Version classiqueVersion mobile

Olympie

 | 
Philippe de Carbonnières

Olympie au fil du temps

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Un phénomène social, culturel et artistique

Olympie, sanctuaire et capitale du sport, est aussi le cadre du plus formidable rassemblement que connaisse le monde grec. On afflue de toutes parts, par terre ou par mer, à dos de cheval ou de mule, le plus souvent à pied. Aux élégants aristocrates se joignent dans une même ferveur les innombrables pèlerins de toutes conditions – y compris servile –, auxquels il faut ajouter les marchands et même des Barbares qui sont venus en simples spectateurs. Où loge cette multitude ? Seuls les privilégiés, ambassadeurs, proxènes, délégations, notables locaux, bénéficient d’un toit (peut-être le Léonidaion, du moins jusqu’à l’Empire ?), et sont nourris au Prytanée1. Mais l’immense majorité doit camper dans la plaine, sur les bords de l’Alphée ou les collines environnantes, soit dans des tentes plus ou moins riches, soit le plus souvent à la belle étoile. N’oublions pas que le festival se déroule au cœur de l’été et une simple couverture peut suffire. ...

© CNRS Éditions, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search