Version classiqueVersion mobile

Délos

 | 
Philippe Bruneau
, 
Michèle Brunet
, 
Alexandre Farnoux
, 
et al.

La ville, le territoire et la population

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Sur cette île exiguë, il existait aux côtés du sanctuaire de renommée internationale une cité-État (polis) qui, comme toute cité grecque, comprenait un centre urbain, plus ou moins développé selon les époques, et un territoire, scrupuleusement exploité et mis en valeur. Comparée à ses contemporaines, cette cité délienne se singularise par une douille originalité : l’absence d’enceinte urbaine et, à partir de la fin du ve siècle, l’éloignement de la nécropole qui fut alors implantée sur la côte est de Rhénée, face au sanctuaire et à la ville. Ces deux traits remarquables ont un même fondement religieux : il était interdit de mourir sur le sol délien. Par conséquent, l’île se trouvait à l’abri des guerres (et, de fait, cette neutralité fut respectée jusqu’en 88) et ses habitants, assurés de la protection divine d’Apollon, se dispensèrent d’ériger un rempart autour de l’agglomération, de protéger leur territoire par des ouvrages défensifs et de fortifier leurs fermes isolées dans la ca...

© CNRS Éditions, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search