Version classiqueVersion mobile

Marseille, ville des métaux et de la vapeur au XIXe siècle

 | 
Olivier Raveux

Annexes

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Annexe 1 : machines, chaudières et récipients à vapeur de l’industrie des Bouches-du-Rhône (1839-1890)

Image img01.jpg

Image img02.jpg

Sources : SIM, 1839-1890.

Annexe 2 : répartition par secteurs industriels des machines à vapeur dans les arrondissements d’Aix et de Marseille en 1843-1844

Image img03.jpg

Sources : SF, p. 211 et 225-287.

Annexe 3 : élaboration du gros fer et de la fonte (moulage de pièces de métaux en deuxième fusion) à Marseille, 1833-1846 (valeur créée par les fonderies)

Image img04.jpg

Sources : SIM, 1833-1846. Les chiffres sont ceux donnés pour l’ensemble des Bouches-du-Rhône mais, durant la période 1833-1846, seules les entreprises marseillaises effectuent ce type de travaux. La valeur créée est égale à la valeur de la production moins le coût des matières premières qui ont été employées. La série de la production en quintaux est une estimation à partir des données de 1834 et de 1847 (452 329 francs pour 16 850 quintaux métriques). La valeur créée par production de quintal n’a pratiquement pas changé entre les dates (26,367 fran...

© CNRS Éditions, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search