Version classiqueVersion mobile

Les petits maîtres du burlesque américain, 1902-1929

 | 
Jean-Jacques Couderc

Deuxième partie : dix célébrités

Charley Chase et son frère Paul Parrott

Texte intégral

  • 1 La biographie des frères Parrott repose essentiellement sur les articles suivants: Richard Roberts, (...)

1Fils de Charles Parrott et de Blanche Thompson, Charles Chase est né à Baltimore (Maryland, États-Unis) le 20 octobre 18931. Son père, joueur invétéré, meurt d’une attaque alors que Charley n’a que 10 ans, et sa mère se trouve alors contrainte d’aller vivre chez sa sœur Belle. À l’école, Charley est un élève médiocre qui ne pense qu’à composer des chansons pour ses petits camarades. Pour des raisons financières, il abandonne très jeune ses études et fonde un trio musical avec des garçons de son âge afin de gagner un peu d’argent dans les théâtres de Baltimore. Le trio se sépare et Charley chante dans les Nickelodeons ; il joue parfaitement de la guitare et aussi du piano, de l’orgue, du banjo et de l’harmonica sans savoir lire une ligne de musique... À 16 ans, il cherche à débuter dans le vaudeville et commence à passer des auditions. Engagé comme comédien, il part en tournée et, en 1912, travaille quelques mois dans une compagnie dirigée par un jeune comédien dynamique, Lon Chaney. C’est là qu’il rencontre une très belle danseuse, à demi indienne et de cinq ans son aînée, Bebe Eltinge, dont il tombe follement amoureux. Ils se marieront deux ans plus tard.

2Charley se lance dans le cinéma en 1913 : il signe chez Universal pour travailler comme acteur et scénariste dans l’équipe d’Albert Christie, mais aucune trace de son passage dans cette maison de production n’a pu être retrouvée. En 1914, il entre chez Mack Sennett. Il est acteur, gagman, scénariste et apparaît tout d’abord dans de nombreux petits rôles aux côtés de Chaplin ou de Roscoe Fatty Arbuckle. Rapidement, en août 1914, il passe derrière la caméra et débute dans la mise en scène avec Such a Cook. Dès janvier 1915, il obtient des rôles importants dans des comédies de Fritz Schade sous la direction de Nick Cogley et devient rapidement l’un des réalisateurs les plus appréciés de la Keystone ; il lance notamment le tandem Bobby Vemon-Gloria Swanson.

3Fin 1916, il quitte Sennett pour des raisons financières et passe à la Fox (Sunshine Comedies) pour un an environ. Devenu à la fois réalisateur et scénariste, il dirige en particulier Hank Mann (Bill Boquey). Son frère cadet James l’a rejoint à Los Angeles en 1916 et devient son assistant à la Fox ; il travaillera ensuite comme scénariste ou metteur en scène indépendant. Puis Henry Lehrman prend la place de Charles Parrott pour diriger les Sunshine Comedies de la Fox, si bien que ce dernier se retrouve sans travail. Il revient alors pour quelques mois chez Sennett, travaillant comme gagman, par exemple dans His Torpedoed Love (1917).

4En 1918, Charley accepte un poste de direction aux studios L-KO/King Bee ; il dirige Billy West – le meilleur imitateur de Chaplin – et Oliver Hardy, avant de passer, au début de l’année suivante, avec Billy West, à la Bull’s Eye Corporation. Puis, comme metteur en scène indépendant, Charley travaille pour diverses maisons – Paramount, Reelcraft (où il dirige Monty Banks) – et tourne, en 1920, pour Educational deux films dont Lloyd Hamilton est la vedette. « Ham » (en France, Onésime), pour qui il a beaucoup d’admiration, restera toujours un modèle pour lui.

5Les premiers contacts avec Hal Roach ont lieu fin 1919 : Charley dirige Snub Pollard (Beaucitron) dans son premier film en vedette et réalisera avec lui par la suite probablement une centaine de films en une ou deux bobines. Depuis 1918, son frère Jimmy Parrott travaille déjà pour Roach comme gagman et scénariste. En 1922, nommé directeur général des Studios Hal Roach, Charley abandonne progressivement Beaucitron à d’autres réalisateurs et dirige son frère devenu comédien sous le nom de Paul Parrott (en France, Adrien). Cette série de films en une bobine, réalisée ensuite par divers metteurs en scène, durera jusqu’en 1923.

6Simultanément, Charley lance une nouvelle série, The Little Rascals (Our Gang), avec son ami Robert McGowan (un ancien pompier devenu scénariste, puis metteur en scène) et Tom McNamara, créateur de la B.D. « Us Kids ». Fin 1923, après avoir dirigé la première comédie de Will Rogers, il revient à son premier métier d’acteur qui lui manque cruellement. Snub Pollard a quitté Hal Roach, son frère James Parrott abandonne le métier de comédien pour passer derrière la caméra ; Charley va au contraire revenir devant et choisit son nom d’acteur d’après une chanson à la mode, Chase Me, Charlie !, créant ainsi le personnage de Jimmy Jumper.

7En 1924, Leo McCarey fait son entrée chez Roach. Grâce à son talent, les « shorts » en une bobine de la maison connaissent un succès croissant et, au printemps 1925, on décide de passer à deux bobines. C’est de la collaboration Chase-McCarey que naîtront les meilleurs films de Charley. Leo sera nommé superviseur en 1926, puis président des Studios Roach et James Parrott va diriger son frère à maintes reprises sous la haute surveillance de McCarey. En 1927, les films de Roach ne sont plus distribués par Pathé mais par la puissante MGM. Charley se trouve alors à l’apogée de sa célébrité et ce changement devrait lui permettre de tourner des films à plus gros budget, mais les débuts foudroyants du tandem Laurel et Hardy l’éclipsent un peu. De plus, Charley a quelques problèmes personnels : de nombreuses aventures galantes, un penchant trop marqué pour le whisky... Pourtant, en vrai professionnel, il s’efforce, généralement avec succès, de ne pas faire interférer son activité cinématographique avec ses problèmes privés. Enfin, il connaît avec son premier long métrage (Modem Love, 1929) un échec qui l’affecte au point de faire une dépression nerveuse. Après un séjour en clinique pour des problèmes digestifs, il revient au studio en pleine forme. Toutefois, selon les spécialistes, il semble que l’attitude de Hall Roch vis à vis de lui – tout comme envers Snub Pollard – ne soit pas exempte de tout reproche : Chase souhaitait par exemple une plus grande autonomie dans son travail, ce qui lui était jusqu’ici refusé... Après plusieurs mois de travail, au milieu de l’année 1932, Charley déserte les studios pendant plusieurs semaines et, en compagnie de son frère Paul, se remet à boire immodérément. L’aîné des Parrott parvient cependant à imposer à Hal Roach un nouveau contrat qui lui donne enfin satisfaction : il aura un rôle plus important dans la réalisation de ses films puisqu’il redevient metteur en scène, scénariste et acteur tout à la fois. Ce nouveau travail qui exige de lui une grande tension nerveuse l’épuise rapidement et, fin 1934, il est à nouveau hospitalisé. Contre toute attente, il se remet encore rapidement, mais ses cheveux ont blanchi et son visage a vieilli prématurément. En 1935, le revoici donc encore chez Roach qui, hélas, a décidé d’abandonner peu à peu le court métrage à l’exception de la série Our Gang. Cependant, Charley continue à tourner pendant deux ans, puis, pour des raisons obscures, il quitte Hal Roach pour travailler d’abord à la MGM, enfin pour Columbia avec qui il signe un contrat au printemps. Il dirige alors Andy Clyde, les trois Stooges... Tout semble aller bien quand James Parrott meurt brutalement d’une attaque à 42 ans (le 10 mai 1939). Très affecté, Charley se remet à boire et sa santé décline rapidement. Le 20 juin 1940, il décède à la suite d’une crise cardiaque, tout comme son frère, à l’âge de 46 ans.

8En France, il fut d’abord baptisé Agénor dans les Sunshine Comedies, puis Nénuphar, et plus tard, pendant la période Hal Roach, tout simplement Charlie, tandis qu’en Italie on l’appelait Pick.

  • 2 Samuel Peeples, « Charley Chase », in Film in Review, mai 1975, pp. 308-310.

9Au sujet de ce prolifique acteur-réalisateur, il reste encore une énigme à élucider au sujet des Paul Parrott Comedies. Quiconque a pu voir un film de Charley Chase et une Paul Parrott Comedy a été frappé par l’extrême ressemblance entre les deux frères : il paraît bien difficile, même pour un spectateur « averti », de les différencier. Effectivement, les quelques photos de James-Paul Parrott que nous avons pu examiner montrent que, surtout dans les années 1920, on pouvait facilement le confondre avec son frère Charley. Il avait cependant un visage plus arrondi que lui (caractéristique qui s’affirmera au cours des années) et se peignait avec la raie au milieu tandis que Charley la plaçait à gauche ! Certains historiens comme Samuel Peeples2 sont même persuadés que Paul et Charles Parrott sont une seule et même personne : Charley Chase. Peeples effectua en effet une véritable enquête de police sur les frères Parrott en allant interviewer les techniciens et acteurs qui avaient travaillé avec eux et en comparant les photos des deux frères. Il constata lui aussi que lames et Charles ne se ressemblaient pas tout à fait comme deux jumeaux. De plus, les quelques survivants de cette époque qui ont connu les Parrott affirmèrent que lames était essentiellement un « director » et n’apparaissait qu’épisodiquement dans les films, et que Charley Chase était Paul Parrott ! Enfin – pour compliquer encore la tâche de l’historien ! – il faut signaler qu’ont été distribués en Europe des films attribués à Charley Chase alors qu’ils étaient joués officiellement par Paul Parrott... Quoi qu’il en soit, l’énigme reste – et restera sans doute longtemps – non résolue ; les frères Parrott, certainement de joyeux farçeurs, ont pris un malin plaisir à brouiller les cartes...

LES DEUX VISAGES DE CHARLEY CHASE

  • 3 Exceptons trois essais plus ou moins heureux : The King of Wild Horses (1924) dans le domaine drama (...)
  • 4 Richard Roberts, « Charley Chase : Filmography », in Classic Images, op. cit.

10Malgré sa mort prématurée à l’âge de 47 ans, Charles Chase a marqué de sa fiévreuse activité le cinéma comique muet et le début du parlant. Il a figuré sur les génériques aux côtés de Chaplin, Fatty, Laurel et Hardy, Lloyd Hamilton, Billy West, Monty Banks, Hank Mann, Al St. John, Snub Pollard, Will Rogers, Andy Clyde, les trois Stooges, et l’on peut affirmer qu’il a côtoyé les plus grands : de certains (Chaplin, Hamilton) il a sans doute beaucoup appris, et à d’autres (Snub Pollard, par exemple), beaucoup apporté. Ce fut une des rares vedettes du burlesque à se cantonner presque exclusivement dans le court métrage3, si bien qu’établir sa filmographie, qui compte plus de 450 titres, représente une entreprise audacieuse : la plus complète à ce jour4 laisse encore des zones d’ombre en ce qui concerne son activité de metteur en scène (pour laquelle il reprenait son véritable nom Charles Parrott), notamment avec Snub Pollard.

11Comme tant d’autres, Charley fait ses classes chez Mack Sennett : au cours de cette période (1914 – 1916), il apprend le métier, à la fois celui de réalisateur, de scénariste et de comédien aux côtés de Chester Conklin, Charlie Murray, Mack Swain, Ford Sterling et surtout de Chaplin, incarnant quelques silhouettes, généralement (et déjà !) celles de jeunes gandins élégants et coureurs de jupons. Son premier rôle de vedette semble lui être offert dans Settled at the Seaside (1915) où il fait une cour empressée à la jeune Mae Busch. Son physique le prédispose certes à cet emploi de séducteur issu d’un milieu bourgeois : mince, assez grand, habillé avec goût, un visage allongé, les traits réguliers, l’œil volontiers malicieux, une fine moustache bien dessinée et des cheveux soigneusement gominés de part et d’autre d’une raie tracée au cordeau. Pour son élégance naturelle, il sera chez, Sennett, l’anti-Billy Bevan, comme plus tard, chez Roach, l’anti-Snub Pollard.

12Après une période instable où il travaille comme metteur en scène indépendant pour plusieurs compagnies (Fox, King Bee, Bull’s Eye, Paramount, Jack White’s Mermaid Comedies...), il entre chez Hal Roach où il épanouit sa créativité dès 1921. Mais c’est seulement en 1924 qu’il va reparaître comme comédien sur les écrans, créant un personnage original, élégant et fantasque, sans doute unique dans toute l’histoire du cinéma burlesque. Auparavant, il va perfectionner son talent et acquérir une solide expérience en dirigeant des comiques aux styles très variés : Bobby Vernon, Hank Mann, Billy West, Oliver Hardy, Bobby Ray, Harry Gribbon, Monty Banks et surtout Lloyd Hamilton, qui, comme nous le verrons, restera toujours un modèle pour Charley. Un peu plus tard, il participe, pour Hal Roach, à la création de deux séries : dans la première, avec Snub Pollard pour vedette, on peut retrouver encore l’influence de l’école Sennett : Beaucitron, pure incarnation du slapstick, lutin moustachu, facétieux et ingénieux, naïf et imaginatif, loufoque et baroque, est une création du tandem Roach-Parrott, ce dernier signant souvent la mise en scène et peut-être le scénario, jamais ou rarement crédité... La deuxième série à laquelle participe Charley – les Paul Parrott Comedies (1922 – 1924) – lui permet de travailler avec son frère cadet James, devenu Paul en passant devant la caméra, qui, physiquement, est son double presque parfait. Charles Parrott dirige, supervise ou écrit le scénario de la quasi-totalité des films de la série. Il va pouvoir ainsi réaliser de véritables brouillons de ses futures comédies en modelant sur son frère un personnage nouveau. Paul Parrott n’a certes pas encore le côté farfelu qui fait le charme de Charley Chase, mais on trouve déjà dans le personnage de Paul (en France, Adrien) quelques caractéristiques du futur Jimmy Jumper : c’est un jeune homme agité, mais timide, débrouillard, mais malchanceux, amateur de jolies femmes, mais au fond très romantique...

13Dans un film non identifié de la série (Un parfait vendeur), Ch. Parrott, probable scénariste et metteur en scène, a imaginé une trame très « beaucitronesque » : Paul, vendeur de livres à domicile, teigneux et prêt à tout pour caser sa marchandise, ira jusqu’à persécuter sa victime – enfin vaincue – sur son lit d’hôpital, mais, une fois le livre vendu, le client rebelle l’utilise pour assommer Paul... Dans ce même film, Paul fait longuement l’article à un balayeur (le louchon ahuri George Rowe) avant de s’apercevoir que ce dernier est sourd-muet. Watch Your Wife (1923) est encore proche de l’esprit de Mack Sennett : Paul, détective, chargé de surveiller une jeune femme pour le compte d’un mari jaloux, se trouve pris dans un imbroglio vaudevillesque avec poursuites, coups de fusil, fuite sur les toits dans un style très Keystone. De même, Paste and Papers (1923), où les méfaits d’un colleur de papiers peints maladroit rappellent beaucoup le Chaplin de Work (1914). Très souvent, ces Paul Parrott Comedies se situent dans le domaine de la parodie cher aux burlesques : The Uncovered Wagon (1923) est un western où l’on voit les Indiens chevauchant une multitude d’engins à deux roues (vélo, tandem, triplette, grand bi, etc.) attaquer le convoi de P. Parrott dont le wagon est tiré par une chèvre. Do Your Stuff (1923), avec les portes truquées et les escaliers mécaniques des bas-fonds de Chinatown, pastiche allègrement les serials de Pearl White. Dans The Sleuth (1922), Paul incarne un groom fort avisé dont la fantaisie est bien proche de celle du futur Charlie Chase. Il en est de même pour Post No Bills (1923), sans doute un des films les plus réussis de la série, où pour inonder la ville de placards publicitaires, Paul fait montre d’une inépuisable ingéniosité. Enfin, citons Take the Air (1923), une des dernières Paul Parrott Comedies, où le héros, inconscient et un brin cynique, provoque une bataille dévastatrice entre les ouvriers d’un chantier, tandis qu’il compte les coups en compagnie de sa petite amie.

14Ainsi donc, Paul aura servi à son frère Charles à fignoler et à mettre au point son personnage, et lorsque, au début de 1924, Charley prend la place de son cadet – tandis que James-Paul passe derrière la caméra pour diriger à son tour-, on a l’impression que la série des Paul Parrott se poursuit, au point que les distributeurs s’y trompent et retitrent The Freddy Cal (1924), Paul Becomes a Caveman !

15Cependant, la qualité de ces petits films en une bobine ne cesse de s’améliorer, en particulier grâce à l’arrivée de Leo McCarey qui apparaît pour la première fois au générique dans Publicity Pays (mai 1924). La collaboration avec Charley durera jusqu’en juin 1930. Leo signe soit la mise en scène, soit le scénario, ou se contente de superviser le film. Une des premières réussites de l’équipe sera All Wet (novembre 1924) où se déploie une fantaisie qui égale et souvent dépasse en imagination les meilleurs gags de la maison Sennett : la voiture de Charley étant pratiquement immergée dans une mare boueuse, il entreprend de réparer le moteur sous l’eau ; seuls ses avant-bras et ses mains, comme dotés d’une vie propre, émergent de temps à autre du cloaque, indiquant d’un doigt, à un témoin ébahi, l’outil nécessaire.

  • 5 Gale Henry fut d’ailleurs tellement appréciée dans ce rôle qu’elle le reprit dans le remake réalisé (...)

16Le contraste entre ce jeune homme bien élevé et timide et ses réactions hautement fantaisistes constitue évidemment une des sources principales du comique chez Chase. En outre, la dynamique même du gag est particulièrement étudiée. Voyons en détail une séquence fort réussie de A One Mama Man (1927) : Charley veut garder son incognito au cours d’une soirée ; or une des jeunes femmes le reconnaît ; pour l’empêcher de parler, Ch. se souvient qu’elle développe une sorte de phobie au tintement des sonneries ; il va donc s’ingénier (et avec quelle imagination !) à déclencher ce type d’événement chaque fois que la jeune personne est sur le point de le trahir. L’idée d’une allergie aux sonneries est déjà cocasse, mais pour améliorer le rendement comique du gag, la dame (Gale Henry) adopte au moment critique une irrésistible figure de zombie5.

17Un grain de folie ne messied donc pas à ce jeune homme bien élevé : dans Looking for Sally réalisé par Leo McCarey en 1925, une des plus belles réussite du tandem, Charley passe pour fou aux yeux de ses parents car il ne veut pas rencontrer sa jolie fiancée Sally, puis joue la folie pour attirer l’attention de la même Sally, enfin se comporte réellement de manière démente en courant, et simultanément en se déshabillant, derrière le taxi qui emmène sa belle... On peut noter, dans ce scénario très élaboré, les trois « niveaux de démence » que le film fort adroitement développe et orchestre à travers des situations et des gags bien dosés. Un an plus tard, Charley reprend le même thème dans Crazy Like a Fox (1926) : pour éviter un mariage arrangé, Ch. suit les conseils de son valet de chambre et se fait passer pour un jeune homme atteint de crises de démence aussi inoffensives que passagères puisqu’un coup de sifflet suffit à le ramener – momentanément – à la raison ! Après avoir testé cette idée en affolant un passant (Oliver Hardy), Ch. sème la perturbation dans une garden-party organisée par son futur beau-père qui le suit fiévreusement partout, un sifflet aux lèvres.

  • 6 Billy Gilbert, « Charley Chase », in Film Fan Monthly, n° 97, 1969, p. 31.

18Charley recherche souvent le geste saugrenu, l’acte inattendu qui surprend le spectateur car il ne s’accorde pas avec le personnage. Ce décalage systématique entre la position sociale, la silhouette bourgeoise de notre héros et ses réactions un peu folles devant les événements sont, nous l’avons déjà signalé, une des bases du comique de Chase. Cette technique fait, sans aucun doute, l’objet d’un calcul réfléchi. Il faut savoir en effet que Chase avait adopté le principe suivant : tout acteur comique doit se choisir un modèle qu’il admire, physiquement aussi dissemblable que possible ; il faut ensuite tâcher d’entrer dans la peau de l’acteur en question. Charley avait élu son maître : c’était Lloyd Hamilton, qu’il avait dirigé à deux reprises en 1920 et 1921. Cet excellent comédien – assez peu connu en France – était effectivement très différent de Chase physiquement : un visage rond, un début d’embonpoint le faisaient ressembler un peu à Fatty. En toute situation, sur le plateau, Charley se posait la question : « Qu’aurait fait Ham ? » (propos rapportés par son ami Billy Gilbert6). Il se comportait donc comme l’aurait fait un gros jeune homme, populaire et naïf, aux réactions infantiles et surprenantes.

19Par ailleurs, Charley semblait friand des situations scabreuses, des gags fondés sur des sous-entendus érotiques plus ou moins avoués : dans Young Ironside (1932), Chase, en compagnie d’une jolie fille (Muriel Evans), se trouve au wagon-restaurant où il commande des asperges ; celles-ci, sans doute sous l’effet du regard de la jeune personne, se ramollissent et s’effondrent en se tortillant comme des anguilles au moment où il veut les enfourner dans sa bouche. Obsession d’impuissance du mâle américain ? Ce gag, longuement souligné, est repris en conclusion du film, lorsque les deux amoureux sont officiellement réunis ; le phallique légume fait encore défaut à Charley et le trahit par un soudain affaissement... Une autre séquence, extraite de It Happened One Day (1934), montre Charley Chase qui, cherchant à rendre service à une jeune fille (Betty Mack), tente de glisser un paquet dans une boîte aux lettres ; le paquet est trop gros, et Charley coince sa main dans la fente (oh ! le symbole freudien !), sous le regard moqueur de la dame, déclenchant ainsi une série de catastrophes, dont un arrosage général par une borne d’incendie (ejaculatio praecox ! ?).

