Version classiqueVersion mobile

La fête du mouton

 | 
Anne-Marie Brisebarre

Avant-propos

Anne-Marie Brisebarre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Tes agneaux, tu ne les vendras pas, ils sont trop gros !

– Du moment qu’ils ont des bannes [cornes] et des couilles, je sais à qui les vendre. »

Cette conversation entre deux bergers, entendue dans une cabane de transhumance au cœur de la montagne cévenole pendant l’été 1986, allait déterminer une nouvelle orientation de mes recherches durant la décennie suivante.

À ma question sur les destinataires de ces agneaux mâles et cornus, le plus jeune des bergers répondit : « Je les vends aux Arabes, aux Marocains de la garrigue. Il paraît que c’est pour une grande fête, c’est leur religion, ils sont musulmans. Ils emmènent les agneaux chez eux et puis ils les égorgent. Ils aiment bien nos moutons, surtout ceux qui sont bigarrés. Et ils s’y connaissent en moutons ! »

Je fis ainsi la découverte du sacrifice de l’cAyd al-kabîr (le nom de cette grande fête musulmane était inconnu de mes interlocuteurs), ou plutôt d’un circuit de commercialisation directe de bêtes vivantes entre des bergers tran...

© CNRS Éditions, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search