Version classiqueVersion mobile

Saints et société en Islam

 | 
Rahal Boubrik

Deuxième partie. De la fondation d’une confrérie à la chefferie tribale

Chapitre 3. Prestige généalogique et processus de formation

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les Glâgma

Dans le paradigme de la formation de la sainteté, il faut savoir forger une image exemplaire. La généalogie est l’un des éléments initiaux dans ce domaine, la généalogie au sens de filiation lignagère « biologique », mais aussi au sens spirituel et mystique. Le phénomène remarquable ici est que la généalogie parentale lignagère qui se base sur les liens du sang – réels ou imaginaires – devient un élément au service de la sainteté.

C’est à partir de cette hypothèse que nous allons aborder la question de l’appartenance tribale de Muhammad Fâdil ainsi que la dimension religieuse de cette appartenance.

Muhammad Fâdil est issu de la tribu zwâya des Ahl at-Tâlib Mukhtâr. L’histoire de cette tribu était inconnue avant la fin du xixe siècle. Des textes manuscrits internes à la tribu et la tradition orale fournissent de précieuses informations sur l’origine religieuse de la tribu et sur les signes de sainteté qui ont marqué son histoire.

Les Ahl at-Tâlib Mukhtâr affirmaient une origin...

© CNRS Éditions, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search