20Cette image du mâle américain que le sexe faible inquiète et même parfois épouvante nous fait entrevoir maintenant le deuxième visage de Charley. Ce sémillant jeune homme est un grand naïf et un grand timide, il rêve... Son physique n’est certes pas celui d’un athlète, avec ses bras trop frêles, ses mollets de coq et ses épaules étroites. Comme l’américain moyen, il songe à quelque potion magique qui fera de lui l’égal de Superman ou de Tarzan. N’a-t-il pas d’ailleurs parodié ce héros dans Tarzan in the Wrong (1933) ? Il imagine donc une vie aventureuse et dangereuse qui, avant tout, lui apportera la gloire et la notoriété. Dans Us (1927), il veut imiter Charles Lindberg, devenir boxeur dans Jeffries Jr. (1924) pour impressionner sa fiancée ; dans A Ten Minute Egg (1924), il se fait passer pour un catcheur, ou un champion de golf (All Teed Up, 1930). Comment transformer ce modeste employé en un homme d’affaires dynamique, un champion motocycliste ou un danseur ? Une ceinture électrique a cet effet magique (Now We’ll Tell One, 1932). Dans Fighting Fluid (1925), c’est un liquide détachant bu par erreur qui va faire de Charley un Superman. C’est bien là le rêve américain...

21Si Charley a pour ambition de devenir une illustration parfaite de l’american way of life, il en est aussi la victime. Tout d’abord, il est desservi par sa bonne éducation, issue tout droit de ses origines bourgeoises : Charley est bien élevé et adore rendre service, surtout aux personnes du sexe opposé, ce qui le place dans des situations embarrassantes et quelquefois inextricables. Ainsi, dans All Wet (1924), déjà cité, il n’hésite pas à remorquer avec sa voiture le véhicule enlisé d’un de ses concitoyens ; hélas, il s’embourbe à son tour et le quidam trop pressé et désinvolte l’abandonne à son sort. Dans Never the Dames Shall Meet (1927), il emmène chez lui pour se changer une jeune femme qui a eu un accident ; lorsque cette dernière est sous la douche, surgissent sa femme et sa belle-sœur, puis commencent les ennuis. Limousine Love (1928) voit Charley – toujours à cause de sa serviabilité – en fâcheuse posture le jour de son mariage : il transporte sur la banquette arrière une jeune fille (Viola Richard) en tenue légère qui a mouillé ses vêtements par accident ; Charley tourne autour de l’hôtel où l’attend toute la noce sans oser s’arrêter ; les invités mâles, curieux de ce manège, grimpent les uns après les autres sur le marchepied du véhicule et... découvrent le spectacle ; bientôt, tous les hommes de la noce sont agglutinés à la voiture... Faire rhabiller V. Richard et la faire sortir discrètement de la voiture sera une source de gags réjouissants.

22Mais Charley peut être aussi trahi par son propre corps : dans Movie Night (1929), il est pris d’une crise de hoquet au cours d’une séance de cinéma ; toute la salle se mobilise pour essayer de le tirer d’affaire, des verres d’eau circulent dans les rangs, mais, à l’arrivée, Charley secoué par son infirmité arrose ses voisins au lieu d’avaler le liquide ; le patron de cinéma (Tiny Sandford) finira par le guérir en utilisant des moyens plus brutaux ; enfin, pour couronner la soirée, Charley et sa famille gagnent le gros lot à la tombola du samedi : un canard vivant et très agité... Dans Snappy Sneezer (1929), c’est le rhume des foins qui fait de lui un danger public. Dans Calling All Doctors (1937), où Charley est un malade imaginaire, sa femme et son meilleur ami, pour lui donner une leçon, lui font croire qu’il n’a que quatre heures à vivre ; la visite du croque-mort est un des grands moments du film... Dans Girl Shock (1930) enfin, le timide Charley a de gros problèmes avec les femmes : il devient hystérique chaque fois qu’une d’entre elles le frôle...

23Par ailleurs, la position de Charley Chase vis-à-vis des femmes est assez simple. Il incarne soit un amoureux plutôt timide à qui la passion donne justement ce grain de folie dont nous avons parlé, soit un époux fidèle mais un peu amer, mis au pas par une femme acariâtre. Malgré ses airs de don juan, Charley serait plutôt une victime du sexe faible. Mari attentionné, il est pourtant l’objet d’une surveillance soupçonneuse de la part de sa moitié dans Innocent Husbands (1925) puisqu’elle va jusqu’à consulter un médium pour l’espionner. Dans ce même film, citons un gag qui rappelle les meilleurs trouvailles de Laurel et Hardy : un copain de Charley lui arrange un rendez-vous avec une dame : il doit descendre, siffler et la fille lui lancera les clefs de son appartement ; Charley suit les instructions et se fait immédiatement arroser d’une pluie de clefs... Dans Should Husbands Be Watched ? (1925), au titre évocateur, sa femme le soupçonne d’avoir une liaison avec sa bonne. Forgotten Sweeties (1927) est aussi bâti sur le thème d’une jalousie mal fondée qui complique la vie de deux couples.

24Enfin, Chase est une des nombreuses victimes de la récession : nous sommes dans les années trente et la crise économique est à son apogée. C’est le sujet de The Panic Is On ! (1931) à la tonalité plutôt morose et qui ne connut qu’un succès mitigé. De même, dans Hasty Mariage (1931), Charley, au chômage, veut se faire embaucher comme conducteur de trolley-bus, mais la compagnie, par suite de la crise, n’engage que des hommes mariés ; aussi Charley se décidera à un mariage précipité.

25Peu à peu, le personnage de Chase s’inscrit de plus en plus précisément dans la réalité américaine de l’époque : certains films, comme Movie Night (1929), déjà cité, sont de vrais documents sur la vie de l’Américain moyen entre les deux guerres. On chercherait en vain cette peinture sociologique chez Snub Pollard ou dans les films de Billy Bevan, par exemple. Charley Chase, petit-bourgeois timide et naïf, père de famille consciencieux mais maladroit, souvent complexé par son physique peu athlétique, garde encore aujourd’hui une authenticité et une humanité que peu de comiques possèdent. Et dans son regard, au début de sa carrière plein de promesses coquines, on peut lire à mesure que les années passent une certaine angoisse, reflet de ses problèmes personnels – on sait qu’il mourut alcoolique – et peut-être de la crise économique. Certes, de toutes les situations excentriques auxquelles il est confronté, il saura se tirer grâce à la bonne étoile qui aide les amoureux et les inconscients, car nous sommes dans le domaine de la comédie, mais il en sortira meurtri, au moral comme au physique.

26Charley Chase, le méconnu, devrait figurer, dans l’histoire du burlesque, parmi les meilleurs créateurs du second rang aux côtés de Larry Semon et de Fatty. Il semble que, ayant réussi à façonner un personnage bien typé, il ait bien eu l’ambition de créer un style et un univers comiques propres, car vers la fin de sa vie, alors qu’il noyait son angoisse et son amertume dans l’alcool, il se plaignait de n’avoir jamais été reconnu comme un des grands comiques de son époque ce en dépit de sa forte popularité Jusqu’à ce jour, on chercherait en vain une monographie ou une étude de fond sur ce comédien-auteur qui sut associer avec bonheur la fantaisie la plus débridée à une peinture réaliste de la petite bourgeoisie américaine.

FILMOGRAPHIE7

I. COMME ACTEUR OU COMME RÉALISATEUR ET ACTEUR :

1914

27Keystone-Mutual (Mack Sennett) :

23.3 – Across the Hall (1b) – R : Charles Avery. Pas de copie connue.

23.4 – Where Hazel Met the Villain (1b) – R : Del Henderson – I : Rube Miller.
Pas de copie connue.

30.4 – When Villains Wait (1b) – R : George Nichols – I : Rube Miller.
Pas de copie connue.

21.5 – When Reuben Fooled the Bandits (1b) -R : Del Henderson – I : Rube Miller.
Pas de copie connue.

6.6 Our Country Cousin (1b) – R : Del Henderson – I : Rube Miller, Al. St. John.
Pas de copie connue.

11.6 – The Knock-Out ou The Pugilist (Chariot et Fatty dans le ring) (2b) – R : Mack Sennett et/ou Charles Avery ou Roscoe Arbuckle – I : Roscoe Arbuckle, Charles Chaplin, Minta Durfee, Al St. John. (d.v.) 13.6 – Mabel’s Busy Day (Chariot et les saucisses) (1b) – R : Ch. Chaplin, et Mabel Norman – I : Charlie Chaplin, Mabel Norman, Chester Conklin, Edgar Kennedy, Mack Sennett. (d.v.)

15.6 – A Rambling Rube (1b) – R : Del Henderson – I : Rube Miller.
Pas de copie connue.

4.7 – Love and Bullets (1b) – R : Del Henderson – I : Charlie Murray, Mack Swain, Phyllis Allen.

11.7- Love and Salt Water (l/2b) – R : Charles Avery.
Pas de copie connue.

16.7 – A Rowboat Romance (1b) – R : Charles Avery – I : Chester Conklin.
Pas de copie connue.

16.7 – Mabel’s New Job (1b) – R : George Nichols – I : Mabel Normand, Chester Conklin, Alice Davenport, Al St. John ( ?), Roscoe Arbuckle ( ?), Dave Anderson, Cecile Arnold. Pas de copie connue.

25.7 – The Great Toe Mystery (1b) – R : Charles Avery.

25.7 – The Face on the Barroom (Chariot peintre) (1b) – R : Ch. Chaplin – I : Ch. Chaplin, Fritz Schade, Cecile Arnold, Chester Conklin, Viviane Edwards, Hank Mann, Wallace Mac Donald, Minta Durfee, Mack Swain. (d.v.)

27.7 – Soldiers of Misfortune (1b) – R : Del Henderson – I : Al St. John, Slim Summerville, Charles Murray.

15.8 – Such a Cook (Le cuisinier est amoureux) (1b) – R : Charles Parrott – I : Chester Conklin, Cecile Arnold Charles Murray.
Pas de copie connue. Premier film réalisé par Ch. P. chez Sennett.

27.8 – The Masquerader (Chariot et la vedette) (1b)- R/Sc. : Ch. Chaplin – I : Ch. Chaplin, Roscoe Arbuckle, Charlie Murray, Fritz Schade, Harry McCoy, Minta Durfee, Cecile Arnold. (d.v.)

29.8 – Her Last Chance (1b) – R : Charles Avery – I : Cecile Arnold.
Pas de copie connue.

31.8 – His New Profession (Chariot garde-malade) (1b) – R/Sc : Ch. Chaplin – I : Ch. Chaplin, Norma Nichols, Harry McCoy, Cecile Arnold, Minta Durfee.
Ch. P. joue le rôle d’un jeune homme qui emploie Chariot comme garde-malade pour veiller sur son père infirme pendant qu’il fait la cour à une jeune fille. Fatale erreur... (d.v.)

2.9 – Mabel’s Strange Predicament (L’étrange aventure de Mabel) (1b) – R : Mack Sennett et Henry Lehrman – I : Mabel Normand, Ch. Chaplin, Alice Davenport, Harry McCoy, Hank Mann, Chester Conklin, Al St. John. (d.v.)

7.9 – The Rounders (Chariot et Fatty en bombe) (1b) – R/Sc. : Ch. Chaplin – I : Roscoe Arbuckle, Minta Durfee, Phyllis Allen, Al St. John, Fritz Schade, Wallace MacDonald. (d.v.)

12.9 – Mabel’s Blunder (1b) – R : Mabel Normand – I : Mabel Normand, Harry McCoy.

12.10 – The Anglers (1b) – R : Charles Parrott – I : Charles Murray, Chester Conklin, Slim Summerville, Al St. John.

19.10 — Dash, Love and Splash (l/2b) – R : Del Henderson.
Pas de copie connue.

22.10 – The Love Thief (Joseph, amuse-toi) (1b) – R : Charles Parrott – I : Chester Conklin, Al St. John.

26.10 – Dough and Dynamite (Chariot mitron) (2b) – R/Sc : Ch. Chaplin – I : Ch. Chaplin, Chester Conklin, Fritz Schade, Phyllis Allen, Slim Summerville, Wallace MacDonald, Vivian Edwards, Norma Nichols, Cecile Arnold. (d.v.)

26.10 – Shot in the Excitement (1b) – R : Del Henderson – I : Alice Howell, Chester Conklin.

29.10 – Gentlemen of Nerve (Chariot et Mabel aux courses) (1b) – R/Sc. : Ch. Chaplin – I : Ch. Chaplin, Mabel Normand, Chester Conklin, Mack Swain, Phyllis Allen, Slim Summerville, Edgar Kennedy. (d.v.)

31.10 – Cursed by His Beauty (1b) – R : Del Henderson – I : Charles Murray, Cecil Arnold, Slim Summerville, Alice Davenport, Alice Howell, Nick Cogley, Phyllis Allen, Glen Cavender, Harry McCoy.

5.11- Curses ! They remarked (1b) – R : Del Henderson – I : Chester Conklin.
Pas de copie connue.

7.11 – His Musical Career (Chariot musicien) (1b) – R/Sc. : Ch. Chaplin – I : Ch. Chaplin, Mack Swain, Alice Howell, Charles Inslee, Fritz Schade, Joe Bordeau, Norma Nichols. (d.v.)

9.11 – His Trusting Place (Chariot papa) (2b) – R/Sc : Ch. Chaplin – – : Ch. Chaplin, Mabel Normand, Mack Swain, Phyllis Haver. (d.v.)

9.11 – His Talented Wife (1b) – R : Charles Parrott – I : Charlie Murray, Chester Conklin, Cecile Arnold, Al St. John, Mack Swain.

14.11 – Tillie’s Punctured Romance (Le roman comique de Chariot et de Lolotte) (6b) – R : Mack Sennett – Sc. : Hampton Del Ruth – I : Marie Dressier, Ch. Chaplin, Mabel Normand, Mack Swain, Ch. Bennett, Chester Conklin, Edgar Kennedy, Charles Murray. (d.v.)

14.11 – How Heroes Are Made (1b) – R : Charles Parrott, I : Mabel Normand, Al St. John, Slim Summerville, Chester Conklin, Emma Clifton.

19.11 – The Noise of Bombs (Joseph anarchiste) (1b) – R : Charles Parrott – I : Charles Murray, Edward Kennedy, Chester Conklin, Slim Summerville, Al St. John, Eddie Cline. Petit rôle pour Ch. P.

28.11 – Among the Mourners (1b) – R : Del Henderson.

4.12 – Fatty’s Magic Pants (1b) – R : Roscoe Arbuckle et Eddie Dillon – I : Roscoe Arbuckle, Minta Durfee, Bert Roach, Harry McCoy, Al St John, Slim Summerville.
Copie 8millimètres.

7.12 – Other People’s Business (1d) – R : Del Henderson.
Pas de copie connue.

12.12 – Ambrose’s First Falsehood (Le mensonge d’Ambroise) (1b) – R : Del Henderson – I : Mack Swain, Minta Durfee, Edgar Kennedy, Slim Summerville, Cecile Arnold.
Sc. : Ch., imberbe, débauche M. Swain -marié à M. Durfee – et l’emmène dans un cabaret dont le patron est un irascible moustachu (E. Kennedy). De retour chez lui, Mack s’embrouille dans ses mensonges et reçoit une correction de son épouse. Catalogue Blackhawk.

1915

9.1 – Only a Farmer’s Daughter (Maggie fermière [ ?]) (1b) – R : F. Richard Jones ou Nick Cogley – I : Louise Fazenda ( ?), Nick Cogley, Charles Murray, Vivian Edwards.
Pas de copie connue.

16.1 – Hash House Mashers (1b) – R : Nick Cogley et Edwin Frazee – I : Fritz Schade, Virginia Chester, Frank Opperman, Nick Cogley, Eddie Gribbon, Polly Moran, Chester Conklin.
Sc. : Ch. et F. Schade occupent la même chambre dans une pension de famille et se disputent les faveurs de la fille de la patronne (V. Chester). À la suite d’une bagarre entre les deux héros, Ch., qui a frappé accidentellement le père de la fille, est mis dehors. Il est enrôlé par une équipe qui filme un mariage en extérieurs. Les cinéastes demandent au père de V. Chester de lui laisser jouer le rôle de la mariée, Ch. étant le promis. Le père accepte, mais s’aperçoit, trop tard, que le pasteur était authentique. Ce n’était pas du cinéma !

18.1 – Love, Speeds and Thrills (Les tribulations d’Ambroise) (1b) – R : Del Henderson – I : Chester Conklin, Mack Swain, Minta Durfee.
Catalogue Blackhawk.

25.1 – Colored Villainy (1b) – R : Nick Cogley – I : Nick Cogley, Fritz Schade, Mae Bush, Frank Opperman.
Sc. : Tous les acteurs, y compris Ch. qui joue le méchant de service, apparaissent avec le visage noirci. Ch. dérobe l’argent de l’héroïne, mais le héros a remplacé l’argent par un essaim d’abeilles. Ch. dissimule son larcin dans son pantalon...

30.1 – Peanuts and Bullets (1b) – R/Sc. : Nick Cogley – I : Polly Moran, Nick Cogley, Fritz Schade, Dora Rogers, Harry McCoy, Billie Bennett, Eddie Cline.
Sc. : Ch. est un accordéoniste italien qui est en guerre avec un marchand ambulant de fruits et de cacahuètes. Il commence par lui voler des fruits de sa fenêtre à l’aide d’une fourchette et d’une corde, puis, quand le vendeur se met en colère, il jette une poignée de cailloux dans la rôtissoire à cacahuètes...

13.2 – Hogan’s Romance Upset (Alcide portier) (1b) – R : Charles Avery – I : Roscoe Arbuckle, Charles Murray, Bobby Dunn, Billie Brockwell, Al St. John, Louise Fazenda.

20.2 – Hearts and Planets (Coeurs et planètes) (1b) – R : Charles Parrott – I : Chester Conklin, Minta Durfee, Cecile Arnold.

22.2 – A Lucky Leap (2b) – R/Sc. : Nick Cogley – I : Slim Summerville, Nick Cogley, Al St. John, Hank Mann, Fritz Schade, Billie Bennett, Dixie Chene, Frank Opperman, WC. Hauber, Harry McCoy.

11.3 – Love in Armor (1b) – R : Nick Cogley – I : Nick Cogley, Mae Busch, Roscoe Arbuckle ( ?), Fritz Schade, Cecile Arnold, Alma Bennett, Frank Opperman, Bill Hauber.
Sc. : Le baron Von Hossenfeffer (F. Schade) soudoie deux bandits pour qu’ils attaquent une jolie femme (M. Bush) : il intervient alors pour la sauver. Pour le remercier, son père l’invite à un bal masqué. Le petit ami de M. Busch (Ch. Parrott) loue une armure et surveille son rival. Les bandits débarquent et essayent de voler un collier ; Ch. les arrête. (D’après B. Anthony et A. Edmonds, op. cit., p. 31.)
Inspiré par L’Inauguration de la statue (1911) de Max Linder.

15.3 – That Little Band of Gold (Fatty et Mabel à l’opéra) (2b) – R : Roscoe Arbuckle – I : Roscoe Arbuckle, Mabel Normand, Alice Davenport, Ford Sterling, Al St. John, Ethel Madison, Hank Mann.

20.3 – Fatty’s Faithful Fido (1b) – R : Roscoe Arbuckle – I : Roscoe Arbuckle, Minta Durfee, AI St. John, Glen Cavender.

22.3 – A One Night Stand (1b) – R : Harry McCoy – I : lames T. Kelly, Chester Conklin, Harry Booker, Charles Arling, Mae Busch.

29.3 – Settled at the Seaside (l/2b) – R : Walter Wrigh – I : Mae Busch, Mack Swain, Chester Conklin, Cecile Arnold, Fritz Schade.
Sc. : Ch. et M. Busch marivaudent sur un banc près du bord de mer. Un gros monsieur délaisse sa femme pour séduire lui aussi M. Busch. Tout se termine par une série de plongeons dans la mer. Sans doute le premier film avec Ch. en vedette.
Catalogue Blackhawk. (d.v.)

8.4 – The Rent Jumpers (1d) – R : Frank Griffin – I : Mae Busch, Frank Opperman, Fritz Schade.

15.4 – Do-Re-Mi-Fa ou Do-Re-Mi-Boom (Pour les beaux yeux d’une étoile) (1b) – R : Charles Parrott – I : Chester Conklin, Nick Cogley ;

24.4 – Love, Loot and Crash (1b) – R : Nick Cogley – I : Joseph Swickard, Fritz Schade, Dora Rogers, Harold Lloyd.
Sc. : Un escroc déguisé en femme se fait engager comme cuisinière chez un vieux monsieur dont la fille est amoureuse de Ch. (sans sa moustache). Par suite d’un quiproquo, Ch. enlève la cuisinière sur sa moto tandis qu’un complice de l’escroc emporte la jeune fille en auto. Une poursuite folle qui se termine dans l’océan. Catalogue Collectors Club.

8.5 – A Human Hound’s Triumph (La vengeance d’Ambroise) (1b) – R : Charles Parrott – I : Mack Swain, Harry McCoy, Vivian Edwards, Cecil Arnold, Fritz Schade, Slim Summerville.
Pas de copie connue.

10.5 – Our Dare Devil Chief (Le capitaine fait la bombe) (2b) – R : Charles Parrott – I : Ford Sterling, Minta Durfee, Edgar Kennedy, Al St. John, Mack Swain, Bobby Dunn, Harry Bernard.
Catalogue Blackhawk. (d.v.)

29.5 – A Versatile Villain (1b) – R/Sc : Edwin Frazee – I : Louise Fazenda, William Sheer, Hank Mann, Nick Cogley, Joseph Swickard, Bobby Dunn, Harry Bernard.
Sc. : Desperate Dan (William Sheer) est un dangereux voleur recherché par la police. Dans une gare, il fait accuser Ch. – sans sa moustache et en tenue d’employé – du vol d’une montre. La fille du chef de gare (L. Fazenda), amoureuse de Ch., l’innocente en démasquant le vrai voleur. Ce dernier est poursuivi par le shérif. Ch. rattrape le voleur et lui flanque une correction. Puis on le charge de porter de l’argent à un client ; l’enveloppe est dissimulée dans sa veste. Le voleur parvient à échanger ses vêtements avec ceux de Ch. et s’enfuit en enlevant la fiancée. Poursuivi, il s’enferme dans une cabane avec un baril de poudre. Ch. parvient à sauver L. Fazenda. La poudre explose et le voleur est projeté dans les airs ; il retombe comme en parachute grâce à son parapluie.
Catalogue Blackhawk. (d.v.)

30.5 – He Wouldn’t Stay Down (1b) – R : Charles Parrott – I : Ford Sterling, Harry McCoy, Minta Durfee, Frank Hayes, Dixie Chene, James T. Kelly.
Pas de copie connue.

28Keystone-Triangle :

14.11 – A Favorite Fool (2b) – R : Ed. Frazee – I : Eddie Foy, Charles Arling, Joseph Swickart, Mae Busch, Polly Moran, Vivian Edwards, Fritz Schade, Irving Bacon, the Seven Little Foys, Frank Hayes.

