Version classiqueVersion mobile

La fête du mouton

 | 
Anne-Marie Brisebarre

Première partie. L'cAyd al-kabîr en France

Chapitre premier. Espaces et temps d’un rituel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Être musulman, c’est couper le mouton ! » Cette expression1 plusieurs fois entendue lors de nos enquêtes sur le sacrifice de l’cAyd al-kabîr en France revendique l’acte d’égorger rituellement un animal comme celui qui identifie le croyant.

Le nombre des personnes de religion ou de culture musulmane (Français et étrangers) résidant en France est estimé entre quatre et cinq millions : l’islam y est aujourd’hui la deuxième religion, mais se trouve cependant en situation minoritaire. Les résultats d’une récente enquête de l’INED (1995)2 montrent que les musulmans de France ne forment pas une communauté homogène et que l’intensité de leurs pratiques religieuses varie fortement selon les groupes considérés; l’influence des appartenances ethniques et des pays d’origine se révèle très forte.

Parmi les pratiques religieuses, l’enquête de l’INED s’est intéressée au respect de certains interdits alimentaires (porc et alcool) et, dans une moindre mesure, à la consommation de la viande ḥalâl, li...

© CNRS Éditions, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search