Version classiqueVersion mobile

La fête du mouton

 | 
Anne-Marie Brisebarre

Première partie. L'cAyd al-kabîr en France

Chapitre 3. Sacrifier en communauté

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce chapitre traite des espaces, en général urbains ou périurbains, où des musulmans s’organisent entre eux le jour de l’cAyd al-kabîr pour sacrifier un mouton : des foyers, lieux de vie de travailleurs migrants célibataires ou ayant laissé leur famille au pays ; des cités où habitent de nombreuses familles musulmanes et où des emplacements en plein air, des caves ou des locaux habituellement utilisés collectivement (garages à vélos et à poussettes) permettent aux résidents de sacrifier leurs moutons. Unique en France, particulièrement investi de sens à cause de son histoire liée à l’époque coloniale et à la présence ancienne de musulmans dans l’armée française, le cimetière musulman de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a aussi servi de lieu de sacrifice pour l’cAyd al-kabîr pendant les années 1980.

LE FOYER, LIEU D’ACCUEIL ET DE FÊTE1

En 1990 et 1991, dans des foyers de Paris ou de sa périphérie, des résidents, en majorité originaires d’Afrique de l’Ouest, ont fêté sur place l’cAyd al-kabîr...

© CNRS Éditions, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search