28.11 – His Father’s Footstep (Un danseur incorrigible) (1b) – R : Charles Parrott et Ford Sterling – I : Ford Sterling, Bobby Vernon, Fritz Schade, Polly Moran, May Emory, Guy Woodward, Marie Prevost, Cecile Evans.
Pas de copie connue.

1917

13.5 – Her Torpedoed Love (2b) – R : Frank Griffin – I : Ford Sterling, Louise Fazenda, Edgar Kennedy, Wayland Trask, Harry Booker. (d.v.)

1920

29King Bee (distribué par Reelcraft Pictures Corp.) :

30.10 – Married to Order (2b) – R : Charles Parrott – I : Rosemary Theby, Oliver Hardy, Leo White, Budd Ross.
Sc. : O. Hardy, père de R. Theby, s’oppose au mariage de sa fille avec Ch. qu’il trouve trop efféminé.
Pour arriver à ses fins, Ch. déguise sa fiancée qui devient son frère jumeau. Croyant que R. Theby est son fils, Hardy lui demande de prendre la place de sa sœur pendant le mariage. Après la cérémonie, le père réalise qu’il a été roulé et s’incline devant l’ingéniosité de son gendre.
La première bobine a été distribuée en 16 mm sous le titre His One Ambition, la deuxième sous le titre All Is Fair.
(Tourné en 1918.)

30Mack Sennett-First National :

22.11 – ( ?) Love, Honor and Behave (5b) – R : F. Richard Jones et Erle C. Kenton – I : Charles Murray, Phyllis Haver, Marie Prevost, George O’Brien, Billy Bevan, Fannie Kelly, Billy Armstrong, Kalla Pasha, Charlotte Mineau, Joseph T. Belmont, Garry Odell, Eva Thatcher.
Présence possible de Ch. P.

1923

31Hal Roach Pathé :

25.6 au 29.9 – Her Dangerous Path (Serial en 10 épisodes de 2b) – R : Roy Clements – I : Edna Murphy
Chap. I :
What the Sands Told (3b).
Chap. II :
Fetters of Cold (2b).
Chap. III :
At the Rink (2b).
Chap. IV : If You Become a Society Reporter on a Newspaper (2b).
Chap. V :
If You Marry an Artist (2b).
Chap. VI :
If You Marry a Rancher (2b).
Chap. VII :
Should She Become a Society Reporter ? (2b).
Chap. VIII :
Should She Marry a Scientist ? (2b).
Chap. IX :
Should She Become Assistant of a Detective ? (2b).
Chap. X : titre inconnu (2b).
Pas de copie connue.

1924

6.1 – At First Sight (1d) – R : lay Howe – I : Blanche Mehaffey, Lyle Tayo, Westcott B. Clarke.
Sc. : Jimmy Jumper (Ch. Chase) fait cirer ses souliers à un coin de rue et brûle son chapeau par inadvertance. Une jeune femme élégante en voiture décapotable s’arrête près du trottoir, laisse sa femme de chambre (B. Mehaffey) dans le véhicule et entre dans un magasin. Il commence à pleuvoir et Ch. aide cette denière à mettre la capote. Ils flirtent et Ch. lui demande son nom : elle donne la carte de visite de sa patronne et lui donne rendez-vous le soir même. Pendant son travail, Ch. est obsédé par le fait qu’il n’a pas de vêtements élégants pour cette soirée. Son patron (W. Clarke) lui prête un complet, mais découvre que la femme avec qui Ch. a rendez-vous est sa fiancée ! W. Clarke le suit, pistolet au poing, et découvre le subterfuge. Mais le vrai fiancé fait son apparition et, croyant que W. Clarke fait la cour à la femme de chambre, il le poursuit avec des intentions vengeresses.
Catalogue Regent Films. (d.v.)

27.1 – One of the Family (Ib) – R : Percy Pembroke – I : Blanche Mehaffey, Billy Engle.
Sc. : Une jeune fille riche tombe amoureuse de son chauffeur. Quand un voleur entre en scène, le chauffeur révèle toutes ses qualités.
Catalogue Regent films

3.2 – Just a Minute (1d) – R : lames Parrott et George Jeske – I : Blanche Mehaffey, Noah Young, Clyde Hopkins.
Ch. incarne un chauffeur : un employé le charge de rendre jaloux le mari de sa patronne.
Copie aux Archives Nationales du Film (Ottawa).

10.2 – Powder and Smocke (1b) – R : lames Parrott – I : Blanche Mehaffey, Leo Willis, Eddie Baker.
Sc. : Tandis qu’ils paient leur fermage, un fermier et sa fille sont capturés par des bandits. Ch., commis voyageur en paratonnerres, débarque. La fille l’utilise adroitement pour stopper les voleurs et récupérer l’argent. Tandis qu’ils se félicitent d’avoir neutralisé les bandits, la caméra effectue un panoramique et découvre les voleurs pointant leurs revolvers sur eux. Confusion. La fille passe l’argent dans la poche de Ch. Lorsque le chef du gang déclare qu’il tuera celui qui a l’argent, celui-ci circule, allant du propriétaire à Ch. à plusieurs reprises. Enfin, Ch. admet qu’il a l’argent et fait face aux bandits. Le chef lui tire dessus et le manque, mais Ch. fait semblant d’être mort. Les bandits maquillent le crime en suicide. Lorsque le chef des bandits part avec le magot, Ch. le tue d’un coup de revolver. Enfin, il jette ses paratonnerres au fond d’un puits.
Ch. apparaît ici sans moustache.
Catalogue Pathéscope 9,5 sous le titre Your Money or Your Life et catalogue Regent Films. (d.v.)

24.2 – A Perfect Lady (1b) – R : lames Parrott – I : Blanche Mehaffey, Noah Young. Ch. joue le rôle d’un travesti.
Pas de copie connue.

2.3 – Hard Knock (1d) – R : James Parrott – I : Beth Darlington, Eddie Baker.
Copie aux Archives Nationales du Film (Ottawa). (d.v.)

9.3 – Love’s Detour (1b) – R : lames Parrott – I : Beth Darlington, Jean Barker, Betty Reed.
Pas de copie connue.

23.3 – Don’t Forget (1d) – R : lames Parrott – I : Beth Darlington, Jack Gavin.
Pas de copie connue.

30.3 – The Fraidy Cat (1b) – R : lames Parrott – I : Beth Darlington, Earl Mohan, Emma Tansey, l’équipe de Our Gang (Mickey Daniels, Joe Cobb, Ernie Sunshine Morrison).
Sc. : Ch. n’est pas un courageux : les enfants se moquent de lui et lui font des tas de misères sans qu’il réagisse. Un voisin le persécute, le maltraite, déchire ses vêtements. Chez lui, Ch. s’entraîne à riposter sur un mannequin, mais en vain. Il arrive même que le mannequin soit le voisin déguisé et Ch. prend une volée de coups. Pour l’amour d’une jeune fille, le mouton devient enragé et, après avoir corrigé les enfants, Ch. s’attaque à son persécuteur qui, à son tour, devient sa victime. Cependant, le voisin enlève la jeune fille dans une voiture hippomobile. Pour se lancer à leur poursuite, Ch. selle un cheval qui se trouve remplacé par une vache, rattrape ( !) la carriole sur cette monture et conquiert définitivement le cœur de la belle.
Catalogue Pathéscope 9,5 sous le titre Paul Becomes a Caveman, attribuant le film à Paul Parrott !
Catalogue Regent Films. (d.v.)

13.4 – The King of the Wild Horses (Rex, le cheval démon) (5b) – R : Fred Jackman – Sc. : Carl Himm et Hal Roach – I : Rex, Edna Murphy, Sidney De Gray, Leon Bary, Pat Hartigan, Frank Butler, Sydney Albrook.
Western mélodrame. Premier long métrage de Ch. qui joue le frère d’E. Murphy.
Sc. : Le film retrace un épisode de la longue lutte entreprise par les Peaux-Rouges contre le Blanc envahisseur. Rex est un cheval que les Indiens, après avoir essayé sans succès de le capturer, appellent le cheval-démon, pour son intelligence et pour la haine qu’il leur manifeste. Ayant capturé un de leurs ennemis, les Indiens, comme vengeance, décident de le donner comme proie à Rex. Or, Rex n’est autre qu’un jeune poulain dont cet homme, il y a plusieurs années, fut le grand ami. En le voyant, il se souvient, et, au lieu de manifester sa rage selon son habitude, il va caresser son ancien maître et l’aide à se sauver. Au cours de circonstances dramatiques. Rex, enfin dompté, participera dans une large mesure au sauvetage de la fiancée de son maître, menacée de périr dans un fort assiégé par les Peaux-Rouges.
D’après un catalogue Kodascope. (d.v.)

4.5 – Publicity Pays (1b) – R : Leo McCarey – I : Beth Darlington, Eddie Baker, Noah Young.
Sc. : La femme de Ch., comédienne amateur, passe professionnelle et l’oblige à se cacher pour garder leur mariage secret. Afin de se faire remarquer, elle adopte une conduite excentrique. Leur imprésario leur offre un petit singe pour attirer l’attention des gens sur le théâtre qu’il dirige. Mais l’hôtel dans lequel ils se trouvent n’accepte pas les animaux ; le singe s’échappe et avale une bouteille d’encre, Ch. le poursuit en escaladant la façade de l’immeuble, ce qui nous vaut quelques beaux morceaux de bravoure : notre héros, une fois de plus, en équilibriste...
Catalogue Regent Films. (d.v.)

18.5 – April Fool (1b) – R : Ralph Cedar- I : Blanche Mehaffey, Noah Young, Jack Gavin.
Sc. : Ch. et Noah Young rivalisent d’astuce pour savoir celui qui fera le meilleur poisson d’avril.
Pas de copie connue.

25.5 – Position Wanted (1b) – R : Ralph Cedar – I : Blanche Mehaffey, Noah Young.

22.6 – Young Oldfield (Pour quelques dollars de moins ou Dans la course) (1b) – R : Leo McCarey – Sup. : F. Richard Jones – I : Barney Oldfield, Marie Mosquini, Noah Young, Willie Marks, Emma Tansey, Joe Cobb.
Sc. : Le propriétaire menace de fermer le drugstore de la mère de Ch. Ce dernier vient à son aide en dérobant une voiture de course. Il arrive chez lui en enfonçant le mur de sa maison.
Catalogues Blackhawk et Regent Films. (d.v.)

29.6 – Stolen Goods (1b) – R : Leo McCarey – I : Marie Mosquini, Sidney D’Albrook, Noah Young, Billy Engle, Jack Gavin, Templar Saxe, Auguste Tellaire, Leo Willis, Martin Wolkfeil.
Sc. : Le chef de rayon d’un grand magasin, plutôt loufoque, soigne la fille d’un banquier qui est kleptomane.
Catalogue Regent Films. (d.v.)

29.6 – Jubilo Junior (2b) – R : Robert McGowan – I : Mickey Daniels, Mary Kornman, Joe Cobb, Jackie London, Farina, Will Rogers. (Série Our Gang.)
Ch. joue le metteur en scène qui dirige Will Rogers.
Catalogue Blackhawk. (d.v.)

6.7 – Jeffries Jr (1b) – R : Leo Mc Carey – I : James). Jeffries, Ena Gregory, Emma Tansey, Leo Willis.
Sc. : Pour gagner le cœur de sa belle, Ch. prend des leçons de boxe auprès d’un professionnel (J.J. Jeffries). Copie à la bibliothèque du Congrès (Washington) (d.v.)

13.7- Why Husbands Go Mad (1b) – R : Leo Mc Carey – I : Beth Darlington.

20.7 – A Ten Minutes Egg (1b) – R : Leo McCarey – I : Ena Gregory, Noah Young, Jack Gavin, Emma Tansey, Joe Forte, Martha Sleeper, Bynunsky Hyman, Charlie Hall.
Sc. : Ch., debout sur une chaise, attache une corde à une lampe au plafond. M. Sleeper croit qu’il veut se pendre alors qu’il veut seulement s’arracher une dent. Puis il rencontre un costaud, videur dans un café, utilise frauduleusement la carte d’identité de ce dernier et, à l’aide de celle-ci, se fait passer pour un « dur », semant à son tour la terreur... Mais l’occasion se présente de montrer enfin à son amie son vrai courage, sans avoir besoin de cette carte usurpée, un escroc ayant soutiré de l’argent à la mère de la jeune femme. Il en résulte une longue et désopilante bagarre, riche en péripéties, qui se poursuit dans plusieurs décors.
Catalogues Regent Films et Perry. (d.v.)

27.7 – Seeing Nellie Home (1b) – R : Leo McCarey – I : Martha Sleeper, Ena Gregory.
Pas de copie connue ;

17.8 – Sweet Daddy (1d) – R : Leo McCarey – I : Martha Sleeper, Westcott B. Clarke, Earl Mohan, Iules Mendel, Lassie Lou Ahern.
Pas de copie connue.

31.8 – Why Меn Work (1d) – R : Leo McCarey – I : Katherine Grant, Olive Borden, Earl Mohan, Billy Engle, William Gillespie.
Pas de copie connue.

14.9 – Outdoor Pajamas (1b) – R : Leo McCarey – I : George Rowe, Leo Willis, Jack Gavin, Lyle Tayo, Martha Sleeper, Beth Darlington, Eddie Baker.
Sc. : Le matin de son mariage, Ch. s’éveille pour découvrir qu’il a une heure de retard. Avant qu’il ait pu quitter son pyjama, une voiture à cheval dévale la rue à toute vitesse : M. Sleeper qui est à bord ne peut contrôler le cheval emballé. Ch. ouvre sa fenêtre, saute à la poursuite de la voiture et, toujours en pyjama, parvient à sauver la jeune fille. Il se retrouve en ville en tenue légère et essaye de rentrer chez lui aussi vite que possible, mais un policier le repère, puis toute une foule de gens le suivent bien qu’il prétende être balayeur de rue, puis peintre en bâtiments... Le policier n’y croit pas. Ch. fait irruption par la fenêtre de la chambre d’une dame (L. Tayo) qui le supplie de faire semblant d’être son mari pour se débarrasser d’un vendeur un peu trop collant. Ch. accepte. Arrive alors le frère de la jeune femme (L. Willis), qui veut tuer le vrai mari. Il s’ensuit une poursuite et le mari véritable débarque, de même que la fiancée de Ch. accompagnée de son père tandis que Ch. se trouve enfermé dans la salle de séjour. Catalogue Pathé-Baby sous le titre Adrien faillit se marier (d. v).

28.9 – Sittin’Pretty (1b) – R : Leo McCarey – I : Beth Darlington, Leo Willis, Helen Gilmore, Robert Page, lames Parrott.
Sc. : Un voleur essaye de subtiliser la voiture de Ch. Ce dernier, pour l’effrayer, se déguise en policier. Pris pour un vrai policier, il est embauché dans une chasse à l’homme : on recherche un fou dangereux (J. Parrott). Ch., sans l’aide de personne, réussit à capturer le dément, mais s’éclipse car il ne veut pas que l’on s’aperçoive qu’il est un faux policier. C’est le père de sa fiancée, un vrai policier, qui reçoit la récompense. Dans ce film, les deux frères effectuent le fameux numéro clownesque du miroir brisé. (D’après B. Anthony et A. Edmonds, op. cit., p. 79.) (d.v.)

12.10 – Too Many Marnas (Ib) – R : Leo McCarey – I : Martha Sleeper, Noah Young, John Price, Olive Borden, Beth Darlington.

26.10 – Bungalow Boobs (Pavillon à louer) (1b) – R : Leo McCarey – I : Beth Darlington, Leo Willis, Helen Gilmore.
Pas de copie connue.

9.11 – Accidental Accidents (Un curieux accident) (1b) – R : Leo McCarey – I : Ena Gregory, Martin Wolkfeil, Earl Mohan, Billy Engle, Joe Forte, Joe Cobb, Jack Gavin.
Pas de copie connue.

23.11 – All Wet (Trempé jusqu’aux os) (1b) – R : Leo McCarey – I : Martha Sleeper, William Gillespie, Martin Wolkfeil, Jack Gavin.
Sc. : Ch., toujours homme du monde, aide un automobiliste enlisé dans la boue en remorquant sa voiture avec une corde. Malheureusement il s’enlise lui même et le quidam est trop pressé pour l’aider. Il essaye de pousser sa voiture et tombe dans la boue. Un livreur de pianos arrive à ébranler la voiture qui bascule dans une fosse où elle est complètement immergée. Un garagiste survient : il tente de tirer le véhicule, mais ne remonte que le train arrière. Ch. plonge et effectue quelques réparations sous l’eau : une main seule émerge et fait signe qu’il lui faut tel ou tel outil. Finalement, nouvel essai de repêchage, c’est le train arrière de la dépanneuse qui se décroche. Ch. abandonne et part à pied.
Catalogues Film Office et Regent Films. (d.v.)

7.12 – The Poor Fish (1d) – R : Leo McCarey – I : Martin Wolkfeil.
Sc. : Ch. s’occupe du ménage pendant l’absence de sa femme. Mais il est aux prises avec une belle-mère désagréable. Il rate le riz (qui sur la cuisinière se multiplie comme les pains de l’Evangile...), laisse par inadvertance le chat manger le canari, etc..
Catalogue Regent Films. (d.v.)

21.12 – The Royal Razz (1b) – R : Leo McCarey – I : Katherine Grant, Martha Sleeper, Olive Borden, Robert Page, Jules Mendel.
Pas de copie connue.

1925

4.1 – The Rat’s Knuckles (Le piège à rats) (1b) – R : Leo McCarey – I : Martha Sleeper, William Gillespie, Jack Gavin, Sammy Brooks, Iules Mendel.
Sc. : Ch. (Jimmy Jumper) a inventé un piège à souris qui, il l’espère, lui rapportera beaucoup d’argent. Une partie du film est consacrée au rêve, qu’il fait avec M. Sleeper, de cette opulence à venir. Mais il ne parvient pas à vendre son invention. Au moment de se jeter à l’eau par désespoir, il est retenu dans son geste par un riche banquier qui, passant par là, se propose de l’aider et lui demande de lui exposer son invention. Mais quand le banquier apprend en quoi l’invention consiste, il jette lui-même Ch. à l’eau, tellement il le trouve ridicule ! (d.v.)

18.1 – Hello Baby (1d) – R : Leo McCarey – I : Katherine Grant, Al Hallet, le bébé.
Sc. : Ch. et K. Grant doivent s’occuper d’un bébé abandonné devant leur porte. Contraint d’aller chercher un docteur en pleine nuit, Ch. est arrêté par un policier car un phare de sa voiture ne marche pas ; Ch. le secoue et c’est l’autre qui tombe en panne. L’opération se répète à plusieurs reprises... Puis, pour s’orienter, il grimpe sur un panneau pour lire : peinture fraiche. Les deux phares d’un véhicule apparaissent et l’on pense que Ch. va être écrasé, lorsque ceux-ci se séparent et évitent le héros : ils appartiennent à deux motos. L’incident se reproduit, mais cette fois, il s’agit d’une voiture et Ch. est renversé...
Copie 8 millimètres. (d.v.)

1.2 – Fighting Fluid (1b) – R : Leo McCarey – I : Marie Mosquini, Pierre Coudero, Ed Porter, Jules Mendel.
Sc. : Ch., personnage modeste et timide, boit par erreur une lotion détachante et devient un superman ; il épousera la fille de son patron.
Catalogue Regent Films. (d.v.)

15.2 – The Family Entrance (1b) – R : Leo McCarey – I : Katherine Grant, Lassie Lou’Ahearn, Noah Young, Jack Gavin, Ed Porter, Jerome La Planche.
Catalogue Regent Films.

28.2 – Plain and Fancy Girls ou Plain and Fancy Pants (1d) – R : Leo McCarey – I : Martha Sleeper, Katherine Grant, Tiny Sandford.
Pas de copie connue.

14.3 – Should Husbands Be Watched ? (1b) – R : Leo McCarey – I : Katherine Grant, Olive Borden, Jack Gavin, Al Hallet, William Fowley.
Sc. : Ch. décide que sa femme (K. Grant) n’a pas besoin de travailler si dur chez elle et prend une jeune domestique. Malheureusement, tous deux sont si impressionnés par cette charmante jeune personne qu’ils ne peuvent avaler le dîner qu’elle leur sert. La femme de Ch. devient soupçonneuse à cause des attentions que l’employée de maison a pour son mari. Ce dernier, en effet, surprend un voleur chez lui, le soudoie pour qu’il se laisse rudoyer, et passe pour un héros aux yeux de la jeune fille. K. Grant les suit tous deux et manifeste quelque énervement quand elle voit la domestique passer son bras autour du cou de son mari. Bien que flatté par son succès, Ch. reste fidèle. Cependant, K. Grant les surprend dans un tête-à-tête et rentre chez elle à pied en fulminant. Ch. la suit en voiture tout en plaidant son innocence. Sa femme est prête à lui pardonner quand un policier les arrête, prenant Ch. pour un importun. « Prouvez-moi qu’il est votre mari », demande le policier. K. Grant envoie son poing sur la figure de Ch. et le policier s’affirme satisfait !
Catalogue Cinema Eight.

15.3 – Hard Boiled (2b) – R : Leo McCarey – I : Katherine Grant, James Finlayson, Noah Young, Florence Lee.
Premier 2b avec Ch. en vedette pour Hal Roach.

28.3 – Is Marriage the Bunk ? (1b) – R : Leo McCarey – I : Katherine Grant, Marie Mosquini, William Gillespie, George Rowe, Rolfe Sedan. (d.v.)

12.4 – Bad Boy (Charley s’émancipe ou Julot la terreur) (2b) – R/Sc. : Leo McCarey -Sup. : F. Richard Jones – I : Martha Sleeper, Evelyn Burns, Hadee Kirland, Noah Young, Olive Borden, Leo Willis.
Sc. : Ch. joue un garçon gâté par sa mère ; il va travailler à l’usine sidérurgique de son père pour prouver sa valeur à la jeune femme qu’il aime (M. Sleeper), mais le résultat est désastreux. Pour porter une seule barre de fer, Ch. utilise une grue à vapeur tandis que les autres ouvriers en portent une douzaine à la main. Une scène particulièrement drôle voit la mère apportant à son fils une collation à l’usine : une énorme valise contenant nappe, fleurs, couverts, serviette, etc. et un minuscule sandwich au cresson. Cela va de mal en pis lorsque sa mère l’oblige à exécuter, habillé en nymphe des bois avec du papier journal, la « Danse du Printemps » à sa garden party. Il finit par se faire passer pour un caïd dans un bastringue et fait avec sa fiancée un étonnant numéro de danse. Reconnu, il déclenche une bagarre et, avec l’aide de son père qui arrive à point, il met K.O. tous les mauvais garçons, gagnant ainsi l’estime de son père et de sa fiancée.
Catalogue Kodascope. (d.v.)

