Version classiqueVersion mobile

Saints et société en Islam

 | 
Rahal Boubrik

Troisième partie. L’expansion de la fâdiliyya, l’ordre colonial et la question de la succession

Chapitre 9. Shaykh sous l’ordre colonial : accommodation et résistance

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au début du xxe siècle, les Français s’engageaient dans la conquête du pays bidân. Les enjeux sociaux et politiques prirent alors une autre dimension. En effet, de nouveaux protagonistes sociaux et religieux se manifestaient, face auxquels l’homme de religion devait adopter de nouvelles stratégies pour conserver et propager son influence.

Politique musulmane en Mauritanie

La présence effective des Français en pays bidân datait du xviiie siècle. Dès cette période, ils avaient établi des relations commerciales avec les tribus du Trârza et du Brâkna. Pour assurer la sécurité du commerce des esclaves comme celui de la gomme arabique, les autorités françaises installées à Saint-Louis passaient des traités avec les émirs de la région. Cette relation était basée sur le paiement des « coutumes », localement appelé amkubul, aux chefs des hassân. Ce n’est qu’après la période de Faidherbe, en 18911, que les premiers projets coloniaux pour l’occupation du territoire du pays bidân furent mis en œu...

© CNRS Éditions, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search