Version classiqueVersion mobile

Argos

 | 
Marcel Piérart
, 
Gilles Touchais

Dictionnaire

Texte intégral

Note sur la transcription des mots et des noms grecs

1On s’est efforcé de respecter les règles suivantes : Pour le grec ancien : η = é (sauf dans les mots en - ης, transcrits par -ès) ; κ = k ; υ = y, χ = ch ; ω = ô (sauf dans les noms se terminant par ων, transcrits par -on).

2Pour les mots et les noms les plus connus, on a suivi l’usage traditionnel : Cléomène et non Kleomenès, Persée et non Perseus. En principe, il s’agit de ceux qui sont repris dans le Petit Robert.

3Pour les noms géographiques, on s’est conformé à l’édition de Strabon, dans la Collection des Universités de France (Paris, Les Belles Lettres).

4Pour le grec moderne : η, ι, oι = i ; αι, ϵ = é ; γι = ghi (sauf dans les noms propres ou le y est consacré par l’usage français, comme Makriyannis) ; κ = k (sauf dans les noms propres ou le c est consacré par l’usage, comme Capodistria) ; χ = ch.

5Ce dictionnaire ne contient pas les mots ou les noms qui sont repris dans le Petit Robert (Dictionnaire de la langue française et Dictionnaire des noms propres).

6Ad sanctos (inhumation -) : sépulture dans ou autour d’une église.

7Agonistique : qui a rapport aux concours athlétiques.

8Agonothète : magistrat chargé d’organiser les concours athlétiques ou artistiques.

9Agoyate : conducteur de chevaux, muletier.

10Akousilaos d’Argos : le plus ancien des logographes après Hécatée de Milet. Actif au ~ve siècle, il mit en forme les généalogies des héros de sa ville natale.

11Catholicon : église appartenant à un monastère.

12Chrysobulle : document officiel revêtu du sceau en or des empereurs byzantins.

13Church (Richard) : officier anglais (1785-1878) qui lut nommé général en chef des troupes révolutionnaires grecques en 1827. Installé en Grèce après l’indépendance, il devint conseiller d’État puis sénateur sous le règne d’Othon, et chef d’état-major sous Georges Ier.

14Ciste : tombe en caisson formé de quatre dalles verticales ou de quatre murs en moellons, généralement couverte par une dalle.

15Clérouque : hoplite athénien installé dans un territoire occupé et vivant du revenu d’un lot de terre mis en valeur par les habitants.

16Clisthène de Sicyone : grand-père de l’homme politique athénien, tyran célèbre et brillant, il vécut dans la première moitié du ~vie siècle. Il développa une politique de prestige, finançant des travaux publics et cherchant, par l’éclat qu’il donna aux noces de sa fille Agaristé, à imiter les rois de la légende.

17Coroplaste : fabricant de statuettes en terre cuite.

18Dawkins (Edward) : diplomate anglais, envoyé en 1828 à Nauplie comme ministre résident auprès du gouvernement de Capodistria avant d’être nommé ambassadeur auprès du roi Othon (1833-35). Il se fit construire à Argos une maison, dont on ignore l’emplacement exact.

19Despote : nom donné, à la fin de l’époque byzantine, aux souverains régnant sur des principautés grecques indépendantes ou autonomes.

20Dryopes : peuple mythologique voisin et ennemi des Doriens. Héraclès, d’après la légende, les a déportés dans l’est de la péninsule argolique (Asiné, Trézène...).

21Éphore : Historien du ~ive siècle, auteur d’une Histoire universelle très lue dans l’Antiquité, dont il ne reste que des fragments.

22Gentilice : du latin gentilicus « propre à une famille ». Le terme désigne un type d’organisation politique et sociale où l’appartenance au groupe est définie par les liens du sang, réels ou imaginaires.

23Gordon (Thomas) : philhellène écossais qui combattit dès 1821 aux côtés des Grecs insurgés et fut fait général. En 1829 il se fit construire à Argos une maison – rachetée récemment et restaurée par l’École française d’Athènes – mais n’y demeura que quelques années avant de rentrer en Écosse, où il mourut en 1841.