26.4 – Big Red Riding Hood (Le grand chaperon rouge) (1b) – R : Leo McCarey – I : Martha Sleeper, Helen Gilmore, Richard Daniels, Leo Willis, Jack Ackroyd, Jack O’Brien, « Fighting Dick Gilbert ».
Sc. : Ch. doit traduire l’histoire du Petit Chaperon rouge ; il lit le livre dans la rue et le laisse tomber dans une voiture. Le livre ne cesse de lui échapper. Cependant, notre héros parviendra à continuer imperturbablement sa lecture au mépris des dangers dont il restera jusqu’au bout inconscient. Catalogue Regent Films. (d.v.)

10.5 – Looking for Sally (Pour le cœur de Sally) (2b) – R : Leo McCarey – Sup. : F. Richard Jones – I : Catherine Grant, Noah Young, Leo Willis, Bynunsky Hyman, John Prince, Rolfe Sedan, Jack Gavin, George Rowe.
Sc. : Jimmy Jumper (Ch.) débarque d’un transatlantique, attendu par sa fiancée qu’il n’a encore jamais vue.
Ils se manquent, pour se retrouver beaucoup plus tard après des péripéties dont on notera surtout quelques scènes remarquables de flash-back où Ch. s’invente un passé imaginaire d’alcoolique débauché et déclassé. Catalogues Regent Films et Blackhawk. (d.v.)

7.6 – What Price Goofy ? (2b) – R/Sc. : Fred Guiol – I : Katherine Grant, Lucien Littlefield, Marjorie White, Noah Young, Jane Sherman, le chien Buddy, Fay Wray. Sc. : Ch. a fait un mariage heureux, mais est obligé de dissimuler une inconnue un peu snob chez lui. Il rencontre en particulier des problèmes lorsqu’ils veulent utiliser tous deux la salle de bains : la dame entre d’un côté et met de l’ordre, lui entre de l’autre et range à sa façon. Le chien de Ch. est aussi présent et cache ses yeux derrière ses pattes lorsque la dame prend une douche et ne trouve pas sa serviette. Ch. invite à sa table un voleur venu le cambrioler et le présente comme un honorable professeur. Il contraint enfin son domestique à monter au premier étage chaque fois que l’inconnue fait du bruit pour faire croire que ce dernier en est responsable...
Copie au musée d’Art moderne (New York).

5.7 – Isn’t Life Terrible ? (Quelle vie ! ou Une traversée mouvementée ou Un voyage en mer mouvementé) (2b) – R : Leo McCarey – Sup. : F. Richard Jones – I : Oliver Hardy, Katherine Grant, Lon Poff, Fay Wray.
Sc. : Tout le monde n’est pas né sous une bonne étoile. C’est le cas de Ch. qui subit une invasion de poules échappées de la maison voisine. Le frère « invalide » (O. Hardy sans sa moustache) de sa femme (K. Grant) vit avec eux et gâche la vie de Ch. À la suite d’une annonce parue dans les journaux, Ch. va vendre des stylos. Il espère bien gagner un concours qui permettra à celui qui aura vendu le plus de stylos de faire une petite croisière en mer, destinée surtout à faire du bien à son beau-frère qui a le cœur malade. Il vend un stylo à F. Wray, qui reçoit une giclée d’encre. Cependant, après avoir vendu 10 000 stylos dont 12 seulement ont marché, il gagne le concours. Après quelques quiproquos, leur fille oubliée sur le quai se trouve du coup remplacée par une petite fille noire. Le mélancolique Mr Jolly (L. Poff) répare une fuite dans leur cabine. Puis on apprend qu’une torpille qui n’a pas explosé rôde dans les parages : Ch. est pétrifié par le moindre bruit : un ballon de baudruche qui éclate, un sac en papier qui explose, une ampoule électrique qui se brise. Il s’acharne à ouvrir un tiroir dans sa cabine et découvre un énorme trou dans la carcasse du bateau. Lorsqu’ils abordent, on déclare la quarantaine ; Hardy refuse d’être vacciné, et Mr Jolly, armé d’un pistolet, déclare : « Remington (Hardy) s’est cassé la jambe, il faut l’abattre ! » Catalogue Kodascope.

2.8 – Innocent Husbands (Les joies du spiritisme ou Les maris innocents) (2b) – R : Leo McCarey – Sup. : F. Richard Jones – I : Katherine Grant, Lucien Littlefield, Kay Deslys, Martha Sleeper, Jane Sherman, James Finlayson, William Gillespie.
Sc. : Ch., époux modèle, est cependant continuellement soupçonné par sa femme. Un jour, désirant une certitude, elle décide d’avoir recours un soir à un médium. Pendant l’absence de la femme de Ch., son voisin l’invite à une soirée et lui arrange un rendez-vous avec une jeune fille, il doit descendre en bas de l’immeuble siffler trois fois et la demoiselle lui lancera les clefs. Il suit les instructions et reçoit une pluie de clefs sur la tête. Il finit par trouver la jeune personne en question (K. Deslys) et, de retour à la soirée, essaye en vain de se débarrasser d’elle. Elle le suit jusque dans son appartement. Cependant, Mme Chase revient chez elle avec ses amies et le médium. Ch. essaye de faire sortir la jeune fille en douce tandis que le mage fait son numéro. Au cours de la séance de spiritisme, celui-ci évoque les âmes des parents du ménage ; celles-ci, naturellement, affirment que Ch. est le meilleur des époux. Le spirite évoquant les morts dans une chambre sombre nous vaut un beau numéro de fantastique burlesque. Après une série de quiproquos, tout est pardonné et les deux époux jurent de se faire désormais confiance. Copie à la cinémathèque de Madrid (Espagne).

6.9 – No Father to Guide Him (2b) – R : Leo McCarey – Sup. : F. Richard Jones – I : Katherine Grant, Mickey Bennett, Josephine Crowell, Leo Willis, Duke P. Kahanamuku, Fay Wray, Jack Gavin.
Sc. : Ch. est séparé de sa femme et de son fils à cause d’une belle-mère vindicative. (d.v.)

11.10 – The Caretaker’s Daughter (La fille de l’aubergiste) (2b) – R : Leo McCarey – Sup. : F. Richard Jones, I : lames Finlayson, Katherine Grant, William J. Kelly, Symona Boniface, George Siegmann, James Parrott. Sc. : Dans la pension où il vit, Ch. essaye de cacher G. Siegmann, un gangster. Malheureusement, Ch. a, sans le savoir, emmené la femme de Siegmann avec lui (S. Boniface) et de mauvais garçons se mettent à le poursuivre. Celui-ci compte sur sa ressemblance avec un autre pensionnaire (James Parrott, affublé de moustaches tombantes et de tenues excentriques) pour s’en tirer : il adopte sa tenue. La moitié des pensionnaires (y compris J. Finlayson) prennent aussi la même tenue pour essayer d’échapper à ces mauvais garçons.
Catalogue Kodascope. (d.v.)

15.11 – The Uneasy Three (Laquelle des trois ?) (2b) – R : Leo McCarey – Sup. : F. Richard Jones – I : Katherine Grant, Bull Montana.

20.12 – His Wooden Wedding (Charley rate son mariage) (2b) – R : Leo McCarey – Sup. : F. Richard Jones – I : Katherine Grant, Gale Henry, Fred De Silva, John Cossar.
Sc. : Riche playboy, Ch. se marie avec K. Grant un vendredi 13. Cela porte malheur. Le témoin – c’est un amoureux déçu de K. Grant – lui passe un message anonyme l’informant que sa fiancée n’est celle pas qu’elle paraît être : « Attention, la fille que tu épouses a une jambe de bois ! » Par coïncidence, K. Grant boite un peu car elle s’est fait une entorse. Ch., affolé, décide de rompre. Il part sur un bateau pour oublier son chagrin. A bord, il comprend le complot et change de direction pour retrouver sa bien-aimée qui, de son côté, est au courant de la machination et suit le bateau avec le yacht de son père. Elle arrive juste au moment où Ch. se jette pardessus bord et le sauve des eaux. À la fin elle montre sa jambe bien en chair et en os au témoin et au public et s’en sert pour botter les fesses du vilain.
Catalogues Regent Films, Blackhawk, Cinémathèque Pour Vous, Kodascope. (d.v.)

1926

24.1 – Charley My Boy ou Charlie My Boy (2b) – R : Leo McCarey – Sup. : F. Richard Jones – I : Katherine Grant, Walter James, William Coutwright, Fred A. Kesley, Sidney D’Albrook, Harry Bowen.

28.2 – Mama Behave (Un mari à double face) (2b) – R : Leo Mc Carey – Sup. : F. Richard Jones – I : Mildred Harris, Vivien Oakland, Syd Crossley.
Sc. : Ch. incarne deux jumeaux. L’un est marié à M. Harris, laquelle est prise soudain d’une passion pour le charleston et veut aller danser chaque nuit. Son mari se prétend incapable de la satisfaire sur ce point afin de pouvoir rester chez lui. Pour tester la fidélité de sa femme, il achète un complet tape-à-l’œil, se fait passer pour son frère jumeau Jim, un garçon peu recommandable. Il emmène son épouse accompagnée de son amie (V. Oakland). Il fait la cour à sa femme et repousse les avances de V. Oakland, mais ne réussit pas à séduire sa femme et doit courir chez lui pour se glisser dans son lit avant que sa voisine (V. Oakland) ne le viole pratiquement. À ce moment arrive Jim, le frère : M. Harris le reçoit plutôt mal et invite son amie pour un cocktail chez elle... Tout rentrera dans l’ordre.

4.4 – Dog Shy (Métier de chien ou Domestique d’occasion) (2b) – R : Leo McCarey – Sup. : F. Richard Jones – I : Stuart Holmes, Mildred June, Josephine Crowell, William A. Orlamond, Fred A. Kelsey, Jerry Mandy, le chien Buddy.
Sc. : Ch. est embauché comme maître d’hôtel chez sa bien aimée. On lui demande de donner un bain au duc. Mais le duc est un brave chien, et non le noble personnage en visite, que Ch. va traîner dans la salle de bain...
Catalogue Regent Films. (d.v.)

9.5 – Mum’s the Word (Chassé Croisé) (2b) – R : Leo McCarey – Sup : F. Richard (ones – I : Martha Sleeper, Anders Randolf, Virginia Pearson.
Sc. : Ch. est le fils d’une jolie femme (V. Pearson) et comme elle vient de se remarier, elle n’a pas dit à son nouveau mari (A. Randolf) qu’elle avait un enfant déjà grand ! Elle fait passer Ch. pour son maître d hôtel, situation très agréable pour notre héros car le mari introduit à la maison une très jolie femme de chambre (M. Sleeper). Tout se complique lorsque Ch. surestime ses capacités de maître d’hôtel et que son beau-père le surprend sortant furtivement de la chambre de sa mère tard dans la nuit. Il le soupçonne d’avoir une liaison avec Virginia. Finalement la vérité éclate et la femme de chambre se révèle être la fille de A. Randolf ! Dans ce film, Ch. invente une variation du classique gag du miroir brisé : le beau-père devant un store pense que sa silhouette est la sienne, alors que c’est celle de Ch. Catalogue Vauxhall. (d.v.)

13.6 – Long Fliv the King (Vive le roi) (2b) – R : Leo McCarey – Sup. : F. Richard Jones – I : Max Davidson, Martha Sleeper, Fred Malatesta, Oliver Hardy.
Sc. : Ch., condamné à mort, attend son destin dans sa cellule. La reine du pays (un état imaginaire d’Europe centrale vers 1926) doit, pour certaines raisons, se marier : elle épouse le condamné, persuadée qu’elle sera débarrassée de lui le lendemain, et l’abandonne à son sort. Coup de théâtre : on le déclare innocent ; il se rend à la cour, suscite des jalousies politiques et finalement quitte le pays en emmenant la reine. Hardy joue le rôle d’un gros officier à moustache.
Catalogues Blackhawk et Kodascope. (d.v.)

4.7 – Thundering Fleas (Un mariage mouvementé) [série Our Gang] (2b) – R : Robert Me Gowan – I : Oliver Hardy, lames Finlayson, Jerry Mandy.
Sc. : Une bande de gamins décide de débarrasser de leurs puces tous les chiens du quartier. Leur collecte est fructueuse. Devant assister au mariage de leur grande sœur, les enfants ne veulent pas renoncer à leur butin, mais une boîte s’ouvre pendant la cérémonie... Petit rôle pour Ch. qui est un des invités du mariage : il porte un lorgnon et des moustaches à la gauloise.
Catalogues Cinémathèque Pour Vous et Blackhawk. (d.v.)

8.7 – Mighty Life a Moose (À visage découvert ou Le faux râtelier) (2b) – R : Leo McCarey – Sup. : F. Richard Jones – I : Vivien Oakland, Anne Howe, Charles Clary, Gale Henry, Malcolm Denny, Rolfe Sedan, Charlie Hall, le chien Buddy.
Sc. : Ch. et V. Oakland forment un couple plutôt moche : il a des dents de lapin et elle a le nez trop long. Grâce à la chirurgie esthétique, ils deviennent beaux ! Mais chacun ignore l’opération qu’a subie l’autre. Ils se rencontrent, flirtent et chacun pense tromper son ou sa partenaire légitime, car ils ne se reconnaissent pas. Ch. emmène V. Oakland dans une boîte où il est harcelé par G. Henry qui ne cesse de vouloir danser avec lui, tandis que V. Oakland lui échappe. À la suite d’une descente de police, on les prend tous deux sur la même photo. Ils rentrent chez eux séparément, craignant que leur mariage soit en péril. Ch. découvre la vérité le premier : il se déguise et prend son aspect d’autrefois (le docteur lui a fait faire des fausses dents !). Puis il jaillit dans la chambre pour donner une leçon à sa femme, jouant alternativement le rôle du mari et celui du séducteur. Finalement V. Oakland finit par découvrir la vérité grâce à la photo dans le journal.
Catalogues Kodascope et Blackhawk. (d.v.)

1.8 – The Merry Widower (2b) – R : Stan Laurel et Richard Wallace – I : lames Finlayson, Ethel Clayton, Tyler Brooke.
Sc. : E. Clayton attend son mari (J. Finlayson), parti à la chasse. T. Brooke en profite pour flirter avec elle. Le mari débarque et poursuit le séducteur dans tout l’immeuble, provoquant un rassemblement de population. Les locataires prennent tous le parti de T. Brooke et conseillent à Finlayson de se jeter à l’eau. Ce dernier simule un suicide et devient chauffeur de taxi. Ethel et son amoureux veulent toucher la prime d’assurance-vie : pour cela il faut retrouver le corps de Fin’et ils engagent un spirite. Ce dernier trouve Finlayson dans son taxi et les deux hommes échangent leurs rôles. Tout se termine par une poursuite sauvage dans un cimetière.
Apparition (non créditée) de Ch. en clochard sur les quais. J. Finlayson, époux malheureux, est évanoui dans un bar, sur le dos, et ronfle lourdement. Ch. lui colle une huître crue dans la bouche et le réveille en lui tapant sur la poitrine et en criant : « Quelqu’un a attrapé la souris ! » J. Finlayson se redresse en pensant qu’il a avalé une souris et sort en courant.

22.8 – Crazy Life a Fox (2b) – R : Leo McCarey – I : Oliver Hardy, Martha Sleeper, Bill Blaisdell, William W. Mong, Max Asher, Milla Davenport, Al Hallett.
Sc. : Deux millionnaires veulent marier leur fille (M. Sleeper) et leur fils (Ch.) respectifs qui ne se sont jamais rencontrés. Ch. simule la folie pour éviter ce mariage arrangé. Mais ils finissent par se rencontrer et tombent amoureux l’un de l’autre.
Catalogues Blackhawk et Regent Films. (d.v.)

19.9 – Bromo and Juliet (L’ivresse des planches) (2b) – R : Leo McCarey – Sup. : F. Richard Jones – I : Corliss Palmer, William A. Orlamond, Oliver Hardy, L.J. Connor, Fred A. Kelsey, Rolfe Sedan.
Sc. : Ch. se voit obligé de jouer Roméo dans une soirée de bienfaisance pour faire plaisir à sa fiancée (C. Palmer). Après s’être mis en collants, il trouve ses jambes trop maigres et renforce ses cuisses et ses mollets avec des éponges. Son futur beau-père (W. Orlamond), amateur de whisky, doit 40 dollars à un chauffeur de taxi irascible (O. Hardy). Pour le payer, Ch. essaye de vendre une caisse de whisky qui appartient à Orlamond, mais un client vertueux l’oblige à boire sa cargaison. Complètement ivre, il passe sous des jets d’arrosage et imbibe ses éponges. Lorsqu’il s’assoit au premier étage d’un autobus, il inonde le passager du dessous. Au théâtre, poursuivi par un policier et le chauffeur de taxi, il sabote la scène du balcon, puis un numéro de magie, la scène du spectre d’Hamlet, etc. et met toute la salle en joie.
Catalogues Glenn Photo Supply et Regent Films. (d.v.)

17.10 – Tell’Em Nothing (N’en dites rien ou Enfin tranquille) (2b) – R : Leo McCarey -Sup. : F. Richard Jones – I : Vivien Oakland, Gertrude Astor, Harvey Clark, Albert Ricardi.
Sc. : Ch., avocat de talent, fait divorcer tous ses clients à une vitesse impressionnante. Il donne d’excellents conseils à ses clients et clientes... Si bons que sa femme, le voyant conseiller une dame, se croit trompée. Il s’ensuit toute une suite de tribulations dont le pauvre Ch. se tire non sans égratignures.
Catalogue Kodascope. (d.v.)

14.11 – Be Your Age (Mme Millionnaire cherche un mari) (2b) – R : Leo McCarey – Sup. : F. Richard Jones – I : Oliver Hardy, Gladys Hulette, Lillian Leighton, Frank Brownlee.
Sc. : Le patron de Ch., M. Blaylock (F. Brownlee), apprend que la riche veuve Mme Swartzkopple (L. Leighton) veut se remarier. Simultanément, Ch. découvre qu’il a absolument besoin de 10 000 dollars. Blaylock lui suggère de faire la cour à la veuve pour qu’elle lui confie ses finances à gérer. Après avoir emprunté les 10 000 dollars à son patron, Ch. se trouve contraint de suivre ses conseils : au cours d’une soirée, il fait de son mieux pour séduire la veuve sous l’œil inquisiteur de son fils (O. Hardy), mais le cœur n’y est pas... et il tombe amoureux de la jeune et jolie secrétaire. La veuve annonce en grande pompe son mariage avec Blaylock et Ch. peut épouser la secrétaire. (d.v.)

12.12 – There Ain’t No Santa Claus (2b) – R : lames Parrott – Sup. : F. Richard Jones – I : Eugenia Gilbert, Noah Young, Kay Deslys, Mickey Bennett, Fred A. Kesley.
Sc. : C’est Noël, Ch. veut faire un cadeau à sa femme (E. Gilbert) et à sa fille, mais il doit aussi payer son loyer à son propriétaire, le menaçant N. Young... Le jour de Noël, Ch. et N. Young veulent tous deux se déguiser en Santa Claus, mais ils n’ont qu’une seule fausse barbe. Elle sera l’objet d’une lutte sans merci.

1927

9.1 – Many Scrappy Returns (2b) – R : lames Parrott – Sup. : F. Richard Jones – I : Eugenia Gilbert, Eugene Pallette, Anita Garvin, Bull Montana, Amber Norman, Valentina Zimina.

6.2 – Are Brunettes Safe ? (2b) – R : James Parrott – Sup. : F. Richard Jones – I : Lorraine Eason, Will R. Walling, Kate Bruce, Buddy Post, Polly Moran.
Pas de copie connue.

6.3 – A One Marna Man ou Watch It (Le vrai faux comte ou Son comte est bon) (2b) – R : James Parrott – Sup. : F. Richard Jones – I : Eugenia Gilbert, Gale Henry, Vernon Dent, Burr McIntosh, Charlie Hall.
Sc. : Ch. est un noble étranger en visite aux États-Unis. Il est reçu par une famille aisée ; la mère s’avère très impressionnée par son titre de comte Trosky, mais le père conçoit peu d’estime pour la noblesse. À peine débarqué, Ch. repousse trois formidables gaillards chargés de l’assommer par le mari de son hôtesse qui déteste les « fils à papa ». Après quoi, le mari loue un autre homme pour tenir le rôle du comte et saboter la réception. Après une série de quiproquos, il loue Ch. pour tenir son propre rôle. Très sympathique, il conquiert tout le monde, la fille, la mère, et enfin le père, à qui est révélée sa véritable identité. Un gag particulièrement drôle : G. Henry a pris une photo de Ch. sur le bateau et le reconnaît au cours de la réception. Pour qu’elle ne le trahisse pas, Ch. se souvient que la jeune fille est affigée d’une infirmité : chaque fois qu’elle entend une sonnette elle entre en transe ; notre héros trouve donc des moyens très originaux pour déclencher des sonneries chaque fois qu’elle va parler. Son expression lorsqu’elle tombe en transe est très réjouissante.
Catalogue Kodascope.

10.4 – Forgotten Sweeties (2b) – R : lames Parrott – Sup. : F. Richard Jones – I : Mitchell Lewis, Anita Garvin, Shirley Palmer, Jerry Mandy, Charlie Hall.
Sc. : Ch. et son épouse habitent, sans le savoir, dans un appartement situé en face de celui où vit, avec son mari, un ancien flirt de Ch. Quand les deux amis se retrouvent un beau jour en se croisant, ils sont surpris dans leurs effusions par leurs conjoints respectifs. Les deux couples décident de déménager pour ne plus habiter l’un en face de l’autre, mais chacun des deux ignore la décision de l’autre. C’est alors un compliqué chassé-croisé à quatre, chacun des quatre se retrouvant sans l’avoir voulu dans une situation difficile, c’est-à-dire dans l’appartement où il ne devrait pas se trouver. À signaler un excellent numéro de Ch., qui, avec ses pieds, improvise un guignol au-dessus d’un paravent (à rapprocher d’une scène de Mighty Like a Mowse).
Catalogue Regent Films. (d.v.)

