Version classiqueVersion mobile

Saints et société en Islam

 | 
Rahal Boubrik

Deuxième partie. De la fondation d’une confrérie à la chefferie tribale

Chapitre 5. De la direction confrérique à la (re)fondation de la tribu

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La notion de tribu a suscité de nombreuses interrogations. C’est ainsi que J. Berque pose la question : « Qu’est-ce qu’une tribu nord-africaine1 ? » D’autres après lui ont repris la même problématique et ont essayé d’y répondre à partir de leur champ de recherche disciplinaire et surtout de leur terrain et de leur approche méthodologique2. En ce qui concerne la société bidân, nous renvoyons à la thèse de A. Ould Cheikh dans laquelle celui-ci s’est penché sur la question3. Nous nous intéressons ici à la formation de la tribu des Ahl at-Tâlib Mukhtâr et au rôle joué par Muhammad Fâdil dans ce processus de formation.

Histoires écrites

L’histoire de la formation des Ahl at-Tâlib Mukhtâr se confond avec celle des Glâgma. À quelle époque et dans quelles circonstances les deux formations sociales se séparèrent-elles, faisant des Ahl at-Tâlib Mukhtâr une tribu indépendante ? Les écrits sur le sujet ne livrent aucune réponse décisive à cette question ; par ailleurs, la tradition orale est conf...

© CNRS Éditions, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search