Version classiqueVersion mobile

Délos

 | 
Philippe Bruneau
, 
Michèle Brunet
, 
Alexandre Farnoux
, 
et al.

La finance

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Un sanctuaire fortuné, une cité à son aise et une communauté de citoyens gérant avec-scrupule les biens publics,’ telle est l’image que donnent de Délos les documents du ve au iie siècle, si l’on ne considère que le strict point de vue financier. Image sans aucun doute trop idyllique qui cache une histoire autrement mouvementée : spoliation, confiscation de biens, lutte pour le pouvoir entre-Athéniens et Déliens.

La fortune sacrée

La fortune appartenait essentiellement aux dieux, et avant tout à Apollon. Cette richesse se composait d’offrandes précieuses thésaurisées, de réserves de monnaie, de biens fonciers (fermes et maisons).

La piété des particuliers ou celle des cités était le ressort privilégié de l’accroissement de ces biens. Parmi les généreux donateurs, il est des noms célèbres comme ceux de Lysandre, le Spartiate vainqueur d’Athènes, et du Thébain Épaminondas qui consacrèrent à Apollon des couronnes d’or. Les rois ou leurs familles ne sont pas en reste : toutes les dynasties...

© CNRS Éditions, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search