15.5 – Bigger and Better Blondes (2b) – R : lames Parrott – I : Jean Arthur, Mario Carillo, Gale Henry, Frank Brownlee, May Wallace, Arthur Millett, George K. French, Ruth Cherrington.
Pas de copie connue.

19.6 – Fluttering Hearts (Le Café Joe) (2b) – R : lames Parrott – I : Oliver Hardy, Martha Sleeper, Eugene Pallette, William Burress, Kay Deslys, May Wallace.
Sc. : Ch., millionnaire, est attiré par M. Sleeper qui est amoureuse d’un policier. Ch. demande à sa fiancée de l’aider à acheter des draps en solde à une vente. On assiste à une mêlée sauvage où les dames se battent comme des chiffonniers autour des soldes tandis que Ch. essaye d’avoir ces fameux draps ; une des méthodes qu’il a adoptées consiste à chatouiller les dames. Quand une dame riposte, Ch. est submergé par le fou rire. Un policier (E. Palette) l’aide amicalement. À la fin, Ch., sa fiancée et E. Palette parviennent à s’en aller avec quelques draps, mais leurs vêtements sont en lambeaux. Puis Ch. apprend que le père de Martha veut la marier à un self-made-man. Du coup, il feint d’être sans-le-sou et se fait engager comme chauffeur du père de sa fiancée. O. Hardy, dangereux bandit, menace de publier une lettre compromettante pour ce malheureux père si on ne lui donne pas une somme de 10 000 dollars. Ch. se lance à la recherche de cette lettre au Café Joe. Ch. exploite les faiblesses de Hardy en se déguisant en taxi-girl et joue une irrésistible scène de séduction pour récupérer la missive. Le film se termine par une mêlée générale, Ch. renvoyant divers projectiles à leurs expéditeurs à l’aide d’un banjo et d’un tambour. Ch. réussit, bien entendu, à récupérer la lettre compromettante.
Catalogue Kodascope.

26.6 – The Glorious Fourth (2b) – R : Robert McGowan – I : l’équipe de Our Gang. Ch. apparaît comme « guest star ».

14.8 – What Women Did for Me (J’ai peur des femmes) (2b) – R : lames Parrott – I : Lupe Velez, Eric Mayne, Crayl Lincoln, May Wallace, Viola Richard, Broderick O’Farrell, Gale Henry, Al Hallet, Frank Whiteen, Bob Gray.
Sc. : Ch. est professeur de botanique dans un collège de jeunes filles (la Montclair School). Toutes ces demoiselles sont effrontées et ravissantes. Ch. pense défaillir à chaque coup d’œil. Son directeur l’envoie pour le guérir dans un chalet isolé de montagne. Pour comble de malheur, une troupe de jeunes filles se trouve en difficulté près de là et pénètre dans le chalet pour y passer la nuit. Ch., cerné de toute part, s’enfuit presque nu dans la neige. Il est rattrapé et ramené de force par toute la joyeuse bande. Transformé, embelli, il se venge d’elles en épousant la fille du directeur.
Catalogue Ensign.

32Hal Roach-MGM :

3.9 – The Sting of Stings ou A Treat for the Boys (2b) – R : lames Parrott – Sc. : H.M. Walker – I : Edna Marion, Bull Montana, Mickey Bennett, Tiny Sandford, Louise Carver, Billy Lord, Budd Fine, Al Hallet.
Connu aussi sous le titre Something for the Boys.

1.10 — The Lighter That Failed (2b) – R : James Parrott – I : Edna Marion, May Wallace, William A. Orlamond, Eugene Pallette, Anita Garvin, Kay Deslys, Noah Young, Will R. Stanton, Al Hallet, Charles Meakin, Bobby Hutchins, Clara Guiol, Dorothy Shirley, Carter de Haven Jr., le chien Buddy.

33Hal Roach-Pathé :

9.10 – Now, I’ll Tell One (2b) – R : James Parrott – I : Edna Marion, Lincoln Plumer, May Wallace, Will R. Walling, Stan Laurel, Oliver Hardy.
Seule la deuxième bobine semble avoir survécu.

34Hal Roach-MGM :

15.10 – Call of the Cuckoos (2b) – R : Clyde Bruckman – Sup. : Leo McCarey – I : Max Davidson, Spec O’Donnell, Lillian Elliott, lames Finlayson, Stan Laurel et Oliver Hardy, Fay Holderness, Edgar Dearing, Leo Willis, Lyle Tayo, Charles Meakin, Otto H. Fries, Frank Brownlee.
Sc. : M. Davidson emménage dans une maison toute neuve, mais connaît de sérieux ennuis avec la plomberie. A côté se trouve un asile d’aliénés et ses pensionnaires (Laurel et Hardy, Ch. Chase, J. Finlayson) envahissent sa pelouse. Le plancher de la maison n’est pas horizontal et le piano glisse dans la rue, entraînant avec lui le mobilier et les vêtements du propriétaire. (d.v.)

29.10 – The Way of All Pants ou The Way of AM Dress (2b) – R : James Parrott – Sup. : Leo McCarey – I : Edna Marion, Hazel Howell, Frank Leigh, Tom Dugan, Al Hallet, Elmo Billings, Leon Rey.
Pas de copie connue.

26.11 – Us ou The Bird Man (2b) – R : James Parrott – Sup. : Leo McCarey – I : Margaret Quimby, James Mason, William A. Orlamond, May Wallace, Emma Tansey, Jackie Combs, Dorothy Coburn.
Sc. : Ch., jeune homme timoré, essaye de trouver le courage de monter dans un avion dans un parc d’attraction. En particulier, il tâte les ailes, inspecte et tripote un des appareils qui tombe en pièces... Il s’enhardit à faire un tour en avion ; le pilote est une jeune femme. L’avion a un accident et le parachute de Ch. ne s’ouvre pas. Il sera sauvé par la jeune fille et tous deux se retrouvent enfin dans une profonde mare.
Copie à la bibliothèque du Congrès, Washington.

35Hal Roach-Pathé :

4.12 – Assistant Wives (2b) – R : James Parrott – I : Oliver Hardy, Edna Marian, Anita Garvin, Eugene Pallette, Noah Young, Kay Deslys, Will R. Stanton, Al Hallet, Charles Meakin, Bobby Hutchins, Harry Arras, le chien Buddy.

36Hal Roach-MGM :

24.12 – Never the Dames Shall Meet (2b) – R : James Parrott – Sup. : Leo McCarey – I : Edna Marion, Viola Richard, Anita Garvin, Eugene Pallette, Kay Deslys, May Wallace. Sc. : Ch., sur les quais, essaye de draguer la jolie A. Garvin au détestable caractère. Ch. heurte malencontreusement Anita et sa valise bourrée de vêtements et la jeune personne réagit avec énergie et dignité. Ne voulant pas abandonner une dame en détresse, Ch. emmène V. Richard chez lui pour lui permettre de se changer après un accident. Pendant qu’elle est sous la douche, sa femme et sa belle-sœur arrivent...

1928

21.1 – All for Nothing (2b) – R : James Parrott – Sup. : Leo McCarey – I : Priscilla Dean, Edna Marion, Wade Boteler.

18.2 – The Family Group (2b) – R : Fred Guiol – Sup. : Leo McCarey – I : Edna Marion, Edgar Kennedy, Gertrude Astor, Tiny Sandford, Jackie Combs, Douglas Haig ;
Sc. : Le rejeton de Ch. paraît bien pénible, surtout lorsqu’il est armé d’une sarbacane.
Ch. emmène toute la famille se faire photographier, mais l’artiste (E. Kennedy) juge que le gamin doit absolument tenir un ballon rouge pour que la photo soit réussie. Ch. part donc à la recherche de ballons, pour la plupart aussitôt crevés par la sarbacane du fils. Il finit par acheter un bouquet de ballons rouges gonflés à l’hélium, s’envole avec eux, descend dans les rues de Los Angeles, saute par-dessus les voitures jusqu’à ce qu’un policier tire sur les ballons, le faisant ainsi redescendre, et il atterrit enfin dans une mare boueuse.

17.3 – Aching Youths (Gâteur de ménages [ ?]) (2b) – R : Fred Guiol – Sc./Sup. : Leo McCarey – I : Edna Marion, Eugene Pallette, William A. Orlamond.

14.4 – Limousine Love (2b) – R : Fred Guiol -Sup. : Leo McCarey – I : Edna Marion, Viola Richard, Edgar Kennedy, Bull Montana.
Sc. : Ch. conduit sa voiture pour aller se marier. Tombé en panne sèche, il abandonne son véhicule sur une route déserte pour aller jusqu’à une station-service. Derrière lui, V. Richard a un accident de voiture et s’affale dans la boue. Cherchant un endroit pour se cacher en attendant que ses vêtements sèchent, elle se réfugie à l’arrière de la voiture de Ch. pendant que ce dernier est parti chercher de l’essence. Ch. revient et démarre, sans savoir qu’il transporte une jeune fille déshabillée sur le siège arrière. Peu de temps après, il se rend compte de la situation, mais les habits de V. Richard ont disparu dans un égout ! Ch. parvient à sauver seulement une jarretière. Un auto-stoppeur (E. Kennedy) – c’est le mari de Viola ! – lui suggère de conduire la passagère à son hôtel où il lui donnera des vêtements. C’est évidemment l’hôtel où Ch. doit se marier. Les invités ne comprennent pas pourquoi la voiture tourne autour de l’hôtel sans s’arrêter. L’un d’eux saute sur le marche-pied et voit la situation... Un autre l’imite, puis un autre... À la fin tous les invités mâles sont sur la voiture de Ch. Ils essayent de faire habiller V. Richard et de la faire sortir de la voiture sans être vue... Viola finit par sortir enveloppée dans un drap et entourée d’une grappe humaine, tandis que E. Marion (la jeune fiancée) s’énerve. « Ordre des plumes de cheval, c’est notre loge », explique Ch. Les essais pour cacher Viola dans une épicerie, puis dans une bouche d’égout, restent infructueux. Une bouche d’aération emporte le drap, forçant Ch. à des acrobaties pour le rattraper. E. Kennedy parvient enfin à récupérer sa femme et à sauver le mariage de Ch. Peut-être le chef-d’œuvre de Ch. Chase.
Catalogue Blackhawk.

12.5 – The Fight Pest (2b) – R : Fred Guiol -Sup. : Leo McCarey – I : Edna Marion, Edgar Kennedy, Frank S. Hagney, Bull Montana. Pas de copie connue.

1.9 – Imagine My Embarassement (2b) R : Hal Yates, Sup. : Leo McCarey, I : Vivien Oakland, Edgar Kennedy, Anita Garvin, Gene Morgan, Jules La Verne.
Film avec effets sonores. Pas de copie connue.

29.9 – Is Everybody Happy ? (2b) – R : Hal Yates – Sc./Sup. : Leo McCarey – I : Edgar Kennedy, Del Henderson, Ruby Blaine. Pas de copie connue.

27.10 – All Parts (2b) – R : Hal Yates – Sup. : Leo McCarey – I : Edgar Kennedy, Nena Quartaro, Gale Henry, Max Davidson

24.11 – The Booster (2b) – R : Hal Yates -Sc./Sup. : Leo McCarey – I : Edgar Kennedy, Ruby Blaine, Robert Emmet O’Connor. Pas de copie connue.

22.12 – Chasing Husbands (La chasse aux maris) (2b) – R : James Parrott – Sc./Sup. : Leo McCarey – I : Edgar Kennedy, Kalla Pasha, Gertrude Astor.
Sc. : G. Astor, épouse jalouse, charge un détective (E. Kennedy) de prendre une photo compromettante de son mari (K. Pasha) pour pouvoir divorcer. Kennedy habille son timide assistant (Ch. Chase) avec un maillot de bain de femme, ajoutant des éponges aux bons endroits pour créer les rondeurs nécessaires. Ch., ainsi affublé, parvient à séduire K. Pasha jusqu’au moment où notre héros tombe dans l’océan : les éponges se mettent alors à gonfler... Ch. se trouve ensuite engagé dans un concours de beauté : il s’évanouit et est emporté dans la cabine de bain des dames. Paniqué, il s’enfuit chez les hommes, puis court chez son patron qui a réussi à avoir sa photo. Pasha touche ses 500 dollars et Ch., un dollar seulement... Ce dernier, furieux, arrache l’argent à son patron, le disperse dans les airs et, tandis que les gens se disputent les billets, s’en va satisfait.

1929

19.1 – Ruby Love ou Ruby Lips (2b) – R : lames Parrott – Sc. : Leo McCarey – I : Edgar Kennedy, Nena Quartaro, Richard Tucker, Frank Austin.
Pas de copie connue.

16.2 – Off to Buffalo (2b) – R : James W. Home – Sc. : Leo McCarey – I : Vivien Oakland, Anita Garvin, Edgar Kennedy, Del Henderson.
Pas de copie connue.

16.3 – Loud Soup (2b) – R : Lewis Foster – Sc. : Leo McCarey – I : Vivien Oakland, Nena Quartaro, Bull Montana, Syd Crossley.
Pas de copie connue.

13.4 – Thin Twins (2b) – R : lames W. Horne ou Lewis Foster – Sc. : Leo Mc Carey – I : Betty Francisco, Michael Mark, Leo White. Pas de copie connue.

11.5 – Movie Night (2b) – R : Lewis Foster – Sc. : Leo McCarey – I : Edith Fellows, Tiny Sandford, Spec O’Donnell, Charlie Hall.
Sc. : Ch. et sa femme sont de fidèles habitués du cinéma du lundi soir...
Leur petite fille attrape le hoquet et Ch. essaye tous les moyens pour parvenir à la guérir. Son beau-frère a enfilé des culottes courtes pour obtenir le tarif réduit, mais sans succès. Pour trouver des places dans le noir, Ch. et sa famille éprouvent quelques difficultés. À peine installée, la petite fille veut aller aux toilettes, puis c’est Ch. qui, à son tour, a le hoquet. Toute la salle participe à ses efforts pour s’en débarrasser. Le patron du cinéma (T. Sandford) fait passer plusieurs verres d’eau dans les rangs... Ils n’arrivent pas tous à bon port ; enfin, le patron verse toute la carafe au fond de la gorge de Ch., avec succès. En fin de séance, on tire au sort des billets pour une tombola. Ch. gagne un canard vivant qui s’envole et sème le désordre. T. Sanford finit par éjecter toute la famille Chase. Remake de Family Entrance (1925). Dernier film muet de Ch.
Catalogue Blackhawk. (d.v.)

FILMS PARLANTS :

25.5 – The Big Squawk (2b) – R : Warren H. Doane – Sc. : Leo Mc Carey – I : Nena Quartano, Gale Henry, Edgar Kennedy.
Sc. : Ch. joue un jeune homme timide, saxophoniste dans un night-club, qui veut séduire sa petite amie (N. Quataro). Celle-ci flirte avec d’autres garçons. Un ami de Ch. essaye de l’aider : il envoie Ch. dans un chalet désert et dit à N. Quataro que Ch. a une relation torride avec une fille. La demoiselle se rend dans le chalet pour se rendre compte par elle-même. Malheureusement, plusieurs jolies filles débarquent en même temps pour passer la nuit dans le chalet.
Copie à la bibliothèque du Congrès (Washington)

22.6 – Leaping Love (2b) R : Warren Doane – Sc. : Leo McCarey, I : Isabeth Keith, Dixie Gay, Barbara Leonard, Maurice Black.
Sc. : Ch. tombe amoureux simultanément d’une jeune fille et de sa mère.
Copie à la bibliothèque du Congrès (Washington)

37Jewel Universal :

21.7 – Modern Love (6b) – R : Arch Heath -Sc. : Beatrice Van – I : Kathryn Crawford, Anita Garvin, Edward Martindel, Jean Hersholt, Betty Montgomery, Dorothy Coburn.
Sc. : Patricia Brown (K. Crawford) travaille dans la haute couture et veut épouser John Jones (Ch.) tout en conservant son métier qui lui rapporte beaucoup d’argent. Bien que Ch. soit un partisan de la femme au foyer, il accepte de se marier, chacun conservant son propre logement. Tout va bien jusqu’à ce que Patricia rencontre Renault (J. Hersholt), propriétaire de la maison de haute couture, qui lui offre un voyage en Europe pour se perfectionner. Ch. se conduit très mal à un dîner offert par Renault et Patricia renonce à son voyage, mais lorsque son employeur connaît des difficultés, elle change d’avis au grand désespoir du héros. Tout finit par s’arranger car Patricia a décidé de revenir avec son amoureux.
Catalogue Kodascope.

38Hal-Roach MGM :

29.7 Snappy Sneezer ou Hay Fever (2b) – R : Warren Doane – Sc. : Leo McCarey – I : Thelma Todd, Anders Randolf, Sammy Brooks, Charlie Hall, Eddie Dunn.
Sc. : Ch. a le rhume des foins et cela fait de lui un danger public.
Il débarque du train accompagné de T. Todd dont il vient de faire la connaissance. Ils se fixent un rendez-vous tandis qu’une chèvre broute le pantalon de Ch. Surpris par une crise d’éternuements dans un tramway, il arrose chaque fois le féroce A. Randolf. Ce dernier se venge sur le canotier de Ch. qui sauve la vie de Randolf en le poussant hors de la trajectoire d’un lourd coffre-fort qui allait lui tomber dessus. Mais Randolf atterrit dans une cuve remplie de lait de chaux ! A. Randolf, qui est le père de T. Todd, a acheté une voiture. Ch. a mis un élastique sur son nez pour retenir ses éternuements, et essaye de lui apprendre à conduire. Puis c’est T. Todd, totalement incompétente, qui prend le volant, laissant Ch. derrière. Aidé par un motard, Ch. parvient à sauver la situation et peut enfin ôter son élastique. Copie à la bibliothèque du Congrès (Washington).

7.9 – Crazy Feet (2b) – R : Warren Doane – Sc. : Leo Mc Carey – I : Thelma Todd, Anita Garvin.
Ch. joue le rôle d’un danseur.
Copie au musée d’Art moderne de New York.

2.11 – Stepping Out (2b) – R : Warren Doane – Sc. : Leo Mc Carey – I : Thelma Todd, Anita Garvin.
Sc. : Ch. sort un soir sans sa femme...

28.12 – Great Gobs ! (2b) – R : Warren Doane – I : Edgar Kennedy, Linda Lorredo, Mildred Costello, William Grula.
Copie à la bibliothèque du Congrès (Washington).

1930

1.2 – The Real McCoy (2b) – R : Warren Doane – Sc. : Leo McCarey – I : Thelma Todd, Edgar Kennedy, Charlie Hall, Nelson McDowell.
Sc. : Ch. joue au paysan pour séduire Th. Todd qui habite la campagne. Un policier (E. Kennedy) poursuit Ch. puis l’aide à conquérir Thelma. Ch. chante une chanson folk sur une fille qui se noie.

8.3 – Whispering Whoopee (2b) – R : James W. Horne – I : Anita Garvin, Thelma Todd, Del Henderson, Carl Stockdale, Dolores Brinkman, Kay Deslys, Eddie Dunn, Tenen Holtz.
Sc. : Ch. cherche à vendre une propriété qu’il possède. Pour des clients potentiels il recrute trois jeunes personnes (A. Garvin, D. Brinkman et T. Todd) qui sont chargées de mettre une ambiance gaie. Mais, à la place des acheteurs prévus, arrivent trois austères personnages (D. Henderson, C. Stockdale et T. Holtz). Après quelques cocktails, les gentlemen commencent à s’échauffer. Ch. rompt la glace par des jeux divers, aidé par les garçons qui servent de l’alcool à la place des jus de fruit. Le film se termine par une bataille wagnériennne au siphon, tout le monde étant complètement ivre. Catalogue Blackhawk.

19.4 – All Teed Up (Le joueur de golf) (2b) – R : Edgar Kennedy – Sc. : Leo McCarey – I : Del Henderson, Thelma Todd, Edgar Kennedy, Tenen Holtz, Carl Stockdale, Nelson McDowell.
Sc. : Ch. rencontre T. Todd au comptoir d’un bar. Il se fait passer pour un champion de golf alors qu’il n’a jamais tenu un club de sa vie et Thelma l’invite au club de son père. Il se rend tout de même au rendez-vous pour les beaux yeux de Thelma. Là, il se trouve aux prises avec D. Henderson, T. Holtz et C. Stockdale, trois vieux râleurs. Il contrarie les joueurs en faisant du bruit pendant qu’ils jouent, puis joue les malins en réussissant sans effort des coups invraisemblables. À la fin des 18 trous, tous les membres du club sont prêts à le lyncher quand il s’aperçoit qu’il s’est trompé de club. Un des meilleurs gags : Ch. brise sur ses genoux une série de clubs de grande valeur. A signaler une adroite utilisation du son non synchrone.
Catalogue Blackhawk.
Version espagnole : El jugador de golf (4b) – R : Edgar Kennedy – I : Ch. Ch., Linda Loredo, Enrique Acosta, Juan Ortiz.
Pas de copie connue.
Version française : Le Joueur de golf (4b) – R : Edgar Kennedy – I : Ch. Ch.
Pas de copie connue.

24.5 – Fifty Millions Husbands (2b) – R : Edgar Kennedy et James W. Home – Sc. : Robert Mc Gowan – I : Ruth Hiatt, Charlie Hall, Edgar Kennedy, Tiny Sandford, Christine Maple.

28.6 – Fast Work ou The Fast Worker (2b) – R : James W. Horne – Sc. : Leo McCarey – I : June Marlowe, Del Henderson, Charles K. French, Broderick O’Farrell, Pat Harmon, Gus Kerner, William Gillespie, Bill Elliot. Sc. : Ch. prend un fou échappé d’un asile pour le père de la jeune fille dont il est amoureux. Remake de Many Sappy Returns (1926).
Version espagnole : Locuras de amor (5b) – R : James Horne – I : Ch. Ch., Carmen Guerrero, Enrique Acosta, Alfonso Pedrosa.
Pas de copie connue.

23.8 – Girl Shock (Timide malgré lui) (2b) – R : James W. Horne – I : Carmen Guerrero, Edgar Kennedy, Jerry Mandy, Ellinor Vanderveer, Caesar Varoni, Catherine Courtney.
Sc. : Ch., très timide avec les femmes, devient hystérique si l’une d’entre elles, même sa fiancée, le touche.
Version espagnole : i Huye, faldas ! (2b) – R :
James Horne – I : Ch. Ch., Carmen Guerrero, Enrique Acosta, Alfonso Pedrosa.
Version française : Timide malgré lui (2b ?) – R : lames Horne – I : Ch. Ch., Raoul Paoli, Jean Perry, Lilian Savin.

