivan.

The Down Grade – R : Charles Hutchinson, – I : William Fairbanks.

Wilful Youth – R : Dallas M. Fitzerald. Better Days – R : Frank Mattison.

The Down Grade – R : Charles Hutchinson. Ladies Beware – R : Charles Giblyn.

1928

The Look-Out Girl – R : Dallas M. Fitzerald.

A Gentleman Preferred – R : Athur Hotaling.

The Little Wild Girl – R : Frank Mattison.

The Girl He Dindn’t Buy – R : Dallas Fitzgerald.

Out with the Tide – R : Charles Hutchinson.

1929

China Slaver – R : Frank S. Mattison.

1930

The Grand Parade – R : Fred Newmeyer.

1934

Sons of the Deserts – R : William Seiter.

1948

Jiggs and Maggie in Society – R : Ed. Cline.

1953

Dangerous When Wet – R : Charles Walters.

Notes

1 Blair Miller, op. cit., p. 20.

© CNRS Éditions, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540