Version classiqueVersion mobile

Délos

 | 
Philippe Bruneau
, 
Michèle Brunet
, 
Alexandre Farnoux
, 
et al.

Le commerce à Délos

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Accostant sur un môle constitué par les déblais de la « grande fouille », le visiteur ne peut apercevoir les limites du bassin qui borde à l’ouest le sanctuaire et que l’on appelle traditionnellement le Port1 sacré. Il s’en représente mal les quais, en partie enfouis, recouverts par une couche de ciment moderne ou submergés. Pourtant, le commerce à Délos l’emportait de beaucoup sur la production, en particulier à l’époque de la seconde colonie athénienne. Les auteurs anciens sont nombreux à souligner la double vocation de Délos, autant place de commerce que sanctuaire : de cette ville sainte Pausanias fait « l’emporion commun de la Grèce » et Strabon rapporte ce proverbe que le marchand n’a pas grand mal à faire fortune dans l’île, il lui suffit d’y débarquer. A partir de 167, Délos était en effet un port franc.

L’équipement : le port, les magasins, les boutiques

Les quais ont été en partie reconnus en dépit d’une remontée récente du niveau marin. La ligne de rivage connut de profonde...

© CNRS Éditions, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search