4.10 – Dollar Dizzy (3b) – R : James W. Horne – Sc. : H. M. Walker- I : Thelma Todd, Edgar Kennedy, Jerry Mandy, James Finlayson, Dorothy Granger, Charlie Hall, Dick Granger, Ted Strobach, Dorothy Dix, Ida Schumacher, Ann Lewis, Lorema Carr.
Sc. : Ch. est informé qu’il hérite de 4 millions de dollars et va se cacher en un lieu isolé pour échapper aux chasseuses de dot. Malheureusement l’hôtel où il s’est réfugié en est plein ! Ces dames tombent de cheval, des arbres pour que Ch. les sauve... Parmi elles, il y a une riche héritière (T. Todd) qui veut elle aussi échapper aux chasseurs de dot. Le garçon de l’hôtel l’installe par erreur dans la chambre de Ch. et ce dernier croit encore être en présence d’une jeune fille intéressée par son argent. Ils commencent par se battre pour conserver chacun la chambre au grand désarroi du patron de l’hôtel (J. Finlayson). Ils se précipitent mutuellement par la fenêtre, se trompent et découvrent enfin leur erreur en tombant amoureux l’un de l’autre. Ch. apprend alors qu’il a hérité de 8 millions et non de 4.
Premier 3b de Ch. Chase.
Version espagnole : El Principe del dolar (5b) – R : James Horne – I : Ch. Ch., Rita Rey, lames Finlayson,
Version française : Les Chercheuses d’or (5b) – R : James Horne – I : Ch. Ch., Georgette Rhodes, James Finlayson.

15.11 – Looser than Loose (2b) – R : James W. Horne – I : Thelma Todd, Dorothy Granger, Del Henderson, Edgar Kennedy, Eddie Dunn, Gordon Douglas.
Sc. : Ch. est marié à T. Todd. Les problèmes commencent à se poser lorsque le patron de Ch. ordonne à celui-ci de distraire un de ses clients, mais, hélas, c’est le jour anniversaire du mariage de Ch. T. Todd insiste pour assister au dîner auquel participent le client (D. Henderson) et une fille (D. Granger) que Ch. a trouvée pour lui. Cependant, D. Henderson trouve T. Todd à son goût et demande à changer de partenaire. Version espagnole : Una cana al aire (5b) – R : lames Horne – I : Ch. Ch., Carmen Guerrero, Carmen Granada, Alfonso Pedrosa.
Version française : Gare à la bombe ! (5b) – R : lames Horne – I : Ch. Ch., Pauline Carton, André Haron, Georgette Rhodes.
Pas de copie connue.

27.12 – High C’s (3b) – R : lames W. Horne – I : Thelma Todd, les Ranch Boys (Jimmy Adams, Marvin Hatley et Frank Gage), Carlton Griffin, Oscar Smith, Harry Schultz, Lucien Privai.
Sc. : Ch. mobilisé pendant la guerre de 14 – I8 est envoyé en France. Il a pour collègue les Ranch Boys et s’intéresse plus à la musique qu’à la guerre. Il rencontre une Française (T. Todd) qui le séduit tandis qu’elle essaye d’échapper à son capitaine (C. Griffith). Dans les tranchées, ils entendent un merveilleux ténor allemand (O. Fries) et prétendent que l’armistice est signée. Comme tous les soldats se félicitent de la nouvelle, ils enlèvent O. Fries pour qu’il puisse chanter avec eux. Tout se termine au poste de police.
Catalogue Blackhawk.

1931

7.2 – Thundering Tenors (2b) – R : lames W. Horne – I : Lillian Elliott, Elizabeth Forrester, Dorothy Granger, Lena Malena, Eddie Dillon, Del Henderson, Sidney Bracy.
Sc. : Ch., chanteur de charme à la radio (the America’s Boyfriend !), est invité par D. Granger à une soirée organisée par ses parents. Ch. arrive un peu tôt et est pris pour le maître d’hôtel : on lui demande d’arranger les couverts. Un peu étonné, mais désireux de bien faire, il décide d’enlever les petites fourchettes et retourne les assiettes sur lesquelles il pose les serviettes roulées en cône. Pendant le dîner, Ch. se coince un os dans la gorge et est soigné par L. Malena d’une manière peu orthodoxe.
Version espagnole : El Alma de la fiesta (5b) -R : lames Horne – I : Ch. Ch., Carmen Guerrero, Enrique Acosta, Maria Calvo.
Pas de copie connue.

21.3 – The Pip from Pittsburg (2b) – R : lames Parrott – I : Thelma Todd, Dorothy Granger, Charlie Hall, Carlton Griffin, Kay Deslys, Harry Bernard.
Sc. : C. Griffin combine un rendez-vous avec une inconnue pour Ch., réticent. Ce dernier, qui s’est déjà fait avoir, décide de se rendre aussi ignoble que possible : il se présente mal rasé, revêtu d’un vieux costume usagé, et après avoir mastiqué du saucisson à l’ail tout l’après-midi. Griffin emprunte le complet neuf de Ch. pour faire bonne impression sur sa petite amie Dorothy. Mais Ch. s’aperçoit que la jeune personne qui l’attend à son rendez-vous est la belle T. Todd. Il fait de son mieux pour sauver la situation : il se lave la bouche pour faire disparaître les odeurs d’ail, se rase acrobatiquement et enfin s’empare, morceau par morceau, du costume de Griffin.
Version espagnole La Senorita de Chicago (4b) – R : lames Parrott – I : Ch. Ch., Manuel Granado, Linda Lorredo, Mona Rico. Catalogue Blackhawk.

25.4 – Rough Seas (3b) – R : lames Parrott -Sc. : H.M. Walker – I : Thelma Todd, Carlton Griffin, Frank Brownlee, Harry Bernard, Charlie Hall, Jerry Mandy, les Ranch Boys. Sc. : Une suite à Hight C’s (les deux films sont souvent présentés ensemble). Cinq mois plus tard, l’armistice est signée et les Ranch Boys sont sur un transport de troupes en route pour les États-Unis. Ch. veut emmener Thelma et essaye de la dissimuler à bord en la mettant dans un sac de drap. Malheureusement, des officiers découvrent la jolie jambe de Thelma qui a déchiré le sac. On la débarque et Ch. essaye alors de la déguiser en soldat...
Version espagnole : Monerias (4b) – R : lames Parrott – I : Ch. Ch., Angelica Benitez, Enrique Acosta. Pas de copie connue.

23.5 – One of the Smiths (3b) – R : James Parrott – I : James Finlayson, Louise Carver, Leo Willis, Harry Bowen, Eddie Baker, Harry Bernard.
Sc. : Ch. est envoyé dans un coin perdu à la campagne pour essayer de savoir pourquoi les gens commandent par la poste des instruments de musique sans jamais les payer.

15.8 – The Panic Is On ! (2b) – R : James Parrott – I : Virginia Whiting, Billy Gilbert, Margaret Mann, Charlie Hall, Leo Willis, Harry Bernard.
Sc. : Ch. frappé par la récession accepte un travail sans savoir qu’il se trouvera impliqué dans une affaire de chantage. Un gag typique : Ch. est attaqué dans la rue par un voleur armé (L. Willis) ; Ch. s’exclame qu’il n’a pas d’argent, le voleur piteux déclare qu’il n’a pas pu acheter de cartouches pour son revolver ; enfin, un policier à moto alerté avoue qu’il n’a pas d’essence...

26.9 – Skip the Maloo ! (2b) – R : James Parrott – I : Jacqueline Wells (Julie Bishop), Gale Henry, Del Henderson, Eddie Dunn, Leo Willis.
Sc. : Ch. joue le rôle d’un duc (Duke Chase) qui arrive d’Europe. Il est reçu par la riche famille de D. Henderson. Celui-ci, qui veut dégoûter sa femme de la noblesse, fait enlever Ch. par son chauffeur, puis, par erreur, engage Ch. pour jouer son propre rôle. Convaincu que les ducs sont tous des débiles, Del fait porter le monocle à Ch. Grâce à une journaliste (G. Henry), la jeune fiancée (). Wells) sera mise au courant et tout se terminera bien. Remake de One Marna Man (1927).
Catalogues Blackhawk et Watso Films.

7.11 – What a Bozo ! (2b) – R : lames Parrott – I : Gay Seabrook, Elizabeth Forrester, Charlie Hall, Harry Bowen, Bill Elliott, Sidney Bracy.
Sc. : Ch., chef d’orchestre, néglige sa petite amie pour une aristocrate.

19.12- Hasty Marriage (2b) – R : Gil Pratt – Sc. : H.M. Walker – I : James Finlayson, Lillian Elliot, Gay Seabrook, Eddie Dunn.
Sc. : Ch. est amoureux de la fille de J. Finlayson, un conducteur de tramway, mais son rival, employé à la même compagnie, est le supérieur de Fin’. Ch. veut se faire embaucher, mais, à cause de la crise, on n’engage que des gens mariés. Ch. fait un mariage éclair avec L. Elliot après un voyage périlleux et pittoresque dans le tram du beau-père : Ch. en sort couvert de peinture. Le film se termine, dans le même tram, par une bagarre à coup de tartes à la crème, puis à coups de poing entre les deux prétendants. Ch. en sort vainqueur, bien qu’éjecté du véhicule : il est embauché et son rival renvoyé.
Catalogues Blackhawk et Watso Films.

1932

30.1 – The Tabasco Kid (2b) – R : James W. Horne – Sc. : H.M. Walker – I : Frances Lee, Billy Gilbert, Wilfred Lucas, Julian Rivero, Leo Willis, les Ranch Boys.
Ch. joue le double rôle d’un bandit mexicain, qui se met à hurler chaque fois qu’il entend un harmonica, et d’un fermier. Catalogue Watso Films.

12.3 – The Nickel Nurser (2b) – R : Warren Doane – I : Billy Gilbert, Thelma Todd, Harry Bowen.
Sc. : Ch., expert financier, est employé par un milliardaire pour enseigner la valeur de l’argent à une de ses trois filles (T. Todd). Celle-ci se fait passer pour la femme de chambre tandis que la jolie servante suédoise prend sa place. Ch. est très troublé par cette troisième fille, qui possède la voix de Greta Garbo, mais le flirt ne va pas très loin à cause du mari jaloux (B. Gilbert), le maître d’hôtel.
Catatalogue Blackhawk.

23.4 – In Walked Charley ou In Walked Charles (2b) – R : Warren Doane – I : Jacqueline Wells, Gertrude Astor, Del Henderson, Billy Gilbert, Eddie Dunn, Harry Bernard. Sc. : D. Henderson joue un père de famille qui simule la folie pour empêcher sa famille de partir en vacances. Ch., qui travaille dans une agence de voyages, doit se plier aux fantaisies du pseudo-aliéné.

28.5 – First in War (2b) – R : Warren Doane – I : Luis Alberni, Carlton Griffin, Nancy Torres, Billy Gilbert, Eddie Parker.
Sc. : Pour 5 dollars, Ch., musicien, vend à L. Albeni l’hymne national d’un pays imaginaire, le Nicarania, dont ce dernier espère devenir le dictateur. Ch., soldat dans l’armée américaine, se retrouve au Nicarania et est impliqué dans la révolution.
Catalogue Pathescope 9,5 sonore.

3.9 – Young Ironsides (2b) – R : James Parrott -Sc. : H.M. Walker – I : Muriel Evans, Clarence H. Wilson, Heinie Conklin, Billy Gilbert, Charlie Hall, Harry Bernard, Eddie Dillon, James Finlayson, Paulette Goddard.
Sc. : Ch. est chargé par un banquier (Cl. Wilson) de dissuader une jeune fille de bonne famille (M. Evans), qu’il n’a jamais vue, de participer à un concours de beauté dans une station balnéaire. Il la rencontre par hasard au wagon-restaurant sans la reconnaître. Scène comique agrémentée de sous-entendus coquins avec des asperges flexibles qu’il n’arrive pas à faire pénétrer dans sa bouche... À l’hôtel, il recherche sa protégée sans savoir qu’il la connaît déjà : ils vont se baigner ensemble. Ch. tombe à l’eau, victime des flèches d’un garnement. L’hameçon d’un pêcheur lui enlève son maillot. Nu, il s’habille avec ce qu’il a sous la main : un paquet de cols de chemises ; Ch. s’en fait un élégant pagne haïtien. Poursuivi par un agent, il se réfugie dans un concours de danse hawaïenne. De retour à l’hôtel, croyant enfermer la jeune fille dans sa chambre, il séquestre le détective de l’hôtel (H. Conklin). Mais Ch., couvert de dettes, est arrêté : la jeune fille consent à renoncer au concours si son père paye les dettes du jeune homme. Le film se termine sur le même gag très phallique des asperges qui se ramollissent au mauvais moment...
Apparition de P. Goddard en Miss Hollywood.
Catalogue Pathéscope 9,5 en version muette (2b).

8.10 – Girl Grief (2b) – R : James Parrot – I : Muriel Evans, Nora Cecil, Fanny Cossar, Ida Schumacher.
Sc. : Ch., qui a très peur des femmes, est pourtant contraint d’accepter un poste de professeur de musique dans une école de jeunes filles. En essayant de contrôler ses fougueuses élèves au cours d’une représentation de Seeing Nellie Home, il succombe à leur charme et se laisse aller à danser en leur compagnie. Plus tard, les étudiantes se glissent dans sa chambre et le saupoudrent d’herbe à chat. Une horde de matous se lance aussitôt à sa poursuite. De plus, devenu somnambule au moindre somme, il se prend alors lui-même pour un chat. (D’après B. Anthony et A. Edmonds, op. cit., p. 138.)

19.11 – Now We’ll Tell One (2b) – R : James Parrott – I : Muriel Evans, Eddie Baker, Lillian Elliott, Frank Darien, Gale Henry, Major Sam Harris.
Sc. : Ch. porte involontairement une ceinture télécommandée, invention d’un savant fou, qui a le pouvoir de transmettre la personnalité de l’homme qui porte une ceinture émettrice identique. Ch. devient successivement cascadeur en moto, cheikh, ivrogne, danseur professionnel, boxeur, etc. Un des meilleurs moments : Ch., complètement ivre, est pris de hoquets lors du récital de chant de G. Henry, en présence des parents de sa fiancée (M. Evans).
Catalogues Blackhawk et Watso Films.

24.12 – Mr Bride (2b) – R : James Parrott – I : Muriel Evans, Del Henderson, Charlie Hall, Gale Henry, Harry Bernard.
Sc. : D. Henderson emmène son secrétaire (Ch.) partout avec lui. Il décide de se marier avec sa jolie secrétaire (M. Evans) et, pour être sûr que la lune de miel sera réussie, il fait « répéter » celle-ci par Ch. Lorsque ce dernier descend les escaliers de la salle à manger pleine d’invités, l’orchestre joue la marche nuptiale. Finalement Ch. demande à M. Evans de l’épouser de la part de son patron, mais celle-ci accepte la proposition de Ch. qui remercie le patron de lui avoir fait répéter sa propre lune de miel !

1933

4.2 – Fallen Arches (2b) – R : Gus Meins – I : Muriel Evans, Billy Gilbert, Eddie Dunn, Charlie Hall, James C. Morton, Harry Bernard.
Sc. : Ch., employé chez B. Gilbert, prend tout ce qu’on lui dit au pied de la lettre. C’est une source d’innombrables bévues et quiproquos. Il rencontre la fille de son patron (M. Evans) et essaye de remorquer sa voiture enlisée dans la boue (reprise de gags de All Wet, 1924).
Catalogues Derann et Watso films.

18.3 – Nature in the Wrong ou Tarzan in the Wrong (2b) – R : Charles Parrott et Carl Harbaugh (non crédités) – I : Muriel Evans, Carlton Griffin, Nora Cecil, Mary Gordon. Parodie des films de Tarzan. Ch. incarne un Tarzan particulièrement mince...

29.4 – His Silent Racket (2b) – R : ? – I : Muriel Evans, James Finlayson, Anita Garvin, Harry Bernard, Leo Willis, Charlie Hall, James C. Morton, Harry Shultz, Jack Raymond, Eddie Baker.
Sc. : Le propriétaire d’une blanchisserie en faillite (J. Finlayson) maquille son magasin pour qu’il ait l’air en pleine activité : il s’agit de duper Ch. afin de le prendre pour associé. Finlayson loue une équipe de garçons qui viennent inonder le magasin de pantalons à repasser, puis il envoie Ch. prendre sa femme incognito (A. Garvin) au magasin ; celle-ci enlève calmement sa robe et se promène tranquillement devant lui en petite tenue. Des gangsters envoient un paquet avec une bombe et Ch. parcourt toute la ville pour le livrer à son destinataire.

3.6 – Arabian Tights (2b) – R : Charles Parrott – I : Muriel Evans, Carlton Griffin, Rolfe Sedan, Eddie Baker, Harry Schultz, Jerry Bergen, Russ Powell, les Ranch Boys. Sc. : Ch. et son copain se retrouvent prisonniers dans le désert.
Catalogue Watso Films.

2.9 – Sherman Said It (2b) – R : Charles Parrott – I : Nita Pike, Luis Alberni, les Ranch Boys. Sc. : La Première Guerre mondiale est finie et Ch. ne veut pas quitter la France.

21.10 – Midsummer Mush (2b) – R : Charles Parrott – I : Betty Mack, les Ranch Boys, Eddie Baker.
Sc. : Ch. est chef scout. En grand uniforme, il promène une troupe de jeunes scouts dans Broadway. Mais, malgré sa boussole, il semble perdu et demande sa route à un policier qui lui donne des indications très embrouillées. Une voiture pleine de jolies filles passe : B. Mack tend son bras qui tient un cornet de glace ; Ch. au passage mord dans le cornet. B. Mack, en colère, fait arrêter la voiture et lance la glace sur Ch., mais c’est le flic qui la reçoit sur la figure. Ch. essaye d’arranger les choses : il mime à nouveau l’incident qui se termine par la chute d’une nouvelle glace sur la tête du policier. Après avoir créé un gigantesque embouteillage, Ch. décide d’emmener sa troupe camper à l’endroit où va B. Mack. Ils louent des vélos et s’élancent dans les rues. Ch. a beaucoup de problèmes avec sa bicyclette et finit par partir en voiture avec les Ranch Boys qui passaient par là. Au camping, Ch. explique à un de ses scouts comment tenir un cerfvolant et finit par tomber dans le lac. Il sera victime de nombreuses mésaventures qui se termineront toutes au fond de l’eau...
Catalogue Blackhawk.

9.12 – Luncheon at Twelve (2b) – R : Charles Parrott – I : Betty Mack, Gale Henry, Billy Gilbert, James Barty, Rolfe Sedan, Harry Bernard, Major Sam Harris, Charlie Hall, Billy Franey.
Sc. : Ch. rencontre un problème avec un éboueur (J. Barty) en sortant la poubelle de la maison de B. Gilbert (peintre allemand). La fille de ce dernier (B. Mack) pense logiquement qu’il est en train de leur voler la poubelle. Mais elle tombe sous le charme de Ch. lorsque celui-ci s’explique. Il cherche du travail et B. Gilbert a besoin d’un assistant décorateur : Ch. accepte le boulot. B. Gilbert et son assistant arrivent chez un client (G. Henry) mais se trompent de date : ils débarquent au milieu d’une soirée musicale. Ch. a mis malencontreusement son plus beau costume. Il sera très vite couvert de peinture car les sandwiches apportés par B. Mack sont mélés aux pinceaux. Ch. rencontre un vieux copain, maître d’hôtel chez G. Henry, et ils se mettent à chanter en duo. L’air est si entraînant que B. Mack et G. Henry invitent tout le monde à se joindre à eux. Thème repris dans Tassel in the Air (1938) avec les trois Stooges.
Catalogue Pathescope 9,5 sonore.

29.12 – Sons of the Desert (Les compagnons de la nouba) (7b) – R : William Seiter – I : Stan Laurel, Oliver Hardy, Mae Busch, Dorothy Christy, John Elliott, John Merton. Ch. anime la soirée des congressistes à laquelle participent Laurel et Hardy malgré l’opposition de leurs épouses respectives.
Catalogues Blackhawk, Film-Office. (d.v.)

1934

27.1 – The Cracked Iceman (2b) – R : Charles Parrott et Eddie Dunn – I : Betty Mack, Billy Gilbert, Harry Bowen, Florence Roberts, Harry Bernard, Spanky MacFarland, Tommy Bond, Stymie Beard.
Sc. : Ch., puériculteur, va occuper un nouveau poste. Sur son chemin, il capture un oiseau appartenant à B. Mack qui travaille dans le même jardin d’enfants. Il met l’oiseau dans la poche de son pantalon, mais découvre que celle-ci est trouée. Aussi il doit bourrer sa poche avec ses chaussettes pour empêcher l’oiseau de s’envoler. La situation devient très délicate lorsque B. Mack le présente à sa mère. Les battements d’aile de l’oiseau font rougir Ch. Catalogue Derann.

17.3 – Four Parts (2b) – R : Charles Parrott et Eddie Dunn – I : Betty Mack, Florence Roberts, Stymie Beard.
Sc. : Quatre frères (tous joués par Ch.) sont assis à table avec leur mère (FI. Roberts). En partant au travail, le « vrai » Ch. a une dispute avec B. Mack au sujet d’une pièce de monnaie perdue ; elle appartient en réalité à Stimie Beard (de l’équipe de Our Gang). En allant chez le dentiste, Betty est tout étonnée d’apercevoir plusieurs Ch. : l’un est conducteur d’autobus, l’autre policeman, etc. Le dentiste est aussi un Ch., profondément troublée, Betty accepte un rendez-vous avec l’« authentique » Ch. Elle rencontre un quartet formé par les quatre frères qui chantent When the Band Around My Hat Plays Horne Sweet Home.
Catalogue Pathescope 9,5 sonore.

5.5 – I’ll take Vanilla (2b) – R : Charles Parrott et Eddie Dunn – I : Betty Mack, Tommy Bond, Harry Bowen, Gertrude Astor, James C. Morton, Tiny Sandford, Charlie Hall.
Sc. : Ch. est aux prises avec une cliente (B. Mack) et son encombrant neveu.
Catalogue Watso Films.