24Helladarque : nom donné au magistrat suprême dans plusieurs ligues du Haut-Empire.

25Hellanikos de Lesbos : historien et mythographe du ~ve siècle, il établit une chronique fondée sur la liste des prêtresses à vie d’Héra à Argos.

26Hellanodices : juges des concours panhelléniques.

27Hérôon : enclos sacré ou monument consacré au culte d’un ou de plusieurs héros tutélaires. Par analogie, tombeau d’un personnage héroïsé.

28Hiérophante : dignitaire présidant aux cérémonies dans les cultes à mystères.

29Hilote : esclave à Sparte. Attachés à la glèbe, comme les serfs au Moyen-Âge, les hilotes cultivaient la terre pour le compte de leurs maîtres.

30Hydrie : cruche à eau.

31Isopolitie : accord réciproque entre des cités octroyant à leurs ressortissants l’exercice des droits politiques dans la cité où ils résident.

32Kallerghion : en grec, maison de Kallerghis, du nom du général et homme politique crétois (1803-1867), dont la famille occupa cette maison après la mort de Capodistria en 1831. Le bâtiment, construit en 1829 pour servir de palais au Gouverneur, est aujourd’hui incorporé au musée.

33Kastro : château fort, citadelle.

34Katavothre : gouffre dans lequel les eaux de surface disparaissent dans les plaines fermées. Plus bas, elles donnent naissance à de grosses sources, résurgences karstiques de véritables rivières souterraines.

35Kouroi : pluriel de kouros, en grec, jeune homme (féminin koré, jeune fille) ; statues grecques archaïques.

36Krépis : soubassement à degrés sur lequel repose l’édifice.

37Kylarabis : gymnase d’Argos situé hors les murs, dont l’étendue était proverbiale. Il doit son nom au héros Kylarabos. Son emplacement n’a pas encore été identifié.

38Lébès : vase ou chaudron muni de pieds.

39Liturgie : fonction publique obligatoire pour les membres des classes aisées impliquant normalement des dépenses élevées (organisation de spectacles ou de fêtes religieuses, entretien d’un cheval ou d’un navire de guerre, etc.).

40Logographe : historien de l’époque qui précède Hérodote, racontant en prose des récits mythologiques.

41Médressé : établissement de niveau secondaire où sont enseignées les sciences islamiques.

42Moustérien : faciès culturel du Paléolithique Moyen, dénommé d’après l’outillage lithique trouvé dans la grotte du Moustier (Dordogne).

43Oikos : en grec, maison. Édifice de petites dimensions.

44Omphalos : en grec, nombril. À Delphes, appartenant à Gaia, la Terre, puis à Apollon, il marquait le centre de la terre. Ce monument de forme ovoïde était reproduit dans d’autres sanctuaires oraculaires.

45Orchestra : piste de danse, servant originellement à l’évolution des chœurs. Tous les théâtres en possédaient une, entre le bâtiment de scène et les gradins.

46Ostraciser : exiler par ostracisme. À Athènes, l’ostracisme était une mesure préventive visant à écarter pendant dix ans un homme jugé dangereux pour les institutions. Il n’entraînait pas la confiscation des biens. L’institution était aussi en usage à Argos et à Milet.

47Pachalik : province de l’empire ottoman placée sous l’autorité d’un pacha.

48Palladion (latin : Palladium) : statue d’Athéna en armes, protectrice de la ville. Selon la légende, elle aurait d’abord été à Troie. Plusieurs cités, dont Athènes, Argos et Rome, en revendiquaient la possession.

49Panaghia : en grec (à partir de l’ère chrétienne), la Très Sainte, c’est-à-dire la Vierge, également appelée Théotokos, Mère de Dieu.

50Pausanias : originaire d’Asie Mineure, voyageur et érudit, il a visité la Grèce vers le milieu du iie siècle de notre ère et en a laissé une description en 10 livres connue sous le nom de Périégèse.

51Péplos : vêtement ample, drapé, qui enveloppait le corps entier, servant à la fois de tunique et de manteau.

