Version classiqueVersion mobile

Alexandrie des Ptolémées

 | 
André Bernand

La cité interdite

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La marque d’Aristote se retrouve dans ce que l’on peut appeler la vie culturelle d’Alexandrie et dans les deux établissements qui concrétisèrent le souci de conserver et de développer tous les savoirs, c’est-à-dire le musée et la bibliothèque, installés dans l’enceinte de ce que l’on appela « les Palais ». Ces institutions seront directement inspirées des conceptions, des compétences et des expériences du philosophe de Stagire.

L’horizon du Stagirite

Aristote a vécu dans un lieu privilégié, son regard portait loin. D’emblée on le constate en se rendant dans sa ville natale. Si l’on part de Thessalonique pour gagner Hiérissos (l’ancienne Akanthos, colonie d’Andros et aujourd’hui bourgade de pêcheurs sur la côte est de la Chalcidique) on traverse la patrie d’Aristote, après avoir parcouru quatre-vingt-dix kilomètres. Un seul regard sur l’un des plus beaux paysages de Grèce suffît pour voir se développer la presqu’île verdoyante du Mont Athos, qui culmine à deux mille mètres. Devant la l...

© CNRS Éditions, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search