16.6 – Another Wild Idea (2b) – R : Charles Parrott et Eddie Dunn – I : Betty Mack, Frank Austin, Tiny Sandford, Harry Bowen, Harry Bernard, Carlton Griffin, Charlie Lloyd, Harry Dunkinson, James C. Morton, Kay McCoy, George Nardelli, Baldy Cooke, Pat Harmon, les Arthur King Singers.
Sc. : Le père de B. Mack utilise Ch. pour tester son nouveau canon à rayons mystérieux qui ont pour effet de libérer les inhibitions du patient. Ch. est habillé en Henri VIII pour un bal masqué. Sa voiture est détruite à un passage à niveau tandis qu’il admire chez elle sa fiancée (B. Mack) en train de mettre sa robe. Le père essaye son canon sur Ch. Après un accrochage avec les représentants de la loi – Ch. le timide bombarde de fruits un policier tyrannique sous l’influence du rayon fou -, il est emmené pour être jugé. Son cas devient très confus lorsque le rayon est dirigé sur le juge et le jury. À la fin, Ch. Et B. Mack chantent en duo un des airs qui accompagnent les films de Laurel et Hardy.
Catalogue Derann.

7.7 – It Happened One Day (2b) – R : Charles Parrott et Eddie Dunn – I : Betty Mack, Oscar Apfel, Charlie Hall, James C. Morton, Harry Bowen, Eddie Baker, Stanley Price.
Sc. : Ch. persécute involontairement un passant en allant à son nouveau travail. En arrivant au bureau, il s’aperçoit que son souffre-douleur n’est autre que son patron. Renvoyé, il rencontre une jeune fille – la fille du patron – qui lui demande de mettre un paquet dans une boîte aux lettres. Ledit paquet, trop gros, a du mal à rentrer : Ch. coince sa main dans la fente et déclenche une série de catastrophes : il brise une alarme d’incendie, puis met le feu à une poubelle. Arrivée des pompiers et arrosage général. Il retrouve la jeune fille dans le train. Comme il est trempé, il emprunte l’habit de noces d’un jeune marié. À l’arrivée, le patron croit que sa fille a convolé avec Ch. et finit par accepter cette union, à la grande stupéfaction des autres employés.
Catalogues Blackhawk, Pathescope 9,5 (muet).

8.9 – Something Simple (2b) – R : Charles Parrott et Walter Weems – I : James C. Morton, Betty Mack, Del Henderson, Arthur Housman, Lew Kelly, Harry Bowen, Charlie Hall, Harry Bernard, Snowflake, Charles Sullivan, Jack Cheatam, Eddie Baker.
Sc. : Ch. arrive à l’hôpital. Un docteur diagnostique une attaque légère de « tétra-éthyle » qui cause des vertiges. Le remède consiste à réciter des nursery rhymes. Le docteur donne à Ch. une lettre pour Del Henderson qui participe à un congrès.
Lorsque Ch. rencontre Del, il l’assomme accidentellement. Del, lui aussi, se met à avoir des vertiges et Ch. lui communique le traitement ! Tout va se terminer au tribunal, mais sur le trajet, Ch., en compagnie de B. Mack (la fille de Del), a un autre accès de vertiges en récitant « Hi Diddle Diddle » si bien que le conducteur du taxi, affolé, saute hors de la voiture. Au tribunal, le juge les relâche tous et donne à Ch. un livre de nursery rhymes car il est aussi docteur et... complètement timbré !
Catalogue Pathescope 9,5 sonore.

13.10 – You Said a Hatful ! (2b) – R : Charles Parrott – I : Clarence Wilson, Dorothy Appleby, Oscar Apfel, Harry Bowen, Harry Bernard, Tiny Sandford, Benny Baker, Tommy Bond, James C. Morton, Lester Dorr.
Sc. : Ch. est un timide employé et son patron qui a mauvais caractère (O. Apfel) le surprend dans la chambre forte.
« J’y suis entré hier pour prendre mon repas », explique Ch. Oscar grogne : « Pourquoi êtes-vous entré là ? – J’avais faim », répond Ch. nerveusement... Oscar, qui veut acheter des actions de chemin de fer, craint d’avoir des ennuis et demande à Ch. de prendre sa place en se déguisant pendant le voyage. Ch. loue un habit de soirée, mais malheureusement le haut-de-forme appartient à un magicien. En route, il se produit de nombreux incidents : les trucs du prestidigitateur se mettent à fonctionner au grand embarras de Ch. malgré, en compensation, la présence de B. Mack. À la fin, le désordre créé par Ch. sauve son patron : les actions étaient sans valeur.
Catalogues Blackhawk et Pathescope 9,5.

17.11 – Fate’s Fathead (2b) – R. Charles Parrott – I : Dorothy Appleby, Dorothy Granger, Dick Alexander, Margaret Nearing, Baby Tonia Brady, Hattie McDaniel.
Sc. : La femme d’un vieil ami de Ch. accuse ce dernier d’avoir flirté avec elle dans un parc.

22.12 – The Chases of Pimple Street (2b) – R : Charles Parrott et Harold Law – I : Betty Mack, Ruthelma Stevens, Gertrude Astor, Wilfred Lucas, Arthur Housman, Hattie McDaniel, Harry Bernard, May Wallace, Eddie Baker, Kay Hughes, Margaret Nearing, Harry Bowen, James C. Morton, Eddie Borden, Jack Hill (le double de Chase), Charlie Hall, John Binns.
Sc. : La belle-sœur de Ch. (B. Mack) habite chez lui. Il ne peut même pas utiliser sa salle de bains le matin pour se raser. Par étourderie, il enfile deux paires de pantalons. En partant au travail, sa femme lui dit : « Souris et tout le monde te sourira. » Aussi, quand il croise des gens moqueurs, croit-il que c’est à cause de son sourire... Le soir, B. Mack, prise pour sa femme, sort avec un client de son patron (A. Housman) : à partir de là, tout ira très mal dans le night-club.
Catalogue Blackhawk.

1935

2.2 – Okay Toots ! (2b) – R : Charles Parrott et William Terhune – I : Jeanie Roberts, Constance Bergen, Ferdinand Munier, Harry Bernard, Polly Chase, Hattie McDaniel, Ellinor Vanderveer, Stanley Price, Harry Bernard, Gertrude Astor, Charlie Hall, Grace Goodall, Emma Tansey, Ben Taggart, Allan Cavan, Scott Mattraw.
Sc. : Ch. et sa femme échangent mystérieusement leur personnalité : il prend la voix et le caractère de sa femme et vice versa.

9.3 – Poker at Eight (2b) – R : Charles Parrott – I : Constance Bergen, Bernadene Hayes, Tom Dugan, Charlie Hall, Ben Taggart, Harry Bowen, Harry Bernard, Jack Raymond, Lester Dorr, James C. Morton. Sc. : Ch. pense qu’il a le don d’hypnotiser les gens instantanément et il essaye ses talents sur sa jolie épouse de façon à pouvoir sortir et jouer au poker avec ses amis. Pour lui donner une leçon, son épouse fait semblant de se trouver en état d’hypnose...
Catalogues Blackhawk.

6.4 – Southern Exposure (2b) – R : Charles Parrott – I : Connie Bergen, Max Davidson, Carl Switzer, Noah Young, Bob Burns, Louise Carver, Fern Emmett, Ben Taggart, Jessie Arnold, Jay Eaton, Louis Natheaux, Carlton Griffin, Leo Willis, Lee Phelps, Lester Dorr, Charlie Hall, Harry Bernard.
Sc. : Ch. découvre qu’il est officiellement colonel dans le Kentucky et entreprend le voyage avec sa femme. Ch. joue aussi le rôle de Pappy.
Catalogue Blackhawk.

27.4 – The Pour Star Boarder (2b) – R : Charles Parrott – I : Constance Bergen, T. Roy Barnes, Grace Goodall, Charles Lloyd, Jessie Arnold, Louise Natheaux, Wesley Girard, Hattie McDaniel, Matty Roubert, Polly Chase, Jay Belasco, Colin Kenny, Harry Wilde, Lester Dorr.
Sc. : La tante de C. Bergen désire donner à sa nièce la moitié de sa fortune, mais elle la croit mariée avec son ami...

5.10 – Nurse to You ! (2b) – R : Charles Parrott et Jefferson Moffitt – I : Muriel Evans, Clarence H. Wilson, Frank Darien, Billy Gilbert, Fred Kesley, Harry Bowen, Carlton Griffin.
Sc. : Ch. pense qu’il ne lui reste que six mois à vivre... Il quitte son patron, achète des habits voyants, se défoule... mais sa vie n’est pas en danger. Le patron est ravi que son employé ait montré de la personnalité et lui donne de l’avancement.

9.11 – Manhattan Monkey Business (2b) – R : Charles Parrott et Harold Law – I : Joyce Compton, James Finlayson, Milton Owen, Gertrude Astor, Ben Taggart, Harry Bernard, Ivan Linow, Ellinor Vanderveer. Sc. : Ch. dîne dans un restaurant français très élégant et se rend compte qu’il a donné toute sa fortune (20 dollars !) comme pourboire au portier. Ce dernier a d’ailleurs aussitôt démissionné... Il est obligé de faire le serveur pour payer l’addition et sème une belle pagaïe au moyen d’une croûte au fromage ; de ses mains graisseuses, il arrache la perruque de J. Finlayson et déchire la robe de J. Compton...

14.12 – Public Ghost N° 1 (2b) – R : Charles Parrott et Harold Law – I : Joyce Campton, Edwin Maxwell, Clarence Wilson, Ray Turner, Ben Taggart, Harry Bowen.
Sc. : E. Maxwell, fou échappé d’un asile, est l’auteur d’étranges inventions ; il essaye son exterminateur de mouches sur Ch. Ce dernier est vendeur à l’Elite Haunting House Corporation ! Il loue le château de C. Wilson pour le hanter. Son premier client est un véritable agent immobilier qui a vendu le manoir à C. Wilson et qui cherche maintenant à le revendre deux fois plus cher au premier propriétaire.
Catalogues Blackhawk et Watso Films.

1936

18.1 – Life Hesitates at Forty (2b) – R : Charles Parrott et Harold Law – I : Joyce Compton, James Finlayson, Brooks Benedict, Antoinette Lees, Andrea Leeds, Edward Earle, Lee Phelps, Harry Bowen, Carl Switzer, Harry Bernard, Gus Leonard. Sc. : Ch. va voir le docteur (J. Finlayson) pour se plaindre d’une étrange maladie : pendant certaines périodes mystérieuses, il a l’impression que tout s’arrête autour de lui, et pendant ce temps, les gens disent ce qu’ils pensent vraiment... Un jour, il tombe sur). Compton dans la rue et le temps s’arrête : Joyce l’invite chez elle. Le lendemain, il arrive chargé de fleurs et de bonbons et tombe sur le fiancé de Joyce (H. Bowen). En dehors de ces périodes où le temps est « gelé », Joyce ne reconnaît pas Ch. et H. Bowen le rosse. Le temps se « gèle » à nouveau et Joyce demande à Ch. de rester dans les parages, le temps qu’elle se débarrasse d’Harry. Le temps se « dégèle » et Ch. se cache pendant que les fiancés se disputent et rompent leurs fiançailles. Trois mois plus tard, Ch. et Joyce sont dans un parc d’attraction et rencontrent Harry. Le temps s’arrête et Ch. entend Joyce comploter avec son ex-fiancé pour l’abandonner. Il les suit de près à diverses attractions et le temps se « dégèle » encore. Ch. gagne un pistolet ; le temps se « gèle » à nouveau et Joyce défie Ch. de s’en servir. Le temps repart, Ch. poursuit Harry avec son revolver, mais il s’aperçoit que ce n’est qu’un pistolet à eau. Joyce le quitte. Découragé, Ch. décide de se jeter par la fenêtre d’un building : pendant sa chute, le temps s’arrête et il voit Harry à une fenêtre lui disant adieu joyeusement. De colère, Ch. décide de vivre et revient en volant à son point de départ !

22.2 – The Count Takes the Count (2b) – R : Charles Parrott et Harold Law – I : Andrea Leeds, Kewpie Morgan, Harry Bowen, Ben Taggart, Dorothy Granger, Harry Holman, Edgar Dearing, Alan Bridge.
Sc. : Ch., agent d’assurance, poursuit A. Leeds qui a rompu son mariage avec un comte étranger. La compagnie de Ch. a assuré le mariage pour 1 million de dollars et Ch. est déterminé à rattraper cette jeune personne, fille d’un riche industriel. Quand il la retrouve, elle le persuade qu’elle est journaliste, sur la piste d’une affaire, et Ch. l’aide dans sa fuite. Ils se font tous deux arrêter dans une petite ville et Ch. passe une nuit au poste, attaché par des menottes au shérif (K. Morgan). Ce dernier se révèle somnambule et Ch. se retrouve en ville en chemise de nuit enchaîné au policier. Ch. finira par épouser A. Leeds.
Catalogues Blackhawk et Watso Films.

28.3 – Vamp Till Ready (2b) – R : Charles Parrott et Harold Law – I : Wilma Cox, Zeffie Tilbury, Brooks Benedict, Mary McLaren, Harry Bowen, Vesey O’Davoren.
Sc. : La femme de Ch., timide et effacée, se déguise en vamp sexy pour voir si elle peut toujours le séduire.

18.4 – On the Wrong Trek (2b) – R : Charles Parrott et Harold Law – I : Rosina Lawrence, Bud Jamison, Leo Willis, Harry Bernard, Stan Laurel et Oliver Hardy, Bonita Weber, Clarence H. Wilson, Bob Kortman, Harry Wilson, Frances Morris, Pat West, Charlie Sullivan, Lester Dorr, Harry Bowen, Eddie Parker.
Sc. : Ch. n’a pas de chance pour ses vacances : il fait du tourisme avec sa femme (R. Lawrence) et sa belle-mère. Au cours du voyage, ils sont harcelés par les auto-stoppeurs ; parmi eux, Laurel et Hardy (dernière apparition dans un court métrage) qui font de l’auto-stop en sens inverse. « Ils ressemblent à deux voleurs de chevaux », déclare Ch. avec mépris. Dupé par un faux accident organisé par des voleurs de grand chemin, Ch. perd son costume chic et sa belle voiture. Habillé en vagabond, installé dans une vieille Ford T et en panne d’essence, Ch. persuade C. Wilson de lui donner du carburant, mais, accidentellement, pousse sa voiture en bas d’une falaise. Pire, de retour au bureau, il s’aperçoit que son nouveau chef n’est autre que C. Wilson.
Catalogue Blackhawk. (d.v.)

9.5 – Neighbourhood House (2b) – R : Charles Parrott, Harold Law et Allan Hale – I : Rosina Lawrence, Darla Hood, George Meeker, Ben Taggart, Dick Elliott, Harry Bowen, Bill Madsen, Charlie Hall, Barney Carr, Frances Morris, Harry Bernard, Lester DOIT, Bobby Dunn, David Sharpe.
Sc. : Ch., sa femme (R. Lawrence) et sa fille (D. Hood) sont des fidèles de la « Nuit de la Banque » qui chaque semaine les conduit au cinéma dans l’espoir de gagner 500 dollars. Ce soir-là, la jeune Darla est appelée à tirer au sort le billet gagnant et elle tire celui de Ch. Le public est soupçonneux et Darla est obligée de tirer un second billet : c’est celui de sa mère! Ils gagnent donc le prix mais sont considérés comme des parias... Pour regagner les faveurs de la communauté, Ch. accepte un nouveau tirage la semaine suivante, où il remettra en jeu ses 500 $. En allant au cinéma, Ch. est enlevé par des gangsters locaux. Il les persuade qu’il est en réalité un escroc de haut vol, prend le volant de la voiture et sème les policiers à ses trousses. La poursuite se termine par une collision et les voleurs sont capturés. Ch. arrive enfin au cinéma, juste à temps pour le tirage. Cette fois, le patron gagne le prix et le public déchaîné fait voler les billets dans la salle.
Rappel de Movie Night (1929). Durée originale : 58 minutes.
Catalogue Blackhawk.

21.8 – Kelly the Second (7b) – R : Gus Meins, Sc. : Jefferson Moffitt et William Terhune – I : Patsy Kelly, Guinn ‘Big Boy’Williams, Pert Kelton, Edward Brophy, Harold Huber, Maxie Rosembloom, DeWitt C. Jennings, Syd Saylor.
Sc. : Ch., le Dr Willoughby Klum, est directeur du drugstore appartenant à P. Kelly ; celle-ci découvre les capacités pugilistiques d’un camionneur plutôt obtus (G. Williams). Meilleur moment du film : le combat de boxe ; G. Williams ne peut donner le meilleur de lui-même sur un ring que si les spectateurs se réunissent pour chanter The Irish Washer Woman « (La lavandière irlandaise » !). Différents groupes ethniques s’unissent donc en chœurs organisés pour pousser Williams vers la victoire, tandis que Ch. essaye de le ranimer à l’aide d’une drogue.
Catalogue Pathéscope 9,5 sonore.

1937

39M.G.M. :

3.4 – Hollywood Party (2b) – R : Roy Rowland
– I : Clark Gable, Joan Bennett, etc.
Le seul film en couleurs de Ch. Ch. Il apparaît sous le nom de « Charles Chan Chase », le « Grand Magicien Oriental »...

40Columbia :

7.5 – The Grand Hooter (2b) – R : Del Lord – I : Peggy Stratford, Nena Quartaro, Harry Semels, Bud Jamison.
Sc. : Ch. emmène sa femme (P. Stratford) en vacances ; elle échappe ainsi aux amis de son mari, membre d’une loge (le club des « Hiboux qui hululent »). Malheureusement pour elle, ces membres fréquentent le même hôtel. Ch. se trouve mêlé involontairement à une histoire avec la femme d’un Espagnol jaloux qui décide de le tuer. Une poursuite s’engage dans l’hôtel...

4.6 – From Bad to Worse (2b) – R/Sc : Del Lord – Sc. : Felix Adler – I : Peggy Stratford. Sc. : La lune de miel ferroviaire de Ch. est compliquée par la présence d’une autre femme et de son jaloux de mari.

18.6 – The Wrong Miss Wright (2b) – R : Charles Lamont – I : Peggy Stratford, John T. Murray, Bud Jamison, Robert, Eva and Ella McKenzie.
Sc. : Ch. essaye de rompre un mariage arrangé de façon à pouvoir passer son week-end avec une autre fille, sans savoir évidemment qu’il s’agit de la même personne. Remake de Crazy Like a Pox (1926).

22.7 – Calling All Doctors (2b) – R : Charles Lamont – I : Lucille Lund, John T. Murray, Bobby Watson, Fern Emmett, James C. Morton, Vernon Dent.
Sc. : Ch., malade imaginaire, va chez le docteur, mais est accueilli par un fou qui sort du cabinet de consultation et se prend pour un médecin. Le faux docteur affole Ch. et sa femme. Il l’ausculte et le soigne d’une manière originale, allant même jusqu’à se coucher tout habillé avec lui dans son lit. Mme Chase téléphone au vrai docteur qui débarque avec un ami ; ils décident de faire croire à Ch. qu’il n’a que quatre heures à vivre. S’ensuivent quelques gags du plus mauvais goût avec, par exemple, la visite des croque-morts. La future veuve, tout en noir, se console avec l’ami, mais Ch. s’énerve et finit par boxer ses amis indélicats en apprenant la vérité.
Remake d’une Mermaid Comedy avec Johnny Arthur, Home Cured (1926).
Catalogue Columbia super-8

17.9 – The Big Squirt (2b) – R : Del Lord – I : Lucille Lund, Leora Thatcher, Eddie Fetherston, Bud Jamison, Theodore Lorch, Carol Tevis.
Sc. : Ch., vendeur de limonade, nourrit une passion pour les detective stories et se trouve mêlé à une vraie chasse à l’homme.

22.11- Man Bites Love Bug (2b) – R : Del Lord – I : Mary Russell, John T. Murray, Frank Lackteen, Etta McDaniel, Bud Jamison.
Sc. : J. Murray, professeur à l’esprit assez perturbé, loue Ch. pour séduire sa femme, de façon à lui faire découvrir ainsi la jalousie. Evidemment, l’épouse s’attache à Ch. et les problèmes commencent.

1938

18.3 – Time Out for Trouble (2b) – R : Del Lord, Sc. : Searle Kramer – I : Louise Stanley, Ann Doran, Dick Curtis, Bess Flowers, Eddie Fetherston, Vernon Dent, Bud Jamison.
Sc. : La fiancée de Ch. (L. Stanley) le surprend en train d’embrasser en toute innocence un autre homme et rompt immédiatement ses fiançailles. Ch., découragé et suicidaire, contacte un gangster (D. Curtis) et le charge de l’assassiner. À peine a-t-il signé ce contrat que sa fiancée se ravise et se réconcilie avec lui. Ch. essaye en vain d’annuler l’affaire avec le tueur...

29.4 – The Mind Needer (2b) – R : Del Lord – I : Ann Doran, Bess Flowers, Vernon Dent, John T. Murray
Sc. : Ch., qui n’a aucune mémoire, essaye de se souvenir de la date de son anniversaire de mariage.

19.8 – Many Sappy Returns (2b) – R : Del Lord – I : Ann Doran, John T. Murray, Fred A. Kesley, John Sheehan, Vernon Dent, Lane Chandler, Kernan Crips.
Sc. : Ch. rencontre un fou échappé d’un asile (J. Murray) qu’il croit être son père. Murray emmène Ch. déjeuner et ils commencent à croquer des biscuits en discutant de bonne chère. Comme cadeau, Murray offre à Ch. le taxi qui les conduit. Des complications surgissent lorsque Ch. charge dans le véhicule le vrai propriétaire de la compagnie de taxis.
Remake de Fast Work (1930).

28.10 – The Nightshirt Bandit (2b) – R : Jules White – I : Phyllis Barry, Eva McKenzie, James C. Morton, Snowflake.
Sc. : En chemise de nuit dans le campus du collège, un professeur (Ch.) espionne un célèbre bandit. (d.v.)

25.12 – Pie a la Maid (2b) – R : Del Lord, Ch. Parrott et Eugene Ullman-Sc. : Ch. Chase – I : Ann Doran, John Tyrrell, Lionel Belmore, Gaylord Pendleton.
Sc. : A. Doran, serveuse, est renvoyée pour avoir lancé une tarte sur Ch. qu’elle a pris par erreur pour un gangster. Ils se battent toute la journée et en viennent à se détester. Ann finit cependant par tomber amoureuse et consent à sortir avec lui. Juste pour se venger, elle déguise son frère, qui passe alors pour sa sœur, et lui demande de flirter avec Ch. Quand Ch. commence à se laisser prendre au jeu, elle lui inflige une correction. Ch. comprend vite la manœuvre et entreprend de donner une leçon à Ann. À ce moment, un vrai gangster débarque et une bagarre éclate. Aussitôt après avoir vaincu le bandit et ses acolytes, Ch. et Ann s’embrassent pour le happy end.