52Périèque : habitant d’une ville installée sur le territoire de Sparte, dont elle dépendait. Les périèques jouissaient de la liberté personnelle et d’une certaine autonomie locale ; se dit par analogie de personnes de statut analogue installées sur le territoire d’autres cités (ici Argos).

53Pisates : habitants de la région proche d’Olympie, ils cherchèrent à plusieurs reprises à s’emparer des richesses du sanctuaire.

54Pithoi : pluriel de pithos, en grec, grande jarre de stockage, souvent utilisée comme conteneur pour les sépultures.

55Proitos : roi légendaire, qui, encore dans le sein de sa mère, se livrait déjà à une lutte sans merci avec son frère jumeau Acrisios. Ses filles furent poursuivies par Héra pour avoir raillé la statue de la déesse à Tirynthe.

56Proxène : personne prenant en charge dans sa propre cité les intérêts des ressortissants d’une autre cité. Le proxène d’une cité reçoit d’elle, en récompense des services rendus, des privilèges politiques, juridiques et fiscaux.

57Pyxide : vase en forme de boîte comportant un couvercle.

58Skyphoi : pluriel de skyphos, en grec, vase à boire profond sans pied muni de deux anses.

59Stoa : en grec, portique. Bâtiment ouvert très allongé, isolé ou adossé à d’autres constructions, comprenant une ou plusieurs ailes ornées de colonnes en façade.

60Sympolitie : accord en vertu duquel deux cités, voisines ou non, décident de fusionner sur le plan politique.

61Syncelle (Georges) : moine byzantin, secrétaire du patriarche de Constantinople Tarase (784-806), auteur d’une chronique mondiale de la création du monde au règne de Dioclétien.

62Syntélie : association de villes formant une entité administrative ou politique.

63Synthronon : banquette adossée au mur du choeur et entourant le trône épiscopal.

64Technites dionysiaques : associations d’artistes et d’acteurs qui participaient aux épreuves artistiques et musicales des concours. Trois compagnies se concurrençaient à l’époque hellénistique : celle de l’Isthme et de Némée, celle d’Athènes et celle d’Ionie, qui avait son siège à Téos.

65Telesilla : poétesse argienne, active dans la première moitié du ~Ve siècle. Elle s’illustra dans la lyrique chorale et composa des hymnes en l’honneur d’Apollon et d’Artémis. Ses poèmes sont perdus.

66Témenos : un des Héraclides. Il obtint l’Argolide lors de leur retour en compagnie des Doriens, fonda la dynastie qui porte son nom, à laquelle se rattachaient aussi les rois de Macédoine.

67Théarodoque : personne se chargeant de recevoir dans sa cité les théores venus annoncer une trêve sacrée.

68Thème : subdivision administrative de l’empire byzantin placée sous l’autorité d’un stratège, qui réunit les pouvoirs civil et militaire.

69Théore : 1° Citoyen d’une cité organisant des concours internationaux chargé d’annoncer dans les cités grecques la trêve sacrée permettant aux participants et aux spectateurs de se rendre sans danger à la fête. 2° Délégué de la cité invitée assistant aux concours.

70Thiase : association religieuse de caractère privé, qui a pour but le culte d’une ou plusieurs divinités grecques ou étrangères.

71Tholos : en archéologie mycénienne, le terme désigne une chambre funéraire circulaire en forme de coupole construite en encorbellement ; en archéologie classique, temple ou monument circulaire.

72Tricoupis (Spyridon) : homme politique grec (1788-1873), premier ministre du roi Othon (1833) et longtemps ambassadeur à Londres, il se fit construire à Argos une maison, qui existe toujours. C’est là, semble-t-il, que naquit son fils, Charilaos Tricoupis, qui, devenu à son tour premier ministre (entre 1875 et 1895) mit en œuvre un vaste programme de modernisation et de grands travaux.

73Zosime : auteur, vers 500, d’une Histoire nouvelle consacrée principalement au Bas-Empire.

© CNRS Éditions, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search