1939

10.3 – The Sap Takes a Wrap (2b) – R : Del Lord, Sc. : Al Giebler et Ch. Chase – I : Gloria Blondell, Ethel Clayton, The Astor Trio, George Cleveland, Gene Morgan, Harry Wilson, Bud Jamison, James Millican, John T. Murray.
Sc. : Un attorney (Ch.) prend en charge involontairement le manteau de fourrure d’une danseuse de night-club. Sa fiancée (G. Blondell) découvre immédiatement le manteau et Ch. est bien forcé de le lui offrir. Lors d’une sortie, ils se retrouvent tous deux dans le fameux night-club ; Ch. devra éviter toute la soirée de mettre en présence le manteau et sa propriétaire. (d.v.)

5.5 – The Chump Takes a Bump (2b) R : Del Lord, Sc. : Churchill Ross – I : Ann Doran, Ruth Skinner.
Sc. : Ch. et son patron vont dans un nightclub. Ch. y rencontre une jolie blonde et ne reconnaît pas sa femme qui s’est fait décolorer.

14.7 – Rattling Romeo (2b) – R : Del Lord – Sc. : Churchill Ross – I : Ann Doran, John Tyrrell, Harry Bernard, Bud Jamison, Ben Taggart, Richard Fiske, Stanley Brown, Cy Schindell.
Sc. : Ch. achète une nouvelle voiture qui s’effondre en mille morceaux.
Catalogue Columbia, super-8.

8.9 – Skinny the Poocher (2b) – R : Del Lord – I : Ann Doran, John T. Murray, Richard Fiske, Ben Taggart, Stanley Brown, John Tyrrell, James Craig, Cy Schindell.
Sc. : Le valet kleptomane de Ch. décide de contrecarrer les tendances romantiques de son maître.

3.11 – Teacher’s Pest (2b) – R : Del Lord – I : Richard Fiske, Ruth Skinner, Chester Conklin, Bud Jamison, Hank Bell, Bill Wolfe, Vernon Dent.
Sc. : Ch. devient maître d’école dans une ville très agitée de l’Ouest.

22.12 – The Awful Goof (2b) – R : Del Lord – I : Linda Winters, Lucille Lund, Dick Curtis, Bud Jamison.
Sc. : Ch. grand amateur de sports, se révèle aussi une insupportable grande gueule.

1940

16.2 – The Heckler (2b) – R : Del Lord – I : Bruce Bennett, Richard Fiske, Stanley Brown, Don Beddoe, Robert Sterling, Bud Jamison, Beatrice Blinn, Linda Winters, Vernon Dent, Monty Collins, Bess Flowers, Heinie Conklin, John Ince.
Sc. : Ch., fan de base-bail et grande gueule, ne peut s’empêcher de harceler un joueur (B. Bennett) ; il crie : « Il va manquer son coup ! » et le joueur manque son coup... Il parvient ainsi à le faire renvoyer du terrain de jeu. Le public n’apprécie pas beaucoup Ch. qui perturbe aussi les tribunes. Il commande un hot dog et le fait passer et repasser dans toute la rangée de spectateurs jusqu’à ce qu’il le trouve à son goût. Au cours du dernier passage, il répand la moutarde sur une dame. « Ce n’est rien, dit-il, il y en avait trop sur mon hot dog. » Les singeries de Ch. attirent l’attention de deux gangsters qui le jugent capable de les aider à troubler le jeu. Ils passent un marché avec lui pour qu’il suive et perturbe l’équipe à chaque match. Finalement, l’équipe en a assez. La veille du match, les joueurs pénètrent dans la chambre d’hôtel de Ch. pendant son sommeil et mettent de la glace dans son lit. Le lendemain, il s’éveille avec une laryngite. Les gangsters l’emmènent chez le docteur mais en vain. Ils pointent alors un revolver sur lui mais Ch. crie encore : « Il va manquer son coup ! » Le coup part et l’écran devient noir ; puis on entend la voix de Ch. qui s’est visiblement tiré de ce mauvais pas.
Catalogue Columbia super-8.

17.5 – South of the Boudoir (2b) – R : Del Lord – I : Helen Lynd, Ann Doran, Arthur Q. Bryan.
Sc. : Ch. loue les services d’une serveuse pour jouer le rôle de sa femme au cours d’une soirée pour laquelle il a invité son patron.

12.7 – His Bridai Fright (2b) – R : Del Lord – I : Iris Meredith, Bruce Bennett, Richard Fiske, Stanley Brown, Vernon Dent, Bud Jamison.
Sc. : Ch. essaye d’obtenir un timbre-poste très rare pour entrer dans les bonnes grâces du père de sa fiancée (B. Jamison). Il écrit dans le monde entier à des jeunes filles afin d’enrichir sa collection de timbres, mais se retrouve alors avec une foule de fiancées.

II. COMME RÉALISATEUR OU RÉALISATEUR ET SCÉNARISTE (SOUS LE NOM DE CHARLES PARROTT) :

1914

41Keystone-Mutual :

21.12- Wild West Love (Joseph cow-boy) (1d) – I : Chester Conklin, Alice Davenport, Al St. John, Slim Summerville.
Pas de copie connue.

1915

4.1 – Her Winning Punch (1/2b) – I : Phyllis Allen, Cecil Arnold, Slim Summerville.
Pas de copie connue.

14.6 – The Cannonball (2b)-CoR : Nick Cogley – I : Chester Conklin, Peggy Pearce, Nick Cogley.

14.6 – A Horne Breaking Hound (L’intrépide Ambroise) (1b) I : Don Barclay, Joseph Swickard, Dorothy Haggart, Mack Swain, Vivian Edwards, Cecil Arnold, Al St. John, Harry McCoy, Slim Summerville.
Pas de copie connue.

5.7 – Court House Crooks (2b) – I : Charles Arling, Ford Sterling, Minta Durfee, Harold Lloyd.

19.7 – Dirty Hork in a Laundry ou Desperate Scoundrels (Les amoureux de la blanchisseuse ou Les amoureux de la blanchisserie) (2b) – I : Ford Sterling, Al St. John, Minta Durfee, Harry Bernard.
Catalogue Blackhawk. (d.v.)

23.8 – Only a Messenger Boy (2b) – I : Ford Sterling, Nick Cogley, Minta Durfee.

42Keystone-Triangle :

26.12 – The Hunt (Polyte le groom) (2b) – CoR : Ford Sterling – I : Ford Sterling, Polly Moran, Guy Woodward, Franz Opperman, May Emory, Bobby Vernon, Fritz Schade, Billy Gilbert.
Pas de copie connue.

26.12 – A Submarine Pirate (Le sous-marin pirate) (4b) – CoR : Charles Avery, Syd Chaplin et Charles Parrott, I : Syd Chaplin, Glen Cavender, Wesley Ruggles, Phyllis Allen.
Catalogue Blackhawk (incomplet, 2b). (d.v.)

1916

6.2 – His Pride and Shame (2b) – CoR : Ford Sterling – I : Ford Sterling, Guy Woodward, Juanita Hansen, Bobby Vernon, Bobby Dunn, James Donnelly, Robert Eddy, James Rowe, Frank Hayes.

23.4 – A Dash of Courage (2b) – I : Harry Gribbon, Wallace Beery, Guy Woodward, Gloria Swanson, William Mason, Bobby Vernon, Hank Mann, Nick Cogley.

4.6 – Hearts and Sparks (Cœurs et étincelles) (2b) – I : Hank Mann, Gloria Swanson, Bobby Vernon, Nick Cogley, Billie Bennett, Tom Kennedy, Joe Lee, Albert Gillespie, Slim Summerville.
(d.v.)

13.8 – The Danger Girl (2b) – R : Charles Parrott ( ?) ou Clarence Badger – I : Bobby Vernon, Gloria Swanson, Mark Swain.
(d.v.)

1917

43Sunshine Comedies-Fox (pas de copies connues) :

28.1 – His Ticklish Job (Les aventures d’Agénor) (2b) – R/Sc : Charles Parrott, I : Hank Mann, Gordon Mullin, Frances Burnham, Bob Sandberg.

4.2 – Chased into Love (Mariage aux bégonias) (2b) – R/Sc. : Charles Parrott – I : Hank Mann, Carmen Phillips, John Lancaster, Joe Lee, Charles Arling.

11.2 – There’s Many a Fool (Agénor a la vie dure) (3b) – R/Sc. : Charles Parrott – I : Carmen Phillips, Hank Mann.
Parodie de A Fool There Was avec Theda Bara.

15.2 – The Cloud Puncher (Le perçeur de nuages) (2b) – R/Sc. : Charles Parrott – I : Harry Mann, Lyn Stanley, John Lancaster, Carmen Phillips, Joe Lee, Mack Wells, Don White.

3.3 – His Merry Mix-Up (Noctambules) (2b) -R/Sc. : Charles Parrott – I : Harry Mann.

15.4 – The Film Spoilers (2b) I : Charles Heinie Conklin, Peggy Prevost, Sydney de Gray, Gordon D. Mullen, Ann Ivers.

13.5 – His Bomb Policy (Les secrets de l’inventeur) (2b) – R/Sc. : Charles Parrott – I : Chester Conklin, Alf Goulding, Ann Ivers.

29.7 – Bing-Bang (2b) – R/Sc. : Charles Parrott – I : Hank Mann, Charles ‘Heine’Conklin, Charles Lynn, Mae Busch, Paddy McGuire, Alf Goulding, Sydney de Gray, Gordon D. Mullen.

1918

44King Bee :

1.5 – The Handy Man (2b) – I : Billy West, Oliver Hardy, Leatrice Joy, Ethel Burton, Leo White, Joe Bordeau.
Pas de copie connue.

1.6 – Bright and Early (2b) – I : Billy West, Oliver Hardy, Rosemary Theby, Leo White, Budd Ross, Fay Holdemess, Ethlyn Gibson.

15.6 – The Straight and Narrow (2b) – I : Billy West, Oliver Hardy, Ethel Burton, Myrtle Lind, Rosemary Theby.

1.7 – Playmates (2b) – I : Billy West, Oliver Hardy, Ethel Burton, Myrtle Lind, Budd Ross, Fay Holdemess, Ethlyn Gibson.
Ch. Ch. joue un petit rôle : celui d’un homosexuel drogué !

15.7 ( ?) – Beauties in Distress (2b) – I : Billy West, Oliver Hardy.
Ce film fut annoncé par la presse spécialisée, mais son existence est douteuse.

45L-KO-Universal :

14.8 – Business Before Honesty (2b) – I : Oliver Hardy, Harry Gribbon, Eddie Barry, Mae Emory, Helen Lynch.
Pas de copie connue.

13.10 – Hello Trouble (2b) – I : Oliver Hardy, Billy Armstrong, Peggy Prevost, Bartine Buckett, Charles Inslee, Fay Holdemess.

9.11 – Painless Love (2b) – I : Oliver Hardy, Billy Armstrong, Charles Inslee, Grace Orma, Peggy Prevost.

46Sunshine Comedies-Fox :

25.11 – Choose Your Exit (2b) – I : Billy West, Oliver Hardy ( ?).

1919

47Billy West Comedies-Bull’s Eyes Film Corporation :

11.1 – A Rolling Stone (2b) – I : Billy West, Leo White, F.P.Heck, Ethel Gibson.

18.1 – He’s in Again (2b) – I : Billy West, Leo White, F.P. Heck, Ethel Gibson, Oliver Hardy, Budd Ross.
Ch. Ch. tient un petit rôle (un pianiste).

48L-KO-Universal :

29.1 – Hop the Bellhop (2b) – I : Oliver Hardy, Bobby Ray, Billy Armstrong.
Copie 8 millimetres (d.v.)

49Billy West Comedies-Bull’s Eyes Film Corporation :

27.2 – The Chauffeur (2b) – R/Sc. : Charles Parrot – I : Billy West, Leo White, F. Stanton Heck, Ethel Gibson.
Pas de copie connue.

28.2 – Ship Ahoy ou The Inspector (2b) – R/Sc. : Charles Parro – I : Billy West, Leo White, F.S.Heck, Ethelyn Gibson.
Catalogue Blackhawk. (d.v.)

18.3 – Lured (2b) – R/Sc. : Charles Parrott, I : Billy West, Leo White, F.S. Heck, Ethel Gibson.
Pa
s de copie connue.

50L-KO-Universal :

5.4 – Hearts in Hock (2b) – R/Sc. : Ch. Parrott – I : Peggy Prevost, Billy Armstrong, Bartine Bukett, Oliver Hardy, Jack Anderson.

51Billy West Comedies-Bull’s Eyes Film Corporation-Universal :

10.4 – Flirts (2b) – R/Sc. : Charles Parrott – I : Billy West, Leo White, F.S. Heck, Ethel Gibson.

10.5 – His First False Hare (1b) – R/Sc. : Ch. Parrott, I : Larry Semon ( ?).
Pas de copie connue.

15.6 – Coppers and Scent (2b) – R/Sc. : Charles Parrott – I : Billy West, Leo White, F.S. Heck, Ethel Gibson.

9.6 – Her Tenderfeet (1b) – R/Sc. : Ch. Parrott. Pas de copie connue.

18.7 – Out of Tune (2b) – R/Sc. : Charles Parrott – I : Billy West, Leo White, F.S.Heck, Ethel Gibson.
Pas de copie connue.

2.8 – One Night Only (2b) – R/Sc. : Charles Parrott – I : Charles Doherty, Harry Mann, Monte Banks.

22.8 – Don’t Park Here (2b) – R/Sc. : Charles Parrott – I : Monte Banks, Harry Mann, Evelyn Nelson, Charles Doherty, Leo White, Jimmy Parrott.
Catalogue Blackhawk. (d.v.)

28.8 – Haunted Hearts (2b) – R/Sc. : Charles Parrott – I : Billy West, Charles Doherty, Monte Banks ( ?).
Pas de copie connue.

 ?.12 – Her Nitro Night (2b) – I : Billy West, Viola Dolan, Harry Lorraine, Leo White.

52Rainbow Comedies-Century :

9.12 – Тhе Jail Breaker (2b).
Pas de copie connue.

1920

53Carter De Haven-Famous Players-Lasky Corp. – Paramount :

22.2 – Hoodooed (2b) – Sc. : Robert McGowan et Carter De Haven – I : Mr et Mrs Carter De Haven.
Pas de copie connue.

14.4 – Teasing the Soil (2b) – Sc. : Robert McGowan I : Mr et Mrs Carter De Haven.
Pas de copie connue.

54Famous Players-Lasky Corp. – Paramount :

9.5 – Spring (2b) – I : Carter et Flora De Haven.

30.5 – Beating Cheaters (2b) – I : Carter et Flora De Haven.
Pas de copie connue.

55Famous Players-Lasky Corp. :

16.6 – A Model Husband (2b) – I : Carter et Flora De Haven.

1.8 – Vacation Time (2b) – I : Carter et Flora De Haven.

29.8 – Never Again (2b) – I : Carter et Flora De Haven.

12.9 – Kids Is Kids (2b) – Sc. : Robert McGowan – I : Carter et Flora De Haven.

10.10 – Spirits (2b) Sc. : Robert Mcgowan, I : Carter et Flora De Haven.
Pas de copie connue.

56Mermaid Comedies-Educational :

19.11 – April Fool (2b) – R/Sc : Charles Parrott – I : Lloyd Hamilton, Bee Monson, Otto Fries.
Ch. Ch. joue un tout petit rôle dans ce film.

57Hank Mann Comedies-Arrow Films :

When the Spirit Moves (1b) – I : Hank Mann, Madge Kirby, Vernon Dent.

1921

58Mermaid Comedies-Educational :

9.4 – Moonshine ou Pye and Rie (2b) – R/Sc. : Charles Parrott – I : Lloyd Hamilton, Otto Fries, Bill White.
Ch. Ch. joue un tout petit rôle : affublé de longues moustaches, il joue au chat et à la souris avec L. Hamilton.
Catalogue Pathescope 9,5.

59Hal Roach-Pathé :

24.10 – When the Wind Blows (1b).

4.12 -The Pickaninny (2 ou 3b) – R : Robert Kerr – Sup. : Charles Parrott – I : Sunshine Morrison, Dorothy Morrison.
De juin 1920 à mars 1925, il met en scène un certain nombre de films en 1 ou 2 bobines avec Harry Snub Pollard en vedette et généralement Marie Mosquini, Noah Young. Sa participation au scénario de ces films est probable (voir filmographie de Snub Pollard).

1922

Ch. supervise cinq films en 2b de la série Our Gang (The Little Rascals) :

10.9 – One Terrible Day, 8.10 – Fire Fighters ; 5.11 – Our Gang ; 26.11 – Young Sherlock ; 3.12 – Saturday Morning.

Il réalise ou écrit le scénario d’un certain nombre de Paul Parrott Comedies (voir filmographie de P. Parrott).

1923

14.10 – Jus’ Passin’ Through (2b) – I : Will Rogers.

1924

16.11 – Fast Company (série Our Gang) (2b) – R : Robert McGowan, remplacé à la suite d’une blessure par Ch. Parrott (non crédité).

1926

6.6 – The Merry Widower (1b) – R/Sc. : Ch. Parrott – I : Ethel Clayton, Tyler Brooke, Jimmy Finlayson.

FILMS PARLANTS :

1933

8.4 – The Bargain of the Century (2b) – I : Thelma Todd, Zasu Pitts, Billy Gilbert, James Burtis, Harry Bernard, Harry Bowen. Remake de Fluttering Hearts (1927).
Catalogue Blackhawk.

1934

26.5 – Music in Your Hair (2b) – I : Billy Gilbert, Charlie Hall, Harry Bowen, Harry Bernard, Billy Bletcher.

1937

60Columbia :

22.11 – Oh What a Knight ! (2b) – Sc. : E. Ullman et Al Giebler – I : Merman Bing, Claud Allister, Louise Stanley.

1938

4.3 – The Old Raid Mule (2b) – Sc. : John Bell Clayton – I : Andy Clyde, Olin Howland, Ann Doran, Robert McKenzie, Vernon Dent, Bud Jamison.

1.4 – Tassels in the Air (2b) – Sc. : Al Giebler et E. Ullman – I : Les trois Stooges, Bess Flowers.

13.5 – Ankles Away (2b) – R/Sc : Charles Parrott – I : Andy Clyde, Gene Morgan, Ann Doran, Claire Rochelle.
Remake de His Wooden Wedding (1928).

1.7 – Halfway to Hollywood (2b) – Sc. : Al Giebler et E. Ullman – I : Tom Kennedy, Ann Doran, Johnny Arthur, Harry Holman. 2.9 – Violent Is the World for Curly (2b) – Sc. : Al Giebler et E. Ullman – I : Les trois Stooges, Eddie Fetherston, Marjorie Dean, Gladys Gale, John T. Murray.

14.10 – Mutts to You (2b) – Sc. : Eugene Ullman et Al Giebler – I : Les trois Stooges, Bess Flowers, Lane Chandler, Vernon Dent, Bud Jamison.

11.11 – A Nag in the Bag (2b) – Sc. : Al Giebler et E. Ullman – I : Joe Smith, Charles Dale, Dick Curtis, Stella Le Saint, Dorothy Vernon.

5.12 – Flat Foot Stooges (2b) – I : Les trois Stooges, Chester Conklin, Dick Curtis.

1939

10.2 – Mutiny on the Body (2b) – Sc. : Searle Kramer et E. Ullman – I : Smith and Dale, Chester Conklin, Guy Usher, Vernon Dent.

24.3 – Boom Goes the Groom (2b) – Sc. : Churchill Ross – I : Andy Clyde, Vivien Oakland, Dick Curtis, Monty Collins.

2.6 – Now It Can Be Sold (2b) – Sc. : Ch. Chase – I : Andy Clyde, Anita Garvin, Tommy Bond, Dick Curtis.

30.6 – Saved by the Belle (2b) – Sc. : Searle Kramer et E. Ullman – I : Les trois Stooges, Carmen Larue, Leroy Mason.

12.9 – Stattic in the Attic (2b) – Sc : Eugene Ullman et Searle Kramer – I : Walter Catlett, Ann Doran.

T.O.N.I. (avec Charley Chase ou Paul Parrott [ ?] comme interprète) :
Départ triomphal.

Une photo, Altesse ?

Un bon tour.

Paix conjugale (2b).

Jour de solde (2b).

Bon debarras (1b).

Souriez...

Le mystère du demi-stère (2b).

Laitier par amour paternel (2b).

Notes

1 La biographie des frères Parrott repose essentiellement sur les articles suivants: Richard Roberts, « The Life and Times of Charles Parrott », in Classic Images, n° 221, novembre 1993, pp. 42-44 et 57; n° 222, décembre 1993, pp. 36-38 et 57: n° 224, février 1994, pp. 40, 41, 47 et 55; n° 226, avril 1994, pp. C18-C19.
Leonard M
altin, « Charley Chase » in Film Fan Monthly, n° 97, 1969, pp. 5-32.

2 Samuel Peeples, « Charley Chase », in Film in Review, mai 1975, pp. 308-310.

3 Exceptons trois essais plus ou moins heureux : The King of Wild Horses (1924) dans le domaine dramatique, Modem Love (1929) et Son of the Desert (1934), aux côtés de Laurel et Hardy.

4 Richard Roberts, « Charley Chase : Filmography », in Classic Images, op. cit.

5 Gale Henry fut d’ailleurs tellement appréciée dans ce rôle qu’elle le reprit dans le remake réalisé en 1931 (Skip the Maloo).

6 Billy Gilbert, « Charley Chase », in Film Fan Monthly, n° 97, 1969, p. 31.

7 La filmographie repose sur les ouvrages suivants :
Richard Roberts, « Charley Chase : Filmography», in Classic Images, n° 232, octobre 1994, pp. 45-47 ; n° 236,
évrier 1995, pp. 41-46 et 56 ; n° 237, mars 1995, pp. 36-40 et 54.
Brian Anthony et Andy Edmonds, Smile When the Raindrops Fall, Lanham (Maryland), Scarecrow Press, 1998, pp. 191-238.

© CNRS Éditions, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search